Harry Potter et le cristal

Chapitre 1 : Noir dessein

Une ombre dans la nuit noire. Une marche discrète. Ne surtout pas se faire repérer. Il a rendez-vous avec une mystérieuse inconnue, dont il ne connait que le nom, dans un vieux bâtiment délabré. Il ne sait pas pourquoi. Mais il essaie de ne pas trainer. Il a déjà cinq minutes de retard et elle n’aime pas l’attente.

  Arrivé dans un espèce de tas de ruines, il murmure l’incantation :

  ‘‘Ovreto !’’

  Une trappe surgit du sol comme si de rien n’était. On aurait dit qu’un trou venait de se former de manière toute à fait naturelle. Il descend l’escalier de la trappe et s’enfonce dans un tunnel sombre et lugubre, une atmosphère auquel il est habitué et apprécie. Au bout se trouve une porte qu’il ouvre tout doucement.

  Il est dans une pièce plongée dans la pénombre. Quelqu’un est présent, celle avec qui il a rendez-vous, est assise à une table. Il ne voit pas son visage caché dans le noir. Elle a également transformé sa voix pour ne pas être reconnue.

  -Asseyez-vous, ordonna-t-elle, la voix sifflotant comme un serpent.

  Il obéit. Il est intrigué de savoir ce qu’elle attend de lui.

  -Vous êtes en retard, reproche la femme sans apparaitre toutefois menaçante.

  -Désolé de vous avoir fait attendre, dit-il en essayant de paraitre le plus serein. Mais il faut bien que je m’assure qu’on ne me suive pas.

  -Bien sûr, vous avez tout à fait raison. On n’est jamais trop sûr ces temps-ci. Depuis que le Ministère est revenue entre les mains des Sang-mêlés, nous les pro-sang-pur sommes traqués comme jamais.

  -Tout à fait. Alors que nous sommes l’unique dignité de la magie.

  -Venons-en donc au fait : vous avez trouvé ce que je vous demandais ?

  -Hmmm oui et non. J’ai une idée que je souhaite vous proposer. Voici un plan.

  Il sort un grand parchemin de sa poche et le donne à la femme qui l’examine attentivement pendant cinq bonnes minutes. Il attend. Enfin, elle lui dit, satisfaite :

  -Hmm, c’est original mais tout à fait intéressant. J’aime bien. Vous avez trouvé là une bonne idée.

  -Merci.

  Il est dans l’attente. Elle lui a demandé en effet une idée particulière à concevoir mais il ignore encore dans quel but. Elle semble deviner ses pensées car elle dit :

  -Vous vous demandez pourquoi j’ai fait appel à vous ? C’est bien simple. Mon but est de tuer quelqu’un.

  Il ne parait nullement effrayé ni choqué par un but aussi radical.

  -Et qui voulez-vous tuer ?

  -Harry Potter.

  Là, en entendant le nom, il ne peut retenir une exclamation de surprise.

  -Harry Potter ? Vous avez dit Harry Potter ?

  -Vous m’avez bien entendu.

  -Mais, permettez-moi cette question, madame, mais en quoi ce que je vous propose va permettre de tuer Harry Potter ?

  -En douteriez-vous ?

  -Non, bien sûr que non, assure-t-il sans en être lui-même convaincu. Mais je veux dire, Potter a quand même vaincu le Seigneur des Ténèbres. Il sera très difficile à tuer.

  Elle éclate d’un rire sonore et glaciale qui fait trembler ses oreilles.

  -Désolé de vous faire peur, mais quand j’entend dire que Potter est un héros ou qu’il est le plus grand sorcier du monde parce qu’il a vaincu Lord Voldemort, ça me fait marrer. Il a eu de la chance, c’est tout. Il avait la baguette de sureau. Sans ça, le Seigneur des Ténèbres n’en aurait fait qu’une bouchée.

  -Oui… oui bien sûr, vous avez raison.

  -Donc, revenons à mon projet : ce que vous m’avez donné est parfait. Mais pour mettre le plan au point, j’ai besoin de quelque chose. Quelque chose qui non seulement me permettra de me forger mon armée mais surtout me permettra de devenir la sorcière la plus puissante de l’univers.

  Ses yeux s’illuminent, entre admiration et terreur.

  -Vous voulez parler de…

  -Oui. Vous m’avez très bien compris.

  -Et j’imagine que vous allez me demander de m’en emparer.

  -Exactement. Ce-que-vous-savez va être mis en sécurité à Poudlard dans le plus grand secret, à la demande de M. le Ministre de la Magie. Débrouillez-vous pour le voler, par n’importe quel moyen. N’hésitez pas à prendre le temps qu’il faut, je ne suis pas pressée. L’essentiel, c’est que je l’aie en main et puisse l’utiliser pour écraser Potter. Alors, vous acceptez ?

  Il tremble. C’est une mission dangereuse, il sait qu’il aura du mal à s’emparer d’un tel objet. Mais il est tout de même prêt.

  -J’accepte.

  -Parfait. Comme je suis généreuse, je vais vous aider à infiltrer Poudlard. Mais avant, je veux m’assurer de votre fidélité absolue. Nous allons faire un serment inviolable.

  Il est de plus en plus tendu. Un serment inviolable est un accord ultime à ne jamais trahir, sous peine de mort.

  -Donnez-moi votre main.

  Il obéit. Toujours dans l’ombre, elle mit sa baguette sur leurs mains jointes. Une lumière jaillit. Elle dit avec douceur :

  -Promettez-vous d’entrer incognito à Poudlard sans vous faire repérer ?

  -Oui, je le promets.

  -Promettez-vous de tout faire pour découvrir où sera caché ce que je convoite et m’aider à le prendre ?

  -Oui, je le promets.

  Un grand éclat de lumière et l’accord est scellé. Elle lâche sa main et dit satisfaite :

  -Bien. Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire. Je vous ai tout dit. Vous pouvez vous retirer. Et attention : pas un mot de tout ceci, sinon c’est la mort.

  -Vous pouvez compter sur moi, dit-il sans masquer une certaine crainte dans sa voix.

  -Parfait. Adieu.


 

Que pensez-vous de cet intro ? La fic est complète, je peux poster la suite à n'importe quel moment.

Chapitre 2 : Un heureux évènement

Pour ceux qui veulent lire (ou relire) ma première potterfiction qui fait office de 1ere partie à celle-ci, allez ici : https://www.fanfiction.net/story/story_preview.php?storyid=8468614&chapter=1 
 
 
Il est quatre heures du matin et Harry se réveille d’un sommeil paisible. Il y a si longtemps que ses nuits n’ont pas été aussi belles et tranquille. Après presque sept mois passés à dormir limite à la belle étoile, un bon lit douillet avec une couverture douce et moelleuse n’en est que plus agréable.
 
Harry, pensif, regarde le plafond. Aujourd’hui, il a dix-huit ans. Il éprouve une sensation bizarre en se rendant compte comment le temps a passé. Il y a sept ans jour pour jour, sa vie a basculé : après dix années d’une enfance misérable à cause de son oncle, sa tante et son cousin les Dursley, Harry a eu le choc de sa vie en découvrant qu’il est un sorcier qui a provoqué la première chute de Lord Voldemort, le plus terrible mage noir de tous les temps. Depuis, tant de temps et d’évènements ont passé, et Voldemort entre deux a repris vie et provoqué une nouvelle guerre sanglante chez les sorciers. Dans deux jours, cela fera trois mois déjà qu’Harry l’a vaincu à tout jamais. Considéré depuis comme le plus grand héros de tous les temps, Harry essaie de son mieux de fuir cette célébrité qui le hante depuis ses premiers pas. Il en a assez d’apparaître chaque jour dans les journaux. Sa victoire, il estime la devoir aussi à ceux qui l’ont soutenu fidèlement jusqu’au bout, et en premier Hermione, sa fiancée, Ron son meilleur ami fidèle et loyal, Neville qui a fait preuve d’un courage exceptionnel durant l’ultime bataille, ou encore Ginny qui compte énormément pour lui, et bien d’autres. Sans eux, Harry n’aurait jamais réussi à vaincre Voldemort. Il veut enfin pouvoir vivre une vie tranquille, loin des médias. Il se dit aussi qu’il a bien de la chance d’avoir pu atteindre son dix-huitième anniversaire. Il n’aurait même pas du fêter le second. Pas une année n’est passée sans qu’il ait échappé de très peu à la mort. Il y a deux mois et demi, tout juste après la victoire, il l’a frôlé une fois de plus et s’en est à nouveau sorti miraculeusement. A croire que l’histoire se répète infiniment, alors que le Seigneur des Ténèbres n’existe plus…
 
  Harry jette un œil sur sa droite. Hermione dort profondément. Elle est encore plus belle quand elle a les yeux fermés, pense-t-il joyeusement. Tout doucement pour ne pas la réveiller, Harry dépose un baiser langoureux sur la joue de sa fiancée. 
 
