Juste une paire de menottes

juste-une-paire-de-menottes.jpg

 

J'ai écris cette petite OS après un délire avec... Mon cerveau.

fichier audio : juste-une-paire-de-menottes.mp4 juste-une-paire-de-menottes.mp4

Disclamer : Tout à la talentueuse JKR.

Info : Cédric à le même âge qu'Hermione. Hermione très OOC. Vous êtes prévenus !

M pour le langage.

Beta EveApplefield

Bonne Lecture


Hermione

« Cédric passe-moi les racines s'il te plaît. » Demande Hermione.

« Euh… Oui … »


Je le regarde de travers, il se comporte bizarrement avec moi, il est timide. Les italiques sont plus communes et plus juste pour mettre certains mots en exergue Ce n'est pas ce genre d'adjectif qui le qualifie. D'habitude avec les autres filles il se lâche plus, les dragues sans problème, les demandes même en mariage dans la soirée, alors qu'avec moi il est distant, ne me regarde pas, et quand il me parle il bafouille à moitié ou sort des trucs complètement stupide. Je suis moche, c'est ça. Je ne lui plais pas. Je ne suis pas assez bien pour Môssieur Cedric Diggory.

Pfff, pauvre type !


« Salut tout le monde ! » Sourit Hermione.

« Salut ! » dirent en chœur Lavande, Ginny et Luna « et que la fête commence ! »

On est dans une boîte moldue, on a réservé un carré VIP, on revient avec les boissons. c'est drôlement court comme passage narratif


« Alors Mione, avec Cédric ? » demande Luna.

« M'en parle pas, j'en ai trop marre, ça fait un mois que je suis assise à côté de lui et quand j'essaye de discuter avec lui il bafouille ou prétexte qu'il faut écouter les cours. J'en ai marre, je laisse tomber. »

« Mais non, laisse-lui du temps ! » La rassure Ginny.

« Du temps ! Il lui a fallu combien de temps pour que tu couches avec ? »

« Ok ! Mauvais exemple. » Soupire Ginny.

« Si tu l'apprécies, fait tout pour l'avoir ! »

« NON NON NON. J'en ai ma claque de l'attendre, d'attendre qu'il me regarde, d'attendre qu'il me sourit. Je me suis trop apitoyée sur mon sort à l'attendre en vain, alors maintenant, je passe à autre chose ! Il n'y a pas qu'un mec sur terre. »

« Tu as bien raison, ce soir c'est soirée rencontrée ! Alors va te chercher un beau bracelet vert (célibataire) et un jaune (pour la soirée) et éclates-toi ma biche ! » Rigole Lavande « Moi je vais nous chercher des Roses ! (avec quelqu'un) » Sourit Ginny.


Je descends mon verre de Red bull et pars danser. Je m'éclate comme une folle, je danse avec tout ce qui bouge et qui est à peu près mignon.


Hermione

Un peu plus loin dans la même boite, dans un autre carré VIP.


« Alors Cédric ! Ouvre tes cadeaux ! » Dit Tyler A toi de voir, mais pourquoi inventer des personnages qui ne servent pas à grand-chose quand on a déjà des personnages à Poufsouffle de l'âge d'Hermione comme Zacharias Smith, Ernie Macmillan ou Justin Finch-Fletchley qui feraient l'affaire ?


J'ouvre tous mes cadeaux, quasiment tous porté sur le sexe. Complètement fous mes potes. Il me reste un dernier cadeau, j'ouvre : des menottes.


« Des menottes ? » demande Cédric

« Ba oui ! Tu ne veux pas que je te montre comment ça marche ? »

« Non c'est bon ! »

« Mais pour le moment : on boit ! »


La soirée avance, on n'a quasiment pas levé nos fesses des banquettes.

« Cédric ? » l'appelle Tyler

« Ouaip ! » dit-il avec un coup dans le nez « un pari. »

« Quand tu veux ! »

« Je veux que tu t'accroches à une fille avec tes menottes ! Je te laisse le choix ! »

« Marché conclu ! »


Je me lève titubant un peu, mais je tiens encore debout. Je pars sur la piste de danse, je repère les jolies filles mais je veux la plus belle de toute, ça y est je la vois. Oui tant qu'à être attaché autant que ce soit à une bombe.


