Fiction Litterature

Lien du sang, Lien du coeur

Chapitre 41

CHAPITRES PRECEDENTS


Beta Anelo7

PDV DRAGO

« Charlie va venir, dit Astoria d'une voix blanche.

- Oui, c'est bien, dit Ron heureux.

- Ton frère élève toujours des dragons ? demande Harry.

- Oui, pourquoi ? »

On se regarde inquiet.

« Quoi ? Mais dites-moi !

- Ton frère a toujours eu de l'instinct pour ce qui est des dragons ?

- Oui, dit Ron, fier.

- Ne paniquons pas, après tout, rien n'est encore arrivé… » les rassuré-je.

Mais au fond de moi, je ne suis pas si rassuré. Hermione n'est pas avec nous, et elle n'est pas au courant. J'espère qu'elle va rester prudente.

Il faut dire que depuis notre « ménage » nous nous sommes moins cachés, sans pour autant nous exposer. Il peut toujours y avoir des fuites.

Nous savons qu'il y a quelques rumeurs sur nous. Même s'ils ne brillent pas par leur intelligence, les autres élèves se sont rendu compte que nous sommes différents.

« Nous devons être plus prudent, dit Astoria.

- Pourquoi, demande Ron. Oh, c'est votre truc ? »

J'avoue que lorsque Ron a su des choses sur nous, je n'étais pas rassuré. Après tout, je ne le connais pas, et peut être qu'il allait laisser échapper deux ou trois informations sans faire attention. Pour les personnes extérieures au trio, il était le plus idiot. Mais, à contre-cœur, je dois admettre qu’il n'est pas si idiot et il est même un bon stratège. Donc, encore une fois, malgré moi ou malgré mon éducation, je dois avouer qu'on peut avoir confiance en lui. Ces trois-là sont vraiment comme une famille. Bizarre, certes, mais ils donneraient leur vie l'un pour l'autre.

Je me suis souvent demandé pourquoi ce n'était pas le rouquin à ma place. Après tout, c’aurait été logique : le trio d'or, plus la sœur.

« Hermione pas avec lui… » gronde Onyx.

Son grognement résonne dans ma tête me faisant légèrement mal.

« Drago, ça va ? » demande Astoria, inquiète.

Je ne mets qu'une seconde avant de me souvenir que nous sommes amis et que je n'ai pas à ériger mon mur de protection.

« Tu es pâle. »

Elle pose même sa main sur mon front. Là aussi, je ne me recule pas. Je m'habitue au geste d'affection, en dehors de ceux d'Hermione. Mais il faut dire qu'avec les femmes Rogue, il faut vite s'habituer à leurs câlins.

« Nous devrions t'emmener à l'infirmerie, dit-elle inquiète.

- Astoria qui materne Malefoy, et lui qui se laisse faire, rigole Ron, on aura tout vu.

- Ronald, la réprimande Astoria gentiment. Drago ? »

Je cligne une fois des paupières pour reprendre mes esprits et avaler ma haine. Cela ne dure qu'une petite seconde. Les mauvaises habitudes sont tenaces, mais je les efface de plus en plus naturellement.

Je prends doucement la main de ma belle-sœur dans la mienne.

« Je te remercie Astoria, je vais mieux. Un fugace mal de tête.

- Es-tu sûr ?

- Oui, je ne suis pas Harry qui chouine parce qu'il a un bobo au doigt. »

Harry rougit. Ron rigole et Astoria vient prendre sa moitié dans ses bras.

« Mais j'aime soigner mon Harry.

- Et il en profite ! » rigolé-je.

Le survivant rougit fortement.

C'est dans la bonne humeur que nous rentrons au château.

PDV HERMIONE

Je m'amuse encore dans le ciel pendant plusieurs heures, jusqu'au coucher du soleil en fait. C'est lui qui me permet de me repérer. Lorsque je profite de mes pouvoirs, je ne fais plus attention à ce qui m'entoure.

Je me sens complète lorsque je libère toute mon énergie. Cela n'a pas été facile de me retenir ces derniers mois. En y réfléchissant, ça n'a pas été facile toute ma vie. A chaque instinct, j'ai dû me retenir, faire attention. Mais depuis que nous sommes tous réunis, je suis libre et dès que j'en ai l'occasion, je me libère et profite de toute cette force, parce que je sais que ça ne durera pas toute notre vie.

Je ne veux pas leur dire, ils n'arriveraient pas profiter de chaque minute comme ils le devraient. Encore une fois, c’est plutôt rassurant de savoir autant de choses, mais c’est également assez triste de savoir de quoi une partie de notre futur sera fait. J'ai, heureusement, suffisamment d'années pour prendre du recul par rapport à ça et m'amuser.

«  Je ne t'ai jamais senti si heureuse.

- Cela fait du bien, tu ne trouves pas ?

-  Tu as gagné en sagesse.

-  Et- ce que tu insinue que je suis vieille ?

-  Tu es mature, nuance petite humaine. Tu seras heureuse. Tu leur montreras toujours le chemin. »

Et je suis prête. Je suis née pour cela.

« Tu y arriveras, tu es née pour cela, même si nous ne sommes pas immortels, nous te guiderons quoi qu'il arrive. »

J'acquiesce et mets dans un coin de ma tête cette conversation. Si je dois être « mature » et pleine de « sagesse », je mets les choses qui fâchent de côté et profite du moment présent en admirant la vue, le vent sur ma peau, de mes cheveux qui volent dans tous les sens, les muscles de Saphir qui roulent entre mes jambes.

« Il se fait tard, rentrons, dis-je. J'ai faim, il doit être l'heure du diner. »

Saphir me ramène dans le parc. Effectivement, il est vide et personne ne voit l'énorme dragon. Je fais une caresse sur son énorme tête avant qu'elle ne s'envole. Le directeur nous a dit d'être prudent, mais pour une fois, ce n'est pas grave. Enfin, c'est ce que je crois jusqu'à ce qu'un rouquin que je ne connais pas se jette devant moi et me parle assez rudement.

« Comment fais-tu ?

- Je vous demande pardon ?

- Ne fais pas l'innocente, je t'ai vu, gronde-t-il.

- Je ne vois absolument pas de quoi vous parler. »

J'ai essayé d'être le plus innocente possible mais je crois avoir été plus sarcastique qu'autre chose. Je me dévie rapidement de l'homme pour entrer dans la grande salle et rejoindre ma moitié.

« Tu sembles soucieuse. Un problème ?

- Je n'ai jamais de problème, ce sont les gens qui me croisent qui en ont. »

Drago ne dit rien mais il est septique. Je sens que ce soir, il me posera d'autres questions mais pour le moment, je mets de côté l'homme qui m'a accosté et savoure mon repas.