  Harry et Hermione n’ont aucun souci à dormir dans le même lit. Ils n’ont pas fait l’amour – ils ne se sentent pas prêt pour le moment – mais ils aiment s’endormir blottis dans les bras l’un de l’autre, sans parler qu’ils ont la pleine confiance d’Arthur et Molly Weasley. 
 
  Harry et Hermione sont inséparables depuis leur première rencontre à leurs débuts à Poudlard. Mais surtout, ils se sont toujours aimés sans se l’avouer ni-même sans s’en rendre compte. Hermione est amoureuse de lui depuis la première fois qu’elle l’a vu dans le Poudlard Express, Harry depuis qu’il a appris à la connaitre après avoir l’avoir sauvé d’un effroyable troll. Il leur aura fallu sept années et de multiples aventures périlleuses – y compris en amour, pour qu’enfin ils s’avouent leur amour. Voilà deux mois qu’Harry et Hermione sortent ensemble et forment un joyeux et magnifique couple. Le plus bel avenir leur est promis : dans les deux ou trois ans à venir, Harry et Hermione ont en projet un mariage et la belle jeune femme espère porter assez vite un enfant. Mais avant tout cela, il leur reste une année d’études à faire à Poudlard, une année tranquille espèrent-ils. 
 
  Harry pense alors à ses parents, qui se sont mariés juste après la fin de leurs  études à Poudlard et sa naissance à peine un an plus tard. Ils ne veulent pas aller trop vite bien sûr, mais les amoureux ont hâte de commencer à fonder leur famille, un de leur rêve le plus cher qu’ils partagent avec amour. C’est sur cette pensée heureuse que Harry se rendort et ne ressortira du sommeil que quatre heures plus tard.
 
  Ron est tendu comme jamais lorsqu’il se lève pour aller prendre son petit-déjeuner. Aujourd’hui va être l’un des plus beaux jours de sa vie : avec sa fiancée Lavande, il a rendez-vous avec le Dr Mitose, le médicomage-traitant de la famille Weasley – il a vu naître tous les enfants depuis Bill, pour la première échographie de leur bébé. Lavande est enceinte de deux mois et n’a jamais semblée aussi heureuse. Ron aussi mais il ne peut cacher une certaine anxiété. Il va être père pour la première fois alors qu’il n’a pas encore vingt ans. Sa mère s’efforce sans cesse de le rassurer : elle aussi est devenue maman à peine sortie de l’adolescence.
 
  ‘‘Tout va bien se passer, mon chéri. Nous serons là pour toi. Toi et Lavande méritez ce bonheur. Qu’importe s’il arrive tôt. Vous êtes fait l’un pour l’autre et cet enfant, c’est un cadeau qui vous est offert pour votre amour.’’
 
  L’histoire de Ron et Lavande a tout ou presque du conte de fée. Entrés en même temps à Poudlard – Lavande a été la première, il s’en souvient très bien, à être envoyée à Gryffondor, ils ont appris à se connaitre au fil des années avant que des sentiments ne commencent à voir le jour. Ils sont sortis ensemble une première fois en Sixième année mais à l’époque, Lavande, ultra-possesive, étouffait Ron qui de son côté cherchait à faire du mal à Hermione. Après leur rupture, ils se sont ignorés pendant près d’un an avant de se réconcilier et de réaliser enfin que leur amour est beaucoup plus qu’un jeu de chat et souris, sans parler que tous deux ont largement mûris. Aujourd’hui, ils forment un couple acceptable et heureux et un heureux évènement va bientôt arriver, au plus grand bonheur de toute la famille. Ron adore quand son père chante à tue-tête : ‘‘Je vais être grand-père, je vais être grand-père !’’. Ron et Lavande ont proposé à Harry et Hermione d’être le parrain et la marraine de l’enfant, ce qu’ils ont accepté avec grand plaisir. 
 
  ‘‘Tu te rends compte, Harry, a dit Ron il y a une semaine, je vais avoir un enfant ! J’ai du mal à y croire, je vais être le premier des sept à être père, alors que je suis le plus jeune garçon.’’
 
  ‘‘Encore toutes mes félicitations, vieux,’’ a dit Harry avec un grand sourire, si heureux pour son meilleur ami. ‘‘Te voilà dans la cour des grands.’’
 
  ‘’Ouais. J’y entre avec grand plaisir. Harry, la première échographie est samedi prochain. Je voudrais que tu sois présent avec nous et Hermione aussi. Vous êtes mes meilleurs amis et je veux partager mon bonheur avec vous deux.’’
 
  ‘‘Et comment que nous serons là ! Notre meilleur pote va être papa, on ne raterait ça pour rien au monde.’’
 
  Ron, ému, a alors fait quelque chose qu’il n’a jamais fait jusque-là : prendre Harry dans ses bras.
 
  ‘‘Merci, Harry. Merci d’être mon plus grand et fidèle ami.’’
 
  Et le grand jour est arrivé. L’échographie est prévue à onze heures. Ron est le premier levé et se prépare lait chaud et croissant. Dix minutes plus tard, Lavande le rejoint. Une légère bosse est déjà visible autour de sa taille.
 
  ‘’Bonjour, mon amour,’’ dit-elle en l’embrassant avant de s’assoir. 
 
  ‘‘Alors, comment vas-tu, mon cœur ?’’ demande Ron en versant du lait dans le bol de sa fiancée.
 
  ‘‘On ne peut mieux. Ah là là, je n’ y crois pas, c’est merveilleux. On va voir notre bébé pour la première fois.’’
 
  ‘‘Et il pousse déjà bien,’’ dit Ron, un grand sourire chaleureux en regardant le ventre de Lavande.
 
  ‘‘Ouaip,’’ dit-elle en mettant une main. ‘‘Mon ventre s’arrondit. Bientôt, je ressemblerai à une baleine mais ce n’est que du bonheur.’’
 
  ‘‘Même si tu ressembles à une baleine, je t’aimerai toujours comme tu es, et puis c’est beau une femme enceinte,’’ assure Ron et Lavande l’embrasse tendrement sur la joue.
 
  C’est ensuite Harry, Hermione et Molly qui arrivent à table. Celle-ci est de bonne humeur, ce qui est signe d’une journée magnifique selon Ron.
 
  ‘‘Bonjour tout le monde,’’ dit joyeusement la matriarche Weasley. ‘‘Alors, les futurs parents, vous êtes prêts ?’’
 
  ‘‘Oui, m’man, mais un peu tendu quand même,’’ répond son fils.
 
  ‘‘Ne t’inquiète pas, mon chéri, c’est normal. C’est la première fois. Tout va bien se passer. Moi, je sais ce que c’est, je l’ai vécu sept fois. Je me rappelle que j’étais angoissée à la première échographie de Bill, ton père s’est démené pour me rassurer.’’
 
   ‘‘Et demain, je rencontrerai les parents de Lavande pour la première fois,’’ ajoute Ron, ‘‘j’espère que…’’
 
  ‘‘Ne t’inquiète pas, mon cœur,’’ rassure Lavande en mettant la main de Ron sur sa bosse. ‘‘Je leur ai beaucoup parlé de toi. C’est vrai qu’ils ont été surpris quand je leur ai annoncé que je suis enceinte mais ils l’ont finalement très bien accepté.’’
 
  ‘‘Tes parents sont des Moldus, je crois,’’ dit Molly.
 
  ‘‘Oui. Mais heureusement, ils acceptent très bien la magie.’’
 
  Harry a un sourire satisfait. Il y a là à table de quoi faire taire les pires préjugés sur le sang qui ont sévi pendant le règne de Voldemort. Sur les cinq personnes assis à table, trois, dont Harry lui-même, sont des sang-mêlés ou nés de parents Moldus. Avec la chute du grand Mage Noir, il espère comme tous les autres une nouvelle ère de tolérance et des relations nettement plus fraternelles entre les sorciers et les gens sans pouvoir magique.
 
  Le grand moment arrive. A dix-heures et demi, après que tout le monde se soit habillé, chacun transplane ensemble direction Sainte-Mangouste. Pour l’avoir fréquenté très souvent ces derniers temps, les cinq sorciers connaissent maintenant très bien l’hôpital et n’ont aucun souci pour y circuler. La différence étant que cette fois, ils y vont pour une raison heureuse.
 
  Molly, Harry, Ron, Hermione et Lavande s’assoient à la salle d’attente. Le ventre de la future maman se met à gargouiller drôlement. Depuis le début de sa grossesse, ça se produit assez souvent mais pour les heureux parents, cest un signe de vie et donc amusant à entendre.
 
  ‘‘Je crois qu’il a hâte lui aussi de nous rencontrer,’’ dit Ron en regardant avec bonheur le ventre de sa fiancée.
 
