Fiction Litterature

Enfin heureuse

Enfin heureuse : Chapitre 1

wolf pack.jpgDisclamer : Tout à Stephenie Meyer

fichier audio : 1ère partie   2ème partie 

Two Shot

Beta : Zazalo


PDV BELLA

« Bella, je ne veux plus te voir, notre amitié est finie. »

« Mais… »
 

Des larmes commençaient à couler ses mes joues. Je sentais mon cœur se briser une nouvelle fois. Après l'autre andouille de vampire, c'était à Jacob de me laisser. Je devais être maudite ou alors il devait y avoir quelque chose en moi qui les repoussait.

 

« Je. Ne. Veux. Plus. Te. Voir. J.A.M.A.I.S. »

« Mais je veux pas. » me lamentai-je.

 

Je devais avoir l'air pathétique, le suppliant, moitié-effondrée au sol.

 

« Adieu, Bella. »

« NOOON ! » hurlais-je me réveillant en sursaut.

« Bella ? Encore ce cauchemar ? » Demandait mon père.

 

Je faisais oui de la tête, il ne savait pas que depuis une semaine mon cauchemar avait changé. Ce n'était plus le vampire qui me jetait mais mon meilleur ami. Pourtant en lui il y avait quelque chose de bizarre, comme un secret. Comme Edward.

Mon père m'avait pris dans ses bras, et comme toutes les nuits j'essuyais mes larmes sur son pyjama.

 

« Si jamais je retrouve ce petit con de Cullen… »

 

Et comme toutes les nuits mon père s'en prenait à Edward, l'insultant de tous les noms possibles, j'en avais même appris quelques-uns. Moi je ne disais rien.

 

« Et Jacob. Tu devrais le voir. » Proposait encore mon père

 

A ce moment-là je serrais les dents, retenant un cri de douleur. Mais ce soir, j'en avais eu marre. Marre qu'il chante les louanges de ce cher Jacob qui m'avait enfoncé un peu plus dans ma dépression.

 

« C'est à cause de Jacob, ces cauchemars. » soufflais-je.

« Oh. » fut tout ce que mon père avait trouvé à dire.
 

Là, en bon père, plein de bonnes paroles, m'avait embrassé sur le front avant de me laisser seule dans ma chambre ; sans un mot. Je m'étais rendormie me promettant d'aller à la réserve bien décider à avoir une explication.

C'était les yeux moitié-ouverts que je montais dans ma voiture. Malgré mon état de sommeil avancé, j'étais bien décidée à aller botter le cul de mon soi-disant meilleur ami qui serait là pour moi quoiqu'il arrive. Mon cul ouais. Un lâche comme les autres. Et un mec qui assume et qui n'a pas de secret, ça existe ? Ou même s'il en a, qu'il me fasse suffisamment confiance pour me les confier ? Non... C'est en voie d'extinction ce genre de type...

A mi-chemin je m'étais dégonflée et j'avais fait demi-tour pour retourner me cacher sous ma couette et verser toutes les larmes que mon corps pouvait laisser couler.
 

« Bella… » Soufflait mon père.

« Je suis nulle… »

« Mais non ma puce, ce sont ces garçons. Ils ne te méritent pas, aucun des deux. »

« Mais tu adores Jacob. »

« Pas s'il fait du mal à mon bébé. Il est comme Cullen, un petit con. »

« Merci. » soufflai-je légèrement réconfortée.
 

On restait en silence quelques minutes.

 

« Tu devrais vraiment aller lui parler. »

« J'ai essayé, mais j'ai fait demi-tour en chemin. »

« Tu ne veux tout de même pas que je t'y emmène ? Comme quand tu avais six ans pour aller à l'école ? »

« Je préfère encore retourner à l'école… »

« L'école non mais le lycée tu peux, tu sais, tu y es inscrite. »

« Je fais mes devoirs et j'ai des bonnes notes même si je vais à un cours sur trois. »

 

Il souriait gentiment, c'est surement la phrase la plus longue que j'avais sortie ces derniers jours…

 

« Un cours sur six, plutôt. »

« Ouais… » Soufflais-je « Je suis une mauvaise fille… »

« Ne dis jamais ça ma puce… Je t'aime comme tu es… »

« Merci, moi aussi je t'aime. »
 

Il m'embrassait sur le front.

 

« Essaye de dormir un peu et demain tu vas lui botter le cul… »

« Oui chef ! »

 

Cette nuit j'avais mal dormi, bien sûr mais j'étais aussi plus sereine, sensation bizarre. Ou oubliée. Peu importe.

C'est bien décidé, je me rends à la Push et comme d'habitude il pleut. Je déteste la pluie. J'aime la chaleur. Je suis dans mes pensées sur la route, dangereuse Bella, mais mes yeux étaient attirés par la forêt, au début c'était dans l'espoir de revoir Edward, puis après c'était devenu une habitude. Sauf que là j'ai vu un truc gros et gris bouger. Un animal ou une hallucination, cela m'arrive d'en avoir, bien que je n'aie plus maintenant, mais bon ce n'est pas grave. En tout cas cette chose grise je ne l'avais vue que deux secondes, ce qui a failli me mettre dans le fossé.

Je me garais enfin devant chez Jacob. La première étape est finie. Passons à la deuxième. Ouvrir la porte, aller frapper à la porte. Courage.

Et là pour me faire avoir une crise cardiaque quelqu'un frappait à ma vitre.
 

« AAHHH !!! » hurlai-je me tournant vers l'intrus.

« Oh pardon Bella ! Je t'ai vue dans la voiture. Cela fait plusieurs minutes que tu n'as pas bougé... Je m'inquiétais. »

« Oh pardon Billy. »
 

Je sortais de la voiture.

 

« Tu es venu voir Jacob ? »

« Oui mais je suppose que Mr est trop occupé et qu'il a une vie passionnante mais… » M'énervais-je.

 

Colère qui venait de je ne sais pas trop où.

 

« Il dort. »

« Chance que je n'ai pas. »

« Tu attires le surnaturel Bella. » m'avait dit-il.
 

Ou comment passer du coq à l'âne...

 

« Je crains de ne pas comprendre. »

« Et les Cullen, tu ne vas pas dire qu'ils étaient normaux ? »

« Comment ? » demandai-je perdue.

« Ce n'est pas à moi de te le dire, mais je sens que tu le seras bientôt... Une sorte d'instinct. »

 

Je le regardais de travers. Puis je ne savais pas pourquoi je repensais à la chose dans les bois.

 

« Reviens plus tard. » me proposait Billy.

« Oh non, je veux lui parler, je suis sûre que c'est dû à ses nouveaux crétins d'amis qu'il ne veut plus me voir.»

« Bella... » Soufflait-il « Reviens une fois calmée, et discutez-en tranquillement. »

« Oh non surement pas, j'ai mis tout mon courage pour venir et je crains de ne pouvoir le refaire si je m'en vais sans explication. » Mes nerfs commençaient à lâcher « J'en peux plus ... » dis-je d'une voix totalement cassée.

 

Je m'appuyais contre ma voiture pour ne pas m'effondrer. Et en plus je faisais pitié. Pathétique Bella, pathétique.

 

« Très bien tu peux l'attendre ici. »

 

Nous allions rentrer dans la maison quand ces crétins de nouveaux amis étaient sortis de la forêt, en plus ils étaient tous à moitié-nus. Si je n'étais pas si mal en point je baverais en les voyant.
 

« Oh non... » Soufflait Billy.

« Oh si... » Dis-je de nouveau en colère. « Je vais leur dire ma façon de penser ! »

« Bella non ! » m'ordonnait Billy.

 

Mais je ne l'écoutais pas et me dirigeais d'un pas décidé vers Sam, Paul, Jared et Embry. Plus j'avançais plus ma rage remontait. Le premier qui allait ouvrir la bouche subirait ma colère. J'entendais de loin un des mecs dire :

 

« Oula, le chaton sort ses griffes ! »

 

Bien sûr ces crétins s'étaient mis à rire. Moi je m'énervais de plus en plus mais je me dégonflais aussi en voyant leurs carrures imposantes. Ils sont nourris à quoi ? Je les détaillais sans les regarder dans les yeux, je m'en serais voulue pour Sam, il m'avait quand même retrouvée dans les bois après que l'autre vampire se soit tiré. De là où j'étais je pouvais entendre leurs moqueries à mon égard, bien que pas très méchantes.

 

« Bella ! Content de te voir ! » Souriait-il.

 

Embry qui d'autre.

 

« Je peux savoir ce que vous avez fait à Jacob pour qu'il refuse de me voir ? ! » Explosais-je.

« C'est pas une humaine qui va nous faire chier ! » me répondait Paul sur le même ton que moi.

 

J'avais à peine croisé son regard pourtant j'ai senti comme une décharge de bien être dans mon corps mais je n'y avais pas prêté attention ; mon trop plein de colère est sorti, ma main avait claqué sur sa joue. Sauf qu'il avait peine bougé et moi j'avais mal à la main.

 

« Bella ! » hurlait Jacob de loin mais je n'y ai pas fait attention.

 

Je ressentais encore cette décharge dans tout mon corps. J'avais vu le corps de Paul se mettre à trembler, mon instinct aurait dû me dire de partir en courant mais comme je ne suis pas normale j'étais restée planté en face de lui. Mes yeux étaient remontés rapidement vers son visage, le cherchant du regard, comme si c'était indispensable à ma vie...

 

« Bella, recule ! » m'ordonnait Sam. « Paul calme toi ! »

 

Sauf que je ne l'avais pas non plus écouté et que je l'avais une seconde fois regardé. Nos regards ne s'étaient pas quittés. Je savais qu'il y avait des gens autour de moi, mais pour moi il n'y avait que la personne en face, en train de me regarder. Juste lui et moi. Nous deux. Nous nous étions approchés ensemble l'un de l'autre et avant que je réalise quoi que ce soit, mes lèvres s'étaient retrouvées sur les siennes ; mes mains autour de son cou, les siennes dans mon dos, nous collant l'un à l'autre.

C'est à bout de souffle que nous nous séparions mais sans trop s'éloigner l'un de l'autre. Comme si nous étions des aimants.

 

« Je sais pas pourquoi mais j'en avais envie. » soufflais je, un sourire flottant sur mes lèvres

 

Ses copains gloussaient mais lui il m'embrassait encore. Ses baisers sont indéfinissables, mais je ne pourrais m'en passer.

 

« Celle-là on ne s'y attendait pas... » Avait commenté Sam.

« Mouais... » Baragouinait Jacob.

« Bon on les décolle ou pas ? » demandait Embry.
 

Sauf que personne n'avait eu besoin de nous « décoller » Paul s'était reculé avec un immense sourire sur le visage et moi avec une moue boudeuse. Sourire que je n'avais jamais vu chez lui, bien que je l'avais croisé de loin. Je l'avais rarement vu sourire. Est-ce dû à moi ?

 

« On peut pas être tranquille vous gloussez tellement fort ! » se moquait Paul me faisant sourire moi aussi.

 

Alors qu'ils parlaient de je ne sais trop quoi je partais dans mes pensées et dans mon corps. Bizarrement j'étais sereine, heureuse et cela ne m'étais pas arrivé depuis longtemps mais j'étais entière. Mes lèvres s'étiraient pour faire un sourire sincère. Le seul qui y arrivait depuis son départ c'était Jacob, mon ami. Edward on s'en fiche, maintenant il y a Paul. Et seul lui importe...

Woooo... Mon sourire tombe. Je me sens perdue. Pourtant je ne doute plus de mon amitié avec Jacob, je sais qu'il n'y a que cela entre nous. Pourtant j'avais des doutes il n'y pas longtemps. Pourquoi ce changement radical de comportement ? Pourquoi je n'ai que lui dans la tête, que le Quilleute qui me tient la main ? Est-ce un coup de foudre ? Ou quelque chose du genre ? Encore un truc surnaturel... Et cet animal dans la forêt ?

 

« Bella ? » me demandait la douce voix de Paul.

 

Sa main caressait ma joue, je levais les yeux vers lui ; sans vraiment le vouloir je souriais.

 

« Où sont les autres ? » demandais-je me rendant compte que nous étions seuls.

« Chez Billy. Mais peu importe, tu as l'air soucieuse ? »

 

Son regard était profond comme s'il pouvait lire en moi. D'habitude j'aurais détourné le regard mais là je n'avais fait que m'y noyer. De plus je n'osais pas lui en parler, il allait me trouver ridicule.
 

« Parle, tu peux tout me dire. S'il te plait. »

 

Je le fixais toujours, cela fait bizarre de voir un mec de cette carrure si vulnérable, comme si j'étais la seule à pouvoir lui faire du mal, moi frêle humaine. Je baissais les yeux avant de me lancer.
 

« Je ne comprends pas vraiment ce qu'il m'arrive... »

 

Je tentais un regard vers lui. Un sourire compatissant étirait ses lèvres que j'avais vraiment envie d'embrasser. Ses deux mains posées sur mon cou me rassuraient.

 

« Il y a quelques heures j'étais énervée, moitié-dépressive et maintenant je me sens... »

« Bien. Complète ? » Finissait-il pour moi.

« Oui. Mais là tout de suite j'ai envie de t'embrasser. C'est normal ? »

« Ce soir on fait un feu de camp, tu comprendras tout. » me rassurait-il « Allons rejoindre les autres. »
 

Il m'avait pris délicatement la main pour nous diriger vers la maison, je l'avais retenu gentiment pour poser mes lèvres sur les siennes. Nos langues s'étaient vite rencontrées.

 

« La prochaine fois que je te dis que j'ai envie de t'embrasser, tu m'embrasses ! » lui dis-je.

« C'est un ordre ? »

« Ouaip !!! » rigolais-je.

« Bien madame ! »

 

Alors que l'on allait recommencer Jacob nous avait coupés.

 

« Vous aurez toute votre vie pour vous embrasser mais on doit parler, maintenant ! »

 

Mon ami rentrait en claquant la porte. Il n'avait pas l'air heureux de ce qu'il m'arrivait à Paul et à moi.

 

« Il m'en veut. » soufflais-je, triste.

« Ça lui passera. De toute façon il n'a pas le choix, je n'ai pas l'intention ni l'envie de te laisser seule, cela me serait impossible. »

 

Avec ces quelques mots il avait su me rassurer, c'est vrai que depuis notre premier baiser je n'avais pas eu le temps de penser aux deux autres qui m'ont abandonnée. Au fond de moi je savais qu'avec lui ça sera différent, bien que j'aie toujours cette peur ancrée au fond de moi. Encore un truc que je ne saurais expliquer. Je vais leur en poser des questions !

Nous nous installions tranquilles dans le salon.

 

« Bella, je ne veux plus que tu me fasses peur ! » m'engueulait Billy.

 

Je crois que je me faisais un peu trop engueuler ces derniers temps.

 

« Tu te rends compte que tu attires le danger ? »

« EH ! » s'insurgeait Paul.
 

Ce qui avait fait rire tous les hommes ici présents. Moi je me blottissais contre Paul qui dégageait une chaleur impressionnante. Mais en même temps ils étaient tous à moitié-nus alors qu'il faisait à peine dix degrés.
 

