Mes amours

 

bellaswan.jpg

 

 OoO

Chapitres précédents

OoO

bonne lecture

 0o0

 Chapitre 16

0o0

 

PDV BELLA

- Oui mon amour ?

- Tu es où ?

- A la bibliothèque, avec Rose, on révise. Pourquoi ?

- Parce que dans 5 minutes tu dois être à la maison pour mon anniversaire...

- Oh merde ! Criais je

J'ai droit à plein de regards outré des étudiants qui ont droit à un signe de la main et un grand sourire de ma part...

- On arrive... A tout de suite !

- Je t'aime mon ange.

- Je t'aime aussi, dis je rapidement avant de raccrocher.

Je remballe mes affaires en expliquant à Rose le soucis. On se dépêche de sauter dans la Ferrari direction l'appartement.

- Ça va être bizarre de voir ton copain rencontrer le mien avant que toi tu l'est rencontré officiellement.

Je souris rapidement avant de me concentrer sur la route, surtout vu à la vitesse à laquelle je roule. Une fois garé, on se dépêche pour rejoindre l' appartement.

- Et merde, en plus le père d' Emmett doit nous rejoindre et il déteste les gens en retard.

- Oups...

Je grimace avant de pouffer de rire. On monte dans l'ascenseur sans faire attention aux personnes présentes.

- Mais en même temps si vous n'aviez pas fait des câlins jusqu'à midi, on aurait pu réviser plus tôt...

- Parce que tu crois que je louperai mes parties de jambes en l'air pour des révisions ? M'offusquais je

- Petite catin, grimace la vielle dame de l'immeuble qui apparemment aime être la quand je dis des choses peu conventionnelle.

Les portes s'ouvrent et la dame sort rapidement. On la suit en rigolant.

- En tout cas, je suis fière de toi ma biche.

- Pourquoi ? Demandais je en ouvrant la porte de l'appartement.

- Tu réussis à avancer sans te refermer sur toi, surtout avec ce qui c'est passé avec Em...

- Mon ange ! Le coupe Emmett.

Il m'embrasse rapidement.

- Tu sais quoi ? Edward est trop cool, je m'en veux d'avoir voulu lui arracher la tête même si c'est un peu toi qui à...

- C'est bon, on a compris, grogne Rosalie avant de rejoindre son copain.

Emmett me garde sans ses bras.

- Tu as mon cadeau, me murmure t' il à l'oreille.

- Edward, je contente de te voir ! Dis je amusée sans m'occuper des paroles d'Emmett.

Je ne vois pas la tête de mon amoureux mais elle doit valoir le détour vu que Jasper l'a prise en photo.

- Salut Bella, dit il plus mal à l'aise que moi.

Rosalie l'embrasse doucement sur la joue.

- Je suis contente que tu sois venu, murmure t' elle

- Pareil, tu me changes de mon quotidien lourd à supporter.

- Ravie de t'aider.

Et après elle trouve Jasper mystérieux ? Elle ferait mieux de regarder son mec dans les yeux...

- Ton père n'est pas là ?

Emmett se détache de moi, soupire et pars se vautrer sur le canapé à coté de Jasper.

- Désolé mon pote, lui dit il. Mais on l'habitude, non ? Dit il un brin joyeux.

- Pourquoi ? Demandais je m'asseyant sur les genoux d'Emmett

Je passe mes bras autour de son cou, ma joue sur son épaule.

- Il ne vient jamais à mes anniversaires, dit il triste et fataliste. Le dernier doit remonter à mes 16 ans et il est resté une heure et au téléphone...

- Voit le coté positif, dit Jasper

- Il y en a un ? Demandais je

Jasper nous fait un de ses sourires dont lui seul à le secret, ce qui, je dois l'avouer, lui va très bien.

- Ouais... Son père ne doit pas venir parce que je suis là... Il me déteste. Soit disant, j'ai dévié le fils prodigue du bon chemin...

Les deux amis rigolent comme des idiots.

- Ils sont déjà bourrés ? Demande Rose.

Edward et elle s'assoient en face de nous. J'attends qu'ils se calment, j'ai l'habitude, il le font souvent.

- La 1ère nuit que nous avons passé en prison, c'était de sa faute, explique Jasper

Emmett le frappe comme il le peut avec moi sur ses genoux.

- Il me semble que tu étais d'accord avec moi !

- Et qu'avez vous fait ? Demandais je

- On était un peu bourré... Commence Jasper

- Enfin complètement, rajoute Emmett. Et on a eu l'idée stupide d'aller courir à poil. Dommage pour nous, on a croisé les flics en patrouille.

- Mais on ne sait pas laisser attraper, ils nous ont couru derrière pendant 5 minutes.

- Résultat, une nuit en prison.

- Idiot... Dis je en l'embrassant sur la joue.

- Mais tu m'aimes ?

- Bien sur, dis je en levant les yeux au ciel.

- Alors tu me donnes mon cadeau.

Tout le monde se met à rire. Jasper se lève et part le chercher. Je stresse un peu, après tout je ne l'ai pas vu puis c'est assez bizarre comme cadeau je trouve. Qui offrirait des photos d'elle à son copain ? Merde, mon cadeau est à chier. Malheureusement pour moi et mes idées de fuite, Jasper revient avec ce qui me semble être un cadre.

Mon chéri me soulève et m'assoie rapidement sur le canapé pour se lever et arracher gentiment le cadeau des mains de son ami.

- Avant que tu l'ouvres, espèce de sauvage, c'est aussi de ma part.

- Ouais, ouais...

Jasper vient s'assoir à mes cotés, son bras sur le dossier, derrière ma tête.

- Tu débarques dans sa vie, et soudain je n'ai plus d'intérêt pour lui, dit il faussement tragique

- Le pouvoir du sexe ! Rigole Rosalie.

Edward et moi nous étouffons à moitié, gênés.

- Va peut être falloir que je m'y mette alors ! Rigole t' il en m'envoyant un clin d' œil.

Je prends cela pour de la rigolade et lui frappe la cuisse avec mon genou, un léger sourire mais les joues légèrement rouge. Je croise le regard de Rosalie ce qui me les fait baisser. Mais rapidement je regarde Emmett qui à déballer le cadre et qui regarde les photos.

Pour le moment, il n'a rien dit. Je malmène ma lèvre, attendant sa sentence. Qui vient rapidement et brusquement. Il me soulève du canapé et pose brusquement sa bouche sur la mienne.

- Ça veut dire que tu aimes ? Demandais je timidement.

- J'adore, c'est le plus beau cadeau que l'on pouvait me faire. Voir ton visage quand j'ouvre les yeux le matin est simplement parfait. Bien que te voir en vraie est toujours mieux.

- Et moi ? Je pue ?

Emmett me lâche et vient prendre son meilleur ami dans ses bras.

- Merci mon pote. Tu es vraiment doué pour faire des photos.

- Le modèle m'a inspiré, dit souriant.

Je ne fais attention au regard de Rosalie et profite du moment présent sans les allusions.

- Que veux tu ? Mon ange est parfaite !

J'envoie un sourire satisfait à ma blonde, mais pour les raisons que les garçons pensent. Si Emmett ne se choque pas du comportement de son ami, pourquoi on devrait s'en soucier ?

0o0

Je claque la porte de l'appartement et m'appuie contre celle ci en soupirant de soulagement. Ces dernières semaines ont été éprouvantes avec les révisions mais dieu merci les examens de 3ème année sont fini.

Là, je n'ai qu'une envie c'est de prendre un bon bain pour me vider la tête de tous ces schémas, maquettes et tous ces calculs. Mon dieu, pourquoi j'ai décidé de devenir architecte ?

En trainant les pieds, je me dirige vers ma salle de bain et me fait couler un bain. C'est dans un état second que je me déshabille et entre dans l'eau.

- Mon dieu, soufflais je de bonheur.

Je me savonne doucement en prenant mon temps, je me met même à chantonner, certes c'est faux et je suis contente d'être seule dans l'appartement. Pourtant j'ai l'impression d'être observer mais même si la porte de ma salle de bain est ouverte, je ne vois personne, puis si il y avait Emmett, il serait déjà nu, dans la baignoire avec moi et Jasper n'est pas un voyeur. Et contrairement à ce que peut penser Rosalie, Jasper et moi sommes amis, il n'est pas du genre à regarder la copine de son meilleur ami. J'en suis persuadée même si je me sens toujours épiée.

- Il y a quelqu'un ? Appelais je assez fort

Pas de réponse. Je hausse les épaules et essaye de me calmer dans mon bain. Je dois arrêter de m'imaginer des choses comme Emmett que je prends pour un cambrioleur.

- Tu deviens parano ma vieille, dis je pour moi même.

Une fois complètement détendu je sors de la salle de bain et pars mettre un tee shirt à Emmett et un vieux jogging qui traine au fond de mon armoire.

Rosalie n'a pas réussi à me le piquer quand elle a viré les choses que je ne devais plus porter vu que j'avais un copain...

Endormi par mon bain, je me dirige vers le salon pour m'avachir sur le canapé et ne plus bouger mais je percute Jasper qui sort de sa chambre. Pour m' empêcher de tomber, mes mains se raccrochent à sa chemise et les siennes finissent sur mes hanches voir légèrement sur les fesses. Nos visages sont très proche comme nos corps qui sont collés. Le regard de Jasper me brule et je n'ose pas le regarder pourtant je ne me détache pas de lui.

Il est à la maison depuis longtemps ?

- Tu n'as rien ? Me demande t' il d'une voix rauque.

Pourquoi sa voix me donne des frissons ? Malgré moi, mes yeux rencontrent les siens. Se pourrait il que je me sois trompée ?

Je me se secoue la tête et me recule rapidement de lui.

- Non, non, dis je gênée, tu m'as attrapé à temps.

Un sourire en coin apparait sur ses lèvres.

- Ouais, attrapé... rajoute t' il plein de sous entendu.

Je n'aurai pas du employer ce terme là, mais au moins l'atmosphère est détendu...

- Idiot ! Souriais je en lui tapant gentiment sur le bras.

Je commence à partir.

- Fait attention Bella, je ne suis pas Emmett, il se pourrait que je te rende les coups...

Il hausse un sourcil suggestif.

- Et tu vas faire quoi ? Me donner la fessée ? Rigolais je

Mais son regard me donne plutôt d'autres idées plus cochonne, comme moi à quatre pattes, lui derrière moi, me pénétrant en me mettant une fessée parce que je suis une vilaine fille...

Je me secoue la tête pour sortir ses images de ma tête, Jasper se mord la lèvre, surement pour se retenir de rire et s'approche de moi.

- Tu y as pensé...

Et me murmure à l'oreille.

- Je serais ravie de te faire ce plaisir là...

0o0

A suivre...

Alors le comportement de Jasper avec Bella ? Va t' il se passer quelque chose entre eux ?

xx

 Chapitre 17

0o0

PDV BELLA

- Fait attention Bella, je ne suis pas Emmett, il se pourrait que je te rende les coups...

Il hausse un sourcil suggestif.

- Et tu vas faire quoi ? Me donner la fessée ? Rigolais je

Mais son regard me donne plutôt d'autres idées plus cochonne, comme moi à quatre pattes, lui derrière moi, me pénétrant en me mettant une fessée parce que je suis une vilaine fille...

Je me secoue la tête pour sortir ses images de ma tête, Jasper se mord la lèvre, surement pour se retenir de rire et s'approche de moi.

- Tu y as pensé...

Et me murmure à l'oreille.

- Je serais ravie de te faire ce plaisir là...

Il m'embrasse rapidement sur la joue et retourne dans sa chambre. Je reste médusée pendant qu'il ferme la porte. J'entends un léger boom de l'autre coté mais je suis trop choquée pour bouger.

Après quelques minutes, je reviens à moi.

- Ce n'est pas drôle Jasper ! Criais je dans le couloir avant de partir dans le salon.

C'est en m'étouffant avec un coussin qu' Emmett me retrouve.

- Tu vas bien mon ange ? Me demande t' il amusé

Je grogne sans bouger, sauf que mon tee shirt, lui se déplace, je sens la bouche de mon homme embrasser mon ventre puis mes seins. Mes tétons pointent rapidement sous ses caresses. Il s'allonge sur moi, sa langue continue son traitement sur ma poitrine.

- Emmett, gémissais je

Mes mains viennent fourrager ses cheveux, oubliant mon coussin.

- Tu m'as manqué mon ange.

- Toi aussi.

Il remonte son visage pour m'embrasser. Son érection contre mon intimité mise à mal par ses caresses et même si j'ai honte, les paroles de Jasper.

- Change de place, dis je sensuelle

Il se retrouve allongé et moi à califourchon sur l'érection imposante de mon homme.

- Je suis désolée de t'avoir négligé ses derniers temps.

Mon index trace des dessins imaginaires sur son torse. Ses mains caressent mes cuisses, m'excitant me rappelant que je suis en manque de sexe. Je n'en reviens pas de dire ça... Moi qui avait un réel problème avec les rapports, maintenant j'y suis accro enfin juste avec mon Emmett.

- C'était pour tes examens, je comprends.

- Mais je m'en veux quand même, dis je mutine.

- Tu sais que je pourrais jamais te reprocher quelque chose. Je suis un homme faible devant tes beaux yeux.

Je lève les yeux au ciel, mais quand même touchée par ses paroles.

- Je veux quand même me faire pardonner de t'avoir négligé.

J'argumente mes mots d'un coup de bassin bien placé. Depuis quelques temps j'ai pris de l'assurance avec mon corps, le sien et le pouvoir que j'ai sur lui même si je ne comprends pas comment j'arrive à cet exploit.

Je ne perds pas de temps et me recule pour m'assoir doucement sur ses jambes et libérer son érection que je prends en main. Ma bouche rejoint ma main. Je le lèche sur toute sa longueur en m'attardant sur son gland.

- Bébé, c'est trop bon...

Ses mots m'encouragent, sa main caressant ma nuque ne me forçant à rien, j'accélère mes aller et venu sur son érection. Je sens qu'il n'est pas loin de venir alors je prends ses testicules dans mes mains et les pressent gentiment, sachant pertinemment l'effet que ça lui fait. J' y rajoute gentiment mes dents, il vient dans ma bouche sous ses grognements appréciateur.

Je l'essuie consciencieusement.

- Ça va ? Je ne vous dérange pas ?

On relève tous les deux la tête part dessus le dossier pour voir Jasper qui est à quelques mètres de nous. Dieu merci, l'entrée du couloir est dos au canapé, nous cachant.

- Salut Jazz, dit il légèrement gêné.

J'ose à peine regarder Jasper, comme Emmett, l'idée qu'il nous ai entendu me gêne tout en m' excitant.

- Pourquoi vous me regarder comme ça ? Demandais je en voyant leurs regards noirs de désirs sur moi.

- Elle ne s'en rend vraiment pas compte, souffle Jasper moitié amusé en secouant légèrement la tête.

Je tourne mon regard vers Emmett.

- Quoi ?

- Tu sais que te lécher les lèvres comme tu le fais, est très apprécié chez les hommes, m'explique t' il. Surtout après ce que tu m'as fait... rajoute t' il plus suggestif.

- Oh... Je ne m'en suis pas rendu compte.

Il se rhabille et m'embrasse.

- Ça te dit une soirée au restaurant tous les trois ?

- Non ! Dis je une peu trop violemment.

Emmett me regarde de travers et je sens celui de Jasper sur moi. Ce n'est pas de ma faute si je suis mal de ce qui c'est passé dans le couloir tout à l'heure, et à ça on rajoute le fait qu'il m' a surement entendu sucer mon copain. Alors passé du temps avec lui me gêne fortement. Certes il n' a pas tous les torts, mes sentiments contradictoires en sont aussi la cause. Pourquoi l'idée qu'il nous observe m' excite plus que ça le devrait ? Et je sais que je n'ai jamais eu ce genre d'envie.

- Pourquoi ?

- On ne peut pas rester tous les deux tranquille ? Tu m'as manqué et je voudrais passé du temps avec toi. Juste toi, dis je à son oreille.

- Si tu veux.

Il pose ses deux mains sur mes joues et m'embrasse tendrement.

- Ça ne te dérange pas Jasper ? Demande Emmett.

- T'inquiète pas mon pote. Toi non plus Bella.

Jasper se penche et m'embrasse sur la joue.

- Tu n'as pas à être gênée.

Pourtant je le suis et par plein de chose, ses mots trop appréciés, le fait qu'il nous ait entendu et sa phrase à double sens. Ne pas être gênée ? Du fait que ça m'a excité de le savoir là ? Ou qu'il nous ait surpris ? Punaise...

-Ouais, dis pas convaincu.

0o0

Jasper nous laisse rapidement tranquille, me sentant plus à l'aise mais ma culpabilité est bien présente. Surtout avec Emmett qui est au petit soin pour moi, j'ai l'impression de l'avoir trahi.

- Tu as l'air bien songeuse, me dit il à mon oreille.

Je me tortille, gênée. Et lui pour m'enfoncer, me prend dans ses bras et me sert fort contre son torse.

- Tu veux en parler ?

- Non, dis je incertaine en regardant droit devant moi.

Son pouce caresse ma joue avant de me faire tourner la tête et l'obliger à le regarder.

- Bella ? Tu peux tout me confier, tu le sais ?

- Bien sur, tu es le parfait petit ami.

Par contre je suis une horrible petite amie, qui fantasme sur un autre homme, son meilleur ami... Je me mets à rougir de plaisir en pensant à lui. Pourtant mes sentiments pour Emmett ne change pas, le canapé en premier témoin.

- C'est à cause de Jasper ?

- Hein ? Jas... Jasper ?

Aurait il deviner quelque chose ? C'est à son tour d'être gêné.

- Tu sais... Pour tout à leur quant il nous a... Surpris ?

- Mmmm, ouais...

Je souffle intérieurement, même si je n'aime pas lui mentir, je suis rassurée qu'il m'ait dit ça. Puis ce n'est qu'un demi mensonge, non ?

- Je vais te faire oublier ce moment, murmure t' il en m'embrassant dans le cou.

Ses mains viennent rapidement sous mon tee shirt mais il ne semble pas vouloir me l'enlever alors je m'en occupe moi même et vient m' installer à califourchon sur ses jambes.

- Mon ange serait elle impatiente ?

- Tu n'imagines pas à quel point tu m'as délivré de mon passé, tu m'as libéré et m'a permis d'être moi complètement, j'ai trouvé le bon équilibre dans tes bras., dis je en le fixant intensément.

Sans attendre une quelconque réponse, je pose mes lèvres sur les siennes. Nos langues se caressent doucement, prenant notre temps, savourant chaque seconde. Mes mains dans ses cheveux, nos bassins collés, nos intimités qui se frottent l'une contre l'autre, d'abord doucement pour devenir plus soutenu, je commence à avoir chaud, ses doigts se font plus pressant sur ma peau, il défait mon soutien gorge, j'enlève son tee shirt et m'attaquer au reste de ses vêtements, il fait de même avec les miens.

Rapidement je viens me remettre à califourchon sur lui sans pour autant le toucher. Ses mains sur mes hanches essaye de me faire descendre sur lui mais je résiste.

Je lui envoie un regard moqueur.

- Bella, bébé... gémit il.

- Tu veux quelque chose mon cœur ?