  Harry remarque qu’Hermione n’est pas enchantée. Il sait pourquoi. Elle est bien sûr très heureuse pour Ron et Lavande – elle n’aurait pas acceptée d’être marraine autrement – mais elle éprouve tout de même une certaine jalousie. Elle aussi voudrait porter la vie. Harry se promet que bientôt, eux aussi auront droit au même bonheur.
 
  Vingt minutes plus tard enfin, le Dr Mitose vient accueillir tout le monde. Chacun entre dans la salle d’échographie. Ron et Lavande sont plus anxieux que jamais : dans quelques instants, ils vont voir leur bébé pour la première fois.
 
  ‘‘Je me fais vieux, j’ai l’impression que c’était hier que je faisais l’échographie de Bill, Mrs Weasley, ’’ dit le Dr Mitose jamais avare de petites blagues pour détendre l’atmosphère, tandis que Lavande s’allonge et relève son tee-shirt pour dévoiler son ventre. ‘‘Et maintenant, nous allons voir sur l’écran votre premier petit-fils ou petite-fille.’’
 
  Molly sourit. Avec sept enfants, elle a quand même passé une bonne partie de sa vie enceinte. Voir sa progéniture procréer à son tour est quand même l’aboutissement d’une vie de maman réussie.
 
  Le Dr Mitose met le gel d’échographie sur le ventre de Lavande et passe la sonde de l’échographe dessus. Quelques secondes après, quelque chose ressemblant à une boule mouvante apparait sur l’écran.
 
  ‘‘Et voici votre bébé !’’ dit joyeusement le Dr Mitose tel M. Loyal présentant un spectacle de cirque. 
 
  L’émotion est générale. Harry et Hermione regardent le bébé avec envie, Molly a un air nostalgique en repensant à toutes les fois où elle a vu ses enfants sur l’écran, et bien sûr Ron et Lavande… Ron n’aurait pas été aussi heureux si on lui avait annoncé que Noël était avancé au mois d’août, et Lavande a les larmes aux yeux. Elle a visiblement du mal à croire que le petit être qui bouge sur l’échographe se trouve actuellement à l’intérieur d’elle. D’après Molly, c’est à ce moment-là qu’une femme commence à réaliser qu’elle va être mère. Elle a du mal à trouver les mots.
 
  ‘‘C’est… merveilleux.’’
  ‘‘Vous pouvez être heureux, les parents,’’ dit le Dr Mitose en leur souriant chaleureusement. ‘‘Il se porte à merveille et pousse déjà très bien. Rendez-vous dans quatre semaines pour l’échographie du troisième mois.’’
 
  Lorsqu’ils rentrent au Terrier, une grande réunion de famille a lieu pour fêter la première image du bébé. Lavande montre fièrement à tous le diapo de l’échographie. Tous ont hâte qu’il arrive et ont le même mot pour Ron et Lavande : félicitations.
 Mais Hermione ne participe pas aux réjouissances. Elle le cache bien sûr pour ne pas décevoir leurs amis alors qu’ils sont si heureux. Mais lorsqu’Harry lui demande, à l’écart des autres, ce qui lui arrive, elle lui répond tristement :
 
  ‘‘A ton avis, Harry ?’’
 
  ‘‘Tu veux un bébé, c’est cela ?’’
 
  ‘‘Exactement ! Je suis très contente pour eux. Mais je les envie beaucoup. Je veux un enfant de toi, Harry-chéri !’’
 
  Hermione pleure. Harry la prend dans ses bras pour la consoler. Il n’aime pas savoir que sa femme a de la peine.
 
  ‘‘Mon cœur, je te promet qu’on fera un enfant bientôt. Toi aussi tu auras le bonheur de porter la vie, toi aussi tu seras allongée sur le lit avec le gel et la sonde. Toi aussi tu auras un bébé dans ton ventre. Il faut que tu sois patiente, c’est tout. Mais je te le promets. On fera un bébé, toi et moi.’’
 
  Hermione, honteuse, cesse de pleurer et sèche ses pleurs.
 
  ‘’Merci, chéri. J’ai tort de me mettre dans un tel état, ce n’est pas respecter la joie de Ron et Lavande. Tu as raison, notre tour viendra.’’
    
  Le soir, Ron a une petite surprise pour Lavande pour conclure cette journée merveilleuse :
 
  ‘‘Oh ! C’est quoi, mon Ronichou ?’’
 
  ‘‘Ecoute,’’ dit-il en tapotant une radio avec sa baguette. ‘‘Ginny m’a fait découvrir cette chanson. ‘‘J’ai écrit cette chanson pour toi, pour nous et pour notre bébé.’’ 
 
 
Tu es cet or pur de mon coeur
Tu es mon rêve et mon rayon
Tu es, toi, le plus grand ennemi de ma peur
Tu es toute la source de ma guérison
Tu es mon amour, mon sang, ma vie, mon soleil
Tu es celle qui me remplit tant de merveille
Tu es celle que je cherchais
Tu es celle que je rêvais.
 
Toi aussi trésor de ma vie
Dans le ventre rond tu grandis
La source de notre bonheur
Ô mon bel enfant n'aie pas peur
Papa et maman t'aimeront
Ton arrivée nous attendons
 
Tu es le soleil de ma vie
Je t'aime, Lavande
Tu es le fruit de notre amour,
Nous t'aimons, petit ange
 
 
  Lavande a pleuré d’émotion en voyant son bébé sur l’échographe mais ce n’est rien comparé à l’état dans lequel elle se trouve là. Elle est tellement émerveillée par la chanson reprise par Ron qu’elle semble être en transe.
 
  ‘‘Oh ! Mon amour, tu es… tu es merveilleux ! Je t’aime tellement !’’
 
  Les amoureux s’embrassent d’amour. Leur bonheur est au maximum : avec l’enfant qui pousse lentement mais sûrement dans Lavande, la couleur du couple est celle du ciel : un bleu de merveille…

Chapitre 3 : D'amour et d'amitié

Drago Malefoy est allongé sur son lit dans sa chambre au manoir. Il passe beaucoup une partie de ses journées comme ça depuis plusieurs jours. Il est à la fois heureux, impatient et anxieux.

Sa vie a tellement été bouleversée depuis trois ans. Auparavant, il était un prétentieux, arrogant, fier de lui-même, et qui n'avait aucun scrupule à faire du mal aux autres et à les voir de haut. Il haïssait cordialement Harry Potter et ses meilleurs amis Ron Weasley et Hermione Granger, jaloux de leur popularité surtout du premier nommé. Il n'était pas non plus en reste quand aux préjugés du sang, inculqués par son père et par la noblesse chère à Salazar Serpentard.

Mais depuis que Lord Voldemort a tatoué à jamais la marque des ténèbres sur son bras, Drago a complètement changé. Terrifié à l'idée que sa famille soit tué s'il n'obéissait pas à la mission confiée par le Seigneur des Ténèbres – assassiner Albus Dumbledore – Drago a perdu de son orgueil. Il n'a pas l'âme d'un tueur. Bien sûr, il n'a jamais apprécié particulièrement Dumbledore mais lorsqu'il l'a tenu en joue dans ce qui est l'une des pires soirées de sa vie, Drago a été totalement incapable de passer à l'acte. Fragilisé, il n'a eu depuis lors qu'un seul désir : que Lord Voldemort disparaisse à jamais. Grâce à Harry Potter, son souhait s'est finalement réalisé. Depuis, Drago respire tout en restant très marqué par sa terrible expérience.

De ce fait, Drago a revu ses jugements et s'est remis en question. Il a vite compris qu'il n'a pas un mauvais fond mais ne doit plus faire de mal physique ou moral. C'est ainsi que un mois plus tôt, après avoir reçu un nouveau choc en apprenant un drame dans la presse, il est venu faire une visite au Terrier chez les Weasley, impensable encore une semaine à peine. Il s'est définitivement réconcilié avec Harry Potter et les autres, tous ses anciens ennemis à Poudlard.

Et puis, il y a eu la fête au Terrier. Et là, un nouveau bouleversement – heureux cette fois – est intervenu dans sa vie : il a rencontré Emilie Granger.

Avant sa mauvaise période de Mangemort, Drago n'avait que du mépris pour les personnes sans pouvoir magique, comme le voulait son statut de Serpentard. Au lendemain de la chute de Voldemort, il a revu son jugement. Et son opinion a définitivement changé quand, pour la première fois, ses yeux ont croisé ceux d'Emilie.

Emilie Granger est la sœur jumelle d'Hermione Granger. Leur mère, qui les a mise au monde à seize ans, ne pouvaient s'occuper que d'un seul bébé et elles ont été séparées à la naissance. Elles n'ont été réunies que dix-neuf ans plus tard, soit tout récemment, quelques semaines à peine après la victoire.

Contrairement à sa sœur, Emilie est une Moldue, mais qui a toujours cru fermement à la magie qui la fascine. Mais son plus grand désespoir était qu'elle trouve un jour l'amour. Jusque-là, Emilie n'était jamais sortie avec un garçon, du moins un qui voit son cœur et non son corps.