Une fois dans l'intimité et la lumière éteinte, Drago me sert fortement dans ses bras, comme s'il voulait m'empêcher de m'enfuir. Il est déterminé à obtenir ses réponses.

« Je te connais trop et de toute façon ma petite Serpentarde, tu ne peux pas me mentir.

- Cela n'a pas d'importance. »

Je l'embrasse doucement, essayant de lui détourner les idées. Je crois que ça marche lorsqu'il me bascule sur le dos pour s'allonger sur moi. Il emprisonne mes poignets au-dessus de ma tête, me tenant dans une prise ferme. Je déchante lorsqu'il recule de moi. Même mes jambes enroulées autour de sa taille ne servent à rien, alors je boude.

« Qu'as-tu fait ? En temps normal, tu me dis tout. »

Je refuse d'avouer que j'ai fait une bêtise. Je détourne le regard, je suppose que je suis honteuse de quelque chose. C'est nouveau pour moi. J'ai pour habitude d'assumer tout ce que je fais, mais là, j'ai le sentiment que ma faute va avoir trop d'impact.

« Hermione Rogue, gronde mon petit ami. Ne m'oblige pas à te faire parler.

- On m'a vu.

- Qui ?! s'alarme-t-il.

- Je ne sais pas.

- Mais parle ! »

Je me dégage violement.

« Je ne sais pas qui sait, c'est un homme roux, je ne l'ai jamais vu. Je te signale que la première fois qu'on m'a lâché en pleine civilisation, c'était au mois de septembre ! Alors, excuse-moi de ne pas connaître tout le monde ! »

La porte s'ouvre brusquement pour laisser apparaître Astoria et Harry. Ils demandent, inquiets, ce qui se passe. Drago leur explique pendant que je me calme. Je les vois tous soulagés. Je sens la colère refaire surface.

« Pourquoi êtes-vous tous calmes ?

- Ce n'est rien Hermione.

- Rien ? Tu rigoles ? » paniqué-je.

Je n'arrive pas à me calmer. Tout ce que je faisais avant était soigneusement calculé, même les imprévus étaient prêts. Toute ma vie, j'ai tout calculer. Je savais que je faisais les choses bien, qu'il n'y avait de problèmes. Tout se déroulait comme je l'avais dit. Mais là… C'est la première fois, et je ne sais pas quoi faire.

Je sens que mon calme intérieur que j'ai mis des années à obtenir est en train de s'effriter. Cela fait tellement longtemps que tout va bien que je ne sais plus comment faire pour aller mieux.

J'entends au loin les paroles de ma famille, de Drago. Lui qui normalement me gère facilement, je sens qu'il n'a aucune prise sur moi. Ce qui me panique un peu plus.

Je sens ma magie exploser. Saphir essaye de rentrer dans ma tête mais elle n'y arrive pas. Je crois que mon stress la repousse. Astoria me touche mais je la repousse malgré moi. J'entends des choses craquer autour de moi mais je suis trop perdue dans ma tête pour réfléchir convenablement.

J'ai déclenché une catastrophe, et je n'ai pas de solution. Comment vais-je faire pour réparer ça. J'essaye de réfléchir à une solution mais je n'arrive pas à mettre en place quoi que ce soit.

« Hermione ! » crie Harry.

Je l'entends de loin, j'essaye de me concentrer sur sa voix. Il dit quelque chose. Je crois qu'à l'entendre, il répète la même phrase en boucle.

Doucement, et je ne sais pas comment, j'arrive à me calmer en me concentrant sur lui.

« Je suis doué pour l'improvisation, laisse nous t'aider. Je suis doué pour l'improvisation, laisse nous t'aider. Je suis doué pour l'improvisation, … »

Ils ne comprennent pas, ils ne comprennent rien, Ils sont sensés me suivre, je suis l'exemple. Si je ne fais pas les choses bien, rien ne va.

PDV SEVERUS

« Papa ! Papa ! Papa ! »

Je baisse mon livre, inquiet. Alina me rejoint rapidement.

« Astoria ? Que se passe-t-il ?

- C'est Hermione, elle… Elle… »

Alina vient calmer sa fille.

« Respire.

- Hermione, elle a lâché prise ! »

Ma femme et moi nous jetons un regard inquiet avant de partir en courant vers leur appartement.

« Nous ne savions pas quoi faire, elle est perdue dans son monde. Les Dragons n'arrivent pas à entrer dans sa tête. Il n'y a qu'Harry qui a réussi à l'apaiser, mais seulement pendant quelques secondes. Ses pouvoirs sont hors de contrôle. Elle démolit tout ! » nous explique Astoria, paniquée tout en courant vers leur couloir.

Nous passons les derniers escaliers. Ma femme est aussi essoufflée que moi. Nous nous rendons compte que nous sommes trop vieux pour courir dans le château. Au dernier angle du couloir, on entend un éboulement.

Par instinct, je mets ma femme et ma fille derrière moi. On attend quelques secondes que la poussière se dissipe mais non, elle continue, Hermione est vraiment loin dans son subconscient.

« Au moins, on aura pas de problème pour rentrer dans l'appartement… » dit Alina sarcastique.

J'ai une pensée fugace pour l'amour que j'éprouve pour ma merveilleuse épouse, mais elle laisse place à mon autre fille qui est paniquée.

« Comment cela se fait qu'Hermione soit si hors de contrôle ? demandé-je en voyant ma petite serpentarde les yeux vitreux, le corps mou.

- Elle a fait une erreur, murmure Astoria.

- Hermione ne fait pas d'erreur, affirmé-je.

- Merci papa, boude doucement ma fille.

- Tu sais ce que je veux dire. »

J'embrasse ma petite Gryffondor sur le front.

« Même si vous êtes adorables tous les deux, il faut calmer Hermione avant qu'elle fasse exploser tout le château. Vous ne sentez pas qu'il a du mal gérer tout cet afflux de magie pure ? nous explique ma brillante femme.

- Allez, c'est parti. » dis-je en remontant mes manches.

Nous avons déjà subi ça une fois et j'espère que nous aurons moins de mal parce que j'y ai perdu quelques cheveux…


A suivre…

Alors ? C'est bon ? Mauvais ?

 

Chapitre 42

Beta Anelo7

PDV SEVERUS

« Même si vous êtes adorables tous les deux, il faut calmer Hermione avant qu'elle ne fasse exploser tout le château. Vous ne sentez pas qu'il a du mal gérer tout cet afflux de magie pure ? nous explique ma brillante femme.

- Allez, c'est parti. » dis-je en remontant mes manches.

Nous avons déjà subi ça une fois et j'espère que nous aurons moins de mal parce que j'y ai perdu quelques cheveux…

« Alina ? l'appelé-je en sortant ma baguette.