Je ne sais pas d'où cela me vient mais j'ai envie de jouer, même si je veux la même chose, lui au fond de moi, m'emmenant au paradis.

- Bella, grogne t' il mais un sourire moqueur vient orner ses lèvres.

Trois de ses doigts me pénètrent me faisant gémir fortement et bouger mon bassin contre sa main, son puce s'active sur mon clitoris.

- Emmett... gémissais je à mon tour en m'accrochant à ses épaules.

- Tu ne me battras pas à ce petit jeu mon ange, j'ai beaucoup plus d'expérience que toi dans ce domaine, dit il taquin.

Intérieurement je grogne, il n'a pas besoin de me rappeler cet état de fait. Je me rapproche de lui pour l'embrasser et en profiter pour retirer ses doigts de son antre brulant pour venir m'empaler sur son érection. Sans quitter sa bouche je gémis de satisfaction.

- Ton impatience te perdra, sourit il

Doucement je commence mes va te viens, nous emmenant au paradis.

- Il me semble... Que cela... Ne te gêne... Pas, articulais je difficilement entre deux coups de bassin.

Amusée, je l'embrasse mais mon amusement disparait vite quand je me retrouve dos sur le canapé, les fesses au bord de celui ci, mon Emmett entre mes cuisses me pénétrant plus rapidement, tapant à chaque fois au fond de mon ventre, me faisant crier de plus en plus fort. Dieu merci nous sommes seuls.

- Emm... cris étouffé par mon orgasme

Quelques coups de bassins de plus, il me rejoint avant de se laisser tomber doucement sur moi. J'embrasse doucement le haut de sa tête.

Une fois nos respirations re devenu normale, on s'allonge sur le canapé, une couverture sur nos corps enlacés. C'est comme cela que l' on s'endort.

Le bruit de la porte d'entrée qui claque me réveille...

0o0

A suivre...

Alors ces petites Lemon ? Et Jasper, va t' il sortir de la tête de Bella ? Ou cela va devenir encore pire ? Et Mon Emmett, n'est il pas parfait ? ^^

xoxo

BONNE ANNEE ET MEILLEURX VOEUX 2013

Bonne Lecture

0o0

Chapitre 18

0o0

PDV BELLA

Quelques coups de bassins de plus, il me rejoint avant de se laisser tomber doucement sur moi. J'embrasse doucement le haut de sa tête.

Une fois nos respirations re devenu normale, on s'allonge sur le canapé, une couverture sur nos corps enlacés. C'est comme cela qu'on s'endort.

Le bruit de la porte d'entrée qui claque me réveille, ce qui ne me fait pas pour autant ouvrir les yeux, ma tête toujours sur le torse de son petit ami que j'aime. Alors pourquoi mon cœur bat-il plus vite à l'approche de son meilleur ami ? Pourquoi je suis gênée qu'ils nous trouvent enlacés et nus ?

- Mais qu'est ce que qu'ils ont avec ce canapé ?

Ses doigts viennent frôler mon dos avant remonter la couverture. Il va même jusqu'à m'embrasser sur la joue. Il soupire avant de partir. Pourquoi ce soupire ?

Je prends son comportement pour du jeu entre nous, il doit aimé me voir gênée, je ne peux pas imaginer ce que Rose me dit, ou bien est ce que mon cerveau refuse l' hypothèse qu'il soit attiré par moi comme Emmett.

Ce n'est pas de ma faute si je ne suis pas narcissique et que ma confiance en moi n'est pas au top. Puis soyons honnête Jasper est aussi canon qu' Emmett, j'ai réussi à en avoir un alors deux ?

Non, ce n'est pas possible, je ne suis pas une garce à vouloir deux mecs ensemble sans qu'ils le sachent. On fini toujours par se bruler les ailes.

J'ouvre les yeux sans bouger, mes doigts se baladent doucement sur son torse, j'aime le toucher, la douceur de sa peau, la sensation sous mes doigts. Comme toute bonne chose, elles ont une fin. Jasper entre dans la cuisine. J'enroule la couverture autour de mon corps, cache les parties intimes de mon homme avec son tee shirt et rejoint mon ami.

- Salut, dis je d'une petite voix.

- Tu as passé une bonne nuit ? Dit il amusé

Je rougis légèrement.

- Et la tienne ?

Il soupire et me tourne le dos pour prendre le jus d'orange.

- Jasper ? Ça va ? Demandais je légèrement inquiète.

Il se retourne vers moi, étonné. Ai je dis quelque chose qu'il ne fallait pas ?

- Quoi ? Demandais je

- Rien, rien...

Il me tend le jus.

- Tu connais Alice. Et bien elle est... Elle.

- Ce n'est pas une bonne chose d'être soit même ?

- Si... Mais elle est chiante.

- Alors pourquoi la voir ?

Il hausse un sourcil dans ma direction.

- Tu n' as pas d'autre personne pour... Enfin, tu vois.

- Avec elle c'est plus facile.

- Facile ? Genre, fille...

Je ne peux pas continuer ma phrase et l'insulter, je ne la connais pas et ce n'est pas correct.

- Fille facile ? Ouais, ce genre là.

Apparemment ça ne gène pas Jasper de le dire. Je lui envoie un regard noir mais il hausse les épaules, comme indifférent, pourtant il détourne les yeux.

- Tu n'aimes pas les défis ? Lui demandais je sans arrière pensée. La manipulation n'est pas mon truc, on a bien vu la réussite avec Edward.

Vu son regard, je n'aurais peut être pas du.

- Est ce une proposition miss Swan ?

J'ouvre la bouche et bafouille une réponse incompréhensible avant de me taire. Lui ricane.

- Qu'est ce qui est drôle ? Demande Emmett en baillant.

Il m'embrasse sur la joue.

- Bonjour mon ange.

- Salut mon démon.

A son nouveau surnom il sourit comme un idiot.

- Je ne veux foutrement pas savoir ce qui s'est passé entre vous cette nuit.

Il se secoue la tête et retourne à ses occupations.

- Tu as peur d'être choqué ? Te connaissant, il en faut beaucoup plus, se moque Emmett

- Ouais, mais tu ne fais pas parti de mes fantasmes mon pote !

Ils se sourient et se tapent virilement dans le dos. Pourtant, je sens qu'il cache autre chose. Et puis moi je suis son fantasme ? Ce pourrait il que Rosalie ait raison ?

0o0

J'étouffe un cri dans mon oreiller, énervée, n' arrivant toujours pas à m'endormir. J'en ai vraiment marre. Mon cerveau ne veut pas se mettre en pause. Les paroles de Jasper se battent avec les sentiments que j'ai pour Emmett, c'est un vrai champs de bataille dans ma tête.

Je ne veux pas encore aller embêter Emmett. Cela dure depuis une semaine mais Jasper s'en va pour 15 jours, je vais pouvoir me mettre les idées au clair. Un peu de courage.

Une demi heure plus tard, je me lève, de toute façon je n'arrive pas à m' endormir.

- Bella ? Que fais tu debou du matin ?

- Je n'arrive pas à dormir, et toi ?

- Je prépare mon voyage, dit il en montrant son appareil et la chambre noir qu'ils ont fait construire au bout du couloir.

- Bien.

Je fais demi tour pour aller à la cuisine.

- Bella ?

- Oui ?

- Je voulais m'excuser.

- Pourquoi ? Demandais je perdu et étonnée.

- Pour ce qui s'est passé entre nous. Ce n'est pas correct par rapport à toi et Emmett.

Je lui souris doucement. Je ne vais pas dire que ce n'est pas grave parce que ça serait mentir, il m'a retourné le cerveau et je me suis attachée à lui plus que je ne le devrais... Enfin je crois. Tout est embrouillé.

- Je n'aurai pas du te faire des sous entendu, dit il en me fixant. Juste parce que trouvait ça... Drôle, rajoute t' il cette fois sans me regarder.

Pourquoi je me sens triste et blessée. Je ne veux pas l'être et surtout je ne DOIS pas l'être.

- Bien, fut tout ce que je trouve à dire.

Finalement je décide de retourner dans ma chambre.

- Bon voyage, lui dis je avant de fermer la porte de ma chambre.

Je l'entends murmurer un merci.

0o0

- Mais puis ce que je te le dis !

- Il veut peut être détourner votre attention et brouiller les pistes.

- Ok, Rosalie tu arrêtes de regarder les films policiers. Il n'y a pas de complots ni quoi que se soit d'autre, rigolais je

- Je te dis qu'il est bizarre !

Je souffle dépitée.

- Tu es têtu, grognais je

- Toi aussi ma biche.

On se sourit complice.

- Et ton Edward, comment va t' il ?

- Edward est parfait, ne change pas de sujet.

- Jasper n'est qu'un ami et il me l'a dit clairement, il voulait s'amuser.

- Des amis ne regardent pas tes fesses comme il le fait...

Je grogne.

- Tu te voiles la face.

- Et après, ce n'est pas plus mal. Oui je le trouve séduisant et j'avoue avoir eu des pensées cochonnes pour lui. Et me l'avouer ne changera rien, parce que je suis amoureuse mon petit ami. Dire que Jasper me plait n'est pas correct pour tout le monde, et à part foutre la merde dans ma vie, ça ne fera pas grand chose d'autre.

- Je te comprends mais fait attention à ne pas envenimer les choses.

- Non, je ferais tout pour que ça continue comme ça. Je ne me suis jamais senti aussi bien de toute ma vie, je ne veux pas perdre ce que j'ai... Quand je t'ai rencontré, tu m'as énormément aidé à m'en sortir surtout quand Embry m'a largué et que Phil a... En a rajouté une couche. Grâce à toi, j'ai pu sortir la tête de l'eau et entrer à la fac.

- Tu es entrée à la fac grâce à tes notes.

- Oui mais mon moral n'y était pas, je suis faible et ça aurait pu m'entrainer vers le fond.

- Tu as du te débrouiller seule avec la génitrice que tu as eu, chacun s'en sort à sa façon.

Je souris, crispée.

- Bref, mais depuis que j'ai rencontré Emmett, je me suis senti entière, vivante, je sens que je peux mettre mon passé de coté et avancer. Toi et Jasper complète ma bulle de bonheur, vous êtes mes amis. Si l'un de vous changeait de place ça perturberait mon équilibre.

Rose me prend gentiment la main.

- Tu n'es pas aussi faible que tu le crois. Ne la crois pas, tu es une Warrior ma chérie et quoi qu'il se passe dans ta vie je sais que tu vas être capable de tout surmonter.

- Je t'aime ma blonde.

- Moi aussi je t'aime ma brune.

On se prend dans nos bras pour un gros câlins.

- On peut se joindre à vous ?

0o0

A suivre...

Alors ? Rose a raison ? Jasper veut brouiller les pistes ?

XX

Chapitre 19 

0o0 

PDV BELLA

- Je t'aime ma blonde.

- Moi aussi je t'aime ma brune.

On se prend dans nos bras pour un gros câlins.

- On peut se joindre à vous ? Demande Emmett d'une voix qui laisse sous entendre des choses orgasmiques...

- T'es pas mon type Emmett, grimace Rose. Dit quelque chose Edward !

Edward se tourne vers Emmett.

- Tu sais que tu as de bonne idée !

- Crétin, grogne Rose.

- Je t'ai entendu !

Les garçons posent les boissons sur la table du bar.

- Et qu'est ce que tu vas faire ? Demande Rose

- Je pourrais t'attacher à un lit et te torturer des heures durant, lui répond Edward charmeur.

Pourtant le ton employé dit tout le contraire. Je ne me suis pas rendu compte qu' Emmett s'était assis mes cotés.

- Et toi mon ange, tu voudrais que je t'attache à un lit ?

- Dans tes rêves mon démon, répondis je amusée avant de l'embrasser rapidement.

- Dommage, j'aimerai te voir menottée à mon lit de tordant de plaisir sous mes caresses, et tu me supplierais de te faire l'amour tendrement mais je te ferais languir de plaisir, encore et encore, murmure mon démon sensuellement à mon oreille.

Même si je n'envisage pas ce scenario mes hormones, oui. Conséquence, je suis excitée et vu l'érection de mon Emmett m'indique que lui aussi.

Un bref coup d' œil vers mon amie m'indique qu'elle est occupée, je pose ma main sur sa braguette pour le caresser doucement. Nous sommes toujours dans le bar, autant être discret.

Je m'approche de son oreille.

- Tu n'as pas besoin de m'attacher pour que je gémisse de plaisir sous tes caresses.

Il grogne de plaisir.

- Tu sais que j'aime être soumise, murmurais je à son oreille

Il souffle en fermant les yeux forts.

- Tu vas me tuer, dit il d' une voix rauque.

Je continue de m'amuser avec sa queue. Heureusement que le bar est quasiment vide, je n'oserais pas faire une tel chose.

- Bien sur que non, comment pourrais je avoir les meilleurs orgasmes de ma vie sinon ?

J'en profite pour déposer un baiser dans son cou.

- Et c'est moi le démon ? grogne t' il plus pour lui même.

Je rigole doucement amusée. Mon visage toujours dans son cou, mes lèvres glissent sur sa peau délicate.

- J'ai du mal à croire ce que tu me dis sur la gentille Bella quand je la vois maintenant, explique Edward.

- Ma chérie devient une vraie femme.

J'arrête ce que je fais et fixe mon amie, les joues rougis par gêne, Emmett pour une autre raison...

- On annule le cinéma ? Demande Edward

Je hausse les épaules, mais je n'ai qu'une envie c'est de rentrer et de faire l'amour avec mon amoureux que j'embrasse sur la joue.

- On fait comme tu veux, dis je à mon chéri.

Il m'envoie un de ses regards, genre : tu te fou de moi ?

- On rentre, dit il d'une voix rauque.

- Amusez vous bien ! se moque Edward

Je lui tire la langue et me lève. Emmett en fait autant et colle son érection contre mes fesses. Ses mains tiennent fermement ma taille.

On sort du bar en rigolant, insouciant, comme notre façon de rentrer dans l'appartement en nous embrassant comme si notre vie en dépendait. Tout en avançant vers sa chambre, nos vêtement diminuent pour nous retrouver nus à l'entrée de sa chambre.

Emmett me plaque contre la porte de sa chambre, ses mains se posent sur mes fesses pour me soulever, j'enroule mes jambes autour de sa taille, son érection se frotte contre mon intimité mouillée pour lui.

- Tu as été une vilaine fille tout à l'heure... Je vais devoir te punir.

Il met un coup de bassin.

- Emmett... gémissais je. La chambre.

S'envoyer en l'air dans le couloir n'est pas correct, le canapé m'a suffit même si c'était super bon, cela me gêne par rapport à Jasper. Avec des gestes maladroits, nous entrons dans la chambre. Je me retrouve encore plaqué contre la porte mais de l'autre coté. Emmett me soulève un peu et me redescend sur son érection. J'ai à peine le temps de m'habituer à lui qu'il me pilonne déjà. Je crochète mes bras autour de son cou, mes jambes accrochées à sa taille, mon seul point d'attache dans ce paradis. J'aime être prise de cette façon, chaque coup de bassin tape juste au bon endroit.

Nous ne sommes que gémissement et plaisir. Mon orgasme explose, réveillant surement le quartier. Emmett me suit rapidement.

Nous nous laissons glissé au sol, toujours enlacés.

- Dix fois mieux que le cinéma, dit il sa voix toujours rauque.

Je l'embrasse tendrement puis me cale dans ses bras.

- Tu ne veux pas aller jusqu'au lit ?

- Trop loin, murmurais je, mes jambes sont trop molles pour que je bouge le moindre petit doigt.

Il pouffe de rire avant de m'aider à me lever pour aller nous coucher.

- Tu ne me portes même pas ? Ou es donc le prince charment qui porte sa princesse jusqu'à la couche ?

Emmett m' attrape rapidement avant de lâcher sur le matelas ou je rebondis plusieurs fois.

- Tu n'es pas une princesse ! Se moque t' il

- Et !

Je lui envoie un gentil coup de pied dans les jambes.

- Et je suis loin d'être un prince, dit il toujours debout à coté du lit

- Pour moi tu l'es.

Je me met à genoux sur le matelas en face de lui et l'embrasse.

- Tu es mon prince charment, dis je d'une voix douce.

- Tu es plus qu'une princesse, tu es ma reine.

Il pose ses deux mains sur mes joues, nos regards se croisent pour ne plus se quitter. Parfois nous n'avons pas besoin de parler, juste un regard un geste pour transmettre ce que l'on ressent pour l'autre.

Emmett fini par s'installer dans le lit, blotti contre mon corps. Le sommeil nous rattrape vite.

0o0

Je me réveille seule dans le grand lit mais j'entends des bruits dans la cuisine. Courageusement je me lève et enfile le tee shirt d'Emmett et un de ses caleçon propre. Je cherche mon sous vêtement mais je me rappelle notre soirée... Je vais devoir tout ranger avant le retour de Jasper.

J'entends des voix dans la cuisine, Emmett bien sur et Jasper. Oups, finalement le ménage est loupé.

- Salut les garçons.

- Salut mon ange, m'embrasse Emmett mais il n'a pas l'air de bonne humeur.

- Salut.

Comme Jasper qui n'est pas comme d' habitude.

- Tu as fait bon voyage ? Demandais je en prenant le jus de fruit

Jasper va pour me répondre mais une petite chose les cheveux noirs entrent dans la cuisine. Merde.

- Ah tu es toujours là toi ? Me dit elle

Cela veut dire que cette nuit, elle ne nous a pas entendu ? Tant mieux.

Emmett va pour ouvrir la bouche, surement pour dire des choses surement désagréable mais je le coupe en posant ma bouche sur la sienne pour lui donner le baiser du siècle. Je me recule fière de moi.

- Et toi mon amoureux, tu as passé une bonne nuit ? Demandais je oubliant la petite chose derrière nous.

- Putain ouais.

Je me ré installe correctement sur mon siège et continue mon déjeuner comme si rien ne s'était passé, sauf peut être le regard victorieux que j'ai.

Alice se retourne et va bouder dans les bras de Jasper.

- Bordel Alice, lâche moi, je ne supporte pas ça, grogne t' il en se détachant.

Emmett et moi pouffons de rire discrètement.

- D'ailleurs, tu n'avais pas un rendez vous ou un truc du genre ?

- Pourquoi demande t' elle mutine, tu ne veux pas que je reste ?

J'observe attentivement Jasper qui se retourne et grimace dans le dos d'Alice. D'ailleurs il nous envoie un coup d' œil suppliant. Emmett lui sourit moqueur et continue de manger, moi j'hésite.

- Que Jasper veuille que tu restes ou pas n'a pas d'importance, nous on ne veut pas.

Tant qu'à faire j'embraque Emmett avec moi. Elle me fusille du regard.

- On a voté, donc tu dégages, dis je fière de moi.

Alice vient se planter devant moi, surement pour faire un caprice mais elle tourne brusquement la tête vers Jasper.

- Et toi tu ne dis rien ?

- Je ne peux rien faire contre le vote, dit il en levant les mains innocemment.

On voit clairement qu'il se fout d'elle mais apparemment Alice ne voit rien. Après quelques secondes elle part chercher ses affaires et sort enfin.

- Je ne te comprends pas mec. Si elle te gonfle pourquoi tu y retournes ?

- C'est une fille facile, dis je à la place de Jasper

Emmett me regarde avec de gros yeux.