Ce rêve s'est finalement réalisé le jour de la fête. Quand Drago et Emilie se sont regardés, c'est un véritable coup de foudre. Emilie n'est pas sang-pur ? Drago n'en a que faire. Emilie n'a aucun pouvoir magique ? Drago n'en a que faire. Son père n'approuve pas leur relation ? Drago n'en a que faire. Toutefois, il a eu du mal à convaincre ce dernier. Une dispute a éclaté sur ce sujet trois jours plus tôt, lorsque Drago a annoncé à ses parents son intention de revoir Emilie.

''Mon fils, aurais-tu perdu la tête ?'' a grogné son père Lucius avec des yeux ronds. ''Toi qui est si fier d'être un sang-pur, tu t'amouraches d'une Sang-de-Bourbe ?''

''Fais attention à ce que tu dis, père !'' a sèchement répliqué Drago. ''Emilie est peut-être une Moldue mais c'est une fille bien. Et je t'interdis de l'insulter.''

''Et moi, je t'interdis de la fréquenter, tu entends ?''

''Ha ha ! Essaie donc. Je sors avec elle depuis la fête. Je la reverrai autant que je voudrais et tu ne m'empêcheras pas.''

''Je ne te permettrai pas de me parler sur ce ton !''

''Chéri'', est intervenue Narcissa Malefoy pour tenter de mettre fin à la querelle, ''si Drago aime vraiment cette fille, nous n'avons pas notre mot à dire. Ce qui compte pour moi, c'est qu'il soit heureux.''

Drago a souri. Sa mère a toujours été plus tolérante que son père sur ses fréquentations. Lucius l'a vu car il s'est empressé de répliquer :

''Mais tu te rends compte que tu trahis nos valeurs, celle de Serpe…''

''Je me fiche des valeurs de Serpentard !'' a crié Drago, lassé et décidé à dire ses quatre vérités. ''Tu n'as donc toujours pas compris ? J'ai souffert terriblement d'être un Mangemort, Voldemort voulait tous nous tuer ! Je ne veux plus jamais que ça se reproduise. Pour cela, je dois changer, et j'ai changé. Et maman a raison : je l'aime, papa, tu comprends cela ? Je suis amoureux d'elle !''

''Mais…'' a commencé Lucius mais Drago ne l'a pas laissé parler.

''C'est la première fois que j'ai dans ma vie quelque chose dont je peux VRAIMENT être fier. Emilie et moi on est amoureux et tu vas respecter cela !''

Lucius a été tellement abasourdi que son fils lui tienne la tête qu'il est resté sans voix. Et comme Narcissa a affiché son soutien à Drago, il a vite compris qu'il ne pourrait rien faire pour s'opposer à son désir. Par dépit, il a dit :

''Très bien, fiston. Fais ce que tu veux. Je vais même faire preuve d'une générosité : pour l'instant, je ne désire pas la voir. Mais si vous êtes encore ensemble d'ici un an, alors je saurai ce qu'elle vaut et je la soutiendrai. D'accord ?''

''D'accord, papa.''

Le marché proposé par son père signifie donc qu'il ne peut inviter Emilie au manoir que si Lucius est absent. Pour Drago, c'est à la fois sans importance et problématique : il peut la retrouver sans souci, en transplanant jusqu'à chez elle en France. Mais dans quelques semaines, il va devoir retourner à Poudlard pour faire sa septième et dernière année. Et Drago a du mal à imaginer qu'il ne la verra pas pendant neuf mois.

Tous doivent donc profiter au maximum de la fin de l'été. Comme elle ne peut venir au Manoir, Drago a choisi de passer au Terrier avec elle, sa sœur l'ayant invitée. Elles ne se sont pas revues depuis la fête.

Drago regarde avec envie la photo qu'ils ont pris ensemble ce jour-là. Elle est d'origine moldue mais grâce à un sortilège, elle bouge comme toute photos et tableau du monde des sorciers. Son cœur chavire en voyant le grand sourire affiché par le Drago de la photo et Emilie, la tête blottie contre son épaule. Elle lui manque terriblement. Il a plus que hâte de la revoir. Jamais Drago n'a autant aimé une personne. C'est même tout simplement la première fois qu'il est tombé amoureux de quelqu'un. Il n'aurait jamais pensé que ça arriverait un jour. Quand il est allé au Bal de Noël en Quatrième année avec Pansy, c'était uniquement par amitié. Il a mis les choses au clair avec elle en Sixième année en lui disant qu'il n'éprouve pas de sentiment d'amour et ne sortira jamais avec elle.

L'amour de sa vie, il l'a rencontré enfin. Drago et Emilie s'aiment à la folie. Rien ne les séparera. Son père n'aura pas d'autre choix que de se faire à l'idée qu'il aura une Moldue comme bru.

''Aaaaah,'' soupire-t-il, le cœur battant. ''Maintenant, je comprends pourquoi tout le monde dit que c'est beau l'amour. Emilie, mon cœur, l'ange de ma vie, grâce à toi je me sens enfin être quelqu'un. Grâce à toi, je suis devenu un type bien. Grâce à toi, plus jamais je ne ferai du mal aux autres.''

Le lendemain, Drago se lève tôt à sept heures pour vite aller chercher sa dulcinée. Il ne perd pas de temps pour se doucher et s'habiller. Il va transplaner devant chez elle puis tous deux emprunteront la poudre de Cheminette à partir de la cheminée des Meunier, les parents adoptifs d'Emilie, vers celle des Weasley. Emilie a appris à se servir de la Poudre de Cheminette grâce à Hermione. Madeleine, sa meilleure amie, les accompagnera aussi, également par le réseau des cheminées. Emilie a dit en disant qu'elle est son amie la plus chère au monde. Drago a donc accepté avec plaisir de l'emmener elle aussi. Après tout, la présence de Madeleine ne les empêchera pas d'avoir un peu d'intimité là-bas.

''Tranquillo, Drago, tu as bien cinq minutes,'' dit sa mère, satisfaite. ''Prend un petit déjeuner avant d'aller retrouver ta belle.''

''Tu as raison, maman. Mais c'est qu'elle me manque tellement.''

''Je sais, mon chéri. Encore un petit peu de patience. Remplis d'abord ton estomac et après tu iras la chercher.''

Drago se calme un peu et prend le temps d'avaler un croissant et du lait chaud.

Depuis deux mois, la vie d'Emilie n'est plus la même. Jusque-là, elle l'a trouvait ennuyeuse, sans aucune idée d'un réel avenir. Elle passait le plus clair de ses journées enfermée dans sa chambre, parfois sans rien faire.

Tout a changé le jour où elle a reçu sur Facebook le message d'une certaine Hermione Granger. La vérité a alors éclaté : Hermione et Emilie sont des sœurs jumelles séparées à la naissance parce que leurs parents, trop jeunes, ne pouvaient pas s'occuper des deux. Depuis, elles s'aiment et pas un jour ne passe sans un coup de téléphone. Car Emilie habite loin par rapport à Hermione, en France précisément. La dernière fois qu'elles se sont vues, c'était à la fête des Weasley. Mais elles se manquent terriblement et heureusement, elles vont bientôt se revoir.

Emilie a également trouvé son bonheur absolu du côté de son cœur. Elle avait pourtant jusqu'ici une piètre opinion des garçons. Une seule obsession semblait les occuper : sa poitrine imposante qui a donc été plus un complexe qu'un atout pour l'adolescente.

Sa rencontre avec Drago Malefoy a tout changé : dès qu'elle l'a regardé, Emilie est complètement tombé sous le charme de ce ravissant et grand beau blond et son cœur s'est mise à battre comme jamais auparavant. Ils ne se sont pourtant vus qu'une seule fois : le jour de la fête, là aussi. Il n'est pas facile en effet de voir régulièrement quelqu'un qui habite à une certaine distance, surtout s'il y a entre deux une frontière maritime. Heureusement, ils ont gardé contact grâce au téléphone – Drago sait très bien s'en servir même en tant que pur sorcier. De quoi compenser en partie le manque. Mais elle n'attend que de le revoir. Et justement, elle s'apprête enfin à retrouver son prince.

Il va en effet venir la chercher pour l'emmener chez les Weasley. Ils utiliseront la Poudre de Cheminette, c'est lui qui a appris à Emilie à utiliser ce moyen de transport magique qui permet le déplacement presque instantané. Mais Emilie n'a pas le droit de s'en servir pour l'instant, en raison de son statut de Moldue. Mais qu'importe : l'important, c'est qu'elle va bientôt revoir les deux personnes qui sont lui désormais le plus cher outre Madeleine : sa sœur Hermione et Drago l'homme de sa vie.