- Astoria, met-toi derrière nous. »

Ma femme sort sa baguette pour la pointer sur notre fille.

« Tu n'as pas un autre plan ? demande-t-elle incertaine.

- Tu as une autre idée ? Il faut détourner son attention.

- Je sais, dit-elle affligée. Mais je n'aime pas envoyer des sorts sur ma petite fille.

- Maman, ta petite fille va détruire le château. »

Drago, Harry et Astoria ne peuvent pas nous aider, leur liens les empêchent de se faire du mal, même pour se maîtriser. S'ils n'arrivent pas à se calmer, c’est donc aux personnes extérieures de s'en occuper.

« Bien. Severus. »

On souffle tous les deux, prêt à combattre. Je crois que j'ai moins peur d'affronter une bande mangemorts qu'elle.

« Cette fois, on peut vous protéger, à défaut de pouvoir l'attaquer. »

Je fais signe aux garçons qui semblent dépassés par la situation.

PDV ASTORIA

Je reste en retrait derrière maman et papa pour ne pas les gêner. C'est la première dois que je les vois prêt à combattre. Ils dégagent de la puissance, de la concentration. Si je n'avais pas mes pouvoirs, j'aimerai leur ressembler.

Lorsqu'ils envoient le premier sort sur Hermione qui tourbillonne sur elle-même, comme possédée, elle se tourne vers eux, furieuse. La peur qu'elle ressent est mise derrière toutes ses émotions dévastatrices.

Lorsqu'elle envoie une vague d'air qui devrait les faire reculer, je nous protège avec de la terre. Mais mon mur n'est pas assez solide, alors il s'écroule. Mais Papa et maman en profitent pour l'attaquer sans relâche. Je prends quelques secondes pour admirer leur coordination. Ils alternent pour ne laisser aucun répit à Hermione.

Ils s'en sortent très bien, je n’interviens quasiment jamais, je crois que c'est ma peur qui me fait agir, mais se sont mes parents.

« Elle se fatigue… » commente Maman.

Je vois qu'ils sont aussi fatigués mais continuent. Harry et Drago, de là où ils sont, ne peuvent rien faire. D'ailleurs, je ne sais pas si Drago arriverait à se battre contre sa moitié parce que moi, je ne pourrai faire contre Harry…

On voit que la peine de ma sœur revient, mais on voit aussi son désespoir.

« Alina, tu es prête ? »

Maman fait un signe bref de la tête. Ils savent que la fin est proche. Lorsque nous sommes hors de contrôle, on s'épuise très très vite. En une bonne heure, nous sommes à plat. Nos corps de sont pas fait pour encaisser autant de force. Mais lorsque nous sommes en contrôle, nous pouvons tenir des heures.

Par contre nos parents, eux, ne vont plus tenir longtemps.

« La dernière attaque… » murmure papa en se plaçant légèrement devant maman.

Et c'est tant mieux parce que le couloir du château est en très mauvais état. Hermione ferme les yeux, rassemblant toutes ses forces pour leur envoyer une énorme boule de feu, combiné à des particules de terre. La boule arrive à une vitesse folle sur nous, brûlant tout sur son passage.

Je me place devant eux, déplace les pierres du château, de toute façon, on n'est plus à ça près, les bloque avec de la terre. Mais je ne suis pas aussi puissante qu'elle, alors mes protections s'effondrent doucement et nous accule dans un coin. J'entends papa et maman hurler après ma sœur mais rien ne semble marcher.

En tout cas, je la soupçonne de pousser avec l'air. Je m'inquiète, nous ne pouvons plus bouger. Alors je décide de tenter le tout pour le tout, en détruisant moi-même notre mur en me préparent à la contrer avec de l'eau. J'espère y arriver, j'ai plus de mal à faire apparaître les éléments. Pourtant je le dois.

Mon jet d'eau retient le feu, mais ça ne va pas suffire, alors je m'aide moi aussi de l'air en faisant un dôme de protection autour de nous trois.

J'y mets toute ma force jusqu'à ce que je ne sente plus aucune résistance, et du coup, avec la force, l'eau se dirige vers Hermione et les garçons.

Heureusement que ça ne peut rien leur faire sinon, ils seraient complètement mouillés. Lorsque je fais enfin disparaître ma magie, je vois Hermione allongée à même le sol, Drago à ses côtés. Harry me rejoint et me prend dans ses bras. Papa et maman restent au sol reprenant leur souffle.

Néanmoins, je vérifie qu'ils vont bien.

« On est trop vieux pour ça, sourit maman.

- Parle pour toi ! se moque papa.

- Idiot. » répond-elle avec un sourire.

Elle le bouscule doucement, ils se chamaillent comme des adolescents. Je décide de les laisser entre eux pour rejoindre Hermione qui respire mais ses yeux sont clos.

« Comment va-t-elle ? demandé-je inquiète.

- Je crois qu'elle est épuisée, commente Drago, pas sûr de son diagnostic.

- Malefoy, promets nous de ne jamais faire Médicomagie, plaisante Harry pour détendre l'atmosphère.

Ça marche vu que l'on rigole tous. Papa et maman nous rejoignent.

« Drago, conduit-la dans ce qui reste de sa chambre et laisse-la se reposer, ordonne papa qui ne digère pas que nous ne soyons plus vierges.

- Oui Monsieur. »

Drago porte sa moitié et l'emmène avec difficulté vu les décombres dans leur chambre. Il la pose sur le matelas et répare d'un coup de baguette le mobilier.

« Je vais l'aider à réparer. » dit Harry en fuyant.

Trouvant ça curieux et bizarre, je me retourne pour voir la quasi-totalité des enseignants arriver.

« Heureusement que ce n'est pas Voldemort qui est arrivé, sinon la moitié des élèves seraient morts… » dis-je sarcastique.

Tous les profs sont choqués, le directeur aussi. Normalement, c'est Hermione qui le provoque.

« Quoi ? lui demandé-je. Il ne faut pas croire que nous allons vous laisser tranquille, puis, avec votre âge, il ne faudrait pas que vous vous ramollissiez, ça serait… Dommage. »

Maman et papa cachent leur sourire. Dumbledore se racle la gorge pour reprendre contenance mais personne n'est dupe.

« J'attends de vous que vous répariez le château. Et vu que je suis clément, je vous donne une demi-heure sinon, je vous colle pendant deux mois, tous les soirs. Est-ce que je ne suis pas trop ramolli pour vous ? »

Je le regarde, effarée. Je crois que j'ai encore du boulot pour égaler la répartie d'Hermione. Il me faut quelques secondes pour trouver quoi répondre.