Hermione

Je m'éclate toujours sur la piste de danse, un type vient se coller à moi, je me déhanche au même rythme que lui. Je ne sais pas qui c'est. Il est dans mon dos. Il passe son bras gauche devant moi, j'y vois une menotte mais je fais plus attention à ses mains, ses mains qui me fascinent, je les connais pour les avoir observées un certain temps en cours de potion, ou quand il joue au Quiddich, même quand ses doigts tournent les pages d'un livre, il prend mon poignet droit et m'attache à lui, je n'ai pas eu le temps de percuter ce qui était en train de m'arriver que j'étais déjà attachée à Cedric Diggory… Génial moi qui voulais l'oublier. Je me retourne vers lui, il est bourré. Certes il est debout, mais bourré.


« NON MAIS ce n'est pas POSSIBLE ! »


Je lui crie dessus juste pour la forme mais au fond, il y a une petite part de moi qui est heureuse, une MINUSCULE part. Il ne prête pas attention à mes protestations et me tire sans délicatesse vers je ne sais pas trop ou, je passe devant notre carré VIP et fais signe aux filles de venir. Elles me suivent, un peu paniquées, mais finissent par se marrer en voyant ce qui m'arrive.

« CE N'EST PAS DRÔLE ! »

« SI ! » dit Ginny pliée en deux.

« Toi qui voulait l'oublier ! » dit Lavande en pleurant de rire.

« Jolie prise Cédric ! Tu me la présente ? » Demande Tyler.

« Les mecs, c'est Hermione Granger, on est dans la même école ! » Dit Cédric, fier.

« Bon maintenant que vous avez bien ri : DÉTACHEZ MOI ! MAINTENANT ! » hurle Hermione

« Mais ça va pas être possible ça ma jolie ! »

« Ah bon et pourquoi ? » demande Hermione.

« Il n'y a pas la clé ! » dit le mec bourré.

Je ferme les yeux, énervée, puis je les rouvre.

« Vous êtes en train de me dire que je suis attachée à LUI et que VOUS n'avez pas la clé ? » demande Hermione la mâchoire crispée.

« Ouaip ! »

« Et on se détache comment ? »

« Par magie … » dit Tyler évasivement. Là je ne comprends plus. C'est un univers Alternatif où la magie n'existe pas mais le cours de potion si ? Ou alors Cédric Diggory, un sang pur vivant dans un village avec beaucoup de sorciers, a beaucoup d'amis moldus ?

« Ca n'existe pas la magie ! » Dit un mec.

« Ouais ! Il a raison ! Tu as trop bu toi ! » Rajoute Ginny

« Je ne suis pas le seul. » Répondit Tyler.

Il fait un coup d'œil contre le poids mort qui s'endort debout. Il se laisse tomber sur la banquette, m'entrainant avec lui. Il va me massacrer le poignet.


« Les filles vous vous joignez à nous pour finir la soirée ? »


Je les supplie du regard, elles cèdent. Ouf. La soirée ne se finit pas trop mal même si l'autre endormi me défonce le poignet.


« Bon, jolie Hermione, il va falloir que tu rentres avec Cédric ! »

« Nia Nia Nia ! »


« Tes clefs Diggory ! »

« Rêve je conduis ! »

« Mais t'es bourré ! » Dit-elle, choquée.

« Le volant est à droite grosse maline et tu es à ma gauche. »


Il secoue son poignet gauche, et ça y est il m'a pété le poignet ! Il a de la force ce con !


« DIGGORY ! C'est lequel ton appartement ? »

« Celui-là ! »

Il montre du doigt 2 portes.