Emilie est prête, valise en main, pour ce grand jour et attend avec impatience devant sa cheminée. Malgré elle, elle ne peut s'empêcher d'avoir d'horribles pensées qui accompagnent toujours les grandes attentes : et s'il ne vient pas ? et s'il se moque d'elle ? Non, impossible. Il est tellement adorable, il ne peut pas faire un coup pareil.

Elle attend, elle attend. Et enfin, au bout de vingt minutes, elle voit avec joie une flamme verte familière et son Drago apparait. Emilie se jette aussitôt sur lui et l'embrasse.

''Oh ! Mon amour ! Que je suis heureuse de te revoir !''

''Et moi donc, mon cœur ! Tu m'as tellement manqué ! Et j'ai une proposition à te faire. Mais attend qu'on soit au Terrier.''

''D'accord, mon cœur, d'accord ! J'ai hâte de savoir. Allons chercher Madeleine et vamos !''

Là encore, ils utilisent la Poudre de Cheminette pour se rendre en un éclair chez Madeleine. Emilie se rappelle la première fois qu'elle s'en est servie : elle a eu l'impression d'être aspiré dans un cyclone. Mais elle s'est vite habituée et finalement aime bien ces passages tournoyants.

''Alors, tu es prête, ma chérie ?'' dit Emilie à Madeleine, laquelle les a attendus elle aussi devant sa cheminée.

''Ouaip. Je vous attendais avec impatience. Et je vois que vous êtes toujours aussi amoureux, tous les deux.''

''Et comment ! Mon tit Drago est un ange incarné,'' dit Emilie qui ne lâche pas la main de Drago d'une semelle, lui non plus.

Et sans attendre plus longtemps, chacun emprunte, une dernière fois, la Poudre de Cheminette, destination le Terrier.

Cher Mr Potter,

Veuillez prendre note que cette année, la rentrée est exceptionnellement décalée de deux semaines, soit le 15 septembre au lieu habituellement du 1Er, en raison des travaux de rénovation du château qui doivent s'achever d'ici la fin du mois.
Il n'y a pas de liste de fourniture pour la Septième année. Les seuls livres dont vous avez besoin sont celui des Sorts et Enchantements et des Potions, tous deux niveau 7. Pour les autre cours, ce sont les mêmes que pour la Sixième année, les ASPIC cumulant les cours des deux dernières années d'étude.
J'ai également le plaisir de vous annoncer que la coupe de Quidditch, non disputé l'an dernier, va reprendre et, si vous le souhaitez, vous pouvez reprendre votre fonction de capitaine de l'équipe. Les sélections commenceront le mercredi de la première semaine.
En vous souhaitant d'agréables fins de vacances, je vous prie d'agréer, cher Mr Potter, l'expression de mes sentiments distingués.
Minerva McGonagall, directrice de Poudlard

Harry est ravi d'avoir enfin des nouvelles de Poudlard après l'avoir quitté en ruines le lendemain du 2 mai. Comme les autres, il a l'espoir d'y vivre une année magique comme l'étaient les premières, celles avant le retour de Voldemort. Cette fois, plus d'Ombrage, plus de guerre, plus de cauchemar. Il veut faire une année tranquille, il veut pouvoir préparer et passer les ASPIC en paix, et devenir ainsi Professeur de Défense contre les Forces du mal. Il a également un sourire en pensant aux réactions des autres lorsqu'ils vont découvrir qu'il sort avec Hermione, alors que tous pensent celle-ci avec Ron. Mais il n'en a que faire : ensemble, ils s'aiment, ils sont heureux. Il se souvient des articles, alors insultants, de Rita Skeeter en Quatrième année lançant les rumeurs sur les amours d'Harry et d'Hermione. Aujourd'hui, il est ironique de penser que ce qui était une info digne des tabloïds à l'époque est aujourd'hui vrai et une histoire intouchable. Viktor Krum et Cho Chang ne se sont pas trompés dans leurs soupçons, et Harry en est content.

Pour ce qui est de Ron et Lavande, il y a un bref débat sur si la jeune fille doit quand même aller à Poudlard malgré sa grossesse. La détermination de Lavande prend vite le dessus : elle veut aller faire sa septième année – répétée en fait mais l'an passé a été tellement assombrie par la guerre qu'elle ne compte pas pour beaucoup – et ne supporterait pas de toute manière d'être privée de son Ronichou pendant neuf mois.

''Tu n'as pas peur du regard des autres ?'' demande Ron, inquiet.

''Pourquoi aurais-je peur ? Ce n'est pas une maladie, mon Ron. Et c'est bien que ce petit voit que sa mère n'est pas une manchotte. J'aurai aucune honte à montrer mon gros ventre. Je suis fière de devenir maman.''

''Et moi d'être papa, mon amour,'' dit-il en embrassant la bosse de sa fiancée qui a légèrement poussé depuis l'échographie de la semaine dernière.

''Ah les voilà !'' s'exclame Hermione en voyant la fumée verte de la cheminée. Un instant plus tard, Drago, Emilie et Madeleine arrivent dans le salon. Les sœurs s'enlacent aussitôt. Elles sont aussi heureuses de se revoir que ne le sont Emilie et Drago.

''Je vois que vous avez des nouvelles de Poudlard,'' dit Drago. ''Moi aussi, j'ai reçu la lettre. J'ai hâte d'y retourner.''

Tous remarquent alors que les sourires d'Emilie et Madeleine s'envolent et ils savent pourquoi. La rentrée signifiera la séparation et Emilie a très mal en imaginant qu'elle ne reverra pas sa sœur et son amoureux pendant très longtemps. Pendant ce temps, Ginny apparait à son tour depuis la cheminée. Elle était depuis la veille avec Neville.

Mais les miracles existent. Au même moment, Arthur Weasley apparait dans le salon et dit :

''Ah ! Voilà nos chères moldues. Vous tombez bien. J'ai quelque chose à vous annoncer, et ça vous concerne aussi, les sorciers.''

''Quoi ? Quoi ?'' disent tout le monde simultanément.

''Comme vous le savez, il y a beaucoup de bouleversement à Poudlard depuis la guerre. Et aujourd'hui, trois postes sont vacants : Défense contre les Forces du mal, Etudes des Moldus et, et c'est une nouveauté instaurée par Kingsley et Minerva McGonagall, un cours d'Espagnol pour ceux qui le désirent. Le Ministère estime en effet qu'il est important d'apprendre des langues étrangères pour faciliter un rapprochement entre les sorciers du monde entier.''

''Je parle Espagnol couremment, de par mon grand-père,'' dit Madeleine.

''Tu ne crois pas si bien dire, Madeleine, mais attend que je finisse. Pour la Défense contre les Forces du Mal, si je ne me trompe, Minerva a trouvé un nouveau professeur, j'ignore son identité. Pour les deux autres postes, j'ai une proposition à vous faire, les Moldues, de la part de Kingsley : Emilie, serais-tu d'accord pour devenir professeur d'Etude des Moldus ? Et toi Madeleine, pour être professeur d'Espagnol ?''

On aurait dit que c'est déjà Noël. Arthur ne pouvait pas faire plus beau cadeau à Madeleine et surtout Emilie : elles vont pouvoir accompagner leurs amis à Poudlard même sans pouvoir magique, et Emilie ainsi ne sera pas séparée d'Hermione et Drago ! Tous pleurent de joie. C'est un présent du ciel !

''Vous êtes sérieux, Mr Weasley ?'' demande Emilie pour effacer un dernier doute sur ce qui semble tellement incroyable.

''Bien sûr ! J'ai pensé au fait que vous auriez du mal à vous passer tous les uns des autres. Alors, je me suis mis d'accord avec Kingsley et Minerva. Alors, ça vous tente ?''

''Et comment !'' répond Madeleine aussi enchantée que si on venait de l'élire Princesse de l'Univers. ''Prof d'Espagnol… mon rêve depuis toujours.''

''Et moi, je n'arrive pas à croire que je vais vivre dans le monde de la magie !'' s'exclame Emilie, émue. ''J'accepte avec plaisir, Mr Weasley. Mais j'imagine qu'il faut une préparation et tout…''

''Oh ! Ne vous en faites pas pour ça : Emilie, tu auras simplement à apprendre tout du monde des Moldus à tes élèves, tu es libre de le faire à ta manière. Et toi, Madeleine, tu as suivi j'imagine des cours de langue dans ton école moldue. Tu sais comment on procède.''

''Bien sûr, Mr Weasley.''

''Je propose que nous portions un toast à nos nouveaux professeurs de Poudlard et à nos amitiés et nos amours !''

Et tous trinquent en chœur au bièraubeurre : ''à nous tous !''