« Non, mais faites attention, avec cette fougue, votre cœur risque de lâcher. »

Quelques secondes de retard mais ma réplique me plait. Ne voulant pas prolonger notre joute verbale que je risque probablement de perdre, je me dépêche de rejoindre les garçons et leur expliquer la menace du directeur.

Par chance et grâce à nos pouvoirs, le mobilier est vite réparé. Par contre, pour ce qui est du château, c'est plus compliqué. Néanmoins, à trois, on y arrive et dans les temps impartis. Par contre, je n'oublie pas ce que le vieil homme a fait. Je vais me venger, foi de Gryffondor.

Avant d'aller m'effondrer dans mon lit, je retourne voir papa et maman, par contre, je me demande si je vais être punie pour ce que j'ai dit au directeur.

« Albus, vous voyez qu'ils ont réussi. Maintenant, il faudrait qu'ils se reposent. » grogne papa.

Lorsqu'il a cette voix, il ne vaut mieux pas le contrarier. Après tout, il a joué un double jeu et berné de puissants sorciers, alors, il sait imposer le respect. Le directeur tourne vite les talons pour nous laisser en famille.

« Tu es fatiguée ma chérie. Tu devrais aller dormir, dit Maman.

- Je vais y aller, je venais voir comment vous alliez.

- J'ai tous mes cheveux, alors c'est bon, plaisante papa.

- Il ne va pas s'en remettre. C'était il y a deux ans, Severus.

- Elle m'avait brûlé les cheveux. J'étais quasiment chauve, bougonne-t-il.

- Juste une mèche… » me murmure maman.

Nous pouffons de rire.

« Au lieu de vous moquer de moi, va donc te reposer, tu tiens à peine debout et tiens nous au courant de l'état d'Hermione. »

J'embrasse mes parents avant d'entrer dans nos appartements et d'aller voir ma sœur.

« Elle dort, m'explique le blond qui la veille.

- Repose-toi un peu. Je suis sûr qu'elle ira mieux maintenant qu'elle a expulsé toute sa mauvaise énergie. En plus, on va pouvoir la soutenir.

- Pourquoi a-t-elle explosé ?

- Elle a toujours été seule pour ce qui concerne les pouvoirs, elle ne comptait que sur elle-même et se gérait seule. Le fait de nous rajouter est compliqué pour elle vu que nous ne sommes pas « contrôlables" et par conséquent, elle ne peut pas tout prévoir comme elle le faisait avant. C'est, je suppose, son premier imprévu et elle n'a pas trouvé de réponse immédiate, d'où sa crise de panique. »

Je lui laisse assimiler ce que j'ai dit.

« Une bonne nuit de sommeil lui fera du bien.

- Tu crois ?

- Tu verras, demain, elle aura trouvé la solution. »

Je le quitte, le laissant plus calme. Harry est allongé, somnolant. Au fur et à mesure que j'avance, je fais tomber mes vêtements, me laissant en sous-vêtements. Il est pleinement réveillé lorsque je me colle contre lui.

J'ai envie de profiter de lui mais nous sommes trop fatigués et nous nous endormons rapidement pour espérer avoir une meilleure journée.


A suivre !

Bisous

Chapitre 43

Beta Anelo7

PDV ASTORIA

 

Harry est allongé, somnolant. Au fur et à mesure que j'avance, je fais tomber mes vêtements, me laissant en sous-vêtements. Il est pleinement réveillé lorsque je me colle contre lui.

J'ai envie de profiter de lui mais nous sommes trop fatigués et nous nous endormons rapidement pour espérer avoir une meilleure journée.

 


 

Si j'avais su, j'aurai profité de mon chéri lorsque j'en avais le temps et la force.

 

Cela fait plus d'un mois qu' Hermione a explosé et depuis, nous n'avons plus une minute pour nous. Non seulement nos cours sont plus durs et les profs nous préparent pour les ASPICS mais Hermione nous fait redoubler d'efforts.

Elle nous affirme le contraire mais on sait tous qu' elle culpabilise et évite de croiser les adultes. Enfin, elle évite surtout l'éleveur de dragons en prenant mille précautions, ce qui fait parfois rire Drago et parfois, ça l'énerve mais il continue de la suivre.

Quoi qu'il en soit, sa technique a l’air de marcher parce que Charlie n’essaye plus de la voir ayant compris que nous ne lui dirons rien. Mais le frère de Ron est têtu et je crois que plus les jours passent, plus il est déterminé. Elle va devoir finir par le confronter et comme ça, nous serons tranquilles. Mais ma sœur est têtue et refuse de lui en parler. Pourtant j'ai discuté avec l'éleveur et il pourrait nous aider.

On sait tous que les dragons sont impressionnants et que peu de personnes n'en ont pas peur et à juste titre. Ce sont des créatures imposantes et dangereuses mais Charlie les connaît bien.

 

« Tu crois qu'elle va nous laisser une journée de repos ? demande Harry allongé à côté de moi. Je ne crois pas qu'il y a une partie de mon corps qui ne me fait pas souffrir.

- On peut faire grève ? proposé-je.

- Je crois que je suis trop fatigué pour ça aussi. »

 

Il a à peine fini sa phrase qu'il dort et ronfle légèrement. Je ne tarde pas à le suivre, aussi épuisée que lui.

 

PDV DRAGO

 

La journée a été épuisante, comme les semaines précédentes. Je sens que mon Hermione est perturbée et veut rattraper sa faute mais je n'arrive pas à lui faire entendre raison. Personne ne le peut, alors on subit ses entraînements jusqu'à tomber de fatigue.

Il n'y aurait que ça, ça irait mais il y a aussi le fait qu'elle joue à ce cache-cache avec le rouquin. Heureusement que nous avons ce lien fort parce que sinon, je serai jaloux. On pourrait croire que c'est un jeu où la jeune fille se cache de l'homme qu'elle aime et qui veut embrasser la demoiselle.

 

« Comment fais-tu pour avoir autant d'énergie ? Je suis sûr que dormir une semaine ne me suffirait spas pour récupérer.

- Quelques heures me suffiront, je vais bien. »

 

Je regarde Hermione faire les cent pas dans la chambre, elle est aussi épuisée que moi.

 

« Tu es fatiguée, viens te coucher, maintenant. »

 

Je sais qu'elle se couche des heures après moi, je le sens.

 

« Je vais bien.

- Tu as maigri.

- Non. »

 

Je soupire et avec de grands efforts, je me lève et l'arrête en posant mes mains sur ses épaules. Je lui enlève son grand pull.

 

« Drago, que fais-tu ? Je dois penser à notre entraînement de demain.

- Après. » dis-je d'un ton froid.

 

Je l'emmène devant la glace. Elle regarde partout sauf son image.

 

« Regarde-toi. »

 

Mais c'est moi qu'elle fixe.