« Tu n'as pas trop froid ? »

« Tu rigoles, tu es un vrai radiateur ! »

« Sympa la comparaison ! »

 

Je lui tournais la tête et l'embrassais vu qu'il boudait. Mais en même temps comment rester fâchée ?
 

« Désolée. » soufflais-je contre ses lèvres.

« Vas-y Bella, montre lui qui commande ! » se moquait Embry.

« Embry... » Le menaçait mon petit ami ? Je ne sais comment l'appeler.

« Allez viens nous montrer si tu as encore des couilles ! Peut-être que Bella vient de te les enlever...»

« DEHORS ! » hurlait Billy « Allez pas casser ma maison ! Sauvages ! » Soufflait-il alors qu'ils partaient dehors se battre.

 

Bien que cela semble habituel chez eux, je ne pouvais pas m'empêcher de m'inquiéter que ce soit pour l'un ou l'autre. Régulièrement je jetais des coups d'œil par la fenêtre mais ne voyais pas grand-chose. Jacob était venu s'asseoir à mes côtés et m'avait pris dans ses bras.

 

« Tu m'as manqué. » m'avait-il dit. « Ne dis rien, s'il te plait, je ne l'ai pas fait de gaité de cœur, je l'ai fait pour te protéger, tu comprendras ce soir, mais je crains que notre destinée est de rester amis. »

« Tu ne briseras plus cette promesse ? »

« Je ne te ferai plus souffrir. Puis maintenant tu as Paul. Et si je te fais du mal il me le rappellera. »

 

Ok, je ne comprenais pas tout mais je savais que ses paroles étaient sincères.

 

« Toi aussi tu m'as manqué. Mais refais-moi ce coup-là et c'est moi qui te botterais le cul ! » Le menaçais-je.

« Tu te ferais mal ! »

« Nia nia nia... » Boudais-je à mon tour.

 

J'étais contente d'avoir retrouvé mon ami, malgré ma colère envers lui, il m'avait énormément manqué. Puis lui aussi dégageait une chaleur. Les garçons rentraient tout en souriant. Jacob m'a embrassé sur la tempe avant de se pousser. J'étais contente qu'il l'ait fait lui-même parce que sinon cela aurait été moi. Quand je voyais Paul, j'avais comme l'impression d'être attirée par lui, comme si je ne pouvais vivre sans lui. Paul était revenu s'asseoir près de moi, ce qui m'avait grandement soulagé. Je pensais que lui aussi vu son soupir de plaisir.

Néanmoins il y avait toujours une pointe de culpabilité qui persistait en moi. En peu de temps j'étais passée de « Je suis accro à Edward » pour avoir une relation assez ambigüe avec Jacob, enfin pour moi elle ne l'était pas mais d'un point de vue externe cela est tout autre. Pour finir par sauter sur Paul... Parce que c'est ce que j'avais fait. De la nouvelle j'allais passé à Salope. Classe. Mais bon en même temps ce que peuvent penser les autres m'importait peu. Et Charlie ? Va-t-il tout simplement être content pour moi ou me faire un sermon et essayer de me mettre avec Jacob ?

J'étais juste certaine d'une chose, personne ne me fera changer d'avis.


Au feu de camp, il y avait toute la bande ainsi que quelques personnes que je ne connaissais pas, je me sentais mal à l'aise mais Paul me rassurait, de plus tout le monde était gentil et ils avaient - chose bizarre - tous un sourire idiot accroché au visage quand ils ont vu que je tenais sa main.

Assise près du feu je n'avais pas froid, de plus j'étais assise entre les jambes de mon petit-ami. On avait dîné enfin les garçons avaient mangé une quantité impressionnante, je n'avais même pas compté. Ils étaient trop rapides. Emily m'avait affirmé qu'à la longue on s'y habituait.

 

« Parce qu'ils sont toujours comme ça ? » Demandais-je étonnée.

« Oh oui, mais t'en fais pas tant qu'ils ont à manger on ne craint rien ! » plaisante-t-elle.

 

On s'est mis à rire. Par contre Léah n'avait pas l'air très heureuse. Je me demandais aussi ce qui était arrivé au visage d'Emily. Pendant tout le dîner j'avais retenu mes questions. Ma torture avait continué quand Billy nous avait raconté les légendes. Cela m'avait éclairci les idées même si c'était encore le brouillard. Est-ce que Paul et moi nous étions imprégnés ? Est-ce que dans ces récits c'est aussi fort que je le ressens ? Est-ce qu'il se transformait en loup ? Est-ce que c'est lui que j'avais vu dans les bois ? Était-il si gros ? Mais la question qui me préoccupait le plus : Est-ce que cela veut dire que seule la mort nous séparera ? Je me sentais soulagée. Libérée.

 

« Bella, as-tu des questions ? »

 

J'en avais milles avant d'arrivé mais maintenant. Puis tous ces regards braqués sur moi...

 

« Euh... Non. »

 

Enfin si mais je les poserai à l'intéressé quand nous serons seuls. Bien sûr ils s'étaient foutus de moi, moi qui étais si impatiente. Même Paul avait souri.

 

« Pas drôle... »

 

Les doigts de mon petit-ami avaient tourné ma tête afin qu'il puisse m'embrasser. Même si je boudais je n'avais guère eu le choix vu qu'il avait énormément de force. Bien sûr une fois ses lèvres sur les miennes je n'avais pas pu résister et honnêtement je n'en avais aucune envie.


Une semaine de passé et le lendemain du feu de camps j'avais eu toutes mes réponses. Je passais la plupart de mon temps à la Push avec tout le monde. Charlie ne savait pas encore ce qu'il s'était passé, il était juste heureux que j'aie retrouvé le sourire. Sauf que ce soir-là il voulait savoir pourquoi j'avais tout le temps ce sourire niais sur le visage. Et quelle était la personne qui avait réussi à me renvoyer à l'école, alors Paul vint dîner à la maison. J'étais un peu anxieuse, c'était la première fois que je nourrissais mon homme et en plus mon père sera là. D'habitude j'aidais juste Emily et vu ce qu'ils mangeaient, on n'était pas trop de deux.

Alors que je mettais mon rôti au four, deux mains se posaient sur mes yeux et des lèvres sur ma joue.

 

« Tu m'as manqué ma puce. »

 

Je me retournais pour me jeter sur ses lèvres, ses mains encerclaient ma taille pour me soulever du sol afin que je sois à sa hauteur. C'est dur d'être petite... J'enroulais mes jambes autour de sa taille. Au moins avec lui je pouvais être libre de mes mouvements, je pouvais faire ce que je voulais en étant sûre qu'il n'allait pas me bouffer. On se reculait à bout de souffle. Il m'asseyait sur la table mais restait entre mes jambes.

 

« Tu as mis une chemise. » constatais-je.

« Et ça te dérange. » se moquait-il.

« Eh !!! Te moque pas, j'y peux rien si j'ai tout le temps envie d'avoir les yeux sur toi! »

 

J'avais vraiment changé, je n'aurais jamais osé sortir ce genre de phrase il y a quelques semaines. Il m'embrassait tendrement.

 

« Moi aussi. Tu es mon univers. »

 

On restait en silence quelques minutes juste à savourer la présence de l'autre. Je me sentais enfin entière.
 

« Les mecs t'ont trouvée un surnom. La tigresse. » Souriait-il.

« Pourquoi ? » demandai-je alors que je calais ma tête dans son cou.
 

Je ne pouvais pas m'empêcher de l'embrasser ce qui le faisait frissonner de plaisir.

 

« Parce que tu me sautes tout le temps dessus. »

 

Je me reculais de lui.

 

« Et ça te dérange ? » demandai-je faisant la moue.

« Sûrement pas. J'aime trop ça. » dit-il avant de m'embrasser rapidement.

« Et comment ils savent ça ? »

« N'oublie pas qu'ils lisent dans mes pensées. »

« Ne peux-tu pas penser à autre chose ? »

« Tu es la seule dans ma tête, je ne peux pas ne pas penser à toi une seule seconde. » me disait-il d'une voix profonde.

 

Alors que j'allais répondre mon père est entré dans la cuisine.

 

« Malgré votre position qui ne me plait guère, le discourt est mieux. »

 

Paul se reculait de moi qui descendais de la table. Paul avait l'air intimidé par mon père, pourtant vu sa carrure et sa force, il le mettrait K.O. En quelques secondes.

 

« Papa c'est Paul. » dis-je maladroitement.

« Bonjour Mr. » dit poliment mon loup.

« Alors comme ça c'est toi. » disait Charlie croisant les bras sur sa poitrine voulant paraitre imposant.

 

Je me retenais de rire, cela serait mal venu. Alors qu'un silence gênant s'installait, le four sonnait. On s'était tous mis à table. Je voyais Charlie qui ne lâchait pas mon petit-ami du regard, attendant qu'il fasse un faux pas. Paul, lui, me regardait amoureusement et moi j'étais gênée jusqu'à ce que mon loup me prenne la main sous la table. Nos regards ne s'étaient pas lâchés.

 

« J'espère jeune homme que vous ne ferez pas de mal à ma petite fille comme l'a fait ce Cullen. » nous coupait mon père.

 

Ma main avait failli finir broyée quand papa avait prononcé le mot « Cullen » Paul s'était mis à trembler légèrement, sa mâchoire s'était contractée, la bête allait sortir.

 

« Papa, Paul n'est pas Cullen et puis tu le connais et c'est un ami de Jacob. »

 

Mon père me regardait, méfiant.

 

« Il n'est pas LUI. » insistais-je.

 

Fallait qu'il se calme ou je n'aurais plus de main.

 

« Bella a raison, puis si je le croise, je serais capable de lui arracher la tête... »

 

Seuls lui et moi comprenions vraiment sa phrase, papa lui avait l'air soulagé. Paul embrassait ma main endolorie en s'excusant du bout des lèvres. Le reste du repas se passait mieux et sans accrochage. J'espérais qu'il serait rassuré. Papa nous laissait même nous dire bonne nuit.

Une fois allongée dans mon lit mon père venait me voir.

 

« Alors c'est lui que tu as choisi. »

« Oui. »
 

Je n'allais pas dire qu'on n'avait pas vraiment choisi même si cela me convenait parfaitement.

 

« Pourquoi pas Jacob ? »

« Parce qu'il n'est pas Paul. » me moquai-je. « N'es-tu pas heureux pour moi ? »

« Si Bella. Si. »

« Jacob est juste mon ami, il faudra t'y faire. » dis-je assez rude.

« Attention, faut même pas envisager de m'éloigner de lui. »

« Bien tant que tu sais ce que tu veux. »

« Oui, c'est lui et pas un autre. » dis-je toujours sur le même ton.

« Alors Bella ? Qui est-ce qui te fait sourire autant ? » Me demanda Lauren.

« C'est vrai ça, depuis quelques semaines tu es toi. » rajoutait son amie Jessica.

 

Je me contentais de leur sourire.
 

« Dis-moi Angela, tu viendrais avec moi à la Push, les mecs font un feu de camp. »

« Euh, oui, oui. »

« Parfait tu verras on va bien s'amuser avec tout le monde. »

 

Depuis qu'elle ne sortait plus avec Ben, elle était toute triste.

 

« La Push ? Avec tous les beaux gosses ? On peut venir ? » Demanda Lauren, se dandinant sur sa chaise.

« Non, tu n'es pas invitée. » répondis-je.
 

Depuis que toute la bande avait muté, les filles leur courraient après. Je m'étais retenu d'arracher la tête à une pouffe qui draguait MON copain. Pourtant je savais qu'avec l'imprégnation c'était pas possible mais bon je suis une fille, c'est dans ma nature... Enfin je voulais surtout le prendre dans mes bras, il était trop loin...

 

« Ah, parce que toi tu l'es ? » répondit-elle dédaigneusement.

 

Je n'avais encore rien répondu.

 

« Tu sais, je ne veux pas m'imposer. On raconte qu'ils sont une famille très unie. »

« T'inquiète ma biche... Ils vont t'adorer. » La rassurai-je.

« C'est sûr que deux vaches comme vous comme amies on a tout de suite moins envie d'y aller ! » crachait Jessica.

 

J'embrassais Angela sur la joue avant de partir pour mon prochain cours. C'est le moins que je puisse faire pour elle, elle avait été la seule à m'aider dans ma dépression et à me trouver des excuses quand je séchais les cours.

A la sortie des cours, je discutais avec mon amie quand j'ai vu mon homme m'attendre sur le parking. Je m'étais retenue de courir lui sauter dans les bras, par contre notre baiser n'avait aucune retenue.
 

« Hmm, il y en a qui ont peu de goût ! » se moquait Lauren.

 

Paul allait ouvrir la bouche mais je le coupai.
 

« S'il te plait ne rentre pas dans leur jeu. Elles n'en valent pas la peine. »

« Si tu entendais ce qu'elles disent sur toi... »

« J'en ai une vague idée mais peu importe. Si tu m'embrassais ? »

« Meilleur programme. »
 

Baiser tout aussi passionné, mes jambes calées autour de sa taille. Bah oui, je n'avais toujours pas grandi !

 

« Et bien Swan se dévergonde ! »

« Je savais que c'était une chienne ! Cullen et ensuite ce type... »

« Ça doit être un sacré coup la salope !! »

 

Ces trois crétins se marraient. Paul me reposait gentiment à terre et se dirigeait vers ces types. Il était inutile d'essayer de l'arrêter. J'espérais seulement qu'il n'allait pas les tuer... Paul avait attrapé celui qui m'avait insultée et l'avait plaqué contre une voiture.

 

« Ose répéter ce que tu viens de dire. » grimaçait-il entre ses dents.

 

Oula, pas bon pour lui ça...

 

« Euh... Bah... Euh... » Bafouillait-il.

« Redis encore fois qu'elle est ce genre de personne et je peux t'assurer que tu n'es pas près de revoir le soleil. »

« Amical ton petit-ami. » commentait Angela qui m'avait rejointe.

 

Je n'avais rien répondu, trop occupée à mater mon mec. Les deux types avaient essayé de reculer Paul mais sans réussir, de plus cela l'avait énervé un peu plus, il avait décollé le type de la voiture avant de le plaquer violemment contre celle-ci avant de s'attaquer au deux autres qui s'étaient chacun reçus un coup de poing dans le ventre et dans le nez.

Une fois les trois guignols à terre il m'avait pris la main et nous étions rentrés à la Push sans dire un mot. C'est une fois devant chez Emily, que j'avais osé bouger pour venir m'installer à califourchon sur lui.

 

« Merci. » soufflais-je « Mais ne le refais plus, je m'en voudrais que papa vienne te chercher pour t'arrêter, bien que cela pourrait être drôle. »

 

Je l'embrassais tendrement, mais lui en avait décidé autrement, il avait répondu à mon baiser plus bestialement et en mettant ses mains sur mes fesses, me rapprochant plus de lui et de son début de bosse dans son pantalon. Il me verrait rougir si ma langue n'était pas dans sa bouche. Un gémissement était sorti de ma gorge alors qu'il malaxait mes fesses. Une de ses mains était remontée son mon pull et mon chemisier pour caresser mon dos, je m'étais cambrée sous la sensation de ses doigts sur ma peau. Mon bassin s'était retrouvé encore plus collé à son entre-jambe qui de lui-même s'était mis doucement à onduler. Ce coup-ci c'était lui qui avait gémi.