- C'est lui qui l'a dit ! Dis je en pointant Jasper du doigt. Et puis je ne vous demande ce que vous pouvez leur trouver, murmurais je pour moi même en regardant la table.

Sauf qu'ils m'ont entendu.

- Elles ne sont que des passades.

- On ne reste jamais avec ce genre de filles.

- On les préfère comme toi, me rassure Emmett qui a compris mon malaise en m'embrassant sur la tempe.

Jasper nous laisse mais Emmett cours derrière lui et attrape quelque chose qui dépasse de la poche arrière du jeans de son ami. Il tient entre son pouce et son index, mon string.

- Je peux savoir ce que tu fou avec ça dans ta poche, demande Emmett en grognant à moitié.

0o0

A suivre...

Comment va réagir Emmett ? Et que va lui dire Jasper ?

bisous

J'espère que vous n'allez pas être déçu du peu d'action ! Pas de bagarre entre eux, je n'ai pas pu me résoudre à abimer mon petit Jasper chou !

 

0o0

BONNE LECTURE

0o0

Chapitre 20

0o0

PDV BELLA

Jasper nous laisse mais Emmett cours derrière lui et attrape quelque chose qui dépasse de la poche arrière du jeans de son ami. Il tient entre son pouce et son index, mon string.

- Je peux savoir ce que tu fou avec ça dans ta poche, demande Emmett en grognant à moitié.

Jasper ne semble pas gêné, il hausse même les épaules.

- Je l'ai retrouvé accroché à la poignet de ma porte de chambre, dit en haussant les épaules.

Emmett est septique.

- Je me doutais que Bella n'aimerait pas qu'Alice voit ses effets personnelles.

- C'est gentil, dis je peu convaincu comme Emmett.

Même si je trouve cela bizarre. En tout cas mon amoureux garde mon vêtement ce qui me rassure, je crois...

Je vois Jasper ouvrir la bouche et la refermer en me fixant. Veux il encore s'amuser avec moi ? Me faire tourner en bourrique ? En tout cas il ne reste pas longtemps avec nous.

J'ai réussi à me persuader que tout ce qu'il m'avait dit n'était qu'un jeu, mais s'il recommence... Je ne sais pas si je vais pouvoir continuer à vivre ici.

- Bella ? Bella ?

Je reviens brusquement à moi pour voir la main d'Emmett qui bouge devant mon visage.

- Ça va ? Tu à l'air triste.

Oups.

- Non non, ce n'est rien.

Je lui fais un pauvre sourire qui doit être pathétique. Je l'embrasse sur la joue et sort de la pièce les yeux rivés vers le sol prendre une douche.

Si je fais comme si Jasper n'était pas là, peut être va t' il arrêter ou disparaitre comme par magie ?

Oké...

C'est fini les films de magie. On arrête de dire des conneries plus grosses que soit.

Je m'enferme dans la salle de bain, ce que je ne fais jamais et prend un bain pour me relaxer, ce qui ne dure pas longtemps vu qu' Emmett essaye de rentrer.

- Bella ? Mon ange ?

La voix d'Emmett est triste.

- Je vais bien, lui répondis je

- Pourquoi as tu fermé la porte ?

- Je n'ai pas fait attention, mentis je

Je ne devrais pas partir sur cette pente glissante mais pour ma défense je ne veux pas lui faire de peine.

- Tu n'es pas malade ?

- Non non.

- Tu es sur ? Tu ne veux pas que j'appelle un médecin ?

- Emmett, soupirais je. Je vais bien, je suis juste fatiguée.

- Bien, dit il d'une petite voix. Je te laisse tranquille.

Génial, maintenant je culpabilise. Je n'aime pas lui faire de la peine. Emmett m'a aidé - sans qu'il ne s'en rende compte - à avancer dans la vie et je suis vraiment heureuse maintenant.

Après tout, je me complique la vie avec Jasper. Lui n'a pas l'air perturbé par tout cela, alors pourquoi le serais je ? C'est surement sa façon à lui de mon montrer que nous sommes amis. Rien de plus.

Alors pourquoi je ressens une pointe de tristesse à cette constatation ?

Je ne peux pas tomber amoureuse du meilleur ami de mon copain. Ils sont si différent. Puis Jasper n'est pas l'homme parfait, certes il est gentil, attentionné, poli, doué dans son boulot, et beau garçon... Ok, carrément canon, dans un style différent de mon Emmett mais si... Chaud.

- Et merde !

Je plonge la tête dans l'eau. L'envie d'y rester me traverse l'esprit mais ça ne fait que ça. Je n'ai pas de penchant suicidaire.

Je fini par sortir de la salle de bain le moral dans les chaussettes. Je me sens garce, Emmett va voir que je ne vais pas bien - je suis mauvaise actrice - et va tout faire pour que j'aille mieux alors qu'il n'y est pour rien. Ce n'est que moi qui tombe amoureuse d'un autre, pourtant, ce qui est bizarre parce que je ne peux pas être normale, mes sentiments pour Emmett sont toujours les même.

Es ce possible d'aimer 2 personnes à la fois ? Comment vivre avec cela ? Es ce possible d'avoir une relation stable avec quelqu'un, tout en aimant un autre homme en même temps de son petit ami ? Et surtout est ce que cela peut durer ? Je ne parle pas de relation à trois, parce que ça, je peux pas l'envisager... Si ? Mon esprit est trop embrouillé pour réfléchir correctement. Avoir deux hommes pour soit ? Je pense qu'à un moment ça nous retombera dessus.

Si en tant que femme, on doit être comblée, je ne sais pas si les hommes, eux le sont. Partager la même femme ? Mon expérience avec les hommes est moindre mais j'ai du mal à les imaginer partager autre chose qu'une salle de bain...

Enfin... Je ne vois pas pourquoi je pars sur cette pente, ça ne va pas arriver ! J'en suis certaine.

Je cherche mon téléphone dans ma chambre il faut que je vois Rose et que je me trouve un travail pour les vacances, ça m'occupera l'esprit.

- As tu au autre petit ami ?

Je sursaute violemment et fais tomber mon téléphone que je viens de retrouver.

- Hein ? Demandais je les yeux grands ouverts

- Tu ne m'aimes plus ? Tu ne veux plus vivre ici ?

- Hein ? Répétais je intelligemment

- Tu n'as pas à m'épargner Bella, je peux tout entendre, dit il en se redressant légèrement.

Le mot garce me revient en tête que je secoue dans l'espoir de faire partir tout ce que j'ai en tête. Je m'approche d' Emmett et enroule mes bras autour de sa taille et le sert le plus fort possible sachant que je ne lui ferais pas mal.

- Je t'aime Emmett, j'ai seulement plein de chose en tête.

Malgré moi, les larmes coulent sur mon visage.

- Tu peux tout me dire mon ange.

- Je sais mais ça je ne peux pas.

- Tu as des problèmes, me demande t' il inquiet, me reculant de lui

- Non, souris je, je ne suis pas toi ! Rigolais je

- Tu remarqueras que je n'ai pas eu de soucis depuis que je te fréquente.

- Aurais je une bonne influence sur toi ?

- Tu es ma lumière, même Jasper n'a même pas réussi cet exploit.

Je me retiens de grimacer à son nom, pas par dégout mais par mes pensées.

- Normal vu que les problèmes vous alliez les chercher... me moquais je

- Pas faux! Sourit il avant de m'embrasser tendrement. Je t'aime Bella.

Doucement je me recule de mon petit ami et ramasse mon mobile.

- Tu appelles qui ? Me demande t' il jaloux

- Jaloux ?

Je hausse un sourcil.

- Possessif, grogne t' il

- J'appelle mon 3ème petit ami, le 2ème est indisponible, il est parti en vacances ! C'est dommage parce que c'est une bête au lit... Mmm, rien que d'y penser j'en ai des frissons partout !

Rapidement je me mets à courir dans l'appartement, Emmett à mes trousses.

- Je vais t'attraper Swan !

- Dans tes rêves ! Répondis je hilare.

Nous nous coursons dans tout l'appartement en passant par toutes les pièces, en contournant Jasper qui fait des essais de lumière avec son appareil photo.

Je sens que je vais perdre la partie, alors j'utilise mon dernier atout : Jasper et son appareil photo à 1000 $. Je me cache derrière lui. Emmett souriant, s'arrête en face de son meilleur ami.

Emmett se décale de gauche à droite, cherchant une faille. Toujours dans le but de me protéger, j'attrape le tee-shirt de Jasper au niveau de la taille, je ne fais pas attention au réaction de son corps qui se contracte. Je déplace le bouclier Jasper en fonction d'Emmett.

Emmett et Jasper se parlent silencieusement, par contre je ne sais pas si Jasper va être de mon coté ou du sien.

Je me prépare pour une retraite stratégique.

- Aller, soit cool Jazz, rend moi ma copine.

- C'est elle qui s'accroche puis j'ai bien envie d'un câlin...

Je l'imagine bien envoyé un clin d' œil à son meilleur ami.

Sans que je ne le vois venir, Jasper a posé son appareil pour me jeter sur son épaule comme si je ne pesais rien.

- Ah ! Jasper pose moi ! Rigolais je. Emmett, le suppliais je mais il ne bouge pas.

Ces deux là sont vraiment amis, c'est impressionnant de les voir, ils se comprennent bien. Nous sommes presque à l'entrée du couloir que Rose entre dans l'appartement.

- Rose aide moi !

Mon ami pouffe de rire devant ma position mais consens à me tirer des griffes de Jasper. Bien sur elle a du lutté mais une fois que nous avons trouvé son point faible, cela a été facile. Qui aurait pu dire que mettre la fessée à Jasper Withlock était son point sensible ?

Emmett se marre comme un idiot, ce qui est bien c'est qu'il n'est jaloux avec son meilleur ami, pourtant, il serait bien le seul pour qui je pourrai...

Jasper rejoint son ami sur le canapé pendant que Rose m'embrasse sur la joue.

- Tu tombes bien, je voulais t' appeler.

Mon amie me regarde longuement avant de sourire.

- Journée filles !

Jasper et Emmett rigolent devant ma grimace mais finalement j'en ai besoin.

- Aller go !

Je n'ai pas le temps de faire quoi que se soit que nous sommes dehors.

Nous marchons en silence dans les rues de la ville.

- Alors ? Qu'est ce qui ne va pas ? Me demande mon amie.

- Je crois... que... Je suis amoureuse...

Je jette un coup d' œil à mon amie qui sourit.

- Pourquoi ce sourire ? Grognais je

Vexé de son attitude moqueuse, je rentre dans le 1er magasin que je vois qui s'avère être un petit restaurant. Ça tombe bien, j'ai faim...

- Je ne vois pas pourquoi tu t'énerves que je sois heureuse pour toi. Puis ce n'est pas un secret que tu sois amoureuse d' Emmett, me dit Rosalie qui s'assoie en face de moi.

- Je ne parlais pas d'Emmett, grognais je fixant le menu.

Rose ouvre la bouche mais je la coupe.

- Pitié pas de sermon ou encore tes : je te l'avais dit.

Mes yeux me piquent. Je fais finir par croire que c'est moi qui rend ma vie merdique, d'abord avec Embry puis avec Phil. Es ce que je vais suivre le fil avec Emmett et Jasper ?

- Oh ma chérie, je suis désolée.

Rosalie décale sa chaise pour me prendre dans ses bras. Je retiens mes larmes.

- Je pensais que Jasper pourrait tomber amoureux de toi mais je n'avais pas imaginer qu'il en était de même.

- Moi non plus, soupirais je. Je ne pensais pas en arriver jusque là.

- Jusque là ?

Je regarde ma Rose de travers.

- Ose renier qu'il n'est pas agréable à regarder.

- Si bien sur, mais tu n'avais d'yeux que pour Emmett, et imaginer que tu vois Jasper comme il est vraiment n'était pas envisageable.

- Qu'est ce que tu es entrain d'insinuer ?

- Bella, tu es la fille la plus droite que je connaisse. Ce qui est en train de se passer dans ta vie est...

- La merde, la coupais je

- Je ne te le fais pas dire !

- Etttt... m'offusquais je

On se sourit.

- Tu m'aideras ?

- Quoi qu'il arrive...

0o0

A suivre...

Ca y ait, Bella s'est définitivement mise dans la merde ! Les choses intéressantes vont commencer !

XX 

 Chapitre 21

 0o0

J'espère que vous allez aimé ce chapitre parce que je me suis éclatée à l'écrire !

Bonne lecture

OoO

PDV BELLA

- Bella, tu es la fille la plus droite que je connaisse. Ce qui est en train de se passer dans ta vie est.

- La merde, la coupais je

- Je ne te le fais pas dire !

- Etttt... m'offusquais je

On se sourit.

- Tu m'aideras ?

- Quoi qu'il arrive...

Nous mangeons tranquillement puis partons pour une journée fille.

- Tu aimes toujours Emmett ? Me demande prudemment Rose.

- Oui, dis je sans hésiter.

- Aie...

- Ouais...

Rose s'achète deux ou trois vêtements.

- Je ne sais pas ce qui est pire, continuais je. Que je sois quasiment sur d'être amoureuse de deux hommes ou alors de tomber amoureuse du meilleur ami de son copain et partir avec ce dernier.

- La 2ème option parce qu'avec la 1ère vous pouvez faire ménage à trois !

Pendant que Rose rigole tout seule, mon esprit divague prêt deux beaux hommes qui sont mes colocataires. Pourquoi ma 1ère pensée est de nous trois, nus et enlacés dans un grand lit ? Moi entourée de mes deux amours. Nous imaginer vivant ensemble, nous câlinant, mes amours qui ont des gestes tendre envers moi. Je ne sais pas si je veux les imaginer s'embrasser ou faire d'autre chose ensemble...

Finalement c'est de ça dont j'ai besoin, leur attention, mais pas uniquement ça, j'ai besoin d'être aimée, qu'on me montre que je suis importante. Résultat de mon enfance.

- Je vais peut être me trouver un autre amoureux si c'est pour avoir cet air rêveur...

- Tu fais de mon malheur un jeu ? M'offusquais je

- Je sens que tout ira bien pour toi Bella.

- Si tu le dis ! Dis je peu convaincu

Nous continuons notre journée en parlant de tout et de rien, je sens que LE sujet n'est pas épuisé mais je ne lance pas la conversation, la seule chose dont je suis sur : c'est plus clair dans ma tête et me prendre la tête ne changera pas mes sentiments, autant laisser faire les choses et on verra bien ou cela va nous mener.

On fini notre soirée par un ciné par je ne sais quel film à la mode. De toute façon on discute tout le long.

- Comment tu as su ? Me demande Rose.

Je soupire.

- Alice la folle a dormi à l'appartement cette nuit, je n'ai pas aimé qu'elle soit là mais c'est le fait qu'elle est dormi avec Jasper. Puis pendant notre bataille, je me suis senti à l'aise à ses cotés, comme si être prêt de lui était normal, comme avec Emmett. Avant tout ça, il y a eu nos petits pics qui m'ont retourné la tête. J'ai réfléchi à tout cela et s'il n'avait été que mon ami, j'aurai laissé faire, comme je fais avec tout le monde. Mais là, j'étais folle, j'appréciais sans aimer.

- Tu as mis combien de temps pour t'en rendre compte ?

- Et bien, plusieurs semaines. Maintenant, tout est clair dans ma tête.

- C'est bien.

Je la fusille du regard.

- Que tout soit au clair pour toi. Tu vas en baver ma poulette mais je suis avec toi.

- Je refusais d' admettre que je pouvais éprouver quelque chose pour lui. Je croyais que refuser mes sentiments serait plus simple... Je me suis bien plantée sur ce coup !

- Encore heureux ! Je me sentirais complexé si ma meilleure était parfaite et jusqu' à présent je croyais que tu l'étais.

- Ne dit pas d' ânerie.

- Tu ne te vois pas clairement Bella. A l'école tu avais de bonnes notes, un petit ami qui tenait à toi avant qu'il ne devienne un enfoiré, un con, un salop, un trou du cul, un...

- C'est bon, la coupais je, on a compris le principe.

- Ouais... Bref, même si tu n'es pas entourée par un tas d'amis, tout le monde t'apprécie, sans avoir d' ennemis. On peut compter sur toi, et jamais je ne t'ai entendu te plaindre même quand tu vivais dans ce taudis ou quand P...

- Stop ! On sait ce qui s'est passé ensuite, grommelais je

- Désolée, tu me connais, quand je suis lancée...

- Pas grave, répondis je mécaniquement en lui serrant gentiment la main.

Ces souvenirs sont encore frais dans ma tête. Je sais qu'il n' essayera plus ce qu'il avait voulu faire mais le cauchemar est encore présent.

- Tu crois que tu arriveras à faire face ?

- Physiquement ou mentalement ?

- Les deux.

- Je ne sais pas, je n'ai pas revu Phil depuis et mentalement j'avance un peu plus chaque jour. Ça va qu'il n'est pas aller au bout de ce qu'il voulait.

Je grimace en gis de sourire.

Le reste de notre soirée se fini dans la bonne humeur dans un bar à se raconter les potins de son travail. D'ailleurs ils cherchent une vendeuse pour 15 jours. Rose va me faire embaucher.

- Tu dors à la maison? Lui demandais je en entrant dans l'appartement.

- Je te préviens, je ne couche pas le 1er soir ! Dit elle sur un ton amusée.

- Bon en fait, tu peux rentrer chez toi ! Dis je théâtrale.

On se marre.

- Tu étais ou ? Demande Emmett moitié inquiet moitié furieux.

- A faire des cochonneries sur la banquette de sa voiture, dis je fière de moi en désignant Rose.

Emmett me regarde les yeux ronds alors que Jasper allongé sur le canapé se marre.

- Tu as bu ?

- 2 ou 3 verres, dis je après quelques secondes d'intense réflexion.

Je n'avais pas prévu de finir émécher, sur le coup j'ai trouvé ça bien d'oublier un peu ce qui se passait dans ma tête. Et je ne bois jamais alors la moindre goutte d'alcool me monte à la tête. Mais à voir mon Emmett et mon Jasper... Non non, Jasper tout court, dans le canapé, j'ai peur de ne pas cacher se qui doit l'être. Montrer cela n'est pas au programme, laisser faire les choses est plus raisonnable, provoquer le destin n'est pas une bonne idée sauf pour créer une catastrophe.

Puis si cela se trouve Jasper n'éprouve rien pour moi alors pourquoi irais je brisé mon couple ?

Je vois Jasper me fixer amusé de la situation, il a quelque chose dans le regard qui m'empêche de détourner le regard.

Emmett se place devant moi les poings sur les hanches.

- Tu m'en veux ? Demandais je d'une petit voix sachant que je n'ai rien à me faire pardonner.

Il souffle.

- Je ne suis pas ton père, tu bois si tu veux.

- Heureusement parce que mon père est flic et tout ce qu'on a fait deviendrait horrible si tu étais... Eurk ! Grimaçais je en secouant fortement la tête.

Emmett rigole avant de me serrer dans ses bras. Une fois à ma place, j'écoute ce qui se passe autour de nous.

- Désolé Rosalie mais tu n'es pas mon style...

- Et c'est quoi ton style ? Demande mon amie sournoise.

- Je préfère les brunes.