 

« Hermione… » dis-je à bout de patience.

 

Après quelques secondes, elle s'observe. Elle nage presque dans son débardeur qui lui collait à la peau, pareil pour son jean qu'elle doit faire tenir avec l'une de mes ceintures.

Ses doigts touchent ses cernes et ses traits tirés. Elle semble se rendre compte que ça ne va pas.

 

« Merlin… » murmure ma tortionnaire de moitié.

 

Je pose mon front dans ses cheveux, rassuré qu'elle comprenne la gravité de la situation Enfin jusqu’à ce qu’elle ouvre la bouche.

 

« Je ne suis pas assez endurante. Je dois travailler plus. »

 

Je soupire, frustré.

 

« Très bien, capitulé-je. Je te laisse faire ce que tu veux mais tu me promets une bonne nuit de sommeil et non quelques heures par-ci par-là. »

 

Je la soulève sans grande difficulté et l'allonge sur notre lit. A peine sa tête s’est posée sur l’oreiller qu’elle dort déjà.

Rassurée, je la prends dans mes bras et m'endors à mon tour pour une bonne nuit de sommeil.

 

Lorsque je me réveille, Hermione n'est plus dans le lit. Je ne suis pas étonné mais j'avais l'espoir que pendant la nuit, elle aurait un peu réfléchi. Elle est bien la fille de Severus Rogue, lorsqu'elle a une idée en tête, elle va jusqu'au bout. Je descends et croise les deux autres.

 

« Salut, grommelé-je pas encore réveillé.

- Salut, répond Harry aussi réveillé que moi.

- Hermione dort toujours ? demande sa sœur étonnée.

- Non. Je ne sais pas à quelle heure elle est partie. »

 

Elle soupire.

 

« Allons la chercher.

- C'est obligé ? On a pu dormir une heure de plus, dit Harry. Quoi ? Ne me regardez pas comme ça, vous avez apprécié aussi.

- Ouais, pas faux. » approuvé-je.

 

On prend quand même le temps de manger, de tout façon, ça ne changera rien. Pas vrai ?

 

PDV HERMIONE

 

Lorsque Drago m'a obligé à me regarder dans la glace, j'ai eu un choc. Je ne me suis pas reconnue. Je sais que je dois me calmer et arrêter d'épuiser mes amis. Mais même si je sais que je dois me détendre, je n'y arrive pas.

Je vais faire attention à leurs besoins mais pour moi, je vais continuer.

 

C'est pour ça que je me lève très tôt et saute par la fenêtre où Saphir m'attend. Je n'ai pas besoin de regarder en sautant. Nous sommes quasiment une seule personne. Elle m'a dit que je ne devais pas aller plus loin dans notre connexion, sinon cela pourrait mal finir pour moi. Sur le moment, ça m’a effrayée, et depuis je ne tente pas d’aller plus loin dans notre lien.

Bien sûr, au début, je n'ai pas voulu la croire. Je sais qu'elle s'inquiète pour ma santé, alors j’ai pensé qu’elle en faisait juste trop. Mais un jour, alors qu’on volait toutes les deux, j'ai eu l'impression d'avoir des ailes et de sentir chaque mouvement que Saphir faisait en volant. Je sentais aussi le vent sur cette partie que je ne possède pas. Saphir, pour me faire comprendre que j'allais trop loin, a foncé volontairement dans un branche d’arbre et m’a ainsi fait ressentir une douleur qui a coupé la connexion. Je ne devrais pas ressentir ça.

Alors j'ai arrêté d'essayer de fouiller dans le cerveau de ma dragonne.

 

« Je suis ravie de te l'entendre dire, surtout avec autant de détermination. »

 

Je ne réponds rien.

 

«  Que veux-tu faire ? me demande-t-elle.

- Vole où tu veux, je gère.

- Ne t'épuise pas.

- J'ai bien dormi.

- Et tu as bien mangé ? »

 

Encore une fois, je me tais, presque honteuse d'avoir « oublié » de prendre mon petit déjeuner.

Mon entraînement d'aujourd’hui consiste à gérer ma magie et les pouvoirs sur toutes les parties du corps de Saphir.

Les autres aussi ont travaillé là-dessus. Heureusement que nous sommes connectés à nos dragons sinon, ils seraient tous morts, moi y comprise. Mais chaque jour, ils se sont améliorés et ont appris à prévoir leur mouvements et par conséquent, se concentrer sur l’extermination des cibles que j'avais mis au sol.

Je suis fière d'eux même si je ne le montre pas.

Nous sommes pratiquement prêts pour la guerre. J’aimerais qu'on le soit complètement mais je ne sais pas si ça va être possible. Qui peut l'être véritablement ? Je dois essayer et protéger un maximum de personnes.

 

« Tu réfléchis trop ma sorcière.

- Je suis inquiète, avoué-je.

- Nous le sommes tous, mais angoissée comme tu le fais, ça ne sert à rien. Certains évènements sont inévitables.

- Tu as raison, place à l'action ! »

 

Je me mets debout et commence mes exercices.

 

PDV DRAGO

 

On se dirige vers le parc, là où nous nous entrainons depuis plusieurs jours. Je suis à la fois pressé d'y aller et de ne pas y aller. Je suis encore courbaturé de partout. Même les entrainements de Quidditch n'était pas aussi intenses.

 

« Elle est là, dit Harry.

- Et Charlie aussi, murmure Astoria.

- Quoi ?! »

 

On tourne la tête pour voir Charlie dans un coin, à observer le spectacle de ma petite amie et sa dragonne.

 

« A nous ! » gronde Onyx.

 

« Hermione doit être très fatiguée pour ne pas avoir mis les protections anti-voyeurs, dit Astoria triste.

- C'est peut-être une bonne chose que Charlie l'aie vu.

- La mettre devant le fait-accompli est la seule solution, soupiré-je.

- Tu l'as voulu, se moque Harry. Tu la gardes.

- Chut ! » nous gronde Hermione.

 

Elle nous recule et nous cache lorsqu'on voit Ron rejoindre son frère.

 

« Ecoutez.

- Vilaine Gryffondor, tu me déçois.

- Mais tu vas te taire ?! » me dit-elle en me frappant.

 

Je souris, heureux de notre complicité.

 

« C'est impressionnant, dit Ron, la première fois que je l'ai vu, j' ai été choqué puis j'ai eu une pensée pour toi.

- J'avais raison. Pourquoi ne m'a-t-elle rien dit ?

- Même moi, je sais pourquoi.

- Tu es intelligent mon petit Ronny !

- Ne m'appelle pas comme ça ! » sourit le Gryffondor.

 

Ils restent quelques secondes silencieux.