Le reste de la journée est l'une des plus magiques qu'Harry et ses amis ont passé au Terrier. La proposition exceptionnelle du Ministère ont visiblement soulagé les filles Moldues, qui n'ont plus la crainte de dire au revoir aux sorciers et à ceux qu'ils aiment. Harry et Hermione, tels Sam et Suzy dans Moonrise Kingdom – film qu'Hermione a vu et adoré au cinéma avec son amoureux – se sont racontés tour à tour de belles histoires et imaginés leur avenir, mariés et entourés d'enfants. Ron et Lavande se sont allongés sous son arbre et le futur papa a pris du plaisir à parler au ventre rond de sa dulcinée. Madeleine a discuté avec Ginny et toutes deux sont devenues de grandes amies et ont hâte de vivre ensemble à Poudlard. Quant à Drago et Emilie, ils sont assurément les plus beaux, peut-être parce qu'ils viennent de mondes que tout oppose : Emilie a confié à Drago qu'elle a toujours fait l'objet de moqueries pour ses goûts, ses airs de gothique ou sa poitrine et le jeune homme l'a rassuré une nouvelle fois sur son amour pour elle :

''Tout le monde rigole juste parce que je suis folle de hard-rock et de métal. J'aime beaucoup Marilyn Manson et j'assume entièrement.''

''Tu as parfaitement raison, mon cœur'' a dit Drago d'une belle voix douce. ''N'écoute pas ceux qui se moquent. Moi, je t'aime comme tu es. Je ne suis pas du tout un assidu de ta musique mais je respecte parfaitement. Et puis on a des artistes en commun, comme MJ.''

''Oooooh oui ! Aaaah MJ… c'est mon idole. C'est si triste qu'il soit parti si vite…''

''C'est vrai… mais il restera toujours dans nos cœur comme le plus grand chanteur de tous les temps.''

''Heal the world…'' a chantonné Emilie et Drago a enchainé en chœur et ainsi de suite.
''Cette chanson me fait tellement pleurer quand je l'écoute,'' a dit Emilie réellement les larmes aux yeux en y pensant. ''Le clip est sublime…''

''Si notre monde pouvait être ainsi…'' (Drago s'est surpris agréablement à dire cela, lui qui a longtemps eux des pensées totalement contraires.)

''Oooooh oui… on vivrait tellement mieux...

Depuis lors, grâce à l'amour et au miracle Weasley, Emilie et Drago ne se quitteront plus. Chaque jour, Drago vient chez celle qui devient vite sa fiancée. Avec Madeleine, Harry, Hermione et les Weasley, un grand groupe d'amis et d'amoureux s'est formé. Tous ont hâte de retrouver Poudlard, pour un jour nouveau, un rayon de soleil…

Chapitre 4 : L'évasion d'Ombrage

L'été passe trop vite au goût d'Harry. Bien sûr, il a hâte de retourner comme les autres à Poudlard. Mais depuis la libération, et en mettant à part le drame du mois de mai, il vite une vie si paisible au Terrier avec Hermione et tous ses amis qu'il aurait bien voulu que ce soit éternel.

Et pourtant, il faut bien commencer à penser avenir. Le monde des sorciers, libéré à jamais de la menace de Lord Voldemort, doit maintenant réapprendre à vivre sous un jour nouveau. Une stelle a été placée dans le hall d'entrée du Ministère à la magie dédiée à la mémoire des quelques 1200 victimes de la seconde guerre, dont Fred, Lupin, Tonks, Colin Crivey ou encore Dobby.

Elu officiellement Ministre de la Magie après la victoire, Kingsley a progressivement reformé un Ministère démocratique : Arthur Weasley a choisi de reprendre ses anciennes fonctions au Service de l'Artisanat Moldu. C'est comme ça qu'il a pu convaincre le Ministre et Minerva McGonagall d'engager Emilie et Madeleine comme professeurs à Poudlard. Elles entreront ainsi dans l'histoire du collège comme étant les premières personnes non-magiques à y donner des cours.

D'autres choix de Kingsley ont été plus contestés : Cornelius Fudge, au chômage depuis son éviction comme Ministre deux ans plus tôt, a été réintégré comme directeur du Département des accidents et catastrophes magiques, le poste qu'il a occupé avant d'être élu Ministre. Dès le lendemain de sa prise de fonctions, Fudge a fait une déclaration dans la presse présentant ses « excuses » à Harry pour avoir tenté de les discréditer lui et Dumbledore après le retour de Voldemort. Harry n'en croit pas un mot : Fudge n'a fait que de le manipuler – la preuve par sa fausse indulgence quand la tante Marge a été gonflée comme un ballon – et lorsque a eu lieu l'accident de la voiture à Privet Drive, non seulement Fudge n'a rien dit mais en plus il n'est même pas intervenu, sans doute parce que le coupable était Moldu. Une chose est sûre : Harry n'a aucune envie de se fier à lui.

Lucius Malefoy a également retrouvé un travail au Ministère. Si ce choix de Kingsley est moins surprenant que celui de Fudge, Arthur n'a pas caché sa déception, même si les Malefoy semblent s'être enfin rangés pour de bon. Il ne lui a pas pardonné aussi facilement que les enfants à Drago. Lucius a été nommé à l'Organisation Internationale du Commerce magique.

Quant à Severus Rogue, démissionnaire de ses fonctions de directeur de Poudlard, il a tout simplement reprit son ancien travail de Professeur de Potions, en remplacement d'Horace Slughorn parti définitivement à la retraite, et aussi parce que la Défense contre les Forces du mal, le poste tant convoité par Rogue, a déjà un nouveau professeur dont le nom reste inconnun, en dehors de Kingsley et Minerva. Harry a eu la mine sombre en apprenant cette nouvelle : comme il a pu le comprendre lorsqu'il l'a revu à la fête, la victoire et son amour pour Lily Evans Potter n'a pas changé la haine farouche que lui voue le Maître des Potions.

''Moi qui croyait en être débarrassé à jamais… on va devoir se le taper encore un an,'' a confié Harry, amer, à Ron et Hermione.

''Il a quand même été fidèle jusqu'au bout à Dumbledore, il n'est pas si mauvais,'' a dit Hermione pour tenter de le rassurer.

''Peut-être, mais avec moi il est et il restera ignoble. Pour toujours, j'aurai en lui l'image de mon père confondu avec celle de ma mère. Il ne pardonnera jamais que son caleçon ait été devoilé en public.''

Harry s'est tu. Ce souvenir, avec Rogue fou de rage, est bien trop douloureux. Ron allait dire que cela pouvait se comprendre et lui-même aurait été fou furieux si on l'avait forcé à afficher ses sous-vêtements mais Hermione lui a donné un coup de coude pour qu'il se taise.

Malgré tout, l'amertume d'avoir de nouveau des cours de Potions avec Rogue n'empêche pas l'enthousiasme générale alors que la rentrée approche. Aujourd'hui est le 15 août, soit un mois jour pour jour avant la rentrée tant attendue. Et pour la première fois depuis le 2 mai, Harry et les autres vont passer la journée au Chemin de Traverse, réouvert depuis deux jours après rénovation.

En voyant l'air inquiet d'Harry le matin au petit-déjeuner, Molly le rassure :

''Je sais à quoi tu penses, mon chéri. Et ne t'inquiète pas : Gringotts a été entièrement reconstruit. Les gobelins ne te tiennent pas rigueur pour avoir cambriolé le coffre de Bellatrix Lestrange. Ils savent pourquoi tu l'as fait. Ils ne t'en veulent pas non plus pour Gripsec. Tu peux donc aller retirer de l'argent tout à fait librement.''

Harry a un faible sourire. Il est rassuré de savoir qu'il peut à nouveau se rendre à Gringotts. Par contre, il ne regrette nullement la mort de Gripsec. Il n'a pas oublié que celui-ci les a trahi et a tenté d'emprisonner Harry, Ron et Hermione dans la chambre forte sous une tonne d'objets brûlants.

A ce moment-là, Ginny, tout juste réveillée comme le montrent ses cheveux en pétards, entre dans la cuisine.

''Bonjour, maman, bonjour, Harry.''

Ces derniers temps, il règne un certain vide au Terrier. Seuls Molly, Ginny et Harry sont présents ce matin. Arthur et George sont partis travailler tôt, Hermione est chez Emilie en France, Charlie est à Londresmais d'après George, ce ne sont pas pour des raisons de travail – de toute évidence, un nouveau couple s'est formé. Quant à Ron, il est parti depuis trois jours chez Lavande. Il a confié à Harry son stress à l'idée de rencontrer ses beaux-parents. Son meilleur ami a tenté de le rassurer.

''Tout va bien se passer, vieux. Les parents de Lavande sont des Moldus et elle te l'a dit, ils acceptent parfaitement la magie.''

''Oui mais si je ne suis pas à la hauteur, si je me rends ridicule…''

''Tu te rappelles de ce qu'a dit Hermione en Première Année quand je pensais n'être pas fait pour le Quidditch ?''

''Ouais. Que tu as ça dans le sang. Mais quel est le rapport, Harry ?''