A bout de souffle je m'étais arrêtée, savourant ces moments avec lui, j'en fermais les yeux de plaisir et de peur de croiser son regard, j'étais légèrement gênée de mon comportement. Après tout, lui a de l'expérience dans ce domaine, alors que moi... Je savais qu'il avait couché avec la sœur de Jacob et sûrement d'autres. J'avais pourtant envie de lui mais je n'osais pas m'aventurer sur ce terrain. Si jamais je m'y prenais mal ou que...

 

« A quoi penses-tu ? »

« Euh... » Rougissais-je n'osant pas le regarder.

« Allez dit moi... »
 

Il ne disait rien mais je savais qu'il avait compris.

 

« On verra ça plus tard. » éludai-je.

 

Ça peut être pris à double sens mais au moins j'évitais le sujet. Il me soulevait la tête.
 

« Je t'aime. » m'avait-il dit.

« Moi aussi je t'aime. » Avais-je soufflé

« Donc tu peux tout me dire. »

« Je sais. » lui avais-je répondu sincèrement.

 

Mais je voudrais en parler avec une fille avant. J'avais besoin d'être rassurée. Je l'avais embrassé tendrement. Ses deux mains s'étaient retrouvées sur mon dos, je me retenais de me cambrer. Je l'avais juste fixé, ses yeux étaient noirs de désir, les miens devaient être pareil. Nous nous étions embrassés, une de ses mains s'était retrouvée sur mon ventre, un gémissement plus fort était sorti de ma bouche ce qui l'avait fait sourire. Pour me venger, j'avais mis une pression sur son érection avec mon bassin, le faisant louper une respiration, mes mains s'étaient retrouvées sur sa nuque et dans ses cheveux, mes ongles le griffaient gentiment.

 

« Bon les tourtereaux, avant que vous nous fassiez pleins de petits loups, si vous sortiez de la voiture. » se moquait Jacob.

« On arrive » grogna Paul. « Deux minutes. »
 

Jacob et Jared se moquaient, moi je souriais tendrement.

 

« Bande de Jaloux ! » répliquai-je.

 

Ce coup-ci c'était Paul qui se marrait. Après un baiser rapide et une érection en moins nous étions sortis de la voiture.

 

« Vous en avez mis du temps ! » avait dit Emily.

« La tigresse séquestrait Paul dans sa voiture ! » se moquait Jacob.

« Ouais, un peu plus et on les prenait en pleine action ! » rajoutait Jared.

 

Moi j'étais rouge de honte, je me cachais contre le torse de mon petit-ami.

 

« Sam vous attend ! » m'avait sauvé Emily.

 

Mon petit-ami avait enlevé sa chemise avant de me la balancer sur la figure.

 

« Eh ! » m'offusquai-je.

« Tu vas t'abimer les yeux ! »

« Tant pis j'irai regarder ailleurs ! »

 

Je lui tirais la langue alors qu'il sortait, sauf qu'il a fait demi-tour.

 

« Tu n'as pas intérêt Femme ! » m'ordonnait-il « Tu es à moi ! »

 

Je l'embrassais rapidement.

 

« Tu vas être en retard. »

 

Je le frappais avec la dite chemise sur son fessier musclé à souhait.

Une fois au calme je m'allongeais sur le canapé d'Emily qui était dans sa cuisine préparant le diner.

 

« Toi tu ne vas pas bien. » constatait-elle.

 

Je soupirais.

 

« Tu veux en parler ? »

 

Elle s'était assise, j'avais posé ma tête sur ses genoux.

 

« Alors comme ça toi et Paul vous... »

« Non !!! » m'offusquai-je.

« Alors c'est ça. »

« Oui. » pleurnichais-je à moitié « Je sais qu'il a de l'expérience et moi... »

« Tu sais Léah et Sam l'avaient déjà fait et moi j'étais comme toi, sans expérience, ça me faisait carrément flipper malgré notre lien, j'avais peur de ne pas lui plaire et que ça reste mou. »

 

On avait pouffé de rire.

 

« Mais il a tout pris en main et ça s'est bien passé. Très bien passé. »

 

J'avais relevé légèrement la tête pour la voir rêveuse.

 

« Tu sais si tu n'es pas prête tu n'es pas obligé. »

« Non c'est pas ça, au contraire, j'ai juste peur. »

« T'en fais pas il sait que tu n'as jamais rien fait. »

« Mouais... » Disais-je un peu rassurée.

« Sam m'a dit que cela n'avait rien avoir avec les autres filles, n'oublie pas Bella que nous sommes FAITS pour être avec l'autre. »

 

Je méditais sur ses paroles.

 

« Pourtant entre toi et lui c'est... » Commençai-elle.

« Chaud ? Plutôt brûlant je dirais ! » Rigolais-je « J'aime la sensation de perdre de contrôle de mon corps. »

« Allez-y progressivement. Ca va bien se passer ! J'en suis sûre. » Me rassurait-elle encore.

« Merci, tu es comme une grande sœur. »

« Et toi tu es ma petite sœur. »

« EMILY !!! » hurlait une voix.

« Rachèle ! Contente de te voir ! » Disait Emily se levant

 

Emily avait pris l'ex plan-cul de mon copain dans ses bras.

 

« Rachèle, je te présente Bella. »

« Salut ! Alors où sont les garçons ? J'ai hâte de les revoir ! Enfin un en particulier ! Si tu vois ce que je veux dire ! » Gloussait-elle.

 

J'avais haussé les sourcils dans sa direction, pose tes pattes sur mon copain et je t'arrache les deux bras.
 

« Tu sais Rachèle, il y a eu beaucoup de changement depuis que tu es partie. » expliquait Emily voyant mon regard à son amie.

« Ouais ouais ! Ils ne sont pas mariés ! »

« Euh non. » disait Emily perdue.

« Alors y a pas de soucis ! » gloussait Rachèle sûrement fière d'elle.

 

Je m'étais levée pour continuer le repas de ce soir. Emily et Rachèle discutaient et j'évitais d'écouter de peur d'entendre toutes les conneries de la sœur de Jacob... Les garçons étaient rentrés, Sam étaient venu s'assoir tout de suite près de sa chérie, Embry s'était vautrée sur le fauteuil et quand Paul était entré, Rachèle s'était levée comme si elle avait le feu au cul ce qui doit être aussi vrai et avait souri comme une gourde à Paul qui lui n'avait regardé que moi pour venir m'embrasser.

 

« Oups... » Avait soufflé Rachèle, nous fixant.

 

Paul m'avait pris la main pour que nous allions chez lui nous changer, sauf que je m'étais arrêtée devant la gourde. Paul s'était mis dans mon dos, ses mains sur mon ventre, son visage dans mes cheveux.

 

« Oups... Comme tu dis... » Commençais-je.

 

Mais la gourde m'avait coupé la parole.

 

« Euh... Bella, tu sais je ne pen... »

 

Je lui coupais la parole.

 

« Ose poser tes griffes sur MON petit-ami et je t'arrache les deux bras. C'est clair ? » La menaçais-je.

« Oh tu es la Rachèle ! Je t'avais pas vue. » Rajoutait mon petit-ami relevant la tête.

 

Mon petit-ami m'avait tiré dehors alors que je pouffais de rire et les autres aussi.

 

« Et toi arrête de rire ! » boudais-je « Non mais elle se prend pour qui cette dinde ! » m'offusquais-je.

 

De là où nous étions, j'avais pu entendre le rire des autres. Une fois arrivé chez lui il était parti prendre une douche alors que je me vautrais sur son lit. Je me rendais compte que depuis les deux mois ou j'avais giflé Paul je n'avais jamais été aussi heureuse et je me remerciais d'être venue vivre chez Charlie, j'en viendrais même à remercier l'autre vampire, c'est vrai sans lui je ne me serais pas rapprochée de Jacob puis de l'amour de ma vie. La seule chose qui pourrait être dérangeante c'est que moi je vieillissais alors que Paul non mais une vie à ses côtés était suffisante. Mes attentes avaient changé ; j'avais sûrement muri. Fini la gamine qui piquait un caprice pour que l'autre la morde. Rien que d'y penser j'en frisonne. Imaginez qu'il l'ait fait...

Mon loup sortait de la douche avec juste une serviette autour de la taille, je m'appuyais sur les coudes pour mieux voir, je me mordais la lèvre, le détaillant outrageusement. Je le voyais s'approcher de moi d'une démarche féline et s'allonger sur moi pour m'embrasser langoureusement. Je posais mes mains sur son dos, le collant à moi. Timidement j'écartais un peu les cuisses, il vint se caler entre celle-ci. Au bout de deux mois je pouvais quand même faire des efforts et j'en avais envie, lui se retenait pour moi ; je voyais bien que parfois ça le démangeait mais il se retenait. Ses mains se baladaient sur mon corps sans oser aller s'aventurer sur des zones sensibles. Ses mains venaient caresser mon ventre, ça l'amusait parce qu'à chaque fois je gémissais. Alors que sa main remontait vers ma poitrine je le repoussais gentiment.

 

« Pardon. » soufflait-il.

 

Il allait pour se reculer et aller s'habiller mais je le retenais, il restait assis sur ses genoux entre mes jambes. Je défaisais les boutons de ma chemise pour l'enlever.

 

« Tu... » Commençait-il me regardant.
 

Je me mettais à genoux devant lui.

 

« Je sais, je ne suis pas obligée. Mais j'en ai envie, j'ai envie de te faire plaisir. » Disais-je gênée.

« Je ne vais pas pouvoir m'empêcher d'y penser. » me disait-il désolé.

 

Je me collais à lui.

 

« Le principal c'est toi, eux devront s'y faire. » soufflai-je contre sa bouche.
 

Il grognait contre ma bouche. Je souriais. On se rallongeait et ses mains vinrent rapidement sur ma poitrine. Je me mordais pour ne pas crier tellement son toucher était électrisant. Doucement sa bouche quittait la mienne pour embrasser ma joue, mon cou, ma clavicule et enfin ma poitrine. Ses mains allaient pour enlever mon soutien-gorge, je me crispais quelques secondes, il allait pour se reculer mais je l'en empêchais.

 

« C'est bon. » soufflais-je.

« Tu es sûre ? »

« Hmm... » répondis-je, souriant légèrement.
 

Il m'embrassait rapidement avant de se jeter sur ma poitrine dénudée ce qui me fit gentiment rire, enfin pas longtemps parce que sa langue sur ma chair, c'était indescriptible, des millions de décharges traversaient mon corps, mes mains vinrent dans ses cheveux. Bien sûr, nos quelques minutes de bonheur furent interrompues par Jacob qui venait nous chercher.
 

« Les tourtereaux !!! » hurlait mon meilleur ami depuis le salon. « J'espère que vous êtes dans une tenue descente ! » rigolait-il, ouvrant la porte de la chambre « Apparemment pas. » soufflait-il un ton en dessous

 

Rapidement j'avais posé mes mains sur ma poitrine et Paul s'était mis devant moi mais je pense qu'il n'avait rien loupé.

 

« Je vais vous laisser... Euh... Je vous attends dans le salon... »

 

Il refermait la porte, Paul pestait et moi je m'étais mis à rire dans le dos de mon petit-ami, mes mains avaient migré sur ses abdos parfaitement dessinés, mes doigts les redessinant tendrement, j'avais même osé embrasser ses épaules.

 

« Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle. » boudait-il.

« Si la tête de Jacob... » Rigolais-je.

« EHH ! » s'offusquait-il du salon.

« On devrait s'habiller. » dis-je.

« Non il nous a interrompus ! Alors je vais te séquestrer jusqu'à ce qu'on ait fini. »

« Programme tentant mais mon amie Angela vient et je ne veux pas la laisser seule parmi la meute, ils vont la traumatiser ! »

 

Je rigolai et partai à la recherche de mes vêtements.

C'est dans la bonne humeur que nous partîmes au feu de camp. Angela arriva quelques minutes après que tout ait été installé. Je me dirigeai joyeusement vers elle.

 

« Allez viens ne sois pas intimidée, ils ne vont pas te manger ! Promis, il y a assez de nourriture ! » Rigolais-je.

« Je te trouve de bonne humeur ! »

 

Je me contentais de lui sourire.

 

« Angela je te présente tout le monde ! »

 

Tout le monde lui répondit joyeusement. Je vins m'asseoir près de Paul qui faisait le feu avec Jared. Personnellement je n'aurais pas confié ce travail à ces deux-là, mais bon ce n'est pas moi le chef, puis il y a toujours la mer à proximité...

 

« Où est Jacob ? » demandai-je.

 

Je le vis arriver avec le dernier plat qui devait contenir cinquante saucisses. Je l'avais vu regarder Angela qui elle aussi le fixait.

 

« Paul. » soufflais-je.

« Oh oh... »

« Et ça continue ! » rigolait Embry.

« On avait l'air aussi niais ? » demandai-je à mon petit ami.

« Bella, tu as toujours l'air niaise ! » se moquait Embry.

 

Embry qui s'était vite retrouvé plaqué la tête au sol et du sable dans la bouche.

 

« Répète un peu pour voir ! » le menaçait Paul mais pas complètement en colère

 

Paul avait toujours été le plus colérique mais pas avec moi. Et honnêtement je n'allais pas l'arrêter, j'aimais ce côté de sa personnalité, puis la vue que j'avais, était imprenable, il n'y avait pas à dire mon copain avait des fesses à damner un saint. Je tournais les yeux pour éviter de sauter sur Paul et regardais Jacob et Angela.

 

« Angela, voici Jacob, Jacob, voici la femme de ta vie ! » dis-je souriante et un peu moqueuse.

 

Chacun son tour après tout. La soirée s'était bien passée, Jacob et Angela ne s'étaient pas lâchés de la soirée pour apprendre à se connaitre. Angela saura pour Jacob une autre fois, ce soir ce n'était pas prévu mais j'étais autorisée à lui dire si elle me posait des questions. Par contre Paul et moi n'avions pas pu finir la soirée comme je l'avais prévue... Je m'étais endormie comme une masse une fois chez lui.


Quelques jours plus tard, Angela me tirait loin des bâtiments du lycée, sur le parking.
 

« Je veux bien croire qu'il te fait perdre la tête mais la cafétéria est de l'autre côté ! » dis-je moqueuse.

 

Mais bon je n'étais pas mieux une fois imprégnée.

 

« Je sais, mais j'ai tout prévu ! » dit-elle sortant deux sandwich de son sac.

 

On était monté dans sa voiture pour manger tranquillement, je la voyais se tordre dans tous les sens ne sachant pas comment aborder le sujet. Elle se doutait de quelque chose mais ne savait pas à quoi s'attendre. Il était vrai que les garçons étaient peu présents ces derniers jours.