 

« C'est impressionnant ce qu'elle fait. » dit Charlie sans la quitter des yeux.

 

Au début je n'appréciais pas qu'il veuille en savoir plus sur Hermione, mais j'ai compris qu'il était intéressé par le lien dragon-sorcier alors ça m'a calmé mais je le garde quand même à l'œil.

 

« Tu as vu toute cette magie sans baguette. Comment fait-elle ?

- Il faudra que tu lui demandes, moi je ne veux pas d'ennuis avec la sœur d'Astoria. Puis c'est la fille de Rogue.

- C'est perturbant de savoir ça.

- Le choc que ça m'a fait, commente le plus jeune. Il m'a fallu des jours pour m'en remettre.

- Je veux bien te croire. »

 

Tout en écoutant les rouquins, je jette un coup d'œil à Hermione qui s'entraine sans relâche mais je sens qu'elle faiblit.

 

« Je sens que quelque chose va mal se passer… » murmuré-je en la fixant.

 

Avant qu'ils n'aient pu me demande de quoi je parlais, on voit Hermione faire une énième boucle dans les airs mais au lieu d'atterrir sur sa dragonne, elle tombe en chute libre.

 

Heureusement, Saphir la réceptionne juste à temps dans ses griffes tout en grondant, furieuse.

Elle pose doucement Hermione en plein milieu du parc et se plante au-dessus d' elle. Je pense qu'elle tuera n'importe qui, qui ose l'approcher.

 

PDV CHARLIE

 

Je suis subjugué par la grâce de ce dragon et d'Hermione. Enfin, surtout par celle du dragon. Ou plutôt de la dragonne.

Ce spectacle est magnifique jusqu'à ce que Ron et moi voyons Hermione tomber en chute libre. Je me précipite pour faire quelque chose mais la dragonne est plus rapide. C'est impressionnant cette manière qu’elle a de faire attention à sa protégée.

N'importe lequel de mes dragons ne nous aurait pas sauvé ou alors ils nous auraient tué mais je ne pense pas que c'est comparable.

 

J'arrive en courant vers la Serpentard qui semble être inanimée mais je suis arrêté par la dragonne qui me gronde méchamment dessus.

 

Je lève les deux mains en l'air.

 

« Je veux juste voir comment elle va. » lui dis-je.

 

Je me sens idiot de lui parler mais elle semble me comprendre et gronde fortement, se campant plus sur ses pattes, me montrant qu'elle ne bougera pas.

Du coup, je ne sais pas quoi faire et la dragonne ne semble pas apprécier que je sois si proche, alors je me recule. Elle se couche et pose une aile sur le corps de sa protégée mais avant qu'elle ne la cache je la vois ouvrir les yeux et murmurer un « merde » avant de retomber dans l'inconscience.

 

« Hermione ! » Crie Astoria.

 

Je pense que le dragon va la laisser passer mais elle se fait reculer doucement.

 

« Saphir, je dois voir comment elle va. » dit-elle à l’animal.

 

La dragonne, Saphir, gronde et se ré-installe.

 

« Elle te comprend ?

- Oui, nos dragons sont une partie de nous. On peut se parler. »

 

Je lui demande de m'en dire plus mais le blond arrive. Nous sommes étonnés lorsqu'elle ne bouge pas et fixe le blond, qui ouvre alors la bouche..

 

« Je sais, et je m'en veux de ne pas avoir insisté mais elle est têtue… Oui, je sais, ce n'est pas une raison… Oui, c'est aussi mon rôle de prendre soin d'elle… Je te promets de me rattraper… Saphir, je ne veux pas te supplier… Non sûrement pas. Puis maintenant, c'est Hermione qui souffre de ton entêtement… Aussi têtue l'une que l'autre. »

 

Je ne comprends pas tout jusqu'à ce que trois autres dragons arrivent. Le plus clair vient se poser à côté du Serpentard et se tient fièrement. J'aurai envie de rire mais je me retiens, la situation ne s'y prête pas.

Les deux dragons, en retrait, attendent patiemment, enlacés, un peu comme Astoria et Harry, pendant que les deux autres se grondent dessus.

 

« Et après c'est Hermione qui est têtue ?… reprend le blond. Oui Saphir, je te promets que je vais l'attacher à notre lit pour qu'elle se repose et je lui donnerai à manger moi-même. »

 

Le blond semble perdre patience, comme le dragon à ses côtés. Ils sont semblables. C'est fascinant.

La dragonne têtue semble entendre raison et soulève son aile. Drago s'y précipite et la prend dans ses bras.

Je les laisse partir mais je retiens les amis de mon frère.

 

« Ai-je droit à quelques explications ? » demandé-je.

 

J'essaye de cacher mon excitation mais vu leur sourire, c'est un échec.

 

« Que veux-tu savoir exactement ? » demande Astoria.



A suivre…

Je me suis faite plaisir avec un petit PDV de Charlie, j'espère que vous aimez XD

bisous

Chapitre 44

Beta Anelo7

PDV CHARLIE

Je les laisse partir mais je retiens les amis de mon frère.

« Ai-je droit à quelques explications ? » demandé-je.

J'essaye de cacher mon excitation mais vu leur sourire, c'est un échec.

« Que veux-tu savoir exactement ? » demande Astoria.

PDV EXTERNE

Quelques mois plus tard, Hermione a repris ses esprits et du poids. Elle arrive à faire la part des choses et personne ne lui a tenu rigueur de son comportement. Au contraire, ils n'ont pas oublié qu'elle n'a pas eu une vie normale et qu'elle n'est sortie véritablement de la maison que début septembre pour se rendre à Poudlard.

Une fois que Drago a promis à Saphir de tenir son rôle de « mâle », ils ont tous pu profiter de leur temps libre sans oublier les entrainements et perfectionner leur arme secrète pour la guerre. Charlie a passé un maximum de temps avec les dragons qui ont fini par accepter sa présence, mais les parents Rogue ont surveillé de près leurs filles et ils ont aussi profité de leur présence, sachant qu'ils peuvent mourir dans quelques mois.


Une grande détonation dans le château se fait entendre. C'est le signal. La plupart des personnes sont en embuscade dans le château, certains sont dans le parc.

Il est décidé que les quatre sorciers seraient les premiers à se montrer pour épargner un maximum de vie.

L'armée de mangemorts est dans le parc, attendant le signal pour se lancer. Les grandes portes du château s'ouvrent, les quatre sorciers en sortent.

Beaucoup de mangemorts rigolent vu qu'ils ne sont que quatre mais ça ne les déconcentrent pas ; ils ont une mission et doivent la mener à bien. Harry qui a un compte un régler ouvre les hostilités.