''Le rapport, c'est que tu dois prendre confiance en toi. Lavande t'aime, tu l'aimes. Ses parents veulent juste apprendre à te connaitre, tu fais partie de leur famille maintenant. Regarde, moi aussi j'ai passé l'épreuve des parents d'Hermione et ils sont enchantés que je sois leur gendre. Et eux aussi sont des Moldus.''

''Oui, tu as sûrement raison,'' a dit Ron en retrouvant le sourire.

''Et de plus, il y a un avantage conséquent par rapport à moi : c'est que ta fiancée est en cloque.''

Ce rappel a définitivement rassuré Ron. Il est parti joyeux et confiant et Harry a hâte de le revoir pour qu'il lui raconte. Il doit le retrouver l'après-midi même au Chemin de traverse avec tous les autres – Hermione, Drago, Emilie, Madeleine et Neville.

L'après-midi donc, Harry, Ginny et Molly empruntent la poudre de Cheminette direction le Chemin de Traverse. Habitué depuis longtemps, Harry jette la poudre confiant, il ne se retrouvera pas cette fois accidentellement dans l'Allée des Embrumes comme la première fois.

Quand tous trois sortent au dehors du magasin où se trouve la cheminée du réseau, leurs yeux se remplissent d'émerveillement.

La dernière fois qu'Harry est venu, le Chemin de Traverse n'était plus que désolation et ruines. La reconstruction est spectaculaire : tous les bâtiments ont été repeints en bleu, rouge et noirs brillants. Mais le plus impressionnant est la banque Gringotts : Harry l'a quitté dévastée lors de sa fuite en dragon. Elle a été entièrement refaite avec un nouveau toit pyramidal jaune. Il y a du Bill Weasley dans cette idée en pensant à l'ainé de la famille qui travaille en Egypte pour la banque.

Harry est également enchanté de voir que le magasin de Mr Ollivander a été réouvert : le brave fabriquant de baguettes a été séquestré pendant un an et demi par Voldemort, qui voulait le forcer à révéler où se trouvait la baguette de Sureau. C'est finalement à Harry et ses amis qu'il a parlé.

Il affiche également un grand sourire en regardant la vitrine de la boutique de Farces et Attrapes de George. De là, il put apercevoir une nouvelle déco à l'intérieur que Harry devine comme étant l'idée de Lee Jordan, qui y travaille depuis peu. Harry est content que le magasin rencontre un fort succès : les farces et les blagues est comme le refuge de George et Lee face au chagrin inguérissable de la disparition de Fred. Lui et la famille ont besoin de rire. Et Harry est d'autant plus ravi que c'est grâce à lui que Fred et George ont pu ouvrir la boutique.

''Harry ! Ginny ! Maman ! On est là !''

C'est Ron qui les appelle. Il est assis à une table du café de Florian Fortarôme en compagnie de Lavande. Harry accourt aussitôt avec lui.

''Salut, les amoureux ! Alors, Ron, comment ça s'est passé ?''

''Un rêve ! Les parents de Lavande sont adorables. Ils m'ont tout de suite adopté dans leur famille.''

''Et pourtant, mon Ronichou était apeuré, un truc de malade !'' ajoute Lavande pour le taquiner. ''Je n'ai pas répété de lui dire que tout irait bien.''

''Ron ! Tu m'avais promis !'' lance Harry d'une fausse voix de reproche.

''Je sais, vieux, c'est plus fort que moi !''

''Est-ce que d'autres sont arrivés ?'' demande hâtivement Ginny. Ils comprennent aussitôt qu'elle sous-entend si Neville est là.

''C'est comme si c'était fait,'' dit Ron en souriant en apercevant les autres.

Tout le monde est là. Drago et Emilie, main dans la main, Madeleine juste à côté d'eux, Neville – Ginny se jette aussitôt dans ses bras, et Hermione, qu'Harry s'empresse d'embrasser. Partie pendant une semaine, elle lui a terriblement manqué et lui aussi et une conversation quotidienne sur Facebook ne peut combler que partiellement le manque.

''C'est extraordinaire ici !'' dit Emilie les yeux pleins d'admirations comme chaque fois qu'elle découvre un lieu magique – que va-t-il en être quand elle sera à Poudlard. On se croirait à la Fnac !''

''Qu'est-ce que c'est la Fnac ?'' demande Ron.

''C'est un magasin moldu où tu achètes des films, des livres et de la musique,'' explique Madeleine. ''Tu ne savais pas ?''

Mais personne à part elle n'est surpris. Ron ne connait quasiment rien sur les lieux et la technologie moldue, et Lavande s'est jurée de lui apprendre en tant que fille de parents non-sorciers.

''Maintenant qu'on est tous là, allons tous retirer de l'argent à Gringotts !'' dit Molly.

Emilie parait soudain effrayée.

''Drago m'a dit que Gringotts est dirigé par des gobelins…''

''Ne t'en fais pas, mon cœur, ils ne font aucun mal si tu es honnête,'' rassure Drago et elle l'embrasse sur la joue.

''Mais j'y pense,'' dit Madeleine, ''les Moldus ont le droit d'entrer dans une banque de sorciers ?''

''Ah oui j'oubliais !'' répond Molly. ''Vous aurez juste à demander à ouvrir un compte, ça se fait en cinq minutes. Il vous suffira ensuite de donner le numéro de votre compte en banque moldue et la somme que vous y possédez sera échangée et transferée dans votre coffre de Gringotts dès le lendemain.''

''Dans ce cas, ça va,'' dit Madeleine, rassurée.

''Vous connaissez au moins la monnaie des sorciers ?'' demande Molly, prise d'un doute soudain.

''Oui. On nous a expliqué. Enfin, pour moi Drago m'a expliqué,'' répond joyeusement Emilie en jetant un regard langoureux à son amoureux. ''Ce sont des Noises, des Mornilles, des Gallions, c'est bien cela ?''

''Exact,'' dit Molly. ''Il y a dix-sept mornilles dans un gallion et vingt-neuf noise dans une mornille. C'est aussi simple que cela. Bon, il est temps d'aller à Gringotts.''

Un gobelin de Gringotts accueille le groupe et les invite à entrer (drôle de créature, pense Emilie qui préfère éviter de le dire à haute voix). Inutile ensuite de préciser la fascination immense d'Emilie et Madeleine qui pénètrent dans la banque pour la première fois. Emilie en oublie même sa légère peur des gobelins.

Au comptoir, Harry reconnait Bogrod, le gobelin qui lui a permis d'accéder – sous l'emprise de l'Imperium – à la chambre forte de Bellatrix. Celui-ci réserve un accueille bien plus chaleureux que la dernière fois. La guerre est passée depuis.

''Ah ! Bonjour, Mr Potter, je suis ravi de vous revoir,'' dit Bogrod avec un grand sourire en redressant ses lunettes sur son nez.

''Bonjour, Bogrod,'' dit Harry en rendant son sourire. ''Nous venons tous ici retirer de l'argent, et mesdemoiselles Emilie Granger et Madeleine Camille voudraient ouvrir un compte.''

''Je vois. Approchez, s'il vous plaît.''

Emilie et Madeleine avancent d'un pas hésitant, visiblement tendue par le regard perçant du gobelin.

''Avez-vous des pouvoirs magiques ?'' demande Bogrod.

''Non. Nous sommes moldues toutes les
deux,'' répond Madeleine.

''D'accord. Possédez-vous chacune un compte en banque moldu ?''

''Oui, monsieur,'' répond poliment Emilie.

''Vos numéros de compte, s'il vous plaît.''

Elles le donnent et le gobelin note sur son registre avant de dire :

''Merci. Je vais confier à Enric le soin de s'occuper du transfert de votre argent dans notre banque. Bien. Et pour tous les autres donc, ce seront des retraits ?''

Chacun confirme d'un signe de tête.

''Très bien. Vous allez être conduits par pair par un gobelin. Mesdemoiselles moldues vous attendront ici.''

Harry est tout naturellement accompagné par Hermione. Guidés par un gobelin appelé Sandroc, les amoureux empruntent les habituels wagonnets menant aux chambres fortes. Harry a toujours apprécié ces voyages rappelant les grand huit de fêtes foraines. Il s'efforce néanmoins, une fois devant son coffre, de cacher une partie de sa fortune – encore augmentée grâce à l'héritage de Sirius – tandis qu'il remplit sa bourse d'argent. Son malaise s'accentue fortement lorsqu'ils arrivent au coffre d'Hermione. Comparé au sien, son contenu est deux fois moins important. Mais Harry se rassure en se disant qu'Hermione sait parfaitement gérer son budget et ne tombera jamais à découvert. Ensemble, ils arriveront bien à joindre les deux bouts quand ils s'installeront.

Une fois hors de la banque, le groupe se sépare : Drago emmène Emilie et Madeleine pour leur montrer les balais volants, Molly, Ron et Lavande vont rendre visite à George et Lee dans la boutique de farces et attrapes, et Ginny et Neville vont boire un verre au Chaudron Baveur. Harry et Hermione de leur côté se rendent chez Fleury et Bott pour acheter les livres nécessaires pour l'année.