 

« Je crois que Jacob n'est pas attiré par moi... » Souffla-t-elle déçue.

 

En bonne amie que j'aurais dû être, j'aurais dû la prendre dans mes bras pour la consoler mais je n'ai fait qu'éclater de rire.

 

« Ravie que mon malheur te fasse rire. Amie indigne. »

« Oh pardon ! » dis-je la prenant dans mes bras. « Mais je connais Jacob, je connais leur secret et crois-moi, il t'a dans la peau et ce n'est pas près de changer. » la rassurais-je « Il t'aime, n'en doute jamais. » dis-je très sérieuse

 

Elle m'avait regardée, septique.

 

« Ok. Tu te souviens de mon comportement quand Edward m'a quittée ? »

« Oui, tu étais un zombie et du jour au lendemain, tu étais comme... Maintenant. Tu ne supportais même pas que l'on prononce son nom. »

« Non c'est vrai mais comme tu l'as dit, je suis heureuse, vraiment heureuse. Paul est parfait pour moi, comme Jacob l'est pour toi. »

 

Je continuais de manger mon sandwich.

 

« Délicieux ! » soufflais-je.

« Cela ne te dérange pas que je sorte avec ton meilleur ami ? »

« Non ! Je suis contente, puis tu vas être dans le secret, je serai moins seule. Enfin seules est un bien grand mot. » Rigolais-je pensant à la grande famille. « Penses-tu à tes ex ? » lui demandais-je.

 

Je l'avais vu réfléchir quelques minutes.

 

« Non, je m'en souviens mais c'est comme s'ils étaient juste des connaissances. Je trouve cela bizarre. »

« Ce n'est rien en comparaison de ce que tu sauras plus tard... » Soufflais-je pour moi-même.


Je décollais ma bouche de mon petit-ami. Ma respiration était erratique, Paul déplaçait sa bouche sur ma joue, mon cou, il me fit même une marque.
 

« Tu m'as manquée... Trois jours sans te voir est une torture. » Soufflais-je appréciant ses baisers.

« Être loin de toi était horrible, les mecs en avaient trop marre de mes pensées... »

 

Sa bouche descendait plus bas, mais mon tee-shirt le gênait, il l'avait tout simplement arraché, je soupirais de plaisir quand sa bouche était venue se poser sur ma poitrine, j'avais enlevé mes doigts de ses cheveux pour dégrafer mon soutien-gorge, Paul ne savait pas trop quand il pouvait avancer, il ne voulait pas me brusquer, mais moi j'avais envie d'aller plus loin, j'avais besoin de lui comme si c'était vital. Alors que sa bouche et sa langue s'occupaient de ma poitrine ce qui me faisait gémir de plus en plus, mes doigts s'étaient promenés sur son torse. Une de ses mains caressait ma poitrine l'autre était posée sur mon ventre mais je la sentais descendre sur mon jeans, j'écartais un peu les cuisses lui faisant comprendre qu'il pouvait descendre. Quelques secondes plus tard sa main était entre mes cuisses sur mon jean me caressant, la sensation était très agréable mais je voulais plus.

Je défaisais mon jean, soulevais mon bassin pour le faire glisser le long de mes hanches, Paul m'aidait à le retirer. Je le voyais me contempler alors que je ne portais que ma culotte en dentelle. Merci Emily pour le shopping... Je rougissais et resserrais mes cuisses.

 

« Mieux que dans mes rêves. » souffla-t-il « Tu es parfaite. » dit-il à mon oreille « Ne te cache pas. »

 

Pour cacher ma gêne je l'embrassais passionnément, sauf qu'avec mon entrain il basculait sur le dos, je me retrouvais sur lui et m'installais à califourchon, je pouvais sentir son érection collé contre mon intimité trempée pour lui. J'appuyais doucement dessus avant d'entamer de léger coup de bassin. Ses mains se baladaient sur tout mon corps avant de finir sur mes fesses qu'il serrait gentiment. Je pouvais l'entendre grogner. Timidement je l'embrassais sur le torse, ma langue venait même gouter sa peau. Un vrai régal. Dire que cet homme était à moi, rien qu'à moi et cela pour toujours.

 

« Bella, si on continue je ne pourrais pas m'arrêter. » grognait-il.

 

J'appuyais un peu plus fort contre son bassin. J'approchais ma bouche de son oreille.

 

« Et bien ne t'arrête pas. » murmurais-je d'une voix rauque.

 

Je le regardais dans les yeux pour lui faire comprendre que je le voulais vraiment. J'espérais qu'il ne voit pas ma peur ou plutôt mon appréhension.

Doucement il me retournait sur le matelas en restant calé entre mes jambes que j'enroulais autour de son bassin. Il me caressait doucement la joue en me jetant un de ses regards comme s'il pouvait lire en moi.

 

« Je t'aime ma puce. »

 

Il m'embrassait le nez.

 

« Je t'aime aussi et oui, je suis sûre. » lui souriais-je.

« Tu ne fais pas ça juste pour me faire plaisir ? »

 

Merde ce type est vraiment parfait il s'inquiétait pour moi alors qu'il avait vraiment envie de sexe avec moi. Je l'embrassais passionnément y mettant tout mon amour.

 

« Non. » souriais-je « Mais j'espère quand même que tu vas aimer. » ris-je gênée pour étouffer ma gêne de plus en plus présente.

 

Je souriais mais j'espérais quand même que ça serait bien, pour lui et pour moi.

 

« T'en fais pas ma puce, tout ira bien. »

 

Il commençait à m'embrasser plus tendrement que nos précédents baisers, celui-là était rempli d'amour, de passion, de tendresse. Ses doigts glissaient le long de mes flans pour enlever mon dernier vêtement. Il se reculait pour le faire glisser le long de mes jambes, ses baisers descendaient en même temps. Il ne descendait pas trop bas mais je voyais qu'il taisait son envie. Certes je voulais perdre ma virginité mais je ne me sentais pas prête à avoir sa tête entre mes cuisses. Trop gênant. Il enlevait son pantalon sans pudeur, je le regardais debout devant moi sans vraiment m'attarder sur sa virilité. Un seul mot me venait à l'esprit : impressionnant. Il rampait vers moi comme un loup prêt à attaquer sa proie. Sauf qu'à cette image je souriais plus que je ne devrais. Toujours à quatre pattes il venait mettre son visage à la hauteur du mien.

 

« Ne me dis pas que tu viens de m'imaginer en loup ? » me demandait-il un sourire en coin accroché à son visage.

« Si je te disais que oui tu m'en voudrais ? » demandais-je me mordant la lèvre inférieure.

 

Il fit non de la tête avant de m'embrasser rapidement.

 

« Tu vas moins rire tout à l'heure mademoiselle la tigresse. »

 

Son genou venait écarter mes cuisses pour venir se caler entre celles-ci, ouvertes pour lui. Je l'embrassais, ma langue caressait la sienne, son bassin faisait des va-et-vient sur mon intimité humide sans me pénétrer. Il mit fin à notre baiser pour me regarder. Une de ses mains descendait entre nous, il se plaça à mon entrée pour rentrer doucement en moi. Je fermai les yeux à la désagréable sensation. Paul m'embrassait doucement avant de me pénétrer un peu plus. J'ouvris les yeux pour le regarder, je pris une de ses mains et entre-lassai nos doigts à côté de ma tête.

 

« Détend-toi ma puce. » soufflait-il à mon oreille avant de l'embrasser.

 

Je fis ce qu'il disait alors qu'il entamait ses va-et-vient. Après plusieurs minutes où je m'étais habituée à lui, je me rendais compte que ma respiration était saccadée et que celle de mon amour l'était aussi, nous ne nous quittions pas du regard, parfois nos lèvres se rencontraient pour un léger baiser. Je poussais même quelques gémissements quand il était au fond de moi. On ne pouvait pas dire que cela soit ce qu'il y avait de plus agréable mais je me sentais entière, complète, à ma place.

Après quelques va-et-vient ce qui devenait de plus en plus agréable pour moi, mon petit ami accélérait ses mouvements pour venir au fond de mon ventre. Je l'embrassais doucement, il s'allongeait sur le côté m'entraînant avec lui. Je me blottissai contre lui. Il embrassait mon front. Nous restions en silence à nous regarder sans rien dire. Mes doigts venaient rapidement rencontrer sa peau, j'aimais le toucher. Mais comme à chaque fois que nous essayions d'être tranquille une personne débarquait. La porte d'entrée de mon loup claqua. Paul nous recouvrit de ses draps et se cachait complètement.

 

« Jacob et ton amie Angela. » grommelait Paul.

« Angela tu devrais les laisser quelques minutes. »

 

J'entendais Jacob parler, il ne devait pas être loin, dans le couloir sûrement. Paul grogna et nicha sa tête dans mon cou tout en restant caché sous le drap. Il passa même une jambe sur moi pour me tenir encore plus près de lui, son bras tenait fermement ma taille. Le drap ne cachait pas grand-chose de notre position.
 

« Non c'est bon. » grognait Paul. « Peu même pas être tranquille. » bougonnait-il dans mon cou.

 

Je lui grattais doucement le crâne alors que la porte s'ouvrait sur Angela qui avait l'air perturbée mais quand elle vit nos tenues, elle resta choquée pour finalement devenir rouge. Jacob entrait une main sur les yeux.

 

« Veux vraiment pas voir ça. » bougonna-t-il lui aussi.

 

Je pouffais de rire en les voyant tous les deux.

 

« Je euh... Je reviendrais » soufflait Angela.

 

Jacob prit sa copine par la taille pour la sortir de notre chambre. J'étais sûre qu'il venait de lui dire pour leur condition.

 

« Tu aurais pu me le dire qu'ils étaient occupés ! »

 

Elle le frappa sur le bras alors qu'ils sortaient. Je poussais mon petit ami, tirais le drap et l'enroulais autour de moi. J'embrassais mon petit-ami avant de partir voir ma meilleure amie. Mon amour grognait avant de s'allonger sur le ventre.

 

« Angela ! » criais-je à la porte de la maison.

 

Elle revint vers moi et me serrait dans ses bras. Je pouvais sentir une larme sur mon épaule. Je fis signe à Jacob de nous laisser. Il alla rejoindre Paul. J'entrainai mon amie sur le canapé.

 

« Je sais que ça doit te faire bizarre mais on s'y habitue. » soufflais-je.

« C'est si bizarre, si... »

 

Les larmes coulaient le long de ses joues.

 

« Mais ce n'est pas vraiment ça qui te perturbe. »

« Nooon. C'est que, même si c'est un loup je n'arrive pas à lui en vouloir ou même à être effrayée, j'ai juste envie d'être près de lui, avec lui dans ses bras. Comme si c'était ma place. » Me dit-elle me regardant.

 

Je lui avais souris. Il était vrai que j'avais moins été surprise qu'elle, après tout mon ex était un vampire...

 

« Et toi, comment tu l'as pris ? »

« Euh... »

 

Je ne savais pas quoi lui répondre, je savais qu'elle ne diraitrien pour le loup mais est-ce que je pouvais lui dire pour les Cullen ? Je ne voulais pas la mettre en danger.

 

« Bella attire le surnaturel alors elle n'a pas été vraiment surprise. » m'avait sauvé mon petit-ami. « Elle a juste dit : Je fais jamais dans la simplicité ! »

 

Les deux loups avaient ri. Paul était venu se coller à moi. Il m'avait serrée dans ses bras. Je l'avais embrassé sur la joue, mes lèvres traînaient sur sa peau.

 

« Viens, on les laisse. » avait dit Jacob.

 

Angela m'avait embrassée sur la joue avant de nous laisser. A peine la porte fermée, je m'étais jetée sur ses lèvres, il avait enlevé mon drap pour m'installer à califourchon sur lui. Je me frottais rapidement contre lui devenant rapidement humide. Une de ses mains était venue sur ma poitrine l'autre restait sur ma hanche me faisant continuer mes va-et-vient, sauf que je voulais plus. Je m'étais soulevée légèrement, mes doigts avaient glissé sous son boxer, il avait lui aussi levé le bassin pour que je puisse descendre le tissu trop encombrant, il m'avait rapidement guidé pour que je sois en lui. J'avais mené les mouvements, nous étions collés l'un à l'autre, moi toujours sur lui, mes gémissements étaient vite sortis de ma gorge. D'un coup je m'étais retrouvée sous lui, mes jambes s'étaient enroulées autour de ses hanches, ses va-et-vient étaient rapides, je gémissais de plus en plus fort.

 

« Encore... » Gémissais-je contre lui.

« Tout pour te faire plaisir. »

 

Il continuait de me faire l'amour, cette fois avait duré beaucoup plus longtemps que l'autre pour mon plus grand plaisir, faire l'amour avec lui est la chose plus merveilleuse sur terre, même si je n'avais pas eu d'orgasme la première fois, j'étais comblée. Une chose bizarre à expliquer ; chaque caresse, chaque baiser et je me retrouvais entière, sereine, heureuse. Paul sortait complètement de moi sous mon grognement de mécontentement, il venait de mettre à genou devant le canapé et me tirait vers lui pour entrer de nouveau en moi. Je laissais échapper un cri plus fort que les autres. Je sentais mon orgasme se construire petit à petit. A chaque poussée il tapait au fond de moi, me faisant crier de plaisir.

 

« Oui » criais-je.

 

Paul se penchait vers moi en m'embrassant doucement, ses coups de bassin se faisaient plus lent mais plus profonds, il était venu quelques secondes après moi. Il s'asseyait sur le tapis, m'entraînant avec lui.

 

« Wouah. » soufflais-je à bout de souffle contre son épaule.

« Vraiment mieux que tout ce qui existe sur cette terre. »

 

Il m'embrassait tendrement.

 

« Je t'aime Paul. Plus que ma vie. »

« Tu es ma vie. »

 

Sam leur avait laissé quelques jours de repos, il n'y avait pas de sangsues dans le coin, ils avaient réussi à les repousser. Du coup Paul et moi avions été tranquilles tout le weekend. Puis Jacob avait passé le mot, bien sûr il avait raconté comment il nous avait trouvés Jared était même venu chambrer son ami mais il était vite reparti.

 

« Alors les tourtereaux ? La tigresse t'a sauté dessus ? » Rigolait Jared.

 

Je crois que c'est à ce moment que Paul s'était mis en colère.

 

« Jared, dégage. » avait grogné mon petit-ami qui commençait à trembler de colère.

« Oula t'énerve pas, je te la laisse ta Bella. » dit son meilleur ami me détaillant uniquement vêtue d'un des rares tee-shirts à Paul.

« Garde tes yeux pour toi Jared. » grognait Paul se mettant devant moi.

« Je vous laisse vous sauter dessus ! Bye ! » Rigolait Jared. « Faites plein de petits loups ! »

 

Heureusement que l'autre loup était parti, Paul aurait pu lui arracher la tête. Je m'étais avancée vers mon amoureux et l'avais pris dans mes bras. J'avais embrassé les muscles tendus de son dos. Heureusement que j'arrivais toujours à le calmer quand il était en colère. J'étais la seule à y arriver alors j'en profitais.