« Allez ! Tom ! Montre-toi, je suis là pour toi, à moins que tu sois trop lâche et que tu te caches derrière tes mangemorts ! » crie Harry.

Quelques secondes plus tard, la foule de cape noire se fend en deux pour laisser apparaître celui qui a tué les parents du survivant. Il ricane lui aussi. Ses Mangemorts font pareil, mais les sorciers restent imperturbables. Les pouvoirs sont dans le bout des doigts, prêt à sortir.

« Comptez-vous nous battre uniquement à vous quatre ?

- Pourquoi ? Tu as peur ? réplique Hermione.

- Impertinent. Je vais t'apprendre à respecter tes supérieurs.

- Personne n'est supérieur à moi, Tom, et tu vas vite t'en rendre compte. »

Dans leur plan, ils avaient prévu de mettre Voldemort hors état de nuire et s’occuper des Mangemorts par la suite mais vu qu'ils leurs arrivent dessus par dizaine, ils n'ont pas le choix. Tant pis pour l'effet de surprise sur Voldy par rapport aux pouvoirs.

« Ne montrez pas l'étendue de vos pouvoirs… » dit Hermione les dents serrées.

Ils se battent en restant proche les uns des autres. Bien sûr, les mangemorts arrivent à rentrer dans le château, les combats font rages.

Les sorciers essayent de ne pas tuer les mangemorts, juste les blessés mais ils savent que certains périrons de leurs blessures et cela ne les dérangent pas.

Ils ne se servent quasiment pas de leur pouvoir, jusqu'à ce que les dragons arrivent et brûlent un bon nombres de personnes sur leur passage. Les sorciers sont connectés avec eux mais ils essayent de garder leurs propres pensées.

Voldemort, qui a compris qu'ils étaient plus puissants qu'ils ne veulent le montrer, envoie plus de mangemorts sur eux. Il veut les fatiguer avant d'attaquer à son tour.

Les quatre sorciers sont tellement entourés qu'ils commencent à être en mauvaise posture, alors les dragons viennent les sortir de là. Tout le monde est étonné de les voir chevaucher ces bêtes et être à l’aise. Comme lors des entrainements, ils arrivent à se mettre debout sur la tête des dragons, ou sur leur dos, sur leur queue, mais il n'y a qu'Hermione ose voler en se servant du vent, par contre, les autres n'ont plus peur de sauter du cracheur de feu qui les récupèrent pour continuer d'attaquer avec précisions les hommes en noirs, aidant énormément le camp du bien.

Même Voldemort est impressionné et, soyons honnête, jaloux de ne pas maîtriser une telle magie.

Lorsqu'il voit que ces enfants sont très dangereux, il décide d'attaquer lui-même les dragons vu que personne ne semble y arriver.

Il touche l'un d'entre eux mais cela n'a pas l'effet escompté, il se fait attaquer par les quatre dragons en même temps. Il a la peur de sa vie lorsque les jets de flammes l'atteignent, mais ce n'est pas lui qui est brûlé, ou alors très peu, mais son serpent n'a pas cette chance.

Le mage noir pousse un cri de douleur, alertant ses sbires et fait sourire les autres. Pourtant Hermione, Drago, Astoria et Harry continuent de faire enrager Voldemort et combattent les mangemorts. Ils se s'en rendent pas compte mais ils dégagent une force et la magie irradie de tous les côtés mais ils continuent, Astoria et Harry aident au maximum les personnes en difficulté en sautant au sol, puis en étant récupéré par leur dragon. S'ils restent au sol et seuls, ils ne pourront pas se battre longtemps vu toutes les attaques qu'ils subissent.

Lorsqu'ils sentent que le combat final est inévitable, ils descendent tous les quatre au sol. Pour les rejoindre, le mage noir fend la foule, qui est toujours en train de combattre, pour rejoindre les quatre sorciers. Les dragons se mettent à grogner fortement faisant trembler le sol et déclencher des bourrasques de vents avec leurs ailes et foncent tout droit vers le cercle qui est train de se former. Toutes les personnes pensent qu'ils vont attaquer Voldemort mais même s'ils le frôlent, il n'a pas plus de blessures, chacun des dragons a visé sa « moitié » magique. Encore une fois, les gens s'imaginent qu'ils vont les chevaucher mais, à la place, c'est un pur spectacle qui s'offre à eux, vu que lorsque leur tête touche le sorciers, ils fusionnent laissant échapper des ondes de magie blanche pure, éblouissant presque les personnes autour d'eux.

Quant aux sorciers, ils savent qu'ils sont encore plus puissants mais que ça ne va pas durer. Ils n'ont que quelques minutes avant d'être consumé par cette magie, comme Voldemort l'a été par la magie noire. Et qu'importe la magie, si elle est puissante et pure qu'elle soit noire ou blanche, elle n'est pas faite pour être portée à long terme par un humain. Les conséquences en sont à chaque fois désastreuses.

« Très bien, c'est maintenant ou jamais. Tous ensemble. Pouvoir plus sort ! » ordonne Hermione qui est la plus affectée par leur condition vu qu'elle a conservé les pouvoirs le plus longtemps.

De plus, il ne faut pas oublier que les dragons sont les plus anciennes des créatures, et possèdent une une grande force magique. Leur magie est pure, ils sont en connexion direct avec leur sorcier, ce qui donne à ce dernier un surplus de force magique, à la manière d’une coffre-fort que l’on viderait pour être plus fort.

Encore une fois, les sorciers autour d'eux sont étonnés. Ils ont vu que ces jeunes pouvaient manipuler les éléments facilement, mais là, lorsqu'ils recommencent, il y a cette énergie blanche qui crépite autour d'eux, mais lorsqu'ils envoient leur attaque simultanément vers Voldemort, ils sont subjugués et ne font pas attention au déroulement du combat, ni au mage noir qui a eu peur pendant quelques secondes mais pas assez longtemps pour ne pas répliquer et lui aussi envoyer de l'énergie noir vers eux.

Seulement, lui utilise cette magie depuis une bonne heure, le rendant encore plus affreux, alors que les jeunes sont plus en forme.

Lorsque leurs sorts se percutent, ils deviennent une boule d'énergie gris très clair, montrant qu'il y a plus de force du côté magie blanche.

« Alternez les sorts, visez la magie ! » ordonne encore une fois Hermione.

Ils savent qu'ils ne pourront pas le tuer directement mais cette magie le peut, comme elle peut les tuer tous les quatre. Voldemort l'a aussi compris, alors chacun s'acharne sur elle-même si chaque attaque est douloureuse, le mage est celui qui semble souffrir le plus vu qu'ils envoient des attaques sans s'arrêter. Il a même des lambeaux de peau qui partent vu que son corps déborde de magie noire.