« LE 201 ou le 203 ? »

Je suis obligé de fouiller dans ses poches de pantalon, ça me gêne un peu, d'être collée à lui et que mes mains soient proches de … Je les trouve enfin, le tout c'est d'approcher des portes, je suis crevée, j'ai monté deux étages avec Cédric appuyé contre moi. Pourquoi les sorciers ne connaissent-ils pas les ascenseurs ? Ben, il y a des ascenseurs sorciers, donc c'est une question plutôt bête.
On entre enfin dans le 201. Son appartement est sympa. Très moderne, en noir et blanc. 
Il nous tire dans sa chambre, il se vautre au milieu de son lit et je n'ai pas d'autre choix que de le suivre. Je dors du côté gauche sur le ventre. Je dors mal, il ronfle. Le mec que je m'étais idéalisé vient de s'écrouler. Ça y est, je déprime en plus j'ai mal au poignet. Je lui jette un coup d'œil, il est rouge et quasiment à sang. Quasiment à sang ? Je ne comprends pas, il s'est fait mal ?


Cédric

Je me réveille pendant la nuit. Je suis à droite, pourtant normalement je dors à gauche ! Je regarde qui est à ma place : Hermione Granger.

Oh merde !

Qu'est-ce que j'ai fait, dans quel m*rde je me suis fourré ? En plus je suis attaché à elle. La lionne va me tuer. Il faut vraiment que j'arrête de boire. Je ne me souviens de rien. Mais je suis encore crevé, je passe mon bras sous le ventre d'Hermione et la mets de l'autre côté, elle grogne mais ne se réveille pas. Je me rendors moi aussi.


« AIE ! » crie une voix de fille.


J'ouvre les yeux en me retournant pour voir à qui appartient la voix. Et non je n'ai pas rêvé. Je suis bien attaché à Hermione Granger, alias la lionne. La fille la plus indomptable de Poudlard.

« Ce n'est pas trop tôt ! » Dit-elle, énervée.

Je bouge pour me lever mais Hermione ne m'a pas suivi.

« AIE ! Non mais bordel ! Fait attention ! Je suis toujours accrochée à toi ! »

« Faut que j'aille aux toilettes ! »

« Moi ça fait une heure que je veux y aller ! »

On se lève pour aller aux toilettes.

« Moi d'abord ! » Ordonne la lionne, énervée.

« Pourquoi ? »

« Parce que je vais me pisser dessus et que ce n'est pas MOI qui me suis accrochée à toi ! »

« Ok mais par pitié arrête de crier, j'ai mal à la tête. » dit Cédric, sa main sur sa tempe.

Je lui lance un regard suppliant, j'attends qu'elle crie mais rien ne vient et elle ne bouge plus. 

« Hermione ? »

Elle m'envoie un regard qu'elle veut mauvais mais il ne fait pas si peur.

« Ferme les yeux et bouche-toi les oreilles ! »

Je m'exécute.


Hermione

Ma main est en l'air proche de son visage, j'ai envie de le toucher mais j'ai aussi super envie de faire pipi. Je baisse mon boxer comme je peux. Pas facile avec une main, je vais pour m'asseoir tout en le surveillant mais cet idiot est trop grand et je ne touche pas les WC. Je me racle la gorge.

« Quoi ? »

« Tu veux pas te baisser un peu. » Demande-t-elle, gênée.

« Pourquoi ? » Demande Cédric en ouvrant les yeux.

« ferme les yeux ! Parce que tu es trop grand ! »

Il se met à genoux et je peux enfin me soulager. Résumons : je suis chez Cédric, dans les toilettes de Cédric, avec Cédric. Youpi. J'aurais mieux fait de ne pas sortir hier.

On inverse les rôles. Je ferme les yeux très très fort en essayant de ne pas imaginer que ma main droite est près de son intimité je ferme le point essayant de ne pas bouger. Je l'entends ricaner en remontant sa braguette. Je bougonne.

« Assieds-toi. »

« Pourquoi ? » Demande Hermione, agressive.

« Ça va je ne vais pas te bouffer. Je veux juste soigner ton poignet mais si tu veux je te laisse comme ça. »

Je lui tends mon poignet d'un geste dédaigneux en m'arrachant une grimace. Ma peau est à vif. Au début je ne regarde pas ce qu'il fait mais, curieuse, je regarde ses mains. Ses longs doigts habiles qui me soignent, ça me donne des idées. N'y pense pas Hermione. Je remonte mes yeux pour fixer son visage sans défaut.

« C'est bon j'ai fini. » Dit-il, légèrement gêné.

Je regarde mon poignet, bandé impeccablement. On part déjeuner.