 

« Je ne veux plus me transformer. » souffla-t-il abattu.

« Pourquoi ? Tu adores cela. » Demandais-je étonnée et perdue.

« Ils vont lire dans ma tête. »

 

Je n'avais pas pu m'empêcher de rire.

 

« Arrête de te marrer femme ! » dit-il légèrement plus détendu

« Eh bien fait moi taire ! » dis-je d'une voix rauque.

 

Il se retourna vers moi.

 

« Je vais plutôt te faire crier. » dit il m'emmenant dans sa chambre.



Et voilà la première partie. Il n'y aura que deux chapitres.

Vous en pensez quoi ?

Bises

Et voila la deuxième partie et la fin !

Alors oui il y aura un des Cullen mais il faudra aller à la fin pour cela !

Bonne lecture

0o0

PDV BELLA

Je soufflais pour la énième fois.

 « Bon les filles, on rentre ? J'ai mal au pied ! » grognais je

 « Mademoiselle est elle en manque ? » se moquait Emily

 « Pfff. »

Je retournais regarder la lingerie en face de moi. J'avais pris quelques ensembles, pas trop, je n'avais pas les moyens, et je me sentais mal à l'aise de prendre celui de Paul. Je savais qu'il le faisait de bon cœur mais ca m'ennuyais toujours. Il ne roulait pas sur l'or et moi je n'avais pas fini la fac, il me restait une année, enfin bientôt, plus qu'une semaine. Et oui ca faisait bientôt quatre ans que Paul et moi étions ensemble. Ne pouvant choisir aucune fac, je les trouvais toute trop loin de la Push, j'avais pris la décision de faire des études hostellerie par correspondance. Angela avait pris la même voie que moi. Nous avions décider d'ouvrir un hôtel à la Push. C'est un endroit touristique et il n'y avait pas d' hôtel à la réserve, les touristes partaient à Forks.

Je repensais à nos premiers mois avec Paul, j'étais vraiment en manque de lui, et je l'étais toujours quand il n'était pas près de moi.

« Comment tu as fait au début pour t'éloigner de Sam ? » lui demandais je réellement curieuse.

Angela et moi étions pendus à ses lèvres.

« J'étais inquiète, il a été le premier, nous ne savions pas trop ce qui nous arrivait au début alors oui il me manquait mais ma peur était au dessus de tout cela. Nous nous demandions ce qui allait se passer. Puis Léah m'en voulait de lui avoir volé son fiancé. Nous avions d'autre problème. » expliquait elle mélancolique.

Angela et moi l'avions prise dans nos bras pour un câlin de groupe. Nous étions devenu de vraies amies depuis toutes ses années. Angela vivait avec Jacob depuis peut. Elle s'était d'ailleurs fâché avec ses parents à cause de cela. Ses parents ne voulaient pas que leur fille chérie parte vivre dans une réserve. Ils avaient un peu pété un plomb et Angela furieuse avait hurlé après ses parents et ne leur avait claqué la porte au nez. Elle étais venu en pleurs chez moi, inconsolable, seule Jacob avait pu la calmer. Nous étions revenus quelques heures plus tard pour prendre ses affaires. Les garçons nous attendaient dans la voiture. Paul avait eu du mal a retenir mon meilleur ami quand les parents de sa petite amie l'avait traité de pute.

Par contre Paul et moi avions rapidement emménagé ensemble. Papa avait été super avec ca. Une fois qu'il avait compris que Paul n'était pas Edward. Il vennait nous rendre visite régulièrement. A chaque fois il se demandait quand il allait être grand père vu qu'il nous trouvait régulièrement quasiment nus. Ce qui au début me gênait mais maintenant je m'en amuse. Pauvre papa, il en voyait de toutes couleurs depuis la gifle que j'avais mis à mon loup.

 « Mais j'aurai eu l'air aussi déprimé que vous si nous avions été comme vous ! » souriait Emily.

 « Nous ne déprimions pas ! » grognait Angela qui retournait dans sa cabine.

 « Aller décide toi ! » grognais je « De toute façon tu as juste à lui dire « maintenant » qu'il t'aura arracher tes vêtements pour te faire l'amour ! »

« Paul te dévergonde de plus en plus ! » se moquait Emily

« T'as même pas idée à quel point ! » disais je fièrement avant de plaquer mes mains sur ma bouche, choquée de ce que je vennais de dire.

 

Emily avait explosé de rire. Je boudais mais pas longtemps, mon téléphone sonnait. Paul.

 « Oui mon amour ? »

 « On a un soucis à la réserve nous ne serons pas la ce soir. » m'avait dit Paul essoufflé.

 Bizarre, il reprenait vite d'habitude.

 « Qui a t'il ? » demandais je inquiète

« T'en fait pas, rien de grave... Je te laisse. »

 Il y avait eu un hurlement derrière le combiné du téléphone. J'avais entendu ses vêtements se déchirer avant de raccrocher.

« Un soucis ? Tu es toute blanche. »

 « Les garçons ont un soucis. » expliquais je je d'une voix blanche.

 « On rentre. » avait ordonné Angela.

 « Ce n'est rien de grave. Il faut des fringues pour Paul. » soufflais je

 J'avais passé pas mal de temps dans les magasins ces derniers mois, mais c'était pour Paul et son caractère impulsif et explosif. Bien sur les filles s'étaient moquées de mon air blasé. Mais il n'y a que l'air parce que je ne voulait pas qu'on me le change. Je l'aime comme il est.

 « Moi j'ai faim, je vais manger. » a dit Emily.

 « Je te suis ! » a dit Angela.

 « Lâcheuses. » soufflais je

 Nous payions nos achats et je partais seule faire mes achats. Tout allait bien sauf que j'étais stressée. Il n'y avait pas eu d'incident de vampires depuis plusieurs mois. Je me demandais quel soucis il pouvait avoir. Tout un tas de scénario passait dans ma tête. Je rejoignais la voiture ou les filles m'attendaient, j'avais pourtant regardé à droite et gauche avant de traverser mais ca n'avait pas empêcher une voiture de me rentrer dedans.

 PDV PAUL

Nous étions dans une sacré merde. Léah venait de devenir l'une des notre. C'est une première. Le seul qui ne devait pas content du tout devait être Sam.

 Je compatis, dis je en pensée, pour Sam.

 VOUS ALLEZ VOUS TAIRE ! Hurlait Léah en pensée.

 Cela faisait une heure que j'avais appelé Bella. Nous n'arrivions pas à calmer Léah. Ca allait durer des heures. Elle refusait de nous écouter alors on l'avait laissé se calmer, elle paniquait et n'arrivait pas à redevenir elle. Nous étions tous passé par la. Mais c'est vrai que ca avait été dure à gérer. Maintenant nous le prenions à la rigolade, mais ca n'amusait pas Léah.

Je te le fais pas dire, grognait Jacob.

Il était mécontent parce qu'il avait des projets avec Angela. Il voulait offrir une jolie bague à Angela...

Je compatis, soufflais je

ARRETEZ, hurlait encore Léah, elle ne faisait que ca grognais je dans ma tête. JE T'EN MERDE PAUL !

Moi aussi je t'adore, grognais je à mon tour énervé

Nous allions encore nous battre ou j'allais encore la mettre à terre, elle manquait d'expérience au combat quand j'entendais mon téléphone sonner. C'est la sonnerie de Bella. Je me dépêchais de me transformer pour décrocher.

 « Bella ? » demandais je

« Pauuul. » pleurait Emily « Bella s'est fait renversée par une voiture. » pleurait Emily.

« Elle est m... » demandais je mais je ne pouvais pas prononcé le dernier mot.

 Je n'osais pas finir ma phrase, je ne voulais pas qu'elle soit m... C'est impossible. Mais je devrais le savoir, je le serais, nous étions lié elle et moi. Je ne devrais plus ressentir cet attachement si son cœur ne battait plus.

 « Non non. » criait presque Emily. « Elle est a l' hôpital, les médecins s'occupent d'elle. »

« J'arrive. » dis je t' un ton ferme pour cacher ma panique.

Je raccrochais, je me rendais à peine compte que tout le monde était autour de moi, sauf Léah, qui devait être toujours transformée.

« On vient avec toi. » avait dit Jacob fermement.

Toute la meute avait acquiescé.

0o0

 Deux heures plus tard nous attendions dans un couloir, je tournais en rond sans pouvoir m'arrêter. J'étais beaucoup trop inquiet. Je n'arrivais pas à rester calme. Je m'inquiétais trop pour ma moitié. Je sentais sa souffrance, encore un truc d' imprégné. Je n' aimais pas la sentir mal, je le voulais toujours heureuse.

« Personne n'a vu la voiture. Ce sale con est sortit d'on ne sait trop ou ! » pestait Angela mais les larmes coulaient toujours sur ses joues.

Je me retenais d'aller voir ce connard et de lui fracasser la tête. Bella était toujours entrain de se faire soigner. Charlie venait de nous rejoindre, il était aussi effondré que moi. A chaque médecin qui passait nous espérons que ce soit celui qui avait soigné ma Bella.

« Excusez moi, je venais voir si la jeune fille allait bien ? » demandait un homme d'une trentaine d'année.

Je l'avais juste plaqué contre le mur, tremblant de colère. C' était lui qui avait renversé ma douce. Il mériterait que je lui arrache la tête après de longue heures de souffrance.

« Si jamais elle meurt, je te tue connard ! » grognais je furieux mon visage proche du sien.

Je le voyais se ratatiner de peur. J'étais près à le tuer sur place. Ils s'étaient mis à trois pour me reculer mais j'avais eu le temps d'envoyer mon point dans le mur à coté de sa tête. J'avais bien sur fait un gros trou dans le mur. Mais finalement c'est mieux que se soit le mur qui ait pris parce que j'aurai pu le tuer d'un coup et je m'en serais voulu.

« Pardon. » avait t' il dit pathétiquement assis au sol.

Charlie avait posé sa main sur mon épaule, je m'étais éloigné de lui. Je le tuerai si jamais elle ne s'en sortait pas.

« Êtes vous des proche de Bella Swan ? » demandait ENFIN un médecin.

Nous étions tous attentif à ce qu'il allait nous dire.

« Elle est toujours envie. Le choc n' a pas été trop violent, elle a quelques fractures et une hémorragie interne que nous avons arrêté. Elle a aussi perdu beaucoup de sang. AB négatif, nous en avons peut. C'est rare. Il faudrait lui faire un transfert pour l'aider. Nous cherchons des poches de sang. »

J'écoutais le médecin mais mes pensées étaient tourné vers Bella. D'ailleurs je ne pensais qu'à elle.

« Pouvons nous la voir ? » demandait Charlie

J'étais incapable de parler.

« Oui mais elle est dans le coma. C'est mieux, sinon elle souffrirait. Son bassin a été touché. C'est très douloureux. De plus le manque de sang ne l'aide pas. » nous expliquait il

Je partais m'assoir, trop sous le choc.

« Elle va se réveiller un jour ? » demandait Charlie les larmes dans la voix et dans les yeux.

« Je ne peux pas l'affirmer mais nous avons bon espoir. »

« On peut la voir ? » demandais je tristement.

« Oui, pas longtemps. Chambre 115. »

Il nous laissait. Je me dépêchais de voir ma Bella.

0o0

Les jours suivant avait été monotone, Bella ne bougeait pas, il n'y avait pas d'amélioration. Charlie sortait de la chambre uniquement pour aller travailler. Moi je ne sortais que pour me doucher, je mangeais à peine. Je passais mon temps près d'elle. Elle si immobile, juste à respirer. Je la trouvais pale. Je sentais que son état ne s'améliorait pas, il n'avait pas l'air de se dégrader mais elle restait pareil. Moi je n'étais qu'une loque. Je ne voulais pas lâcher sa main. J'avais peur qu'elle s'éloigne de moi, qu'elle m'abandonne. Les médecins ne trouvaient pas de sang, dans cette ville le sang était rare. Puis LA j'avais eu un déclic. J'étais aussi AB négatif.

Es ce que je pouvais tenter de lui donner mon sang ?

Même s'il était différent ?

Es ce que ca ne risquait pas de la tuer ?

Es ce que je pouvais la sauver ?

Et réparer ses os cassés ?

Mais es ce que ca allait la changer ?

La faire devenir comme Léah ?

Je ne la voulais pas comme ELLE mais je donnerai tout pour qu'elle me sourit encore, qu'elle me regarde amoureusement, je voulais retrouver nos moments rien qu'à nous. Nos discutions sans fin, j'aimais quand elle cuisinait, j'aimais l'aider, la voir déambuler chez nous en petite tenues. Je voulais l'entendre rire, me fâcher quand je faisais quelque chose qui ne lui plaisais pas. Je voulais tout simplement passé le reste de la vie avec elle. Je voulais la faire rire, je voulais la prendre dans mes bras. Je voulais tout d'elle. Elle me manquait tellement.

Un médecin entrait, celui qui était venu nous parler le premier jour.

« Bonjour Paul. »

« Doc, je suis AB négatif. » disais je honteusement de ne pas y avoir pensé plutôt.

Gentiment le doc m'avait serré l'épaule, ce qui ne m'avait empêché de me sentir pitoyable.

« Je vais chercher le matériel pour faire un transfert en direct. Ca sera plus rapide. »

Le doc sortait.

« On va te sauver ma belle, tu vas revenir. Je t'aime tellement. »

Je lui embrassais amoureusement le front. Le doc était vite revenu. Une fois nos bras piqué il a ouvert les vannes, je voyais mon sang couler dans le tube. J'espérais que je ne faisais pas de conneries. Je le saurais. Je le sentirai. Elle était mon monde, ma vie, je ne pouvais pas lui faire de mal.

Après ce qui me semblait des heures, le doc venait pour retirer les aiguilles mais je le stoppais.

« C'est vous que nous allons mettre dans un lit. »

« Un peu. S'il vous plait. »

Il soupirait avant de se reculer. Il est vrai qu'ils n'osaient pas trop me contrarier, je devais leur faire peur et ils avaient bien raison. Je devais protéger les humains mais si quelqu'un se mettait entre ma moitié et moi je ne lui ferais pas de cadeaux. Quelques minutes plus tard il finissait par retirer les aiguilles. Je me sentais un peu étourdi mais je regardais toujours MA Bella. Je savais que dans quelques minutes j'irai mieux.

Je finissais par m'endormir, le sang dans mes veines s'était déjà renouvelé. C'est épuisé moralement je m'endormais.

PDV BELLA

Je me sentais bien, je ne ressentais pas de douleur. J'étais tout simplement bien. Comme si on m'avait insufflé de la force. La force de me battre. Pourtant j'avais essayé, pour Paul. Juste pour lui.

Doucement mes paupières bougeaient, j'ouvrais les yeux, j'avais mal du à la luminosité, en fait j'avais mal partout, non, je devrais avoir mal partout mais je me sentais bien, comme si j'avais dormi longtemps. C'était tout blanc autour de moi. Il y avait un poids sur mon bras. Je reconnais cette odeur, cette respiration. Je la connaissais par cœur.