Je rêve ou il m'a fixé en disant cela ? L'alcool te monte à la tête ma pauvre Bella.

- Aller au dodo Swan, tu es bourrée !

- Autant que toi Hale !

Je me mets sur la pointe des pieds pour embrasser mon amoureux. Notre baiser devient vite passionné, mon corps grimpe en température comme son érection.

Rose coupe notre moment en me tirant par le bras.

- Mais... Euh, boudais je.

Avant de partir, je croise le regard indéchiffrable de Jasper. On dirait qu'il es triste en étant excité. C'est possible ça ? Boire ne me réussi définitivement pas... J'ai des hallucinations.

- Bonne nuit Jasper ! Criais je amusée

- Toi aussi ! Répond t' il sur le même ton.

- Et moi ! Boude Emmett

- Je t'aimmmme !

Rose ferme la chambre.

- Tous les deux, grognais je en me laissant tomber lourdement sur mon lit.

- Tu es ivre ma biche.

- Non, un peu éméchée ! C'est de ta faute, je ne bois jamais !

- Et vu la situation actuelle, il ne faut surtout pas que tu recommences, dit elle sérieuse.

- Pourquoi demandais je en relevant la tête.

Ma blonde me rejoint sur le lit.

- Pourquoi ?

Rose lève les yeux au ciel.

- Tu n'en as aucune idée ?

- Si je te le demande...

- Parce qu'une simple amie ne le regarde pas comme tu l'as fais, en te mordant la lèvre. Il ne manquait plus que la bave au coin de la bouche et c'était parfait.

- Et merde, grognais je la tête de nouveau dans mon oreiller. Je recommence...

- Recommence quoi ? Dit elle curieuse.

Je lui explique pour la petite gâterie sur le canapé et Jasper qui nous a surpris et ma langue baladeuse. Bien sur ma soit disant amie se moque.

- Je ne te savais pas si dévergondée.

- Moi non plus, mais avec Emmett tout est naturel, je n'ai pas besoin de me forcer à faire quoi que se soit... J'en ai envie.

- Tu veux lui faire plaisir.

- Ouais.

Nous n'avons pas mis longtemps avant de nous endormir.

0o0

Je traine les pieds jusqu'à l'appartement, j'ai mal partout. Qui aurait pu penser qu' être vendeuse soit si épuisant ? J'ai eu envie d'étriper la moitié des clientes et mes pieds sont en compotes. Je rêve juste d'un bain et de mon lit avec Emmett mais il n'est pas là pour quelques jours.

Ce boulot m'épuise mais au moins, je gagne de l'argent. On ne va pas dire que j'ai retrouvé mon indépendance parce que mon salaire ne suffirait pas à payer le loyer mais je peux faire le plein de la Ferrari et me payer ma nourriture à la cafétéria quand je reprendrais les cours pour ma dernière année enfin une partie.

Je n'aime vraiment pas être dépendante de mon Emmett, il ne manquerait plus que Jasper s'y mette. Enfin, je ne vois pas pourquoi il le ferait, après tout je ne suis que la petite amie de son meilleur ami et colocataire.

- Oh mon dieu ! JASPER PLUS FORT ! Entendis je hurler dans l'appartement.

Je ne retiens pas ma grimace de dégout. Alice est là et tout l'immeuble est au courant de ce qu'elle fait. Ne voulant pas les interrompre et ne voulant pas voir Alice et son sourire satisfait, je ferme la porte doucement. Mon estomac se contracte, comme mon cœur qui n'aime pas ce qu'il entend.

Après une claque mentale, je reprends mes esprits pour me diriger vers la salle de bain. Jasper est célibataire, il ne me doit rien et met sa queue la ou il veut. Et faire une crise de jalousie parce que c'est ce que je suis n'est pas correct pour lui. Lui ne dit rien quand Emmett et moi faisons l'amour un peu n'importe où.

Preuve qu'il ne ressent rien pour moi. Il est si impassible quand il nous surprend, ce qui ne me dérangeait pas jusqu'à ce que je fasse les révélations sur mes sentiments envers le beau blond. Maintenant je suis triste qu'il ne me voit pas. A bien y réfléchir s'est surement mieux que cela se déroule ainsi, pas la peine de compliquer les choses.

Je ne peux pas tout avoir, il faut juste que ça rentre dans mon crane.

Je souffle un bon coup avant de me diriger vers ma salle de bain et les cris de la folle. Mon coté sadique me fait tourner la tête vers la chambre de Jasper. Pour continuer avec ma journée merdique, la porte est ouverte me permettant de les voir en pleine action. Mon Jasper est derrière la garce d'Alice qui est à quatre pattes en train de gémir grossièrement comme une actrice porno. Je ne m'attarde pas sur elle, mes yeux sont attirés par le corps nu de mon beau blond qui tient les hanches de l'autre, ses yeux clos, sa tête légèrement en arrière, son bassin qui bouge à un rythme régulier. Je ne peux pas m'empêcher de m' imaginer à la place de l'autre, ses mains sur moi me caressant tendrement mais fermement me donnant un plaisir infini. Sa queue au fond de mon ventre, buttant à chaque fois sur mon point sensible. Mon corps se tortillant avec le plaisir qu'il me donnerait, mes gémissements lui ferait redoubler ses coups de bassins jusqu'à nous donner un orgasme. Mon Jasper se laisserait tomber doucement sur mon corps allongé sur le lit, nous reprendrons notre respiration, sa bouche embrassant mon épaule, pour ensuite remonter sur ma bouche, nos langues se caressant montrant toute l'affection que nous avons l'un pour l'autre...

0o0

A suivre...

Je sais, je suis cruelle. Jasper va t' elle la surprendre ? Ou Bella va t' elle fuir avant ?

Bisous bisous

Chapitre 22

 OoO

  PDV BELLA

Mon corps se tortillant avec le plaisir qu'il me donnerait, mes gémissements lui ferait redoubler ses coups de bassins jusqu'à nous donner un orgasme. Mon Jasper se laisserait tomber doucement sur mon corps allongé sur le lit, nous reprendrons notre respiration, sa bouche embrassant mon épaule, pour ensuite remonter sur ma bouche, nos langues se caressant montrant toute l'affection que nous avons l'un pour l'autre...

Je retourne rapidement sur terre quand Alice crie un peu plus fort. Le retour à la réalité est plus que brutale. Voir mon Jasper en train de prendre une autre femme que moi me fait vraiment mal. Je m'efforce de faire taire mes sentiments grandissant pour lui sans oublier ceux que j'ai pour Emmett qui sont toujours aussi fort.

Je devrais partir et leur laisser de l'intimité mais mes yeux ne peuvent se détacher de Jasper. S'il ouvre les yeux, il ne me verra pas tout de suite vu que ils sont de profils, j'aurai le temps de me cacher. Je serais mortifié s' il me trouvais là. Comme expliquerais je ma présence ?

Je n'ai pas sa capacité à me sortir de toutes les situations.

- C'EST TROP BON ! hurle la folle.

Je la déteste mais je rêve de prendre sa me manque juste mon Emmett qui nous rejoindrait après notre petite partie de plaisir avec Jasper. Il m' allongerait sur le dos, mon corps entre eux deux, ma langue toujours aux prises avec celle de Jasper, je sentirais les mains d'Emmett sur ma poitrine nue. Une de leurs mains descendrait sur mon sexe humide, peut importe à qui elle appartient, je ne retiendrais que le plaisir qu'il me procure avec ses doigts.

Ma culotte est trempée de mes fantasmes, mon sexe en feu et je n'ai personne pour me soulager... Putain de journée.

C'est à ce moment que j'aurai du partir mais je n'ai pas été assez rapide. Jasper a ouvert les yeux et m' a fixé. J'aurai pu m'attendre à un sourire moqueur mais non, il est surpris de me voir là, sa gêne est présente, il va même jusqu'à baisser les yeux sur le corps de la garce qui dieu merci ne m'a pas vu. A moins qu'il cache son sourire moqueur. Non pas dans ce genre de cas. Il ne pourrait pas me faire ça.

Nos yeux ne se sont pas lâchés, comme aimantés. Il a continué ses mouvements de bassin sans me lâcher du regard, ma lèvre est malmenée par mes dents, excitée par ce qu'il fait, me donnant envie de prendre la place d' Alice. Il a l'air d'aimer mon simple geste et la folle aussi vu ses cris. Mon Jasper jouit sans avoir un regard pour la garce. Je me sens flattée.

- Jasper, hurle la folle pendant son orgasme.

J'en profite pour fuir et m'enfermer dans ma chambre. On verra plus tard pour le bain relaxant... Mes écouteurs me tendent les bras mais je préfère rester alerte sur ce qui se passe dans l'appartement. Je préfère savoir ce qui se passe, puis ma chambre ne ferme pas à clé...

- Dégage Alice, grogne Jasper.

- Mais pourquoi ? Couine t' elle

- Tu n'as pas encore compris ? Dit il avec une pointe de méchanceté.

- Quoi ?

Il n'y a plus de bruit.

- Je n'ai pas de sentiments pour toi, je n'en aurai jamais, dit il d'une voix tremblante de colère.

Pourquoi j'ai des frissons qui n'ont rien à voir avec la peur... Merde, je deviens une vraie nympho.

- Très bien Withlock, dit elle hargneuse. Ne revient pas la queue entre les jambes la prochaine fois parce que je ne te reprendrais pas !

Ses talons claquent sur le parquet puis la porte d'entrée est fermée violemment. Jasper claque aussi la porte de sa chambre. Je soupire soulagée. Ce n'est pas ce soir que nous aurons une conversation gênante.

Quelques secondes plus tard, la porte s'ouvre, j'entends ses pas venir vers ma chambre mais il s'arrête devant sans faire de bruit. Je retiens ma respiration, la peur monte en moi, finalement il repart comme il est venu. Sa porte de chambre se ferme plus doucement cette fois. Je m'autorise enfin à respirer.

Toutes mes envies cochonnes sont parti en même temps qu'Alice, par contre mes tourments sont de retour. Comment vais je pouvoir le regarder dans les yeux après cela ? Et Emmett ?

Épuisée, je m' endors rapidement.

OoO

Finalement j'ai bien dormi, mais quand j'ouvre les yeux, tout me revient en mémoire. Je me plaque un oreiller sur le visage et appuie dans le but de faire sortir tout ça en vain.

Je me décide enfin à me lever. Doucement je sors de la chambre, il n'y a aucun bruit. Je souffle soulagée et m'avance dans la cuisine, je meurs de faim.

Bien sur Jasper est là en train de manger silencieusement, le nez dans son bol de café.

- Euh... Salut, dis je maladroite.

Il relève la tête brusquement et me fixe intensément. Gênée, je me tortille sur place.

- Salut, dit il aussi incertain que moi.

Mon estomac est noué, je ne suis pas sûr d' avoir encore faim.

- Tu veux quoi ?

Je hausse un sourcil, perdu et étonnée.

- Pour le petit déjeuner, bafouille t' il

Je souris, au moins je ne suis pas la seule à être mal à l'aise.

- Jus d' orange s'il te plait.

Prudemment, comme s'il allait me sauter dessus, je m'avance vers le bar de la cuisine où il est assis. Mon Jasper tout aussi gentil que d'habitude me prépare un verre de jus. Je le remercie avec un sourire crispé. Nos regards se croisent à peine. Je me fais une tartine me forçant à manger pour tenir pendant ma matinée de travail.

- Bon... Euh... Je vais me préparer, dis je aussi maladroite que lui tout à l'heure.

- Euh... Ouais, me répond t' il sans me regarder.

Je pars le plus rapidement sans paraitre suspecte. En tout cas ça me fait bizarre de le voir comme ça. Ce n'est pas lui d'être gêné par quoi que se soit. C'est moi qui n'assume pas ce que je fais ou ce que je ressens. Lui je l'aime si sur de lui, fier qui ne s'inquiète pas des sentiments des autres, il s'amuse de se qui lui fait plaisir... Cela veut dire qu'il n'est pas heureux de cette situation ? Pourtant cela devrait l'amuser de me retourner le cerveau. A moins que... Non, je ne comprends pas.

Une fois prête, je me dirige vers la sortie mais Jasper est toujours là. Il n'a pas bougé, je m'efforce à garder les yeux vers le sol. J' ouvre la porte et m'apprête à partir en courant.

- Bella ? M'appelle Jasper.

Mon cœur m'ordonne de me tourner vers lui et de plonger mes yeux dans les siens mais mon cerveau m'oblige à fixer le couloir. Apparemment mon cœur est plus fort, mes yeux trouvent le vert des siens.

- Oui, demandais je la voix la plus égale possible.

- Pour hier...

- Je suis désolée, le coupais je. Je ne sais pas ce qui m'a pris, je n'aurais pas du...

Je ne peux pas finir ma phrase c'est trop gênant.

- Je... euh... Non...

Mon portable vibre. Encore une fois je le coupe.

- Je dois y aller, Rose m'attends, dis je rapidement avant de partir tout aussi vite.

Une fois dans la voiture, je ferme les yeux et retiens mes larmes.

- Qu'est ce qui se passe ma chérie ? S'inquiète Rose.

- On va être en retard, murmurais je.

Rose ne bouge pas.

- S'il te plait.

- Bien, capitule t' elle.

Rosalie se met en route

- Alors ?

Je lui explique tout ce qui s'est passé hier soir et ce matin. Nous arrivons à la boutique et préparons tout pour l' ouverture.

- Il a jouit juste en te regardant ? Punaise c'est chaud !

Dieu merci, aucun client n'est là...

- C'est tout ce que tu as retenu ? Et puis il n'a jouit juste en me regardant, il avait sa queue dans le vagin de cette garce, grimaçais je.

- Jalouse ?

- Mmmfff, non, mentis je

Rose à la décence de ne rien dire, de toute façon ce n'est pas comme si ça allait changer quelque chose. Nous savons toutes les deux que je mens, lui cacher cela est impossible.

- Je suis dans la merde.

- Non, tu as bien réagit en t'excusant.

- Je ne vois pas ce que j'aurai pu faire d'autre.

- En même temps, lui t'a bien regardé en train de faire une fellation à ton copain et il ne sait pas excusé.

- Punaise, non. Mais rien ne me dit nous a vu, il est peut être arrivé à la fin...

- Et tu y crois ? Se moque t' elle.

Je ne réponds rien, à quoi bon ? De toute façon, il est le seul à connaitre la réponse. Et revenir la dessus n'y changera à part me filer la migraine.

- Il n'était même pas gêné, alors que ce matin, ce n'était pas lui, ce n'était pas mon Jasper.

- Ton Jasper ? Pouffe Rosalie.

Oups, cela devait rester dans ma tête.

- Tu es bien plus accro que je ne l'imaginais.

- M'en parle pas.

Et encore je ne lui ai pas détaillé mes fantasmes.

- Tu vas faire quoi ?

- Avec lui ?

- Non avec le pape.

- Je ne sais pas, me lamentais je.

- Vous devriez en parler.

- Non ! Criais je faisant sursauter les clients. Pardon, m'excusais je

Rose encaisse les achats et attend que la cliente soit parti.

- Bella, souffle t' elle. Tu dois lui parler, la situation va devenir invivable.

- Mais il n'y a rien à dire, m'entêtais je.

- Et si jamais il...

- Ne fini pas, la coupai je. Je ne veux pas que ça arrive. Ça ne peux pas arriver. La situation deviendrait vraiment ingérable et trop compliqué.

- Mais tu voudrais bien... Qu' il soit...

- Oui... Non...

L'envie de me frapper la tête contre le présentoir que je range me traverse l'esprit. Rose pose sa main sur mon épaule.

- Je ne veux... Emmett... Il va... C'est impossible... Et Jasper... Ce n'est pas... Correct... Souffrir... Tous...

- Dans ces cas là, déménage et prend un peu de recul.

C'est vrai que c'est une bonne solution mais ce n'est pas envisageable. Enfin si je pourrais retourner à mon ancien rythme de travail mais pour être honnête, j'aime le rythme de travail que j'ai et j'adore vivre avec Emmett même si nous ne sommes que colocataires.

- Oublie mon idée, grogne Rose. Je ne veux pas que tu retournes dans ce taudis et Emmett me tuerait pour t'avoir proposé ça...

Je souris doucement. Elle n'a pas complètement tort.

- Je sais !

- Quoi ? Demandais je peu rassurée.

On a vu ou nous menait ses brillantes idées.

- Edward a une chambre en plus jusqu' à la fin du mois, tu peux t'installer là bas.

- Chez ton copain ? C'est bizarre.

Rose s'occupe d'une nouvelle cliente.

- Pas tant que ça. Puis ce n'est pas comme si tu allais tomber amoureuse d'une 3ème personne ?

- Qui sait ? Dis je amusée.

- Mon dieu ! Mais quand va t' elle s'arrêter, dit elle tragique

Nous rigolons toutes deux. Rose n'aborde plus le sujet Jasper mais mon cerveau lui, n'arrive plus à le sortir de ma tête. C'est vrai que nous pourrions parler tous les deux, mettre les choses au clair. Après tout, il a peut être mis les choses au clair dans sa tête et nous passerons à autre chose. Notre amitié serait préservée.

Un pincement au cœur se fait ressentir, n'aimant pas l'idée d'être simplement amis. Comme faire du mal à mon Emmett. Il prendrait cela comme une trahison, ce qui briserait forcement notre couple et son amitié avec Jasper qui dure depuis des années. Cette constatation me fait vraiment mal, j'aurai détruit une relation aussi belle que la leur. C'est...

- Salut Rosalie, dit une voix que je connais par cœur.

Le ton de sa voix me fait peur. Je ne veux pas me retourner et le voir, je ne saurais pas comment me comporter avec lui, j'ai tellement honte de mon comportement.

- Puis je t'emprunter Bella pour le déjeuner ?

- Bien sûr, dit elle le plus neutre possible.

0o0

A suivre...

Jasper ou Emmett, qui est revenu ?

Vous aimez leurs réactions ?

Bisous bisous

Chapitre 23

OoO

PDV BELLA

- Salut Rosalie, dit une voix que je connais par cœur.

Le ton de sa voix me fait peur. Je ne veux pas me retourner et le voir, tout redeviendrait réel. Je ne saurais pas comment me comporter avec lui, j'ai tellement honte de mon comportement.

- Puis je t'emprunter Bella pour le déjeuner ?

- Bien sur, dit elle le plus neutre possible.

Traitre, grognais intérieurement. Je fusille mon amie du regard mais elle ne me voit pas vu que j'essaye en même temps de me cacher de Jasper.

Ne pouvant pas retarder l'inévitable, je vais chercher mon sac et le rejoins. Nous marchons en silence jusqu'à un petit restaurant dans la galerie marchande.

Sa perfection me saute encore au visage quand il me tire la chaise pour m'assoir. J' entends même une greluche soupirer de plaisir à nos cotés. Je ne peux me retenir de la fusiller du regard, elle baisse les yeux alors que Jasper ricane.

Vu qu'il est assis en face de moi, je lui envoie un coup de pied dans le tibia en lui envoyant mon regard le plus meurtrier. Bien sur ma petite colère ne dure pas, comment pourrais je résister à ces beaux yeux verts ? D'ailleurs je ne suis pas la seule, vu que la gourde ne le lâche pas.

- Tu veux des loupes ? Lui crachais je à la figure.