Une fois acquis les livres demandés par la
liste de fourniture, Harry et Hermione pensent aller boire un jus de fruit chez Floriant Fortarôme. A ce moment-là, ils croisent Arthur Weasley qui semble pris de panique. Les choses vont se gâter.

''Ah ! Harry, Hermione ! Vous tombez bien.''

''Que se passe-t-il, Mr Weasley ?'' demande Harry, inquiet.

''Je n'ai pas le temps de vous expliquer pour l'instant. Où sont les autres ? Vous deux, rentrez TOUT DE SUITE au Terrier.''

Avant de transplaner, Harry et Hermione découvrent avec stupeur toute une armée d'Aurors débarquant au Chemin de Traverse. Comprenant que la situation est sérieuse, ils ne perdent pas plus de temps.

De retour au Terrier, Harry et Hermione ne tardent pas à être rejoints par tous les autres. Personne ne comprends ce qui se passe. Ron affiche un air qui veut dire c'était trop beau pour durer. Peu après, le groupe est rejoint par Percy et enfin Arthur.

''Chéri, dis-nous ce qui se passe enfin !'' gronde Molly.

''Regardez la spéciale tout juste publiée de la Gazette du Sorcier et vous allez comprendre,'' dit Arthur en sortant un journal de la poche de sa robe.

Tout le monde jette un œil à la une et comprennent aussitôt pourquoi les forces du Ministère ont brusquement démarqué. Harry n'en revient pas et Hermione manque d'avoir une attaque. Emilie et Madeleine bien sûr ignorent la gravité de l'évènement mais savent qu'il est dramatique.

DOLORES OMBRAGE EN FUITE

L'ancienne secrétaire d'Etat de Cornelius Fudge, Dolores Ombrage, qui était en attente de procès, a réussi à s'échapper du Ministère. Elle était pourtant enfermée dans une prison fortement protégée. Les Aurors soupçonnent immédiatement la magie noire.
A la suite de cette incroyable nouvelle, le Ministre de la Magie Kingsley Shacklebolt a décrété l'état d'urgence. Tous les lieux publics des sorciers, dont le Chemin de Traverse, seront fermés jusqu'à nouvel ordre. Il est demandé à quiconque aurait des informations pour retrouver l'évadée de contacter immédiatement le Ministère. Il est également recommandé la plus grande prudence car Dolores Ombrage est une sorcière extrêmmement dangereuse.

Le choc est terrible. Dolores Ombrage est assurémment la sorcière la plus détestable du monde, plus même – si c'est possible – que Lord Voldemort lui-même. L'an passé, elle a pris un grand plaisir à prendre part au Ministère contrôlé par les Mangemorts et a envoyé des milliers de nés-moldus à la mort. Harry et les autres ont tant espéré, depuis son arrestation, qu'elle allait payer ses crimes. Personne n'arrive à croire qu'elle ait pu fausser compagnie au Ministère de la Magie.

''Nous sommes obligés de lancer l'état d'alerte,'' dit Percy d'une voix grave.
''Ombrage est un être très dangereux. Soyez très très prudent.''

''Excusez la question mais qui est cette Ombrage ?'' demande Emilie.

''C'est une ancienne employée du Ministère,'' explique Ginny. ''Et un personnage abominable en tout point : elle a fait souffrir Harry pour le faire taire sur le retour de Voldemort. Elle a fait tuer des innocents et même des enfants. C'est un monstre ignoble.''

''Ouais. Il suffit même simplement de la voir,'' ajoute Ron. ''Grosse moche avec une horrible bouche de grenouille.''

Emilie, dégoutée, parait proche de vomir et Lavande jette un regard de reproche à Ron.

''Bah quoi c'est vrai non ?''

''Mais vous allez réussir à l'arrêter au moins ?'' dit Madeleine dont la voix trahit la panique.

''Nous allons tout faire pour,'' dit Percy qui n'est pas assuré, ce qui est rare chez lui. ''En attendant, je suis désolé George, mais il va falloir que tu fermes ta boutique au moins une semaine.''

''Ce n'est pas grave, vieux. Ce qui compte, c'est que cette sangsue se fasse vite arrêter.''

''Je me rappelle quand elle m'a fait subir sa punition…'' commence Lee mais il s'interrompt, comprenant qu'Emilie ne supporterait pas de l'entendre.

''T'es pas le seul, Lee,'' dit amèrement Harry qui n'a pas oublié aussi facilement les punitions sadiques qu'Ombrage lui a fait subir.

Emilie est apeurée et tremble. ''Mon cœur, j'ignore qui est cette Ombrage mais elle me fait peur.''

''Ne t'en fais pas, mon amour. Je te protégerai de cette horrible femme,'' assure Drago en la prenant dans ses bras.

Harry, Ron et Hermione s'échangent un sourire en pensant qu'à l'époque, Malefoy était du côté d'Ombrage et a fait parti de son éphèmère Brigade Inquisitoriale.

Lorsqu'ils vont se coucher le soir, Harry et Hermione discutent avant de dormir de l'évasion d'Ombrage. La jeune femme a peur : elle est capable des pires horreurs et n'aura aucun scrupule à essayer de s'en prendre à Harry.

''Je suis sûre, mon amour, qu'elle est furieuse de la chute de Voldemort. Elle avait un poste bien tranquille où elle pouvait librement faire subir les pires horreurs aux gens. Oh mon cœur, je veux pas qu'elle s'en prenne à toi…''

''Ne t'inquiète pas, chérie,'' assure Harry même si lui-même est inquiet par l'éventuelle menace d'Ombrage. ''Je ne la laisserai pas faire. Et j'ai confiance en Kingsley, il arrivera à la mettre hors d'état de nuire. Et puis, on sera bientôt de retour à Poudlard et là, on sera en sécurité. Elle n'osera jamais attaquer l'école.''

''Puisse l'avenir te donner raison, chéri,'' dit Hermione en le câlinant.

Avant de s'endormir au chaud dans les bras de sa fiancée, Harry réalise qu'il a été stupide de croire que la fin de Voldemort signifierait la fin des dangers : il reste toujours des mages noirs en liberté. Cependant, c'est encore pire avec Ombrage. A elle seule, elle surpasse tous les Mangemorts réunis dans la cruauté.

Sa panique se traduit par un horrible cauchemar : il rêve qu'Ombrage le retient prisonnier et torture Hermione. Harry est terrifiée par les cris de la femme de sa vie. Une baguette levée, un éclat de lumière verte…

''AAAAAAAAAAAAAAHHH !''

Son hurlement réveille Hermione en sursaut et tout le reste du Terrier. Molly débarque en courant dans la chambre suivie de Ginny. Harry a le front en sueur.

''Harry, mon chéri, que s'est-il passé ? Pourquoi tu as crié ?''

''Je… j'ai fait un terrible cauchemar,'' marmonne Harry si choqué que des larmes coulent de ses yeux. ''J'ai rêvé qu'Hermione se faisait… se faisait…''

''Mon amour, ça va aller, ça va aller…''
murmure Hermione en le berçant dans ses bras pour calmer et rassurer son homme.

''Ginny, retourne te coucher,'' ordonne Molly à sa fille, plus qu'inquiète pour Harry. Elle obéit sans discuter. ''Ça va aller, Harry, mon chéri ?''

''Oui… merci, Mrs Weasley. Tout ira bien…''

Bien que peu rassurée, Molly sort de la chambre. Harry pleure. Hermione essaie de le consoler au mieux…

''J'ai peur, Hermione, j'ai peur qu'elle te fasse du mal…''

''Tu me l'a dit toi-même, mon amour, on ne se laissera pas faire. Et à Poudlard, on sera tranquille.''

''Je sais mais… ce cauchemar me détrompe…''

''Ne t'en fais pas, mon amour, je suis là, je suis là…''

''Hermione, je t'aime tellement. Tu es toute ma vie. S'il t'arrive malheur, je… je…''

''Moi aussi, je t'aime tellement, Harry.
Endors-toi, mon ange,'' berce Hermione, ''endors-toi mon ange…''

Ce n'est qu'au bout d'une heure qu'Harry et Hermione, blottis l'un contre l'autre, parviennent enfin à se rendormir, la peur au ventre…

3 votes. Moyenne 2.33 sur 5.

Commentaires (3)

1. lilly reve jeudi, 04 Juillet 2013

original, la suite ?

2. Miss Malfoy lundi, 05 Novembre 2012

super fiction !
vivement la suite
bisous

3. hp-drago mercredi, 24 Octobre 2012

Salut miss
Et oui, j'adore lire aussi ! Je crains que tu m' ais dans tes lecteurs !
j'aime beaucoup le début de cette histoire, avec le mystère des personnage et le fait que l'on veuille tuer Harry !

En tout cas, j'attends la suite avec impatience.
bisous

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : mercredi, 26 Avril 2017