« Paul. » soufflais je

Comme si je pouvais le réveiller... Ca devait être une particularité des loup d'avoir un sommeil de plomb... Je m 'étais mise à tousser. Il avait fait un bon regardant partout déboussolé. Ses yeux s'étaient posés sur moi, je lui avais souris. Je me sentais plutôt bien. Maintenant j'étais bien.

Il se jetais sur mes lèvres.

« Je t'aime, je t'aime, je t'aime, je t'aime... » répétait il m'embrassant à chaque mot.

« Moi aussi je t'aime. »

Il se reculait de moi et se retenait de sauter partout.

« Ca a marché ! » criait t'il

« Tu m'expliques ? Ou je devienne ? » demandais je perdue

« Tu te sens comment ? » demande t'il inquiet

« Bien, normale, pourquoi ? »

« Mon sang t'a sauvé et t'a guéri. Tu avais le bassin fracturé, et le poignet aussi. Tu as été dans le coma pendant cinq jours. » me dit il torturé.

J'encaissais ce qu'il venait de me dire. Coma ? Cinq jours ? Bassin fracturé ? Poignet cassé ? Trop d'information pour ma tête.

« Pardon. » me dit il

Je m'étais assise, il était venu s'assoir en face de moi, le regard torturé.

« Qu'as tu ? » demandais je perdue

« J'aurai du y penser plutôt. C'est à cause de moi que tu es restée si longtemps ici. Si j'avais réagit avant... »

J'avais compris la ou il voulait en venir même s'il me manquait quelques éléments pour compléter mon puzzle. Pour faire taire ses lamentations je posais mes lèvres sur les siennes. Notre baiser doux au départ devenait plus fougueux. Il me rallongeait sur mon lit et s'allongeait sur moi. Mon cœur toujours branché au moniteur s'emballait, ce qui nous faisait rire. Pourtant il savait l'effet qu'il a sur moi, depuis le temps qu'il entendait mon cœur battre pour lui. Mon homme se calait entre mes jambes. Nos mains se baladaient sur nos corps. Trop en manque l'un de l'autre.

« A peine ma fille réveillée tu lui sautes dessus ! » se moquait Charlie.

Le reste de la meute suivaient bien sur et tout le monde se moquait, mais qu'importe.

« Bonjour tout le monde » dis je souriante alors que Paul s'asseyait correctement à mes cotés.

« Bienvenue parmi nous ! » souriait Jacob.

« Comme quoi les miracles existent. » souriait le Docteur.

Le médecin avait voulu faire des examens, mais j'avais refusé. Et vu que j'allais bien, puis il ne pouvait pas me retenir contre mon gré. Bien que je me demandais ce qu'il aurait pu trouver. En tout cas il était hors de question qu'il sache pour notre secret. Nous étions donc rentrés à la maison.

Je me sentais bien. J'étais bien.

0o0

On avait eu peur que je devienne comme eux mais non, certes je ne m'étais rien cassée depuis cet accident. Paul était encore plus protecteur envers moi mais j'aimais cela.

Nous dinions tous les deux dans un restaurant pour fêter ma guérison. Je voyais que Paul était nerveux ce qui était rare.

Nous étions au dessert.

« Bella ? »

« Ouiiii. » dis je savourant ma glace.

« Merde, tu vas me tuer. » soufflait il

Il approchait son pouce de ma bouche pour enlever un morceau de chantilly. Je portais son pouce à ma bouche et le nettoyais consciencieusement. Ses yeux devenaient de plus en plus noir.

« Oui ? » demandais je

J'adorais lui faire perdre tous ses moyens. J'aimais voir mon homme qu'on croit incassable perdre ses moyens devant moi, petit bout de femme.

« Voila, je voulais te faire une belle déclaration, pleine d'amour et de promesse mais la j'ai juste envie de te faire l'amour sur cette table ! »

Ses paroles choquaient la table d'à coté. Et moi, ca me faisait rire.

« Alors je vais faire la version courte. Épouse moi. »

Je me jetais sur ses lèvres.

« Oui. » soufflais je

Nous voulions retournés rapidement chez lui mais mes projet immédiat n'allait pas si loin. Il y a trop de joie en moi pour rester calme. La voiture allait bien suffire pour ce que j'avais prévu. Alors qu'il nous ramenait, je commençais à l'embrasser sur la joue, dans le cou, ma main venait se placer sur son entre jambe qui grossissait rapidement.

« Arrête la voiture. » grognais je excitée.

« Merde, Bella, tu peux pas attendre, je veux pas faire l'amour à ma fiancée dans la voiture. Surtout la premier fois. » soufflait t'il avec du mal.

Ma main continuait de le frotter.

« Mais moi je veux, maintenant. » grognais je pas contente.

Je voulais pour défaire sa braguette mais il m'arrêtait.

« Non. » grognait il

« T'en pis. » avais je boudé me reculant de mon fiancé.

Une idée avait germé dans ma petite tête. Je m'étais calée confortablement sur mon siège pour relever ma robe assez haute sur mes cuisses que j'avais écarté. Je jetais des coups d'œil à Paul qui avait du mal a déglutir. Ma main était rapidement descendu entre mes cuisses, de toute façon j'étais déjà excitée. J'avais poussé mon sous vêtements pour atteindre mon intimité trempé. Ma main qui ne faisait rien était venu sur mon sein gauche. Je le massais doucement, je gémissais plus fort que d'habitude pour exciter mon amoureux ce qui avait l'air de marcher vu qu'il grognait de plaisir. J'avais rapidement inséré deux doigts en moi.

« Ouiii. » gémissais je

« Et puis merde ! » grognait mon fiancé.

Il avait rapidement garé la voiture sur le bas coté de la route. Route déserte. J'avais ris devant son empressement. Je me mordais la lèvre inférieure pour ne pas rire alors qu'il sortait rapidement de la voiture pour venir de mon coté. J'avais arrêté mon petit jeu quand il s'était garé. De toute façon j'étais la ou je le voulais. Je voyais la bosse de son pantalon qui me donnait déjà l'eau à la bouche. Il avait brusquement ouvert la porte pour me tirer hors de celle ci, il m'avait assise brusquement sur le capot de la voiture, mes cuisses s'étaient écarté pour qu'il vienne entre celle ci. Il m'avait embrassé brusquement, j'avais répondu avec autant de fougue. Son érection frottait contre mon sexe humide.

« Paul. » grognais je

« Tu veux jouer ma biche, on joue. »

« Je te veux maintenant. » ordonnais je

Et bien sur vu que j'avais rarement le dessus avec mon loup, mr est le mâle dominant, je prenais les devant en allant directement à son pantalon que j'avais baissé ainsi que son boxer.

Merde, pour une fois qu'il en mettait un je n'en avais pas l'utilité !

Je me léchais les lèvres en le voyant mais à ce moment mon loup me remontait ma robe sur le ventre et m'arrachait mon string. Ses doigts venaient directement en moi. Ma tête basculait en arrière en gémissant de bonheur. Mes ongles s'accrochaient à sa peau pour que je ne parte pas en arrière.

Il m'avait vite rempli par son érection que je supposais douloureuse. A chaque coup de rein je criais de plus en plus fort. J'avais rapproché mon visage du sien pour m'embrasser brutalement comme notre ébat. Ses mains sur mes hanches se faisaient plus brutale mais il restait attentif à mes besoins. Et la j'avais besoin de bestialité.

Comme s'il lisait dans mes pensées il était sorti de moi pour me mettre sur le ventre sur le capot de la voiture, mes pieds touchant le sol. Il avait écarté légèrement mes cuisses pour re rentrer brutalement. Je gémissais, je ne contrôlais plus rien mais j'aimais cela.

« Ouiiii... » gémissais je encore appréciant cette position.

Et vu ses grognements il aimait cela. Une de ses main n'arrêtaient pas de caresser mon dos, mes fesses, mes épaules, me donnant la chair de poule. Son autre main me tenait fermement les hanches. Il accélérait, il était proche et moi aussi, mon orgasme montait en moi.

Nous explosions en même temps.

« Bella... »

« Paul » gémissais je à bout de souffle.

Je me laissais tomber contre la voiture, une joue contre le capot froid mais cela m'avait permis de redescendre ma température. Mon fiancé s'était appuyé sur moi et m'avait embrassé la joue.

« Ca va ? » me demandait il

Lui avait déjà repris son souffle alors que mon cœur battait encore à tout rompre. J'avais juste fait oui de la tête n'étant pas sur de ma voix. Mon fiancé s'était reculé et avait même baissé ma robe. Je m'étais retournée doucement, Paul me gardait dans ses bras. Je l'embrassais tendrement avant de poser ma tête contre son torse.

0o0

« Oh la jolie bague ! » m'avait dit Rachèle d'un ton faussement aimable. « Alors toi et Paul ca devient sérieux. »

« Rachèle... » soufflait Emily, blasé par les pics incessant de son amie.

« Non non ca fait bientôt quatre ans mais c'est juste une passade. » grognais je énervée.

Cette fille commençait à me chauffer sérieusement. Nous ne la voyons pas souvent mais à chaque fois j'étais pas loin de lui casser une dent ou deux.

« J'ai vu des bagues plus jolie que cela. » avait elle dit d'un ton dédaigneux. « Mais bon après tout ce n'est QUE pour toi alors c'est normal qu'elle soit si... »

Mais cette fois j'avais explosé et elle n'avait pas pu finir sa phrase que mon poing avait rencontré sa mâchoire. Le choc l'avait fait tombé mais je ne voulais - je ne pouvais - pas m' arrêter. Cette salope me courait depuis le jour elle voulait se faire MON copain. Alors je m'étais jetée sur elle pour la ruer de coup mais alors que j'allais lui remettre mon poing dans son nez qui devait déjà être amoché vu l'angle bizarre qu'il prenait deux bras m'avaient reculé et me maintenait loin d'elle, mes pieds ne touchant plus le sol. Je me débattais dans tous les sens mais on me tenait fermement par la taille.

« Mais lâche moi, je vais lui faire la peau à cette nympho, pas capable de garder les cuisses fermées ! » grognais je énervée.

« C'est toi la salope qui se fait sauter n'importe ou comme une vulgaire pute. » crachait elle se relavant difficilement.

Les deux bras qui me retenaient m'ont relâché et je m'étais ruée comme une furie vers elle. Je ne savais pas si c'était de sortir avec un loup qui m'avait donné autant de force mais mon coup de poing l'avait mis KO. Sauf que je m'étais fait légèrement mal aux doigts.

La main de Paul s'était retrouvé dans la mienne avant de me retrouver dans ses bras.

« Ca va mon amour ? Tu as un sacré croché du droit. » me demandait Paul amusé

« Rappelez moi de ne jamais mettre la tigresse en colère ! » rigolait Embry

« Andouille... »

Paul et moi avions parlé en même temps et Embry avait levé les yeux au ciel.

« Vous êtes carrément flippant. Plus que tous les autres. » avait il rajouté

« Bon on fait quoi de Rachèle ? » demandait Sam

« On la jette de la falaise ? » proposais je innocemment

« J'approuve ! » avait dit Paul

« Et ! Vous parlez de ma sœur ! » s'offusquait Jacob qui entrait. « Et qu'a t' elle fait ? »

« Oh la jolie bague ! Félicitation ma chérie ! » m'avait dit Angela collée à Jacob

0o0

Même après trois mois on me reparlait de notre dispute entre Rachèle et moi mais je n'y faisais pas attention. Je connaissais les garçons et ce n'était pas méchant, après tout nous étions une famille unie.

Cette salope était reparti loin de la réserve et c'était tant mieux. J'espérais seulement que ce soit définitivement...

Mais aujourd'hui nous marions Angela et Jacob et bien sur j'étais le témoin. Ma pauvre Amie était stressée et ne tenait plus en place. C'était pour cela que ma main était parti rapidement sur la joue de la future mariée.

« Oh ! Tu te calmes tu respires et tout ira bien. »

« Mais s'il change d'avis ? Si jamais il n'est pas la ? Si... »

« STOP ! Il t'a demandé en mariage, pourquoi ne serait il pas la ? Et changez d'avis ? Sérieux Angela ? C'est impossible et tu le sais... »

Je soufflais, j'avais réussi à éviter la crise... J'avais bien cru qu' on allait refaire la crise d'hier... C'était Angela qui de peur ne voulait plus se marier, elle voulait tout plaquer et partir au fond de la Russie...

Sympa comme enterrement de vie de jeune fille. Et si nous ne nous étions pas mis à trois avec Emily et Kim, la copine de Jared elle serait partie on ne sait trop ou. Mais après quatre boites de mouchoirs, pleins de câlins et un kilo de glace vanille, nous avions remis notre amie sur le droit chemin. Nous avions fini épuisée par cette enterrement de vie de jeune fille. L'alcool avait surtout fait son chemin dans nos veines surtout pour la future mariée. Nous n'étions pas trop sorti, préférant rester entre nous.

On l'avait juste forcé à sortir pour se faire tatouer un loup qui représentait Jacob. Une idée farfelu qui était arrivée dans nos cerveaux embrouillés par l'alcool pendant une soirée entre filles alors que les hommes étaient parti dans les bois.

Par contre je ne savais pas si elle se souvenait de quoi que ce soit vu qu'elle s'était pris une super cuite d' ou sa crise de panique. UNE de SES crises de panique.

« Tu es prêtes ? C'est à toi dans quelques minutes. Je vais y aller et ne fuit pas. » lui ordonnais je

« Oui oui. »

J'ouvrais la porte.

« Mais tu m'as giflé ! » s'offusquait la futur mariée

« Tu auras le droit de faire pareil pour moi ! » rigolais je

0o0

Si j'avais su je ne lui aurai pas dit cela... Parce que la gifle que je venais de prendre me faisait super mal. Elle avit bonne memoire mon amie, j'avais dit cela i mois.

« Non de dieu ! » grognais je me massant la joue

« Tu m'avais dit ! » se moquait elle

« Oui oui. » bougonnais je

Mes traitre d'amies se moquaient de moi.

« Ne bougez pas mademoiselle ! » avait rit le tatoueur

J'avais piqué une crise, me traitant de folle de me faire tatouer mon loup sur le flanc droit. Ca va que je ne ressentais quasiment pas la douleur depuis mon accident. J'avais certaine capacité des loups en moins développée, le sang de Paul qui coulait ne m'avait pas permis de me transformer. Heureusement parce que je n'aurai pas aimé. J'aimais ma vie comme elle était. Du coup j'avais un peu plus de force, je cicatrisais plus vite, on avait vu cela lors de mon accident.

D'ailleurs j'avais l'impression que je n'avais pas trop vieilli, mais bon en un an on ne changeait pas vraiment. De toute façon j'avais gardé mes théories pour moi. Mais si c'était le cas, ca serait bien, parce que mon fiancé avait 22 ans et que maintenant moi aussi. Si je pouvais rester ainsi et vivre encore longtemps à ses cotés.