La fille apeurée s'en va en courant. Jasper ne se retient pas de rire.

- Ce n'est pas drôle, boudais je en croisant les bras.

Le serveur arrive, nous commandons des pizzas, plus rapide à manger. Un silence pesant s'installe entre nous jusqu'à que nos déjeuners arrivent. Nous mangeons en regardant chacun notre assiette. J'entends Jasper soupirer mais je n'ose pas relever la tête, par contre lui pose sa fourchette un peu brutalement. Son regard me brule le visage, même si je veux partir en courant, je rassemble le peu de courage qui me reste et relève les yeux.

Il sourit, crispé j'en fais autant. Mon Jasper soupire encore une fois et me prend rapidement la main avant que je la retire. Mon cœur loupe un battement avant de s'emballer. Sa main est aussi moite que la mienne. Mes yeux ne quittent pas son visage, alors que les siens fixent nos mains jointes, son pouce caresse ma peau m'envoyant des frissons dans tout le corps.

- Alice et moi s'est définitivement fini, me dit il sans me regarder.

- Je sais, dis je d'une petite voix. Je t'ai entendu lui dire.

- Oh...

Je ne sais pas pourquoi il me dit cela. Es ce un message caché pour me dire qu'il est vraiment seul ? S'attend t' il à se que je quitte Emmett ? A se qu'on parte tous les deux loin de tout le monde ?

Les secondes s'écoulent en silence, ni lui ni moi ne mangeons, je savoure juste sa peau contre la mienne, j'aime ces sensations, elles sont agréables mais en même temps ça me fait peur. Emmett me tiendrait la main cela me ferait le même effet.

Je prends vraiment conscience que je suis amoureuse de ces deux hommes. Pourquoi je ne peux pas faire comme tout le monde et n'aimer qu'une personne ?

- Tu aimes Emmett ?

- Oui, couinais je

Mes yeux se posent sur son visage cherchant des réponses, je ne comprends pas ou il veut en venir. Es ce un test ? Es ce que mon copain lui a demandé de vérifier mes sentiments pour lui ? As t' il vu que j' éprouvais des choses pour le beau blond ? Où es ce qu'ils ont parlé ensemble ? Es ce qu'ils vont me demander de choisir ? Veulent t' ils me proposer un plan à trois et on en parle plus ? Ou bien de...

- Je ne te demande pas de le quitter, jamais je ne pourrais faire ça à mon meilleur ami même si je crève de jalousie de vous voir ensemble heureux.

Que répondre ? Il m' avoue avoir des sentiments pour moi, dois je lui dire que ce que je ressens ou au contraire me taire pour ne pas compliquer un peu plus la situation. Il n'y a que moi pour me mettre dans ce genre de situation. Aimer deux hommes qui sont meilleurs amis.

Quelque part je suis rassurée par ses paroles, faire souffrir Emmett n'est pas envisageable, pourtant quelque chose me dit qu'il finira par être blessé, j'ai comme un pressentiment bon ou mauvais je ne sais pas.

- Bella ? M'appelle mon beau blond

- Hein?

- Ton silence me fait peur.

- Désolée, je pensais à Emmett...

- Oh...

- Et à toi.

Il me fait un de ses sourires tordus que j'aime. Avant je ne voulais pas ressentir ces choses mais au point où j'en suis autant plonger complètement.

- Et à nous trois, continuais je. Ne pas savoir où tout ça va nous mener me fait peur. Je risque trop gros. Ma vie n' a pas été aussi parfaite depuis longtemps. Je n' ai jamais été aussi sereine depuis que je vis avec vous.

- Parce que tu vis dans un bel endroit, demande t' il septique.

- Non non !

Je ne sais pas si je dois être déçu de ses sous entendu ou alors contente qu' il protège autant son ami. Dans le doute je lâche sa main, et m'appuie contre le dossier de ma chaise.

- Lorsque je suis tombée amoureuse d' Emmett, j'ai pu oublier mon passé, je me sentais bien. Puis tu t'es rajouté à l'équation. Dès le départ je t'ai apprécié, souris je, même si parfois j'ai un peu de mal à te cerner. Toi et Emmett vous être semblable mais différent.

Je les compare dans ma tête et sans réfléchir je continue :

- Et je suis tombée amoureuse de toi. Depuis je me sens entière même si c'est le gros bordel la dedans, rajoutais je plus légère en montrant ma tempe.

Son regard me met mal à l'aise, il est si profond, on pourrait croire qu'il peut lire en moi. Toutes ses émotions passent par ses yeux.

- Quand es ce que tu as su que tu...

- Je t'aimais ? Demandais je pleine de courage

Depuis que j' ai avoué mes sentiments pour lui, je me sens plus légère et libérée. J'aurais presque envie de sauter de joie. Mon coté un peu déluré reste bien sagement assis sur sa chaise.

- Oui, ça.

- Je ne sais pas, dis je avec honnêteté. J'ai apprécié notre viré shopping pour le cadeau d'Emmett, ton coté professionnel quand tu as fait les photos, nos moments passés à l'appartement, ta complicité avec Emmett, tes sourires, tes blagues vaseuses.

- Mes blagues ne sont pas vaseuses !

Je hausse un sourcil, Jasper sourit et lève les mains.

- J'avoue, elle ne sont pas toutes de bons gouts.

- Bref, puis il y a eu tous tes petits pics à mon égard, les sous entendus. Ça m'a rendu folle, tu n'imagines pas à quel point. Te marre pas Withlock !

Je ne peux pas m'empêcher de sourire à mon tour.

- J'ai vraiment compris ce que je ressentais pour toi quand j'ai pris conscience que tes mots me touchait. Si nous n'étions qu' amis cela aurait du glisser sur moi, alors que là ça m'empêchait de dormir.

Jasper sourit très fier de lui. Pourquoi cela ne m'étonne pas ? Il reprend ma main que j'avais posé sur la table.

- Si nous étions pas en public je t'embrasserai.

- Et si je ne sortais pas avec...

- Coucou mon ange !

Nous nous lâchons brusquement. Mes mains se cachent sous la table pendant que Jasper se remet à manger sa pizza. Emmett continue de s'approcher de la table, je me lève pour aller à sa rencontre. Lorsque nos lèvres se touchent, mon stress disparait. Les mains d' Emmett se retrouvent autour de ma taille me collant à lui. Je m'accroche à sa chemise de peur qu'il parte loin de moi. Je profite de notre échange avec bonheur. J'oublierai presque notre discussion si je ne sentais pas le regard de Jasper sur nous.

On se recule en souriant. Emmett me prend la main pour nous reconduire à notre table.

- Si tu me dis bonjour comme à Bella, je ne te promets pas que je vais aimer.

Jasper nous fait son sourire spécial Emmett lui rend bien avant de taper son point contre le sien. Je m'assoie et fini ma nourriture, ma pause est bientôt fini et Rose me tuera si j'arrive en retard. Mon amoureux tire une chaise et s'assoie à l'envers, les avant bras sur le dossier. Enfin juste un, l'autre est dans mon dos. Entre la soirée d'hier et Emmett qui a passé sa mains sous mon tee-shirt qui sait comment me faire frissonner de plaisir, je ne sais pas si je vais tenir toute la journée.

- Tu m'as manqué, murmure Emmett à mon oreille. Beaucoup, rajoute t' il plein de sous entendu.

Mon corps frissonne. Une fois mon assiette fini, je vais pour sortir un billet mais Jasper bloque mon geste.

- Où as tu vu que tu allais payer ?

- Mais... dis je piteusement.

- Tu n'auras pas le dernier mot, alors oublie.

- Merci.

J'embrasse mon ami sur la joue et fait pareil avec Emmett sans aucune différence.

- A plus tard.

Je fuis le plus rapidement possible.

- On croirait que tu viens de courir un marathon !

- Moque toi !

- Tu es toujours en vie et apparemment tu ne t'aies pas amusé avec Jasper.

- Perverse, rigolais je.

Rose va chercher ses affaires pour prendre sa pause. Avant de partir Rose m'embrasse sur la joue.

- Tu as l'air mieux.

- On a mis les choses au clair, je crois.

Tout en m'occupant des clientes, je repense à notre discussion. Nous sommes clair sur nos sentiments réciproque et il ne veut pas me séparer d' Emmett, moi non plus. Il ne nous reste qu' à voir ce que nous allons faire, bien que je ne sois pas pressé d'avoir cette conversation. Tout risque de changer et je ne sais pas si je suis prête à l'accepter.

Je ne connais pas beaucoup de relations à trois qui peuvent durer. Pourquoi cela serait différent avec la notre ?

Avant de nous voir dans quelques années, nous avons passé une grosse étape importante, comment dois je me comporter maintenant ? Faire comme si rien n'avait été dit ? Je vais garder au fond de moi mes sentiments pour lui, et pour le moment Emmett ne saura rien parce que je doute qu'il le prenne bien ce que je comprends.

Qui accepterait que sa copine aime deux hommes à la fois ?

Mon autre dilemme est leur amitié. Ça risque de la briser définitivement ça je m'en voudrais.

Je fini ma journée toujours dans mes pensées, à me poser milles et une question.

- Aller, on va boire un coup ! Sourit Rose.

- Tu n'as pas rendez vous avec Edward ?

- Si et toi tu veux retrouver ton premier amoureux mais tu n'es pas bien, alors on va se faire un truc de filles, massage !

- Tu n'avais dit boire un verre ?

- Pour que tu finisses bourrée ? Pas la peine de déclencher une guerre.

Rose me traine pour une demi heure de massage. Une fois installée, nous rentrons dans le vif du sujet.

- Emmett est arrivé à la fin de ma pause.

- Je sais, je l'ai croisé avec Jasper. Tu vas me dire comment ça c'est passé ou il faut que je torture ?

- Il m'aime.

- Je te l'avais dit, sourit Rosalie fière d'elle. Vous allez faire quoi ?

- Rien, murmurais je.

- Es tu sûr que c'est la bonne décision ?

- Non, mais y en a t' il une ? Quoi que l'on fasse, l'un de nous souffrira et savoir que ça arrivera par ma faute ne me plait pas.

Rose me tend la main que je prends.

- Quoi qu'il se passe, je serais là. Par contre, on va éviter d'en parler à Edward.

Je souris et ferme les yeux. Le massage me fait du bien, j'oublie pendant quelques minutes mes problèmes jusqu'à ce que Rosalie ouvre la bouche.

- Donc tu laisses faire les choses ?

- C'est plus prudent.

Mes yeux restent clos.

- Et tu ne crois pas qu'une partie de sexe à trois peut être bénéfique ?

- Rose ! M'offusquais je

- Quoi ? Laisse moi fantasmer un peu. Sérieusement. Tu ne crois pas qu' Emmett doit savoir ? Il faut que tu sois honnête avec lui. Il souffrira encore plus quand il l'apprendra.

- Tu m'énerves !

- Uniquement parce que j'ai raison.

C'est encore dans mes pensées que je rentre à l'appartement. Avant de prendre la moindre décision, je vais en parler avec Jasper. Lui aussi est concerné.

- Ou étais tu ?

Je sursaute et regarde Emmett les yeux ronds.

- Parti me faire masser, la journée à été dure.

- Oh mon ange.

Emmett toujours attentionné me prend dans ses bras.

- J'aurai pu te le faire ton massage ?

- Et qui aurait masser Rose ?

- Jasper.

Je me retiens de montrer mon mécontentement en l'embrassant rapidement.

- Et notre conversation ultra privé de filles ? Boudais je

- Je peux être efféminé !

- Le jour où tu mets une jupe et des talons, je pars en courant, clair ?

- Oui Madame.

Mon cambrioleur m'embrasse chastement mais notre baiser devient vite enflammé. J'enroule mes bras autour de son cou et prend une impulsion avec mes pieds pour enrouler mes jambes autour de sa taille.

- J'aime tes fesses, me confie mon petit ami pendant qu' il m'embrasse le cou.

- Je sais, tu es toujours en train de les tripoter.

- Et ça te gêne ?

Ses mains se resserrent sur mon fessier me rapprochant de son érection.

- Pas le moins du monde, gémissais je.

Le contact de nos intimités commencent à me faire perdre pieds. Emmett commence à me déshabiller mais je l'arrête.

- Ou es Jasper ? M'inquiétais je pour plusieurs raison.

Je ne veux pas qu'il nous voit avec Emmett et je me sentirais très mal à l'aise, encore plus depuis nous nous sommes avoués nos sentiments. Ça nous ferais mal à tous les deux.

- Il nous laisse tranquille pour la soirée.

Je soupire soulagée, heureusement que sa bouche est passée sur un endroit sensible. Nous finissons rapidement nus, moi assise sur la table de la cuisine, Emmett entre mes jambes. Rapidement nos corps ne font plus qu'un et comme à chaque fois, Emmett nous emmène au paradis.

OoO

A suivre...

Chapitre 24

OoO

PDV BELLA

- Ou es Jasper ? M'inquiétais je pour plusieurs raison.

Je ne veux pas qu'il nous voit avec Emmett et je me sentirais très mal à l'aise, encore plus depuis nous nous sommes avoués nos sentiments. Ça nous ferais mal à tous les deux.

- Il nous laisse tranquille pour la soirée.

Je soupire soulagée, heureusement que sa bouche est passée sur un endroit sensible. Nous finissons rapidement nus, moi assise sur la table de la cuisine, Emmett entre mes jambes. Rapidement nos corps ne font plus qu'un et comme à chaque fois, Emmett nous emmène au paradis.

- Je t'aime mon ange, je ne sais pas ce que je ferais sans toi.

Je recule le visage d'Emmett qui était dans mon cou et pose mes deux mains sur son visage pour le regarder.

- Qu' as tu ? Je te trouve tendu.

Emmett fuit mon regard et se détache de moi pour remettre son caleçon. Je me sens mal à l'aise d'être assise et nue sur la table. Je fais comme lui et me rhabille.

Jasper lui a t' il parlé ? Emmett se doute t' il de quelque chose ? Sait il ? A moins qu'il se soit passé quelque chose pendant son voyage ?

- Parle moi, le suppliais je

Il ne me répond rien et part s'allonger sur le canapé, un bras sur les yeux. Je n'aime vraiment pas le voir comme ça, alors je lui prépare un bon chocolat chaud.

- Tiens.

Emmett se rassoie correctement et me demande silencieusement de m'assoir entre ses jambes. Il passe tout de suite ses bras autour de ma taille.

- Ton voyage s'est bien passé ? Nous n'avons pas eu le temps d' en parler.

- Et toi ? Avec Jasper ? Ça va ? Vous vous entendez bien.

- Oui, nous sommes amis.

- Bien.

Je ne vois pas où il veut en venir et ça me stresse.

- Si tu as quelque chose à me dire, dit le mais ne tourne pas autour du pot, dis je ferme.

- Je vous ai vu vous tenir la main.

Je m' éloigne de mon amoureux pour me retourner en face de lui en m'asseyant sur mes genoux. Je lui prend sa main libre.

- Et ? Tu crois que nous avons une relation caché où quelque chose du genre ?

Emmett baisse les yeux sur la tasse.

- Jamais je ne pourrais jamais te faire ça Emmett. J' apprécie énormément Jasper, il est devenu un très bon ami.

- Pourquoi il t'a pris la main ?

- C'est une marque d'affection, le rassurais je.

- Vous parliez de quoi ?

- De toi, Mr le jaloux et de notre amitié.

- Tu m'en veux ?

- De quoi ? Demandais je perdu.

- De te poser autant de question, d'être comme tu l'as si bien dit, jaloux.

- Tu es comme tu es et je t'aime Emmett. Tu n'imagine pas à quel point.

Je ne lui mens pas, j'omets seulement certains détails.

- Tu n'es pas content que Jasper et moi nous soyons rapprochés ?

- Non, c'est important pour moi qu' il t'apprécie. Je ne sais pas comment le gérer. N'oublie pas que je ne suis pas doué pour les relations sérieuses, dit il avec une pointe d'humour.

- Idiot, dis je avant de poser ma bouche sur la sienne. Tu te débrouilles très bien.

Je rajouterai bien que c'est moi qui merde mais je ne suis pas prête à bousiller mes moments de bonheur avec Emmett.

- Je t'aime Bella, j'ai tellement peur de te perdre, dit il en me serrant dans ses bras.

- Tu es seul qui décidera de mon bonheur.

Il ne doit pas comprendre ce que je veux dire mais qu'importe.

- Tu te sens mieux ? Lui demandais je.

- Non.

Je le regarde de travers.

- Ce n'est pas toi, j'ai croisé mon père pendant mon voyage.

- Tu lui as dit que tu voulais être scénariste ?

- Non. Il a été étonné de me voir là. Il a du croire que je dépensais encore son argent pour des broutilles. Nous avons déjeuner tous 2 plus son portable. Si nous avons échangé 3 mots c'est le bout du monde.

- Il ne sait pas ce qu'il perd.

- C'est ce que tu te dis ?

- Non, j'ai quitté de mon plein gré ma mère et je téléphone de temps en temps à mon père mais il est content de m'avoir au téléphone.

- Pourquoi te ne parles plus à ta mère ?

Sa question me fait remonter des souvenirs douloureux. Ça ne concerne pas ma mère directement mais plutôt Phil, son mari.

- Elle s'est marié à un type que je ne peux pas voir.

- C'est à cause de lui que tu n'as pas eu de bourse d'étude.

- Oui. Il a de l'argent mais je ne voulais pas lui devoir quoi que se soit.

- C'est pour ça que tu es dans cette fac ?

- Oui, elle est peu couteuse. Mes deux 1ère années, j'ai énormément travaillé pour payer mes 4 ans. J'avais aussi fait quelques petits boulots quand j'étais au lycée. Je continuais de travailler en libraire pour pouvoir payer l'appart et ma nourriture.

- Tes parents savaient que tu vivais dans ce taudis ?

- Non et je pense que papa n'aurait pas aimé, maman aurait dit qu'il y avait du potentiel.

- Et je me plains de ma vie...

- Ce n'est pas grave, j'ai eu de bon moment avec eux.

Je l'embrasse sur la joue avant de me lever et nous préparer un casse croute avant d'aller nous coucher.

OoO

- Bonjour rayon de soleil.

Je fronce le nez et m'assoie lourdement sur le tabouret en face de mon verre de jus d'orange que Jasper me prépare tous les matins. J'ai même droit à un bisous sa la joue.

- Ou as tu dormis ?

Je me souviens qu'on la un peu mis dehors.

- J'ai dormi dans un petit motel.

Je grimace.

- Désolée.

- Ne t'en fait pas. C'est mieux comme ça.

- Tu ne vas pas déménager ? M'inquiétais je

- Bien sur que non, dit il en levant les yeux au ciel.

- Te moque pas !

- Je vais me gêner puis je ne voudrais pas rater ta bonne humeur matinale.

Gentiment je lui frappe le bras.

- Ne me frappe pas, sinon, c'est moi qui te donne la fessée !

Pour cacher mon frisson de plaisir, je lui tire la langue. Je crains qu'il ne soit pas dupe vu le sourire qu' il me fait.

Emmett nous rejoint, lui aussi j'embrasse sur la joue avant de saluer son ami en lui frappant le point.

- Tu es revenu quand ? Demande Emmett

- Tu as peur que je vous ai entendu ou même vu ?