« Qui t'a appris à faire des pansements ? »

« Ma mère. »

« Pourquoi tu vis seul ici ? »

Il ne répond pas.

« Désolée ça ne me regarde pas. »

« Non c'est bon. Ma mère est morte quand j'avais douze ans et mon père s'est remarié, on ne peut pas dire que j'apprécie sa femme alors je vis ici. »

« Désolée. »

« C'est la vie. Bon on fait comment pour se détacher ? »

J'avais cru percer la carapace du ténébreux Cédric mais il vient de tout gâcher.

« J'en sais rien mais tu nous as à foutu dans la merde alors trouve ! » Réplique Hermione froidement.

« C'est TOI le cerveau de Poudlard ! »

« C'est TOI le crétin qui nous a attachés ! Et puis pourquoi moi ! Hein ? Non mais franchement ! Il y avait plein de filles dans la boîte ! Alors pourquoi MOI ? »

« … » Utiliser des points de suspension comme dialogue ce n'est pas très correct. J'ai corrigé plus haut en disant « Il ne répond pas », mais pour les autres à toi de voir.

« Alors Cédric ! On a perdu sa langue ? Remarque avec moi tu le fais souvent ! Pourquoi ? »

« T'en a pas marre de tes « pourquoi » ? »

Je commence à croiser les bras mais Cédric ne suit pas, il a vraiment de la force quand il ne veut pas bouger. Je grogne de mécontentement. Il se retient de rigoler.

« Tu auras la permission de me tuer une fois qu'on sera détachés. »

« J'y compte bien ! Même si ce sera une perte tragique pour la gente féminine. »

« Et pour toi ? »

J'ouvre la bouche pour lui balancer une remarque cinglante mais devant la profondeur de son regard je ne trouve rien à répondre. Génial ! Maintenant c'est foutu. Je ne pourrai pas l'oublier.

« Tu ne peux pas savoir à quel point. » Murmure Hermione.

J'espère qu'il ne m'a pas entendue !

« Il faut que j'aille prendre une douche ! »

Avant d'y aller, j'envoie un SMS à Ginny pour qu'elle se pointe avec des vêtements. Je le tire vers la douche. Aie ! Comment on va faire ? Pour ma jupe et mon boxer ça va aller, mais mon top et mon soutien-gorge ? Des ciseaux ! Vu que les SMS n'étaient pas très communs au milieu des années 90, tu devrais mettre dans les notes au début que c'est un Univers Alternatif situé dans l'ère moderne
Je gémis doucement.

« Tu as mal ? » demande Cédric

« Noooon » Se lamente-t-elle « Donne-moi des ciseaux et ferme les yeux. »

J'enlève ma jupe et ma culotte. Sans le faire exprès, les doigts de Cédric frôlent la peau de mes jambes. Je frissonne, j'aurai tellement aimé qu'il me touche complètement. Je prends les ciseaux et découpe mon haut. Adieu. Par contre, mon soutien-gorge… Aie… Je souffle et ferme les yeux, je fais glisser les ciseaux sur la bretelle. Je gémis fortement quand les lames se referment sur le tissu.


Cédric

Quand elle gémit je ne peux m'empêcher d'ouvrir les yeux. J'ai vu pas mal de filles nues mais elle dépasse mes espérances, mes fantasmes. Je les referme avant qu'elle ne me les arrache.


Hermione

J'entre sous la douche, ça fait vraiment du bien. Et dire que le mec de mes pensées est de l'autre côté de la porte. Je peux voir sa main, son bras. Est-ce que je vais oser faire ce que je pense ? 
Comme si je ne faisais pas exprès, mes doigts frôlent les siens. J'ai vraiment envie de le faire… Courage, je suis à Gryffondor, je peux le faire. Courage ma belle, après tout ce n'est que le mec le plus populaire, le plus sexy de Poudlard et le mec qui me fait craquer depuis des années.

« Hermione ? Si tu ne réponds dans deux secondes j'ouvre. » Dit-il.

Je tourne la tête vers la porte à moitié close. C'est le moment ou jamais. J'ouvre brusquement la porte, ma main menottée prend la sienne et je le tire dans la douche de ma main libre. 
Tant que j'ai du courage je pose mes lèvres sur les siennes. À la fin de notre baiser il ouvre la bouche.