Vieillir ne me faisait plus peur comme quand je sortais avec l'autre vampire. Je faisais à cette époque surement une crise d'adolescente. A chaque fois que j'y pensais cela me faisait frissonner de dégout. Je ne savais pas en revanche si j'avais hérité de mon dégout pour l'odeur des vampires. Puis je n'étais pas pressé de le savoir. Plus je restais loin d'eux mieux c'était pour moi et surtout pour Paul, parce que si j'étais prêt des vampires il serait avec moi et cela voudrait dire : bagarre. Et je n'aimais qu'il se batte. J'avais peur pour lui même s'il revenait rarement blessé. Mais son coté impulsif était parfois dérangeant, il fonçait dans le tas sans vraiment y réfléchir et moi je faisais des bons quand il me racontait ca en rigolant. Mais ne même temps je l'aimais quoi qu'il fasse, je n'arrivais pas à lui en vouloir et j'avouais que ses excuses sous la couette valait le coup.

Malgré le danger dans le quel il se mettait et mes coups de panique, je voulais passer ma vie prêt de mon loup, même si je devais mourir et que lui resterait en vie. Notre lien serait rompu et il pourrait refaire sa vie avec une autre... OK. Je ne voulais pas vieillir et qu'une salope vienne toucher mon futur mari. Mais ce qui me faisait le plus mal serait qu'il aurait le même lien avec elle que moi.

« Bella ? » me demandait Emily « Pourquoi tu pleures ? »

« Je pleure pas. »

« Si, ma biche. » m'avait dit Kim.

J'essuyais une larme.

« Oh. De mauvaises pensées. » soufflais je

Mes amies n'avaient pas insisté, je pouvais être une vraie tombe quand je le voulais. Mais après tout je serais morte alors pourquoi me prendre la tête au lieu de profiter de cet agréable moment ? Je ne devais pas penser à cela. Je devais profiter de ma vie.

« Voila c'est fini mademoiselle. Qui est la prochaine ? » avait il dit souriant

« C'est Kim ! » avaient dit Angela et Emily ensemble

« Oh ! Non non... Ca ne fait que quelques mois on y est pas encore... » avait elle bafouillé

J'étais contente pour Jared, il méritait de l'avoir trouvé même si elle avait dix sept ans. Après tout moi aussi j'avais son âge quand j'avais trouvé Paul.

« On en reparlera ! » avais je dit.

0o0

J'étais fière de moi j'avais réussi à ne pas tacher ma jolie robe de la journée. Tout c'était passé comme nous le souhaitions, dans la bonne humeur mais le plus important : J'étais heureuse et mariée !

Je n'arrêtais pas de faire tourner ma bague autour de mon doigts.

« J'espère qu'elle te plait. » soufflait mon mari à mon oreille.

Je me tournais vers lui, souriante.

« Elle est parfaite, comme toi, comme notre vie. » dis je souriante lui prenant la main. »Je t'aime. »

« Je t'aime aussi ma parfaite petite femme. »

Mon mari m'avait tiré sur ses genoux pour un baiser passionné. Ses bras s'étaient enroulés autour de ma taille pour me coller à lui. Une de mes mains était accroché à sa veste de costume et l'autre allait dans ses cheveux. Nous nous étions fait sifflé par l'assemblé mais je n'en avais rien à faire, je continuais notre baiser, qui comme d'habitude me transportait.

« Je pari 20 billets qu'ils seront les premiers à nous faire pleins de petits loups ! » avait dit Embry

Nous étions en petit comité, la meute était présente, ainsi que mes parents et Phil. Mes parents ne savaient pour leurs conditions mais ils avaient du prendre ca pour une blague de notre cru. Enfin je l'espérais.

« Tenu ! » rigolait le témoin de mon mari, Jared.

« Et moi je veux être le parrain ! » souriait Seth

« Surement pas ! » grognait Paul « Je ne veux pas que nos enfants ressemblent à des sauterelles. »

Je pouffais de rire dans le coup de mon mari mais mon attention était vite accaparée par l'odeur de mon loup qui me rendait encore plus folle de lui. Je parsemais son coup de baiser papillon.

« La tigresse est de retour. »

« Ce n'est pas Paul qui va s'en plaindre ! » se moquait Sam

La main de Paul s'était retiré pour lui faire un geste grossier à nos amis. Je retournais à mes baisers mais mon père s'était levé et avait demandé le silence.

« Bon avant qu'ils commencent leur lune de miel sous nos yeux et mon dieu j'en ai eu un aperçu bon nombre de fois. » Nous rions tous. « Et j'espère ne jamais revoir cela. » grimaçait il

Je pouffais de rire mais mon attention était tourné au discourt de mon père. Je ne savais pas ce qu'il voulait vu que nous avions déjà passé les discourt - très honteux pour nous - de nos témoins. Ils avaient raconté tous nos passages pas très glorieux. Au moins tout le monde va se souvenir de ce jour.

« Nous savons que vous ne vouliez pas partir en lune de miel loin d'ici. »

C'était une façon détourné de nous dire que nous n'avions pas les moyens de partir mais j'aurai aimé partir sur une plage au soleil. Paul et moi en avions parlé, nous voulions être loin de tout, juste nous deux mais malheureusement ce n'était pas possible. Notre seul regret.

« Mais je ne pouvais pas laisser ma seule et unique fille et mon gendre préféré. »

Tous les loups avaient ricané.

« Rester ici pour leur semaine entouré de curieux. »

Cette fois ci Paul et moi nous étions moqué d'eux.

« Donc nous nous sommes cotisés pour vous offrir deux semaines à Las Terranas en République dominicaine. »

Tous les regards étaient braqués sur nous attendant notre réaction. J' étais la première à réagir pour aller sauter dans les bras de mon père, en pleure. J'avais bien sur remercié tous mes amis pour cela. Je savais que ce voyage signifiait beaucoup pour Paul et c'est ému qu'il a remercié tout le monde. Il n'avait jamais quitté la réserve ou ses environs à l'inverse de moi qui avait un peu plus voyager avec ma mère . Puis c'était important pour nous de nous retrouver seul. Chaque couple avait besoin d'avoir des moments rien qu'à eux, surtout les loups avec leur pensées qu'ils partagent.

Nous avions décidé de mettre des appareils photo jetables sur les tables pour qu'ils prennent ce qu'ils voulaient en photo. Vu que nous étions en fin de journée, on finissait les pellicules tout en s'amusant. Mais bien sur cette journée avait été perturbé par un bruit dans les bois. Je ne l'avais pas entendu mais j'avais senti les muscles du dos de mon mari - je ne sais pas si j'allais m'y faire - se tendre. Et cela signifiait : danger.

Mes parents étaient parti depuis quelques minutes, les garçons s'était dirigés vers les bois.

« PAUL ! » criai je

Il s'était retourné vers moi, j'avais couru vers lui avec difficulté, courir en robe de mariée - j'avais des idées parfois - pour l'embrasser amoureusement.

« Reviens en vie. On part demain. » dis je souriante mais inquiète pour lui.

Un hurlement de loup s'était fait entendre. Paul s'était détaché de moi à regret pour courir dans la forêt.

« ET ENLEVE TON COSTUME ! » hurlais je « Tu es trop sexy avec... »

Mais je crains que cela soit trop tard. Mes amies s'étaient moquées de moi.

« Dit adieu à ton fantasme ma chérie ! » se moquait Emily.

0o0

Je faisais les cents pas devant la voiture, les garçons n'étaient pas rentrés de la nuit, je n'avais pas dormi de la nuit, impossible, du coup j'étais une vraie boule de nerf.

Je ne pensais même pas au fait que nous devions partir dans une heure pour l'aéroport, je voulais juste qu'il revienne entier, peut importe son retard.

« T'en fait pas ma belle, il ne louperait ca pour rien au monde. » me rassurait Angela.

Je n'avais fait qu'un pauvre sourire crispé. Ma meilleure m'embrassait sur la joue alors que la porte claquait. Je me précipitait vers le bruit ou sur Paul et me jetait dans ses bras sauf qu'il a grimacé. Je me reculais brusquement de lui pour voir ou il avait mal.

« T'en fait pas mon ange, dans quelques heures ca ira mieux. »

Je ne voyais que la forme bizarre de son poignet.

« Que c'est il passé ? » demandais je la voix tremblante.

« Rien rien. » dit il honteux ?

Depuis quand est il honteux ?

« Tu parles, ton stupide mari s'est mal réceptionné en sautant sur une sangsue. » avait sourit Jared.

Je soufflais soulagée.

« Cette folle rousse était rapide. » expliquait Jared alors que je soignais le poignet de mon loup.

« Rousse ? » demandais je la voix tremblante

« Oui rousse, les cheveux bouclés. »

Je me reculais pour m'adosser contre le buffet derrière moi.

« Bella ? Ca va ? Tu es toute blanche. »

Paul me regardait attentivement.

« Je... Vous... Je... »

Je n'avais pas pu continuer de parler, ma gorge était nouée. Paul m'avait serré contre lui.

« Tu la connais ? » m'avait il demandé.

J'acquiesçais.

« Elle veut me tuer, Edward à tuer son compagnon. Juste une stupide vengeance. »

« Elle ne te fera plus rien. Je te le promet. »

J'aime le coté de imprégnation, je lui fais confiance sans douter de ce qu'il dit.

« Elle a été difficile à avoir... » commençait Jared

« Mais on l'a eu. » continuait Paul

« Sur ? » demandais je la voix tremblante.

« A moins qu'elle vive sans tête, oui. » rigolait Paul

Je soufflais de soulagement. Paul reculait mon visage de son torse chaud.

« Maintenant, on va oublié tout cela et partir en lune de miel, juste toi et moi, rien que nous deux, plus de loup, plus de meute, juste NOUS. Ok mon ange ? »

« Ok. »

0o0

Pendant tout le trajet en avion Paul avait dormi et j'avais fini par m'endormir ma tête sur son épaule. Nous avions enfin pu nous vider de notre stress. En arrivant au soleil tout allait déjà mieux. Nos amis et familles nous avaient vraiment gâté, ils nous avaient loué une petite maison sur bord de plage, ou nous serions tranquille.

Une fois les clefs en main, je m'étais mis à courir vers la mer pour me jeter dedans en riant ce qui avait fait rire mon mari et l'homme qui nous avait conduit ici. Paul m'avait rejoint.

« Tu aurais pu enlever ta robe. » dit il me détaillant de la tête au pied.

Je m'étais avancé vers lui, une fois l'eau aux genoux j'avais planté mon regard brulant dans le sien pour enlever ma robe qui laissait voir mes sous vêtements blanc et maintenant transparent ainsi que mon tatouage.

« Parfaite. » avait il dit avant de me rejoindre.

Ses lèvres ont vite rencontré les miennes pour un baiser enflammé. J'enroulais mes jambes autour de sa taille , il nous portait vers la maison.

« Ici ? S'il te plait. » lui demandais je embrassant chaque partie de son corps que je pouvais atteindre.

« A vos ordres madame. »

Il nous avaient allongé sur le sable, nous étions quand même un peu dans l'eau. Un cadre parfait avec le soleil couchant. Je lui avais rapidement mais tendrement enlevé sa chemise qui lui collait à la peau, il s'était débarrassé de son pantalon avant de revenir se coller à moi, je sentais son érection frotter contre mon sexe brulant. Nos lèvres ne se quittait que rarement, ses mains me touchaient partout me rendant de plus en plus folle d'excitation, mon bassin se frottait contre le sien, nos gémissements étaient incontrôlable, je ne savais pas comment mais je m'étais retrouvée nue et lui aussi.

Paul regardait mon tatouage, il venait enfin de s'en rendre compte.

« Tu aimes ? » demandais je timidement

« Plus que tu ne peux l'imaginer. » dit il d'une voix rauque.

Ses lèvres se retrouvait sur mon dessin, il remontait doucement sur mon sein qu'il léchait, mordillait. Et moi je gémissais, encore et toujours quand il faisait ca.

« Fait moi l'amour. » suppliais je

« A vos ordres madame. »

D'un coup de rien habile il entrait en moi. J'enroulais mes jambes autour de sa taille, ses va et viens me faisait crier, heureusement que personne ne se trouvait au environ, son front était posé contre le mien, nos regards ne se lâchaient pas. Nous avons fait l'amour tendrement, mon orgasme montait rapidement en moi.

« Plus viiite... » me plaignais je

Mon homme exécutait, quelques coups de rein plus tard, j'explosais, Paul ne tardait pas à me suivre. Nous nous remettons de notre orgasme calmement mais brusquement nous tournons la tête vers ma gauche. Un reflex. Nous avons ris à notre bêtise.

« Enfin seul. » soufflait Paul se collant à moi

Nos amis ses derniers moi n'arrêtaient pas de tomber au mauvais moment. Et si ce n'était pas la meute c'était mon père. D'ou l'importance de ce voyage. Mais après ils devront apprendre à nous foutre la paix.

Pendant nos quinze jours, nous avons fait l'amour beaucoup de fois, mais nous avons quand même fait quelques visites, mais très peut. Nous avons surtout passé du temps dans les bras l'un de l'autre, juste à savourer la présence de l'autre. On discutait aussi de notre avenir, des enfants que l'on voulait, deux nous irait, Paul voulait deux garçons et moi je voulais ... Peut importe temps qu'ils étaient en bonne santé et qu'ils ressemblaient à mon mari. On parlait aussi de notre hôtel à Angela et à moi.

En tout cas, ces deux semaines nous avaient le plus grand bien. C'était serein que nous rentrons sous la pluie de Forks.

0o0

« Pourquoi ne m'avoir rien dit ? » demandait Paul perdu.

« Je voulais être sur. » soufflais je regardant le sol.

Je le voyais faire les cents pas dans notre chambre.

« Mais Bella ca fait quatre ans que tu as eu cet accident. »

« Et cela te dérange ? » demandais je triste.

Il venait se mettre à genoux devant moi, prenant mes mains. Je n'osais pas le regarder. Je me sentais honteuse.

« Bella, regarde moi. »

Je faisais non de la tête. J'aurai du lui dire, nous n'avons pas de secret l'un pour l'autre. Il soupirait.

« Non au contraire, je trouve ca génial, tu vas pouvoir rester avec moi encore plus longtemps. »

Je reniflais piteusement.

« Pourquoi n'avoir rien dit ? Pourquoi maintenant ? »

« Je voulais être sur, ca faisait deux ans que j'avais des doutes mais je voulais être sur. »

« Et tu l'es ? »

« Oui. »

« Bon finalement on va pouvoir plus d'enfants ! » souriait il

« Que si tu accouches à ma place. » grimaçais je

Il avait rit.

« Mais ma femme, tu es beaucoup plus forte que moi qui ne suit que ton serviteur jusqu'à la fin des temps. » me dit il

« Andouille. » souriais je « Mais à ce propos, je suis enceinte. »

« Un bé...Bébé ? » avait il bafouillait il

« Oui mon amour, on va avoir un bébé. » souriais je devant son air défait. « Sauf si tu n'en veux pas ? »

Pour toute réponse, il m'avait fait tourné dans les airs mais m'avait reposé rapidement pour que j'aille vomir.