Je rougis extrêmement gênée. C'est plus moi qui l'ait trouvé en position compromettante et avec ses mots, tout me revient clairement en mémoire.

- Dit le si tu veux nous regarder !

Emmett est joueur mais je décèle une pointe de jalousie. Je sens que ça ne va pas être ma journée.

- C'est à Bella qu'il faut le demander, répond Jasper.

- Je vais... Prendre un bain !

Je fuis rapidement vers ma salle de bain mais je m'arrête en cours de route, caché par la porte du couloir.

- Tu veux voir ma copine nue ?

- N'importe quel homme normalement constitué veut la voir sans vêtements.

- Tu ne nies pas qu'elle te plait ?

- Non et j'assume ce que je t'ai dit hier mais n'oublie pas que je ne te trahirais jamais.

Qu'est ce qu'ils se sont dit quand je suis parti ?

- Alors range ta jalousie et ne gâche pas ta relation avec Bella pour moi.

- Je suis vraiment dingue d'elle. Je ne sais pas comment je réagirais si jamais elle devait me quitter.

- Pourquoi voudrait elle te quitter ?

- Je ne sais.

- Tu vois bien, si tu n'as pas de raison, pourquoi en aurait elle ?

- Vous feriez un beau couple, constate Emmett.

Jasper ne sait pas quoi répondre. J'avoue que celle là, je ne l'avais pas vu venir. Puis pourquoi Emmett a autant de doute sur notre relation ? Sait il autre chose ? Ou les mots de Jasper lui on embrouillé le cerveau ?

C'est vrai que cette nuit, il a été des plus tendres avec moi, encore plus que d'habitude. Tous ces gestes était délicats, plein de tendresse et d'amour, comme s'il avait peur de me perdre. Je ne vais pas me plaindre de notre nuit qui fut plus que parfaite mais je n'aime pas le savoir tourmenté.

- Pourquoi tu ne réponds rien ?

- Que veux tu que je te dise Emmett ? Tu t'enfonces toi même dans la bêtise et si tu veux gâcher le bonheur que tu cherchais. Je ne vais pas t'aider parce que quoi que je dise tu vas trouver un un sens caché à mes mots alors qu'il n'y en a pas. Donc, je ne te dis plus rien jusqu'à ce que tu ais retrouvé tes esprits. Mais tu ferais mieux d'aller retrouver ta chérie qui je te signale, prend un bain.

- Bordel tu as raison !

- Je sais, dit Jasper avec son sourire tordu.

C'est à ce moment que je reprends mes esprits et cours dans la salle de bain. Je fais rapidement couler mon bain et me déshabille avant d'entrer dans la baignoire. Une poignée de secondes plus tard, Emmett frappe à la porte.

- Entre !

- Je ne dérange pas ?

- Jamais.

Emmett me rejoint rapidement dans la baignoire. Je m'installe entre ses jambes. Nous sommes un peu serré mais nous avons besoin de cette proximité.

On reste silencieux, à se toucher, s'embrasser, tout est parfait jusqu'à ce que son téléphone somme. Nous soupirons ensemble.

- Ça doit être la réponse pour mes demandes.

Il sort rapidement de la baignoire, et décroche le téléphone toujours nu. Il me fait signe qu'il part dans sa chambre.

Je reste quelques minutes dans mon bain avant de rejoindre mes coloc. Quand je sors de la salle de bain, je croise Jasper.

- Tu sais que ce n'est pas correct de te retrouver dans cette tenue.

- Pourquoi tu n'aimes pas ? Demandais je joueuse

- Fait attention à toi Swan. Il pourrait t'arriver des choses...

- Tu ne me fais pas peur Whitlock.

Je cours quand même m'enfermer dans ma chambre.

- Dégonflée !

J'ouvre la porte et laisse passer ma tête.

- J'assume.

Depuis que je me suis avouée avoir des sentiments pour lui, je suis plus libéré dans les gestes et paroles. C'est vrai que c'est un jeu assez risqué mais je ne peux pas délaisser Jasper, je n'en ai pas la force. Ils sont tous les deux important pour moi. L'allumer n'est pas correct, j'en ai conscience mais j 'avoue avoir peur qu'il se lasse de cette situation et s'il partait je serais triste. C'est un comportement égoïste mais pour une fois dans ma vie j'ai envie de ne penser qu' à moi. Si quelqu'un doit perdre ses plumes, je préfère que se soit moi plutôt qu'eux.

Je mets une jolie robe et sors de ma chambre.

- Les garçons, on va au restau !

Jasper et Emmett sortent la tête leur chambre et me détaillent longuement.

- Dépêchez vous sinon je pars seule !

10 minutes plus tard, nous sommes partis pour une soirée de détente...

OoO

A suivre...

Un petit chapitre de transition, je pense qu'au prochain chapitre, il y aura un peu plus d'action...

Emmett a des doutes, Jasper et Bella jouent à un jeu dangereux, vous en pensez quoi ?

xx

  Chapitre 25

 OoO 

La tempête arrive !

 Bonne lecture

 OoO

 PDV BELLA

Je mets une jolie robe et sors de ma chambre.

- Les garçons, on va au restau !

Jasper et Emmett sortent la tête leur chambre et me détaillent longuement.

- Dépêchez vous sinon je pars seule !

10 minutes plus tard, nous sommes partis pour une journée de détente...

Nous prenons la voiture de Jasper mais c'est Emmett qui nous emmène la où nous sommes allés pour notre 1er rendez vous. Je sautille de joie ce qui fait rire les garçons.

Notre déjeuner nous fait oublier tous nos problèmes, Emmett nous dit qu'il a trouvé un petit contrat, on en profite pour fêter cette bonne nouvelle.

- On fait quoi après ? Demande Emmett.

- Ce que vous voulez.

Emmett et Jasper se regardent amusé avant de me fixer.

- Bella, dirent ils en cœur.

- Quoi ?

- Choisit, tu as de beaux garçons à tes pieds, fait en ce que tu veux, dit Jasper sur le ton de la plaisanterie.

Emmett se force à sourire pour ne pas gâcher notre journée. Doucement je rapproche mon pied de sa jambe, à mon contact il me fixe, j'en profite pour lui sourire amoureusement.

- Un ciné ? Proposais je doucement.

Je doute que se soit une bonne idée qu'on aille s'enfermer dans une salle obscure et qu'on passe du temps tous les 3 ensemble. Il y a suffisamment de tension pour la journée sans en rajouter d'avantage.

Remarque si on peut éviter d'avoir à trop parler on pourra peut être éviter une catastrophe qui au final arrivera.

- Si tu veux.

Après une petite dispute amicale entre les garçons, on part enfin regarder un film sans intérêt pour moi. Bien sûr, je suis assise entre mes deux amours, Emmett me tient fermement la main ce qui me permet de me concentrer sur lui et pas sur Jasper que j'ai aussi envie de toucher. Je cale mon autre main entre mes cuisses pour éviter toute tentation.

Finalement je ne crée aucune catastrophe pour le reste de la journée sauf que nous rejoignons Rose et Edward dans un nouveau bar.

Plus les minutes avancent, plus un mauvais pressentiment me prend les tripes. Du coup je ne savoure pas notre soirée. Rose me propose un verre, je la regarde de travers.

- Tu veux que je déclenche une merde ?

- Euh, non, je veux m'amuser mais n'oublie pas ce que je t'ai dit.

- Tu m'as dit tout un tas de chose Rose.

- SI tu veux prendre du recul.

- Je m'en souviens, merci.

- De rien ma biche.

- Vous complotez quoi ? Demande Emmett curieux.

- Truc de filles gros curieux ! Souris je avant de l'embrasser rapidement.

Même si j'aime ses baisers, je ne peux m'empêcher de penser à Jasper.

- Ca va ? Me demande mon copain, tu as l'air perdu dans tes pensées.

- Oui, je suis un peu fatiguée.

- Tu veux rentrer ?

- Non, c'est bon, mais toi, profite de ta soirée.

- Je profite si tu en fais autant !

Je regarde Emmett attendri me faisant l'aimer encore plus, et me faisant sentir encore plus garce que je ne le suis.

- Pourquoi es tu triste ? Ai je dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?

- Mon dieu, non ! Tu es tellement parfait, je ne te mérite pas.

- Idiote ! Viens danser avec moi, me dit il en me tirant par la main vers la petite piste de danse.

Mon amoureux me colle contre son corps, je passe mes bras autour de son cou, ses mains chaudes sur ma taille me font tout oublier.

- Tu te sens mieux ?

- Dans tes bras, toujours.

Je pose ma joue sur son torse et ferme les yeux pour ne pas voir le monde qui nous entoure et éviter de croiser de beaux yeux verts.

Le reste de la soirée se passe plus légèrement, bien sûr je ne bois pas une goute d'alcool mais mes amis ne se privent pas. Rose et moi allons danser ensemble ce qui plait à toute la gente masculine. Je ne me suis jamais autant lâchée. Es ce du à leurs brulants ? Ou au fait que je ne me suis jamais senti autant aimée ? Ou encore, j'enlève mes inhibitions devant mon petit ami parce qu'on ne pouvait pas dire qu' avec Embry j'étais aussi moi. C'est peut être du au fait qu'il était mon premier petit ami ? Ou alors c'est que je n'étais pas totalement à l' aise avec lui ?

- Tu te dévergondes !

- Et tu sais quoi ? J'aime ça !

On rigole tout en continuant à nous trémousser. Néanmoins, je fais attention à ne pas regarder vers notre table.

- Je ne sais pas le quel te dévore le plus ! D'un avis extérieur, on peut se demander avec lequel tu sors !

- Merci Rosalie, je me sens beaucoup mieux, dis je sarcastique.

- Aller, pour quelques minutes, débranche le cerveau !

- Tu as raison !

- Mais leurs regards, miam !

Rose fait un clin d' œil.

- Dit moi que c'est Edward que tu allumes, grognais je.

- Jalouse ?

- Non.

Ma curiosité prend le dessus et je jette des regards aux garçons, Rose n'a pas menti. Je ne me suis jamais senti aussi femme de toute ma vie.

Nous finissons par rejoindre notre table, je me laisse tomber disgracieusement sur la banquette entre Jasper et Emmett. Je vide cul sec mon verre mon alcoolisé et heureusement.

Nous ne tardons pas à retourner chacun chez soi. J'ai le privilège de conduire la voiture de Jasper qui est comme Emmett, personne ne touche à son bébé.

Faisant vraiment attention à ne pas abimer la voiture, je ne me rends pas compte de la tension qu'il y a entre nous. C'est quand Emmett grogne qu'il part se coucher en claquant la porte que je vois que quelque chose ne va pas.

Pas très doué sur ce coup là Bella...

Jasper et moi nous regardons perdus.

- Qu'est ce qu'il a ? demandais je inquiète.

M'en veut il pour mon comportement de tout à l'heure avec Rose ? Je vais pour le rejoindre mais Jasper pose une main sur mon épaule et va pour parler mais Emmett revient comme un fou dans le salon ou nous sommes.

Je dégluti avec difficulté, mon mauvais pressentiment se déroule sous mes yeux.

- Assis ! Nous ordonne t' il.

On part s'assoir sur le canapé sans broncher. Il ne vaut mieux pas que nous le mettions plus en colère. Emmett fait les 100 pas devant nous. Sa mâchoire se serre et se desserre.

- Es ce que vous couchez ensemble ?

- Non !

Jasper et moi avons affirmé la même chose ce qui n'empêche pas Emmett de nous regarder suspicieusement.

- Qu'est ce qui se passe entre vous ?

Je sens que la nuit va être longue. Emmett va nous poser tout un tas de question qui ne va mener à rien, à part à une grosse engueulade qui elle, pour le coup va créer de gros problèmes.

- Rien, souffle Jasper.

- Mais tu aimerais bien !

Jasper ouvre la bouche mais le regard d' Emmett le fait taire

- Ne nie pas Jasper, grince t' il des dents. Je t'ai vu au bar tout à l'heure, j'ai vu la façon dont tu l'as regardé.

- Et alors ?

- Et alors ? S'offusque Emmett, c'est ma copine ! Tu n'as pas à faire ce que tu as fait !

- Je t'ai déjà dit que je trouvais Bella très belle et personne dans ce bar ne s'est privé de la regarder. Pourquoi es ce moi que tu gonfles au lieu d' aller casser la gueule aux autres ? S'énerve Jasper.

Il est sur le point de se lever pour aller se planter devant son ami, j'ai envie de poser la main sur son bras pour le calmer mais ce n'est pas une bonne idée. Autant ne pas envenimer les choses.

- Parce que Bella te connait !

Pourquoi ai je le sentiment qu'il voulait dire autre chose ?

- Ne te comporte pas comme un crétin Emmett, soupire Jasper. Je t'ai dit que tu allais tout gâcher si tu continuais dans cette voie.

- Si je veux ! J'ai bien vu comme elle te regardait elle aussi !

Le regard d'Emmett me fait froid dans le dos.

- Et ce n'est pas la première fois, j'ai vu les regards que vous vous lanciez, vos gestes, vos petites piques. Vous n'avez pas à faire ça.

Jasper fronce les sourcils et croise les bras. J'avoue être aussi septique que lui. Emmett s'est il les sentiments que j'éprouve pour son meilleur ami ? Nous a t' il entendu parler quand Jasper m'a emmener déjeuner ? Veut il nous torturer pour ne crachions le morceau ? Ou bien, il ne sait rien.

- Ou veux tu en venir ? Demandais je d'une petite voix. Jasper et moi n'avons rien fait contre toi.

- Nous ne t'avons pas trahi, rajoute Jasper avec plus d'aplomb que moi.

Le regard d' Emmett se durcit un peu plus avant de devenir infiniment triste.

- Jusqu'à présent, je me disais que je me faisais des films, que j'imaginais des choses à votre sujet mais vous venez d'avouer qu'il se passait quelque chose. Maintenant je veux la vérité.

Je me retiens de verser des larmes, après tout je me suis mise toute seule dans cette histoire puis la fête ne fait que commencer. Je lui dois la vérité.

Avant de me lancer, je baisse les yeux vers mes mains croisés espérant trouver du courage.

- Je suis amoureuse de Jasper.

Bien sûr je ne veux pas m'arrêter là et lui expliquer toute la situation mais Emmett a décidé que c'était fini. Dieu merci Jasper s'interpose mais malheureusement pour lui, il se prend une droite en plein visage.

Je vais pour m' interposer mais Jasper repousse son ami et l'envoie s'assoir sur le fauteuil. Il peut être aussi menaçant qu' Emmett et carrément excitant. Merde, ce n'est pas le moment d'avoir ce genre de pensées.

- A ton tour de te taire et d'écouter, gronde Jasper avant de venir reprendre sa place à coté de moi. Il se frotte la joue se qui fait ricaner Emmett.

Plus personne ne parle, les garçons me regardent attentivement attendant que je parle. Jasper esquisse un geste vers moi mais se ravise au dernier moment. Je retrouve un peu de courage et fixe Emmett.

- Mais je suis aussi amoureuse de toi Emmett.

- Connerie.

Sa méchanceté me fait mal, mais encore une fois, je l'ai bien mérité.

- Tu es injuste envers elle, dit Jasper

Il se lève brusquement, Emmett en fait autant. Ils se toisent.

- Et tu sais quoi McCarty, tant qu'on est au révélation, je suis aussi amoureux d'elle et ça me tue de vous voir ensemble alors que je veux être à ta place !

Le temps que je me remette du choc, Aucun de nous n'a vu le coup partir dans le ventre de Jasper mais cette fois, il répond.

- Stop ! Hurlais je dans le vide.

Les larmes coulent sur mes joues, je me lève et m'approche d'eux.

- Stop ! Stop ! Continuais je jusqu'à ce qu'ils arrêtent.

Ils me fixent.

- Arrêtez de vous battre, les suppliais je. Je m'approche d' Emmett mis il se recule. Je n'ai jamais voulu te faire du mal Emmett. Jasper et moi n'avons pas voulu te blesser. Jamais je ne t'ai trompé et Jasper était d'accord avec moi, nous avons décidé qu'il ne se passerait rien. On n'a pas voulu te faire du mal intentionnellement. Je t'aime Emmett, tu ne dois jamais douté de mes sentiments pour toi.

Il détourne la tête avant de partir s'enfermer dans sa chambre. Jasper me sourit tristement avant de s'avancer vers moi pour me prendre dans ses bras mais je me recule.

- Non, s'il te plait.

- Je comprends, ne t'en fait pas.

Jasper me caresse doucement la joue, finalement, perdu pour perdu, je me laisse glisser dans ses bras réconfortant.

- Il finira par se calmer. Laisse lui du temps pour digérer, ensuite il reviendra vers toi.

- Il ne reviendra pas.

- Tu es la meilleure chose qui lui est arrivé dans la vie, il reviendra vers toi.

Je n'y crois pas une seule seconde mais je ne dis rien, trop épuisée pour répliquer.

- Va te reposer, tu es fatiguée.

Mon beau blond m'embrasse sur le fond avant de m' accompagner jusqu'à ma chambre.

- Demain est un autre jour, repose toi.

Il me caresse tendrement la joue. J'acquiesce et m'enferme dans ma chambre. Jasper a raison, demain est un autre jour.

Non seulement ma nuit a été horrible mais les jours suivants aussi.

Bien sûr, je ne plains pas, j'encaisse tout ce qui se passe. C'est moi et mes sentiments qui ont déclenché toute cette situation. Emmett ne nous parle pas ce qui tout à fait compréhensible, il passe un minimum de temps dans l' appartement, Jasper et moi n'osons pas nous parler ou seulement quelques mots réconfortant. Cette situation me pèse de plus en plus.

Je songe à suivre les conseils de mon amie mais je ne sais pas si j'en ai le courage mais je le trouve après une dispute à mon sujet entre les garçons. Ils ont encore failli en venir au main.

En plein milieu de la nuit, je prépare mes affaires et prends la lettre que j'ai écris quelques heures plus tôt.

Je la pose en évidence sur la table ainsi que les clés de l'appartement...

OoO

A suivre...

Oh, une petit fin sadique comme je les aime !

Alors ? La bulle de bonheur a explosé. Comment trouvez vous la réaction d' Emmett ? Et celle des autres ?

Bisous

 Chapitre 26

 OoO

PDV BELLA

Je songe de plus en plus à suivre les conseils de mon amie mais je ne sais pas si j'en ai le courage mais je le trouve après une dispute à mon sujet entre les garçons.

En plein milieu de la nuit, je prépare mes affaires et prends la lettre que j'ai écris quelques heures plus tôt.

Je la pose en évidence sur la table ainsi que les clés de l'appartement.

Je ferme doucement la porte pour ne pas les réveiller. Les voir et leur expliquer est la dernière chose que je veux. En quittant sans faire de bruit ce qui fut ma maison. Cette lettre m'a déchiré le coeur de l'écrire mais je le devais, pour nous trois, ça nous permettra d'avancer dans la vie.

C'est la meilleure solution que j'ai trouvé pour que les choses ne s'empirent pas.

Ce n'est pas le moment de flancher et de faire demi tour pour supplier Emmett de me reprendre. Rapidement je sors de cet immeuble et monte dans la voiture d' Edward. Je laisse mes larmes couler librement, ce que je fais toute la nuit.