« Tais-toi, ne dit rien, laisse-moi encore savourer ce moment de plaisir. » Le supplie-t-elle.

Je ferme les yeux, lui tenant sa chemise de peur qu'il ne sorte de la douche. Il me soulève la tête et ce coup-ci c'est lui qui pose ses lèvres sur les miennes.

On se recule à bout de souffle, il est trempé. J'attrape les ciseaux et il me regarde, paniqué, mais ne baisse pas les yeux vers le reste de mon corps. Suis-je moche ? Je découpe sa chemise, j'essaye de ne pas montrer mon empressement à le voir sans. Il enlève lui-même le reste de ses vêtements.
Trop heureuse d'être ici avec lui, je repose rapidement mes lèvres sur les siennes comme si j'étais droguée à son corps et à ses baisers.

« Si tu savais comme j'en ai rêvé. » Lâche Hermione. « Oups » Dit-elle, venant de se rendre compte de ce qu'elle vient de dire.
« Et moi qui n'osais pas venir te voir. » Dit-il sur le ton de la confidence.

« J'avais peur que tu me rejettes. Après tout tu as la réputation d'être l'indomptable lionne. »

« Mais tu es le seul à être en mesure d'y arriver. »

« Ouah. »

Je rigole doucement avant de l'embrasser. On sort de la douche complètement propre. On s'enroule chacun dans une serviette, ça au moins on peut les enfiler. Lui peut mettre un pantalon, faut pas qu'il se trimbale torse nu, je vais lui sauter dessus. Cédric prend ma main et croise nos doigts. On part dans le salon et on discute de tout et rien, surtout de nos comportements idiots. 
Ginny m'apporte des vêtements et s'en va avec un léger sourire. Une fois habillée, je retourne à mon activité favorite de la journée, embrasser Cédric. Assis tous les deux sur le canapé, je finis à califourchon sur lui. Mais cette fois nos douces caresses sont plus poussées. Sa main libre passe sous mon corset, mon bassin se colle au sien. Un simple regard, on se comprend, après plusieurs contentions  ??? Aux dernières nouvelles un instrument de contention c'est fait pour contenir des trucs ? nous finissons nus…
On passe le reste de la journée dans son lit.

« Cédric ? »

« Mmm. »

« J'ai encore envie. » Dit-elle se mordant la lèvre.
« Ma petite lionne, tu vas me tuer. » Souffle-t-il a son oreille « Mais quelle belle façon de mourir. »

On y retourne, en pleine action on entrelace nos doigts. 
À bout de souffle, on s'allonge tous les deux. Mon index droit caresse sa joue, mais les menottes ont disparu. C'est magique ?

« Les menottes. » Souffle Hermione, déçue.
« Oui » dit-il sur le même ton.

On se regarde, tous les deux tristes. Je crois qu'on aimait être attachés l'un à l'autre.

« Ça te dit d'aller acheter quelques trucs… » Propose Cédric « Comme ... Des menottes ? »

Il fait oui de la tête. Quinze minutes plus tard nous sommes de nouveau attachés l'un à l'autre, prêt à affronter Poudlard et surtout ses élèves …

FIN

17 votes. Moyenne 4.18 sur 5.

Commentaires (4)

1. Pussy dimanche, 04 Janvier 2015

C'est un très bon OS, tu devrais juste penser à le faire corriger. Il n'y a rien de vraiment gênant pour la lecture, mais par exemple "dit-t'il" n'est pas correct. C'est "dit-il" ou "dit-elle" et c'est pareil avec toutes les terminaisons en "t". Comme ça tu sais. Je continuerai quand même à lire tes oeuvres (j'avais commencé sur ff.net) que je trouve toujours charmantes si pas géniales.

Bonne continuation

2. Rosamund mardi, 12 Novembre 2013

J'ai adoré !!! Dommage que ce soit juste une Os !

3. angel1196 mercredi, 30 Janvier 2013

d'habitude je ne lis pas de fanfiction avec ce couple mais finallement cette OS est super

4. Rousseau Juliette (site web) samedi, 23 Juin 2012

génial !!

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : dimanche, 11 Février 2018