0o0

Le temps passait rapidement, nous allions fêté nos 6 ans de mariage dans quelques jours et nos 11 ans ensemble, nous nous étions marié le même jour ou nous nous sommes trouvés. Déjà, j'avais toujours 22 ans physiquement et je ne m'en plaignais pas. C'était dure de voir mes amies vieillir mais c'était la vie, je faisais avec.

Je me baladais dans la forêt sur la réserve, j'avais besoin de me balader. Mais je n'avais pas à chercher bien loin... Alors que d'habitude j'étais seule, il n'y avait personne aux alentours, mais la j'avais entendu un craquement et un grondement sur ma gauche. Je me retournais vers le bruit mais je ne voyais rien. Bien sur.

« Il y a quelqu'un ? » demandais je

PDV ?

Elle m'avait entendu, mais je ne me manifestais pas, je restais dans l'ombre à la regarder, elle était toujours aussi belle même après 11 ans. D'ailleurs elle avait peu vieilli, mais t'en mieux, quand elle serait transformée, nous formerons un beau couple. De toute façon elle voudra toujours de moi, elle a tellement peu changé, même sa tenue vestimentaire, elle portait un tee shirt trois fois trop grand pour elle et un bas de survêtement. Et bien sur ses basket aux pieds. Toujours aussi bien ma Bella. Je m'approchais silencieusement d'elle, mais pas trop, elle était sur la réserve de la Push et je ne pouvais pas y aller. Par contre en m'approchant je trouvais son odeur bizarre. Certes elle sentait le chien mais c'était dans son odeur, comme si c'était en elle. Je fronçais le nez. Je n'aimais pas cette odeur mais une fois revenu vers nous, dans ma famille, elle sentira aussi bon qu'avant.

 

Nous reprendrons la ou nous nous étions arrêtée il y a quelques années après mon départ. Elle allait me pardonner. De toute façon il ne pouvais pas en être autrement, MA Bella n'était pas rancunière. Puis nous reprendrons la ou j'avais laissé mes projets. C'est à dire un mariage et une transformation. Puis nous pourrons vivre éternellement ensemble.

Elle regardait à droite et à gauche pour voir d' ou venait le bruit.

« Il y a quelqu'un ? » redemandait elle

C'était le plus beau son qui m'était donné d'entendre. Je décidais de me montrer tout en restant de mon coté. Je ne voulais pas que ces chiens débarquent et blessent ma douce Bella.

« Bonjour ma Bella. » dis je de ma voix la plus envoutante.

PDV BELLA

Je m'inquiétais, je n'étais pas vraiment rassurée mais je savais que les garçons n'étaient pas loin de moi. Ils ne me laissaient pas vraiment seule, surtout dans mon état.« Bonjour ma Bella. » entendis je de l'autre coté de la rivière d'une voix que je n'avais pas entendu depuis longtemps.

« AAAAHHHH » hurlais je inquiète, étonnée et encore inquiète.

Que foutait il ici ? Il n'avait rien à faire dans cette ville. Mais ce qui était sur c'est que je n'avais plus aucun sentiment pour lui mais bon je le savais déjà mais j'avais la confirmation.

PDV EDWARD

J'entendais des cœurs battre et arrivé et les foulées arriver vers ma douce. Je ne m'attendais pas à ce genre de réaction mais elle était juste surprise, une fois l'étonnement passé tout irait bien. Elle reviendrait vers moi. Mais les loups arrivaient en grognant. Un loup gris grognait plus fort que les autres. Moi aussi je grognais, il ne rêvait que de m'arracher la tête mais je n'étais pas mieux, il s'était mis entre ma belle et moi.

PDV BELLA

Ils m'avaient entendu hurler. Paul s'était mis entre moi et mon ex. Les autres autour, me protégeant. Edward et Paul grognaient, prêt à s'affronter. J'avais peur pour Paul après tout Edward lisait dans ses pensées, il aurait pu lui faire mal. Inconsciemment je fusillais le vampire du regard.

Je m'approchais de Paul pour le calmer. Je posais une main rassurante sur son épaule. Paul me jetais un coup d'œil rapide avec de reporter son attention sur le vampire.

« Bella, non ! » m'ordonnait mon ex.

Nous le regardions tous étonné et Paul lui grognait deux fois plus.

« Ils sont instables, tu ne dois pas t'approcher d'eux. Viens avec moi, je te ramène à la famille. TA famille, avec moi. Je t'offrirai TOUT ce que tu veux. » dit il sur de lui.

Nous le regardions tous effaré par ses paroles. Paul m'avait regardé rapidement avant de se pousser, je savais qu'il allait se changer, mais Edward n'avait pas compris, il souriait triomphalement et allait même jusqu' à me tendre la main, que je regardais dédaigneusement.

« Et que voudrais tu m'offrir ? » demandai je ne bougeant pas.

« Mais tout ce que tu veux MA Bella. Je t'offrirai ce que tu souhaites, tous les cadeaux, tu n'auras à t'occuper de rien. »Paul revenait vers moi. Il se plaçait légèrement devant moi mais je pouvais toujours voir Edward.

« Mais qui te dit qu'elle n'a pas ce qu'elle veut ici ? » grognait Paul.

Mon loup était prêt à se re transformer mais il tenait bon. Vu qu' Edward retsait calme je supposais que les loups cachaient leur pensée.

« Et toi ? Tu es qui ? Ne te met pas entre mon amour et moi ! » grognait Edward.

Les loup et mon mari ricanaient. Je mettais une gentille tape sur le bras de mon mari en souriant. Il me souriait en retour.

Paul allait pour répondre mais je l'arrêtais d'un signe.

« Mais qui te dit Edward que je veux toujours de toi ? » m'énervais je

Ma colère montait en moi - surement mes hormones, j'étais pareil enceinte de notre premier enfant : Soan.

« Ca fait 11 ans, j'ai changé, mes sentiments aussi. »

Pour appuyer mes paroles, je prenais la main de Paul dans la mienne. Il m'embrassait sur le front.

« Je t'aime mon ange. » me souffle Paul

« Moi aussi. »

Mais je devais en finir avec Edward et qu'il tourne la page parce que moi je l'avais fait en allant à la réserve pour aller voir Jacob.

« Bella, que tu peux être naïve, il va s'imprégner et tu vas te retrouver seule, sauf si tu viens avec moi. Je prendrais soin de toi ! »Je soufflais énervée. Je ne m'énervais pas pour beaucoup de chose, mais dès qu'il s'agissait de mon mari, je sortais mes griffes...

« Bon tu n'as pas l'air de comprendre, JE NE VIENDRAI JAMAIS AVEC TOI ! » hurlais je énervé « Je ne t'aime plus Edward. Rien ni personne ne me sépara de Paul. » grognais jePaul se mettait devant moi me cachant d'Edward.

« Calme toi, mon ange. Ne t'énerve pas, ce n'est pas bon pour vous deux. » me calmait Paul sa main libre sur mon ventre de 6 mois.« Oui. » couinais je

« Ne la touche pas ! » grognait Edward « Tu es instable ! Ne t'approche pas ! »

Edward de son coté de la frontière était prêt à bondir pour me « sauver ».

« Bella viens avec moi ! » m'ordonnait le vampire. « Éloigne toi de ce type ! »« Bella, mon ange, règle ce problème et rentrons voir Soan. »

J'embrassais Paul avant de me tourner vers mon ex petit ami.

« Tu t'es marié avec lui ? »

Je regardais ma bague.

« Oui. » soufflais je blasé

Je changeais rapidement d'émotion ses derniers temps.

« Mais tu ne peux pas ! »

« Oh si elle l'a fait, pour mon plus grand plaisir. » se moquait Paul

Je commençais à perdre patience donc je me lançais à tout expliquer.

 « Vu que tu n'as pas l'air de comprendre Edward je vais te le dire clairement : Paul s'est imprégné de moi. » Il ouvrait la bouche « Ferme la ! » grognais je « Donc il ne va pas me laisser pour une autre et je ne vais surement pas partir avec toi ! TOI qui m'a abandonné comme une moins que rien il y a des années. Je ne vais pas non plus partir avec TA famille, j'ai la mienne ici et je l'aime. Puis ici j'ai tout ce que je veux, tout ce que tu ne pourras jamais m'apporter. » finissais je « Alors maintenant, oublie moi et va vivre ta vie. Mais oublie moi. »

 Je me tournais pour partir mais au moment ou je me retournais mon tee shirt s'était collé à mon ventre.

 « Et tu es enceinte ? » soufflait il

« Oui. Et tu sais quoi ? C'est le deuxième ! » dis je moqueuse avant de partir vers notre maison.

Je n'avais pas été très gentille avec Edward mais lui l'avait il été avec moi ? Non. C'était juste un prêté pour un rendu.

Paul m'avait pris dans ses bras comme une jeune mariée pour m'embrasser doucement. Nous n'avions pas entendu Edward partir mais cela n'était pas important, je vivais ma vie comme je le voulais et avec l'homme de ma vie. Je savais que maintenant tout irait bien et que j'étais enfin heureuse, pour toujours.

FIN

Et voila ! Alors ce deuxième chapitre ? Je le trouve moins bien que le premier mais ce n'est que mon avis !

Date de dernière mise à jour : dimanche, 14 avril 2019

  • 44 votes. Moyenne 4.82 sur 5.

Commentaires

  • Une_liseuse
    • 1. Une_liseuse Le mardi, 26 juin 2018
    C'était une histoire justement magnifique !!
  • Elo
    • 2. Elo Le vendredi, 19 mai 2017
    Mon Dieu cette histoire est tellement belle :D Continue d'écrire s'il-te-plaît ce serait dommage que tu t'arrête ;) Kiss
  • cyntia
    • 3. cyntia Le jeudi, 12 février 2015
    j'adore cette histoire :) elle est juste genial :)
  • van3xxx
    • 4. van3xxx Le dimanche, 03 août 2014
    J'adore ton histoire ^^ J'aime beaucoup les couple Paul/Belle depuis que j'en ai lue une.
  • Bibi017
    • 5. Bibi017 Le jeudi, 01 août 2013
    Ce n'est pas la première fois que je lis cette histoire et je l'adore toujours autant que la première fois.
    Ne cesse pas d'écrire, tu éclaires mes journées avec tes écrits.
    À bientôt
  • Lamina59
    • 6. Lamina59 Le mercredi, 10 avril 2013
    woua j'ai adoré
    quel idiot cet edward il pense qu'après 11 ans bella serais revenue vers lui
    j'ai vraiment pris plaisir a lire cette histoire
    merci de nous faire partager tout ça
  • Lamina59
    • 7. Lamina59 Le mardi, 09 avril 2013
    Wouaaaaa je suis trop contente j'avais lus un peut de cet fiction sur fanfiction et ça m'avais beaucoup plu mais plus moyen de la retrouver je suis trop contente de la retrouver je vais enfin pouvoir la finir :)
  • CatalinaHermimi561990
    • 8. CatalinaHermimi561990 Le lundi, 04 février 2013
    Hp-drago j aime toujour autant te lire chacune de tes ffictions me font révers chaque nouvelle univers nous et comme redévoiler que se soit sur Harry Potter ou sur twilight mais je doit avouer que mon couple preferer en general c'est Jasper/Bella mais grace a cette fiction j'est découvert un couple aussi parfait que l'est Paul/Bella je n'est qu'une hate pouvoir lire tes prochaine ffiction et qui sait un jour peut etre ecrira tu ton propre roman
  • Laëtitia
    • 9. Laëtitia Le jeudi, 31 janvier 2013
    j'aime bien ton histoire, j'adore se couple mais on n'en voit pas beaucoup malheureusement!^^
    en tout cas j'ai bien aimée comment elle a rembarré le pauvre petit eddy!!
  • Lysabella.
    J'adore ce couple !
    Ta fiction est vraiment bien.
    C'est toujours un plaisir de lire tes fictions. Bonne chance pour tes projets
    Bonne continuation.

    A bientôt
    Isa
  • hp-drago
    • 11. hp-drago Le vendredi, 21 décembre 2012
    coucou Laya
    Ravie que tu aimes ce couple ! j'adore Paul, d'ailleurs, je prépare une histoire plus longue sur ce couple, je devrais la publier après Noël.
    Si tu veux, il y en a une autre sur ce couple : Je hais la st valentin.

    Merci pour tous tes compliments

    bisous
  • Laya
    • 12. Laya Le vendredi, 21 décembre 2012
    J'adore ta fiction! Habituellement je lis les fiction que avec bella et Edward, mais la j'ai eu un coup de folie et je me suis lancée dans les bella/Paul et j'adore
    J'avais déjà lu certaine de tes fictions que j'avais bcp aimé, et celle là ne déroge pas à la règle. XD En tout cas, tu as écrit une super fiction
  • grazie
    • 13. grazie Le mercredi, 12 décembre 2012
    coucou j'ai adore c'est deux chapitres.
    je dois dire wue j'aime beaucoup cette bella. ca change des autres. bisous grazie
  • LittleFlicka
    • 14. LittleFlicka Le samedi, 08 décembre 2012
    Salut, félicitations pour ton histoire, c'était magnifique et très bien écrit, j'ai tout récemment commencer à lire du Paul/Bella et j'aime beaucoup en partie grâce à cette histoire ^^
    Bonne continuation et à la prochaine!!

    Bises

    LittleFlicka
  • hp-drago
    • 15. hp-drago Le samedi, 03 novembre 2012
    Salut Jessy !
    Merci pour ton commentaire, j'aime Bella dévergondée et avec du caractère !
    si tu aimes bien ce couple, il y a HISTOIRE D'UNE LOUVE qui est super
    le lien est sur la age d'accueil

    bisous bisous
  • jessy
    • 16. jessy Le samedi, 03 novembre 2012
    j'adore ton style d'écriture ! et quelle bella dévergondé sa change !
  • Bibi017
    • 17. Bibi017 Le mercredi, 31 octobre 2012
    J'adore !!!! J'aime les fic ou Bella est avec un loup mais j'ai un gros faible pour Paul ... Vraiment bravo pour cette fic.
    Ne cesse pas d'écrire, tu as beaucoup de talent.
    Bonne continuation pour tous tes projets
  • Paule
    • 18. Paule Le lundi, 29 octobre 2012
    Super bien , je trouve ça trop mignon ton couple , merci pour la fic
  • larose
    • 19. larose Le jeudi, 06 septembre 2012
    salut j'ai adoré lire ta fic
  • oliveronicacullenmassen
    jai adorer merci pour cette joli fin
  • virginie
    • 21. virginie Le mardi, 17 juillet 2012
    j'aime toujours autant lire ta fic!
    je l'a connait par coeur à force de la lire, ça doit bien faire une vingtaine de fois que je le fais!!
    je te souhaite une bonne continuation et j'espère que tu sortiras bientôt une nouvelle fiction.
  • cathy
    • 22. cathy Le mardi, 26 juin 2012
    salut
    j'adore ta fic !!
    je l'ai déjà relu des dizaines de fois, je ne m'en passe pas.!!
    bonne continuation !!!

Voir plus de commentaires

×