OoO

C'est avec un énorme mal de tête que je rejoins la famille d' Edward pour le petit déjeuner.

- Bonjour Bella ! Me sourit Jane, la petite sœur d' Edward.

C'était à cause d'elle qu' Edward se défilait quand il devait voir Rose. Jane est en fauteuil roulant depuis une mauvaise chute. Edward et sa sœur vivent avec Élisabeth leur mère qui s'occupe seule de ses enfants. Et Jane 12 ans, ne peut pas rester seule.

- Bonjour tout le monde, dis je le plus souriante possible.

La famille Masen m'accueille gentiment, ils savent juste que ça ne va pas très bien avec Emmett et j'ai besoin de recule.

- Encore merci de m'accueillir Madame Masen.

- Je t'ai dit qu'il n'y avait pas de soucis Bella et moi c'est Élisabeth.

- Tu es jolie Bella, me sourit Jane.

- Tu l'es plus que moi.

- Je confirme, rajoute Edward. Aie ! Maman, pourquoi me frappes tu ? Je préfère les blondes, j'y peux rien.

Je souris doucement au petit ami de Rosalie, nullement vexée de ses propos. Pendant quelques secondes, j'ai pu oublié les problèmes que j'ai créé. Je bois mon jus d'orange avant de partir pour la fac.

- Veux tu que je t'emmène ? Me propose Edward.

- Non merci, je vais y aller à pied, ça va me faire du bien.

- Comme tu veux. Dit bonjour à Rose pour moi.

- Compte sur moi et encore merci de m'accueillir.

- Pas de soucis, me répond Jane souriante.

Cette petite est un vrai rayon de soleil.

J'ai un peu peur de trouver un de mes anciens colocataires à la fac mais apparemment je m'accorde trop d'importance à leurs yeux vu qu'il n'y a personne...

Je suis à la fois soulagée et triste. Au fond de moi, j'avais l'espoir qu' Emmett soit là. Je sais qu'avec Jasper je n'aurais pas ce problème, j'ose croire qu'il voudrait me voir, mais il doit aussi respecter mon choix de partir même si ça lui fait de la peine.

- Tu te fais du mal.

Je sursaute en entendant mon amie.

- Je ne peux pas m'en empêcher. Le retour à la réalité est douloureux. J'aurai du m'y préparer où ne pas sort...

- Stop ! Tait toi avant de dire la plus grosse bêtise de ta vie.

- Tu ne m'empêcheras pas de le penser.

- Je sais mais le dire prendre une autre dimension puis je sais que quelque part au fond de toi tu ne regretteras jamais ta relation avec Emmett même si pour le moment tu souffres.

Notre journée est trop occupée pour que j'y repense. Ce petit break dans ma tête fait du bien. Rosalie me raccompagne chez son petit ami. Personne n'aura l'idée de venir me trouver ici. Même si je m'entends bien avec lui nous ne sommes pas de proches amis au point qu'il m' héberge surtout que ça me gêne énormément.

- J'ai fais le bon choix ?

- Je ne sais pas. Qu'en penses tu ?

- Je pense que la reprise des cours va être dure. Je n'ai qu'eux en tête. Puis, finalement, y en a t' il un ?

- Punaise, oui, vous trois nus pour une bonne partie de sexe !

Mon dieu, tout cela serait parfait mais pas réalisable. Je suis vraiment déprimée et en manque d'eux pour nous imaginer nus, sans être gênée.

- Tu y penses, petite coquine !

Rose me pousse gentiment le bras en souriant, je ne peux pas retenir le mien.

- J'ai confiance, ce n'est qu' un mauvais moment à passer. Tu seras heureuse Bella, j'en suis sûr.

- Je voudrais avoir ta confiance.

OoO

Je suis encore allongée dans la chambre, cachée sous les couvertures et je pense, encore.

Je suis partie parce que je ne supportais pas cette ambiance et toute la tension qu'il y avait entre nous et entre eux. Je m'efforce de me dire que leur amitié est plus importante que mes sentiments pour eux, comme ma relation avec Emmett, j' essaye de les faire passer après.

C'est compliqué mais je vais y arriver, je peux le faire. Il faut que je passe à travers pour qu'ils puissent avancer.

Depuis le début je n'ai jamais voulu me mettre entre eux, je me suis bien plantée surtout que c'est de ma faute.

- Tu y penses encore ?

- Non, mentais je.

Rose s'allonge à coté de moi et pose son bras sur ma taille.

- Tu ne vas pas mieux ?

- J'ai mal.

- Tu es sûr d'avoir pris la bonne décision ?

- Évidemment, je ne pouvais pas rester.

- Et les quitter comme ça ?

- J'ai choisi la solution de facilité mais leur dire en face est au dessus de mes forces. Je ne peux pas affronter le regard déçu d' Emmett et celui triste de Jasper.

Mes larmes se mettent à couler sur mes joues, comme depuis deux semaines quand je parle d'eux. Je décide de sortir la tête de ma cachette.

- Tu as de leurs nouvelles ?

- Jasper m'appelle au moins une fois par jour mais je ne décroche pas, répond Rose.

- Emmett ?

- Tu te fais du mal Bella.

- S'il te plait ?

- Allume ton téléphone et tu le sauras.

- Je préfère l'entendre de ta douce voix mélodieuse.

Rosalie me sourit gentiment.

- Ton chéri est têtu mais il a appelé sans laisser de message.

Je souris. Vais je peut être voir le bout du tunnel.

- Comment va se finir cette histoire, soupirais je.

- Laisse faire le temps.

- Tu as raison, puis les cours ont reprit, je peux penser à autre chose. En plus avec le travail que j'ai trouvé, je ne suis pas sensée m'ennuyer.

- Tu sais que tu n'es pas obligée.

- Je sais, mais je me sens redevable en Madame Masen.

- Elle ne te laissera jamais lui donner d'argent, tu en es consciente ?

- Qui t'a dit que j'allais lui donner directement ? Ou encore lui donner à elle ?

Rose me sert dans ses bras.

- Ton esprit tordu est de retour, je suis contente, ça veut dire que tu vas mieux.

- Je dois me battre pour moi, c'est notre dernière année d'étude, je ne peux pas flancher maintenant. J'ai survécu à l'humiliation avec Embry, à ce porc de Phil, à l'indifférence de ma mère, au lieu sordide ou j'ai habité pendant 3 ans. Je vais survivre à ma déception amoureuse. Je ne suis pas la seule à qui ça arrive et le monde ne va pas s'arrêter de tourner.

- Ça c'est ma chérie, une battante te ce soir on sort !

- Non ! Dis je en me re cachant sous mes couvertures.

- Oh s' il te plait, pas très longtemps, pour fêter nos cours.

- Non.

- S'il te plait.

- Non.

- Une heure ?

- Une demi heure.

- Va pour une heure ! Merci ma chérie.

Elle m'embrasse rapidement sur la joue avant de me laisser seule avec mes cours à travailler.

J'ai l'espoir que mon amie oublie notre sortie mais elle fini par débarquer dans la chambre pour nous trainer dehors.

PDV JASPER

Depuis que nous avons déballé toute la vérité, j'avais - utopiquement - pensé que les choses irait mieux. Ouais, c'est complètement idiot, mais voir mon meilleur ami souffrir en partie par ma faute ne me plait vraiment pas. Nous avons partagé tellement de chose que je veux que tout redevienne comme avant, avec Bella en plus. Bien sûr je sais que ça ne va pas arriver mais j'ai le droit d'espérer.

La tension est insoutenable, Emmett souffre mais je crois que la pire c'est Bella, comme sil elle se reprochait tout. Pourtant, elle n'y est pour rien. Personne ne décide de qui on tombe amoureux, et vu que ma jolie brune n'est pas comme toutes les autres femmes, elle tombe amoureuse de deux hommes. Je vois qu'elle tient à nous de la même façon, j'arrive à lire dans son regard. La situation est difficile pour Emmett et moi mais j' ose à peine imaginer ce qu'elle doit ressentir.

Je voudrais aller la consoler, la prendre dans mes bras et lui enlever toute sa peine mais par rapport à Emmett, je me retiens. Bella comprend par un simple regard ce que pour moi rien à changer mais elle n'arrive pas à passer au delà de toute cette merde.

Aujourd'hui, je dois partir pour quelques jours faire des photos. Le fait de m'éloigner leur permettra sûrement de parler tranquillement. Emmett sera soulagé de ne pas m'avoir dans les pattes même s'il fuit l'appartement.

Je me lève plus tôt pour ne pas croiser personne mais je vois mon meilleur ami, parce qu'il l'est toujours, planté devant la table, tenant une lettre.

Mon cœur cogne douloureusement dans ma poitrine. Pour éviter de me faire des films je rejoins Emmett qui me tend en silence la lettre avant de s'éloigner de moi.

« Je vous demande pardon, à tous deux. Je ne sais pas si vous pourrez me pardonner et je comprendrais parfaitement que vous m'en vouliez.

Je ne voulais pas tomber amoureuse de toi Jasper mais je ne regrette pas mes sentiments à ton égard, ni ceux que j'ai pour Emmett. Vous m'avez tous les deux tant apporté que je ne peux pas le définir en quelques mots.

Je vous aime tous les deux de la même façon mais je ne supporte pas d'avoir brisé votre amitié. Une femme ne devrait pas détruire ça et je m'en veux énormément.

Maintenant que tout est dit entre nous, je ne peux plus me regarder en face, c'est tellement dur de vous voir malheureux et le gâchis que j'ai fais de votre vie.

C'est pour ça que je pars définitivement.

J'espère que dans quelques temps, vous en rigolerez.

Je vous aime,

Bella. »

Lorsque je relève les yeux, il me tend une tasse de café, je le remercie par un signe de tête. Nous nous asseyons en fixant la lettre, elle nous a mis tous les deux une vraie claque. Je me doutais qu'elle se reprochait tout cela mais lire toute sa souffrance est douloureux.

- Emmett, commençais je

- Tait toi, par pitié ne dit rien, dit il lasse.

Il s'en va en trainant les pieds mais il revient vers moi, plus furieux.

- Tout ça c'est de ta faute ! Me crache t' il au visage. Toutes les filles tombent amoureuses de toi, tu as eu plusieurs relations sérieuses et es ce qu'une putain de fois, j'ai tourné autour de ta copine ? Non ! Et la première que j'aime vraiment, avec qui je me voyais faire ma vie, il a fallu que tu tombes amoureux de ma Bella ! Tu n'avais pas le droit de me voler mon bonheur, dit il en balançant une chaise à travers la pièce.

Je sursaute devant son excès de colère. Je suis habitué à le voir exploser mais ce n'est pas contre moi.

- Je te déteste, tu n'imagines même pas à quel point, dit il plein de hargne.

Je n'ai jamais senti autant de colère dans sa voix, j'en ai froid dans le dos. Ses mots sonne la fin de notre amitié.

OoO

A suivre...

Alors, le PDV de Jasper ? Et Bella, son comportement, vous en pensez quoi ?

On ne me tue pas, un auteur mort ne peut pas écrire et contrairement à un Vœu, je n'ai pas fini d'écrire cette histoire. Puis si vous voulez le PDV d' Emmett, il faudra être gentille avec moi...

OoO

Des commentaires pour mon anniversaire ?

xx

Chapitre 27

OoO

PDV JASPER

Je sursaute devant son excès de colère. Je suis habitué à le voir exploser mais ce n'est pas contre moi.

- Je te déteste, tu n'imagines même pas à quel point, dit il plein de hargne.

Je n'ai jamais senti autant de colère dans sa voix, j'en ai froid dans le dos. Ses mots sonne la fin de notre amitié.

PDV EMMETT

Je suis vraiment tombé de haut quand ils m'ont tout avoué. Je ne pensais pas que ma tendre et douce Bella puisse me poignarder dans le dos, comme mon ami, je leur faisais confiance, trop confiance vu ce qui s'est déroulé dans mon dos.

Je me demande encore comment ils ont pu me faire ça. Chacun de leur coté, ils m'ont affirmé qu'ils ne se passaient rien. Bella m' a dit qu'elle m'aimait et que jamais elle ne m'a trompé.

J'ai envie de lui hurler que cette une garce comme toutes autres, qu' elle ne vaut mieux pas que toutes les autres, pourtant quelque chose au fond de moi m'oblige à me taire.

Je me dégonfle aussi quand je vois son regard triste et ses yeux suppliants. Une partie de moi a envie de prendre ma petite amie dans mes bras et de l'éloigner de Jasper mais l'autre partie, la plus grosse, a trop de rancœur envers ces deux là. Je ne me suis jamais senti aussi trahi, même mon père n'a pas réussi à me faire me sentir aussi mal.

Du coup, je fuis au maximum l' appartement, j'ai besoin de faire le vide et d'analyser. Sauf qu' avec moi, analyser n'est jamais bon, généralement je pars dans tous les sens mais peut être que pour une fois, les choses seront différentes.

Ce qui est indéniable, je me sens comme une grosse merde stupide qui n'est rien vu venir. C'est tellement cliché que ça aurait dû me sauter aux yeux mais non, j'étais dans ma bulle de bonheur, pensant naïvement que je suffisais à Bella.

Quelque part je suis aussi soulagé que notre relation soit finie, je ne me suis jamais senti à sa hauteur, elle si pure, délicate et en même temps c'est une vraie battante et moi un mauvais garçon trop gâté par la vie. Mais je ne pensais pas que notre relation finirait ainsi. Pour moi, elle se lasserait puis nous passerons à autre chose en restant en bon terme.

Aujourd'hui, Jasper part pour quelques jours et je suis relativement soulagé de son départ. Peut être que Bella et moi pourrons parler...

Non je n'en ai pas envie, je ne veux pas la voir, je pourrais dire des choses vraies mais je les regretterais. Même si elle m'a trahi, je ne me sens pas capable de lui faire autant de mal, je veux juste oublier. Mes sentiments sont toujours là et je ne peux pas effacer comme bon me semble.

N'arrivant pas à dormir, je me lève tôt, au moins je ne croiserais personne. Sans allumer la lumière, je me dirige vers la cuisine mais je me cogne la cuisse contre la table. Des clés tombent au sol. Étonné je pars allumer la lumière et vois les clés de Bella. Je les repose sur la table, ce n'est pourtant pas son genre de les ranger là. Puis qu'est ce que cette lettre. Curieux et anxieux j'ouvre la lettre et reconnais l'écriture de Bella.

Je reste scotché devant ses mots. J'ai bien fais de ne pas lui dire toutes ces horreurs, certes je ne suis pas sur le point de lui pardonner quoi que se soit mais j' ai la certitude qu'elle n'est pas une salope comme je l'ai pensé ces derniers jours.

Elle s'en veut et souffre. Comme moi, je lui en veux et je souffre, Jasper n'est pas mieux mais lui on s'en fiche.

C'est mon ancien ami qui me sort de ma torpeur mais je peux à peine bouger, je lui tend quand même la lettre, il a le droit de savoir et au nom de ce qui reste de notre amitié je lui prépare un café. Lui et moi restons choqué par ses mots.

Ne supportant plus sa présence, ni la tension, je m'en vais dans ma chambre mais finalement, toute la colère accumulée veut sortir et je ne vais pas me gêner. Après tout je n'ai rien à me reprocher.

Je lui hurle tout ce que j'ai sur le cœur, il y a une légère peur dans son regard mais aussi de la peine, il bouleversé par mes paroles mais aussi par le départ de sa nouvelle chérie.

Si ils s'aiment tant que ça, il n'a qu'à la rejoindre mais apparemment elle ne tient pas suffisamment à nous pour se battre et assumer ses sentiments.

Oui, je suis injuste et indécis mais je ne sais plus sur quel pied danser. Je l'aime toujours mais je la déteste, qu'est ce que je fais ?

PDV BELLA

- Allez sourit, on croirait que tu vas à la mort ! Se moque Edward.

- Et quel le est la différence ?

- Tu es infernal, dit il en passant un bras sur mes épaules.

- Merci !

Je lui tire la langue. Depuis que je vis chez la famille d' Edward nous sommes devenus plus amis. Lui et Rose m'ont aidé alors que je n'ai pas mérité leurs encouragements. Quand Rose avait voulu me trainé dehors j'avais clairement dit non mais quelques jours plus tard je n'ai pas pu dire non, je crois que je n'avais pas envie de refuser. Se sont les mots qu' Edward m'avait dit un soir qui m'ont fait me remettre en question.

« Tu me déçois Bella, certes je ne te connais pas aussi bien que Rosalie mais avec ce qu'elle m'avait dit de toi, je ne te savais pas lâche et le genre de fille à s'apitoyer sur soit même. Certes je ne sais pas ce qui s'est exactement passé entre Emmett et toi mais quand même. Pour moi tu étais une femme forte qui se relève quoi qu'il arrive mais il faut croire que tu as bien trompé ton monde. Tu n'es qu'une petite fille pleurnicharde... Sincèrement, je suis déçu. »

Ses paroles m'ont mis un vrai coup de pied bien placé. Certes je ne vais pas complètement mieux mais je fais tout pour sortir la tête de l'eau. Fini le coté dépressif et je me laisse porter par la vie. Comme l'a dit Edward, je suis forte et je dois continuer de vivre, qu'importe ce qui arrivera.

- Ca c'est ma meilleure amie, commente Rosalie qui teint la main libre de son chéri.

Je me penche vers elle, interrogative.

- Te voir sourire et avancer. Ce n'était pas toi de te morfondre. Tu es une Warrior.

On se tape les points.

- Allons boire un coup !

Je vais tout faire pour sourire et profiter de la soirée. Ce n'est pas ce que j'ai dit que tout irait mieux que je vais soudainement bien. J'ai toujours mes amours en tête, ce qui change c'est que je souffre moins en y pensant. Je me concentre sur les bons moments que nous avons passé, que nous soyons trois, ou à deux.

- A ton avis, elle pense à quoi ? Demande Edward.

- A Emmett et Jasper nus, répond t' elle après quelques secondes de silence.

Les amoureux se moquent de moi, je les laisse faire et pars chercher à boire.

Quand je reviens ils s'embrassent, je pose les verres sans les déranger et commence à boire, les laissant tranquille, pour me faire pardonner de mon comportement.

- Tu ne râles pas ?

- J'ai l'habitude de tenir la chandelle avec toi, dis je à ma blonde. J'avoue que normalement ils sont plus stupide mais plus mignon... Hein, désolée Edward mais t'es pas mon type.

- C'est de bonne guerre.

On continue notre soirée tranquillement, je pars même danser, l'alcool aide, puis qu'est ce que j'ai à perdre en dehors de m'amuser. Rose fini par me rejoindre pour rendre son petit ami fou de désir pour elle. En clair je passe une bonne soirée, le regard des hommes me fait plaisir mais je n'y prête pas attention, je vais mettre les garçons de cotés, au moins jusqu'à la fin de l'année. C'est la dernière ligne droite, notre ultime année.

Certains ont essayé de m'aborder mais je les ai vite renvoyé, pourtant j'ai senti un regard persistant mais personne n'a insisté pour danser ou m'offrir un verre. Avec la chance que j'ai en ce moment c'est peut être un psychopathe... De toute façon il y a tellement de monde que je ne reconnaitrais personne.

Plus la soirée avance plus mes amis sont proche l'un de l'autre.

- Vous n'avez qu'à rentrer, leur suggérais je

- Tu ne vas rentrer seule.