Hermione envoie toute l'air qu'elle peut, déclenchant des mini-tornades, Drago envoie des pics de terre tranchants en s'aidant du vent de sa moitié. Astoria envoie boule de feu sur boule de feu et Harry avec l'eau, réussi à la faire brulante et percute aussi la magie mais sans toucher la magie de sa moitié ; Ils n'ont pas besoin d'ouvrir la bouche pour coordonner parfaitement leur actions vu que les dragons sont en eux et leur esprit a aussi fusionné avec celle de leur moitié.

Les quatre sorciers même s'ils sont à bout de souffle, prennent légèrement le dessus.

Ils ne se rendent pas compte du spectacle qu'ils offrent. A chaque fois que la magie est percutée, elle envoient sur le public des étincelles de magie, faisant presque oublier la tragédie de la situation.

Quant aux sorciers qui se battent avec acharnement, ils savent que la fin de leur puissance est proche, alors ils puisent dans leur dernière force mais ils sentent que Voldemort faiblit parce que eux aussi. Leur force magique est un équilibre avec celle de Voldemort, s'il est fort, ils sont forts et s'il est faible, ils sont faibles. C'est l'équilibre de la nature, comme le Yin et le Yang.

Pour leur dernière attaque, Drago et Hermione combinent encre une fois leur pouvoir , montrant à tous l'étendue de leur force, Astoria et Harry créent chacun la plus grosse boule qu'ils peuvent et arrivent à la fusionner rendant le spectacle très beau.

Ils envoient ensemble leur pouvoir et arrivés à quelques mètres de la magie, les deux boules fusionnent en prenant légèrement la forme de dragons avec huit ailes et grognent, encore une fois, comme des dragons, même les quatre sorciers sont étonnés de cela, pour aller percuter et fusionner avec l'autre, la rendant brillante et éblouissante.

Avec la force de l'impact, elle se dirige à pleine vitesse vers Voldemort qui finit enfin par périr dans un atroce cri de douleur.

Son corps sans vie et maintenant sans magie s'écroule au sol. Vu que c'est la magie noire qui tenait son enveloppe charnelle, son corps devient rapidement poussière. Du côté des sorciers, ils ont quasiment expulsé, sans vraiment s'en rendre compte, toute la magie blanche.

Lorsque tout le monde a compris que le mage n'était plus, la foule laisse exprimer sa joie. Quand les quatre sorciers se regardent, conscients de ce que cet effort leur a réellement coûté : ils n’ont plus leurs pouvoirs spéciaux, ils n’ont plus ces liens intenses qui les reliaient. Ils sont redevenus « normaux ».

Mais ce qui demeure, en revanche, c’est l’amour et l’amitié qui existe entre chacun d’eux, et que leurs couples sont destinés à rester ensemble, parce que les dragons s'accouplent pour la vie et qu'ils ont été une partie d'eux.

Après cette constatation, ils reviennent doucement à ce qui se passe autour d'eux et surtout aux deux personnes qui les serrent forts dans leur bras. Severus et Alina Rogue qui montrent à quel point ils ont eu peur pour leurs filles et ceux qu'ils considèrent comme leurs fils.

Les mangemorts qui sont encore debout, sont facilement identifiable parce que eux aussi se tordent de douleur se tenant le bras, là où se trouve la marque de magie noire qui est vraiment en train de fondre sur leur peau.

Severus qui avait lui aussi une marque, ne ressent aucune douleur. Il explique que les dragons ont enlevé la marque durant la guerre. Il ne dit pas comment mais sous l'instance de ses filles et la moquerie de sa femme, il bougonne que « d'être traversé par quatre dragons n'est pas agréable » faisant rire tout le monde.

Les blessés se font soignés le plus rapidement possibles, les morts sont recouverts dignement, du moins pour les « gentils », les autres viennent féliciter les sauveurs sans pour autant les bousculer parce que eux aussi sont épuisés et qu'ils tiennent à peine debout.

Après ce qui semble être des heures, tout le monde essaye de trouver un endroit au calme. C'est tout naturellement qu'Hermione, Drago, Astoria et Harry se dirigent vers leur appartement mais en arrivant dans le couloir, ils se rendent compte que leur lieu de vie a disparu, qu’il n'y a plus de tableau leur permettant d’entrer.

Hermione leur explique que cette partie de château est spéciale et qu’elle pouvait en grande partie canaliser leurs pouvoirs. Etant donné qu’ils ne les ont désormais plus, le lieu s'est refermé jusqu'à ce qu'un humain décide de se prendre pour plus fort qu'il n'est.

Ils font demi-tour et se trouve une pièce qu'ils aménagent d'un lit gigantesque, où Hermione et Astoria se mettent au milieu, se tenant la main, leur petit-ami sur les extrémités, un bras sur leur ventre.

Ils somnolent tous quand Astoria ouvre la bouche.

« On en a quand même vécu des choses. Après tout on a 17 ans.

- Nous devions avoir cet âge-là pour l'équilibre des force, explique Hermione.

- Comment tu sais des choses qu'on ne sait pas ? demande Drago.

- C'est vrai, les dragons nous ont transmis leurs connaissances quand on a fusionné, mais tu en sais quand même davantage !

- Parce que je suis la première, alors je sais. Ne m'en demandez pas plus. Je ne saurais pas vous répondre. Mais pour finir mon explication sur cet équilibre de force, c'est parce que Voldemort avait 68 ans.

- Et… ?

- … et dix-sept multiplié par quatre, ça fait soixante-huit. »

Ils restent en silence quelques secondes.

« J'aurai pensé que le combat aurait été plus long, commente Harry.

- La magie blanche avait plus de puissance parce qu'elle découle de l'amour.

- Soit plus précise Hermione, dit Drago moitié endormi.

- La dernière étape était le 14 février, la fête de l'amour. Pendant cette journée, la magie blanche domine légèrement la noire, nous donnant un peu plus de force.

- Et la noire a sa journée ?

- Le 11 septembre. A chaque fois, il se passe une catastrophe. »

Encore une fois, le silence revient, leur respiration est calme.

« On va être heureux ? Demande Harry.

- Oui, on le sera, c'est notre destin. »


FIN


Si jamais on me le demande, non, il n'y aura pas d'épilogue, je n'en vois pas l'utilité.

Merci de m'avoir lu jusqu'au bout

Bises

 

Date de dernière mise à jour : jeudi, 30 janvier 2020

  • 7 votes. Moyenne 4.43 sur 5.

Commentaires

  • Liia17
    • 1. Liia17 Le dimanche, 28 juin 2015
    Super fanfiction! Tu as beaucoup de talent pour l'écriture. J'ai vraiment apprécié l'histoire. Merci de l'avoir partagé avec nous. :)

Ajouter un commentaire