- Mais si, la maison n'est pas loin, profiter pour être tranquille. J'irai me balader.

- Tu es sûr, s'inquiète ma blonde.

- Oui, j'ai besoin de faire le point dans ma tête.

- Encore ?

- Avec mes nouvelles résolutions, je veux repartir sur de bonne base et avancer dans le bon sens. Puis profite de ton chéri.

- Tu es la meilleure et personne ne t'en veut pour tes 15 jours de dérapages. On a tous le droit de baisser les bras, dit elle en m'embrassant la joue.

Nous quittons tous le bar, je ne veux pas rester seule dans ce genre d'endroit. Les tourtereaux rentrent chez Edward, je les regarde partir, souriante avant de partir dans la direction opposée.

Une main se pose sur mon épaule me faisant sursauter, par peur je commence à envoyer mon sac dans la figure de l'inconnu. Dieu merci il arrête mon sac.

- Je ne m'attendais pas à ce genre d'accueil, me dit il en souriant.

Pour répondre je lui saute dans les bras et le serre autant que je peux. Ses bras s'enroulent autour de ma taille, me collant encore plus à lui. J' enfouie mon nez dans son cou et respire son odeur à plein poumons.

A contre cœur, je me détache de ses bras rassurant.

- Qu'est ce que tu fais là ? Lui demandais je.

- Allons faire un tour, tu veux bien ?

Je commence à paniquer. Va t' il m' annoncer une mauvaise nouvelle ? Es t' il venu me dire qu'il partait ? Que nos sentiments étaient une erreur ? Une douce et parfaite erreur...

- Respire Bella, tout va bien, me dit il en caressant ma joue.

Nous savourons tous les deux son touché.

- Et mon pote ! Tu as enfin trouvé le courage d'aller aborder la jolie demoiselle.

Je regarde le nouvel arrivant.

- Alec, pour vous servir, dit il charmeur.

- Tous tes amis sont comme ça ? Lui demandais je. D'abord Démétri et ensuite Alec.

- On parle de moi ? Salut jolie Bella.

Démétri m'embrasse sur la joue avant de trainer le dénommé Alec loin de nous.

- Laisse les amoureux tranquille !

- Désolé, grimace mon beau blond.

Rien n'y personne ne mettra de mauvaise humeur. Jasper me propose son bras avant de partir marcher dans les rues.

- Tu es très belle ce soir, enfin tu l'es toujours.

- Merci, dis je gênée.

Même si mon cerveau est embrouillé par sa présence, je me rend compte d'une chose.

- C'est toi qui m'observait dans le bar ?

- Oui, dit il craintif.

Je soupire soulagée.

- Ouf, tu n'es pas un tueur en série...

Mon Jasper se met à rire.

- Tu es vraiment bizarre comme fille.

- Je sais, dis je fière. Pourquoi n'es tu pas venu me parler ?

- Tu avais l'air de passer une bonne soirée, puis je ne voulais pas te déranger avec tes amis.

Sa voix n'est pas complètement assurée.

- Tu m'avais dit me connaitre d'un simple regard mais moi aussi je te connais Jasper. Que me caches tu ?

- Tu sais que j'ai appelé Rosalie tous les jours depuis ton départ ?

Je fais un signe de tête positif.

- J'ai essayé sur ton portable mais je tombais sur la messagerie. Je t'ai laissé plusieurs messages mais je n'ai jamais eu de réponses.

Il n'y a pas de reproche dans sa voix.

- C'était au delà de mes forces, dis je d'une petite voix.

- Je comprends, dit il en m'embrassant sur la tempe.

- C'est Rosalie qui t'a dit ou nous étions ?

- Non, c'est toi.

- Moi ?

- Oui, tu hurlais à Rose que tu ne voulais pas aller à l'amnesia sauf qu'elle avait décroché le téléphone. Elle m'a interdit de venir te voir, elle pense que c'était trop tôt pour que je te revoie. Ensuite elle a raccroché me laissant avec mes pensées qui partait dans tous les sens. Je me suis inquiété pour toi, j' imaginais tout un tas de chose négatif... Et je t'ai vu souriante, t'amuser. J'ai été à la fois content de te voir si vivante mais je me suis aussi posé des questions.

- Tu t'es demandé si je ne m'étais pas joué de vous ? Je ne t'en veux pas, c'est normal d'y avoir pensé.

Jasper prend ma main dans la sienne et la porte à sa bouche. Nous nous sourions tendrement avant de continuer notre route, sa main dans ma mienne, nos doigts entre lacés.

- Hier, j'ai pris la bonne résolution de continuer de vivre et d'arrêter de me morfondre. D'où cette sorti et mon amusement. Évidemment, tout n'est pas rose mais je dois reprendre ma vie en main.

- Avec ou sans nous ? Demande t' il prudemment

- Je préférais avec mais si c'est sans, et bien je m'y habituerais.

- Je te veux dans ma vie.

- Moi aussi, mais...

- Tu veux Emmett.

- Je vous aime tous les deux, de la même façon sauf que ce n'est pas correct pour vous deux.

- Je sais et comme je te l'ai dit depuis le début, je ne ferais rien qui pourrait te faire de la peine.

- Tu es un amour.

- Ouais, je sais, dit il en bombant le torse.

- Idiot, dis je en le frappant gentiment.

- Fait attention Swan, je te dois toujours une fessée...

PDV EMMETT

Je rentre en voiture à l'appartement et vois un couple d'amoureux qui marche sur le trottoir. J'ai un pincement au cœur en repensant à mon ancien couple et il s'accentue en reconnaissant Jasper et Bella. Je m'arrête pour laisser ressortir ma colère. Je suis arrêté dans mon élan en entendant les mots de Bella : « Je vous aime tous les deux, de la même façon sauf que ce n'est pas correct pour vous deux. »

OoO

A suivre...

Alors ce PDV d' Emmett ? Pas trop déçu ? Vu que vous m'avez demandé, je mettrais plus de PDV des garçons.

xoxo

 Chapitre 28

OoO

PDV BELLA

- Je te veux dans ma vie.

 - Moi aussi, mais...

 - Tu veux Emmett.

 - Je vous aime tous les deux, de la même façon sauf que ce n'est pas correct pour vous deux.

- Je sais et comme je te l'ai dit depuis le début, je ne ferais rien qui pourrait te faire de la peine.

- Tu es un amour.

- Ouais, je sais, dit il en bombant le torse.

- Idiot, dis je en le frappant gentiment.

- Fait attention Swan, je te dois toujours une fessée...

Amusée je me détache de lui et pars en courant, joueuse. Mon beau blond me poursuit et m'attrape rapidement avant de nous faire tourner.

- Repose moi, criais je en rigolant.

- A vos ordres mademoiselle.

Jasper me repose mais me garde dans ses bras.

- Tu m'as manqué, me murmure t' il à l'oreille.

Je me tourne vers lui et plonge mon regard dans le sien. Ses mains caressent mes joues, je ferme les yeux savourant pleinement ce moment.

Quand j' ouvre les paupières, son visage est à quelques centimètres du mien. Prise d'une envie je comble le vide et l'embrasse. Notre baiser est parfait, j'avais imaginé plein de fois cet échange et c'est encore mieux que tout ce que j'ai pu rêver.

- Toi aussi, dis je la voix rauque.

Pourtant, une partie de moi regrette se baiser, par rapport à Emmett.

- Je sais à quoi tu penses mais il n'est pas là, je sais que tu l'aimes et je l'accepte mais laisse moi te rendre heureuse et t'aimer. Je sais aussi que ça ne va pas être facile pour toi, mais tu as le droit au bonheur.

- Tu m'aideras ?

- Bien évidemment.

Il m'embrasse rapidement mais je grogne doucement et le tire vers de moi pour l'embrasser vraiment.

- J'ai l'impression de revivre, une partie de mon cœur est recollé, lui confiais je

- Tout ira mieux.

- Tu le promets ?

- Non, je ne peux pas te promettre une telle chose, je peux juste te dire que je ferais tout pour ne pas te faire souffrir.

- Ça me va !

Je souris, rassurée. Mon beau photographe me rend mon sourire. Ses paroles me rassure parce que me promettre un amour éternel sans problème m'aurait fait peur et je ne suis pas sûr d'être prête pour le comte de fée. D'ailleurs, es ce que j'en veux un ? Une vie avec des embuches est beaucoup mieux, c'est avec des épreuves que l'on se rend compte de la valeurs de nos sentiments.

- On va faire un tour ? Sauf si tu veux rentrer.

- Non, allons marcher.

On part se balader dans les rues de la ville.

- Où es ce que tu vis ?

Je ne peux que rire.

- Quoi ?

- Je ne te le dirais pas.

- Pourquoi ? Demande t' il vexé.

- Ce n'est pas contre toi, je veux juste le garder pour moi, avoir un endroit à moi.

- Tu n'es pas retourné dans un appartement insalubre ?

- Non, lui dis je émue.

- Bien, dit il rassuré.

Ce que j'aime avec Jasper c'est qu'il n'insiste pas. Il demande mais si c'est non, et bien c'est non. Mon Emmett aurait insisté. Ils se complètent vraiment tous les deux.

- Pourquoi souris tu ?

- Merci. Pour faire attention à moi et savoir si tout va bien malgré les circonstances.

Jasper se plonge dans ses pensées pendant quelques secondes.

- Tu sais, je comprends la colère d' Emmett, c'est justifié. Je comprends aussi ton besoin de t'éloigner de nous...

- Où veux tu en venir ?

- Le fait que tu t'éloignes de moi m'a fait mal.

Je vais le couper mais il m'arrête.

- Je ne te reproche pas, je t'explique juste ce que j'ai ressenti. Je comprends que supporter Emmett est dure, ça l'a été aussi pour moi. Mais je voudrais que l'on passe du temps ensemble parce que même si on trouve cela bizarre et dérangeant, nous n'avons rien fait de mal en dehors d'avoir des sentiments l'un pour l'autre. Nous n'avons pas trahi Emmett. Il a fait le choix de tourner la page mais je n'arrive pas à faire comme lui, je ne le veux pas, j'ai besoin de toi Bella. Laisse moi rester à tes cotés.

Je fronce le nez ce qui fait paniquer Jasper mais je le rassure en serrant sa main.

- Tu es trop parfait Jasper, tu le sais ?

- C'est toi qui l'es.

C'est au tour de Jasper de grimacer avant de tourner la tête dans tous les sens.

- Tu as perdu quelque chose ?

- Ouais, ma paire de couilles.

J'explose de rire, mon beau blond me suit. J'ai envie de poser ma main sur son jean pour vérifier mais je vais me retenir, lui sauter dessus n'est pas correct et même si j'ai retrouvé une partie de ma confiance, je ne suis pas à l'étape de coucher avec sans penser au lendemain.

On passe encore un peu de temps ensemble mais sur une note plus joyeuse. On retrouve doucement notre complicité d'avant. Il me dépose à quelques rues de chez Edward. On se promet de se revoir le weekend prochain, entre mon travail et mes cours, j'ai peur de ne pas avoir le temps de le voir, ou d'être trop déconcentrée...

Je rentre sans faire de bruit, l'appartement est silencieux. Dieu merci, ils ont fini leurs cochonneries, moi aussi j'en aurait bien fait avec mon Jasper..

- Bou !

Rosalie me fait peur, sauf que cette fois mon sac à main arrive sur son visage.

- Oups, pardon, pardon, pardon, pardon !

- J'allais te demander pourquoi tu souris stupidement mais finalement je vais aller bouder. Edward ! Elle m'a frappé !

- Pauvre chérie, dit il en la prenant dans ses bras.

Au moins ça cache son torse nu.

- Regarde pas mon chéri, croqueuse d'hommes !

Je lui tire la langue, personne ne me mettra de mauvaise humeur.

- Bonne nuit les tourtereaux !

- Tu vas où ? S'offusque ma blonde.

- Me coucher, il est 4 heures du matin et je suis morte.

- Non, non, tu vas me raconter pourquoi tu souris comme une idiote.

- Demain !

Après un dernier signe de la main je pars me coucher. Je ne crois pas que Rosalie soit contente de ma rencontre avec Jasper et encore moins avec les baisers que nous avons échangé. De toute façon je n'ai rien à me reprocher, c'est ma vie, je trouve ça adorable qu'elle veuille me protéger mais j'aime tellement être avec Jasper qu'elle ne me fera pas regretter mes actions.

C'est sur ces bonnes paroles que je m'endors, par contre mon réveil est plus douloureux. Rosalie est lourde.

- Encore une ou deux heures, dis je fatiguée.

- Il 15 heures flemmarde !

Rosalie sautille sur le lit, elle sait que je vais cédée.

- J' ai vu Jasper, on a discuté et on s'est embrassé. Point. Maintenant laisse moi dormir.

Le silence de Rosalie me fait peur, j'ouvre les yeux et l'observe. Elle est choquée, inquiète et contente. C'est un mélange assez perturbant je dois dire. Je soupire avant de me redresser et de m'appuyer contre la tête de lit.

- Va y crache ton venin, sache seulement que je respecte ce que tu penses mais je ferais ce qui me semble le mieux pour moi.

Rosalie me fixe longuement, cherchant quelque chose qu'elle n'a pas l'air de trouver vu son regard frustré.

- Bien, dit elle en se levant mais je la retiens.

- Ne pars pas fâchée.

- Pourquoi, tu ne m'écoutes pas.

- Non, c'est vrai, mais comprend aussi que c'est ma vie, j'ai besoin de faire ce que je veux, même si se sont des erreurs. Mais n'oublie pas, que je t'écoute, tes conseils me sont précieux.

Mon amie, émue vient me serrer dans ses bras, nous versons tous les deux une petite larme.

- Je veux te protéger. Tu étais tellement mal quand Embry t'a plaqué que...

- Je sais, la coupais je, mais j'ai muri, mon cœur est plus solide. Et Jasper n'est pas cet enfoiré dicté par ses hormones.

- Tu es ma meilleure amie, je prends soin de toi.

- Comme je le fais pour toi.

- Alors c'est ça, vos conversations de filles ? Vous venez de détruire un mythe pour les garçons, commente Edward.

- Oh mais là on est soft, soit rassuré on parle de vos performances sexuelles, lui expliquais je

Edward rougit légèrement et Rosalie me regarde étonnée.

- SI tu veux mon avis Edward, elle s'est autant amusé que nous, raconte !

- Ok, c'est à ce moment que je m'en vais !

Edward claque la porte.

- Tu nous apportes le petit dèj ! Crie Rosalie

- Dans tes rêves ! Répond t'il

Je pouffe de rire.

- Edward où comment tuer le romantisme... boude Rosalie.

Je me retiens de rire.

- Moques toi !

Je me mords la lèvre pour ne pas exploser devant la tristesse de mon amie.

- Et ton Jasper, il est doué au lit ?

Le souvenir de Jasper couchant avec Alice me revient en mémoire, je rougis.

- Oh, petit coquine, raconte.

- Hein ? Il ne sait rien passé entre nous, à par quelques baisers et allusions.

- Pff, tu es nulle...

- Nulle ? Tu veux que je te remette en mémoire le début de ta relation avec Edward, surtout la partie ou j'entre en scène.

Rosalie grimace et s'excuse du regard.

- Bref, Jasper et moi voulons prendre notre temps, surtout qu' Emmett est toujours dans ma tête, et je ne sais pas si je pourrais l'oublier. Je me sens mal pour Jasper et lui aussi je l'aime. On veut quelque chose stable.

- Et tu as peur, comme pour Emmett.

- Aussi.

Je suis étonnée par le silence de mon amie.

- Quoi ?

- Rien, nous avons tous nos peurs et toi tu as un chéri qui t'envoie des SMS.

Je me jette sur mon téléphone pour voir que j'ai un message, sauf que je me décompose.

- C'est Emmett, dis je d'une voix blanche.

OoO

A suivre...

Au début, je n'avais pas prévu une fin sadique mais finalement...

Un avis ?

Bisous

hp-drago

Chapitre 29

OoO

 PDV EMMETT

« Je vous aime tous les deux, de la même façon sauf que ce n'est pas correct pour vous deux. »Je voudrais la détester mais je n'y arrive pas, et sa phrase me fait encore plus douter, pourtant je ne suis pas prêt de retourner vers elle et vers mon ancien meilleur ami.

Les voir ensemble me fait mal au cœur mais en l'éloignant de moi, j' ai voulu.

Ne voulant pas en écouter d'avantage et surtout ne voulant pas les voir ensemble, heureux. Je fais demi tour et remonte dans ma voiture.

La nuit se passe mal, le peur que je dors, je les vois, tous les deux, enlacés et nus, se murmurant des mots doux, elle souriant à ses mots tendres, lui caressant son corps parfait. Dans mon rêve, je suis jaloux mais incapable de faire le moindre mouvement pour les arrêter. Mon subconscient à envie de les rejoindre, quitte à la partager... Ce dont je ne suis pas d'accord.

Mon cauchemar se transforme en horreur, ils me voient et se moquent méchamment de moi. Ils me disent que je ne suis pas assez bien pour elle, qu'il est dix fois mieux, que je ne l'ai jamais mérité, elle si brillante, eux si semblable.

Je me réveille en sursaut, le visage en sueur.

- Foutu cauchemar.

Je me lève en trainant les pieds. Malgré mon café, je n'arrive pas à me sortir ces images de la tête.

Je m'imagine tout un tas de solutions pour éradiquer ce problème. Au fil de la journée j'en viens à la conclusion que je n'ai pas coupé définitivement les ponds avec Bella. Après tout c'est elle qui a fuit en nous laissant une maudite lettre. Je ne peux pas en faire autant Jasper, j'ai essayé mais nous avons vécu trop de chose ensemble.

En prenant mon courage à deux mains, j'envoie un SMS à Bella. Nous devons parler, enfin, je dois lui balancer tout ce que j'ai sur le cœur. Lui montrer qu'elle sait comporter comme une garce et que je lui en veux cruellement. Elle m'a blessé au delà de ce que j'aurai cru possible.

PDV BELLA

- Rien, nous avons tous nos peurs et toi tu as un chéri qui t'envoie des SMS.

Je me jette sur mon téléphone pour voir que j'ai un message, sauf que je me décompose.

- C'est Emmett, dis je d'une voix blanche.

Qu'est ce qu'il dit ?

Je devrais regarder ce qu'il veut, mais je sens que ça ne va pas me plaire. Je doute qu'il ait changé d'avis à mon égard, je voudrais que ça soit le cas - mes sentiments pour lui ne sont partis dès que j'ai ouvert les yeux - mais nous n'avons pas tout ce que nous voulons dans la vie.

- Regarde.

- Non, allons manger.

Je mange rapidement et pars m'enfermer dans la chambre. Mon téléphone bip une nouvelle fois, un message de Jasper que j'ouvre sans problème.

-Je suis content que nous ayons pu discuter. Tu me manques déjà.

- Toi aussi.

Avant d'envoyer le message, j'hésite à rajouter : beau blond,puis je le fais. Après tout, je ne suis pas à ça à prêt.

Son message me redonne le sourire mais celui d' Emmett me crève les yeux. Les yeux clos, j' ouvre le message. Un œil après l'autre je regarde les mots qui vont sûrement me faire pleurer.

Il faut que nous parlions.

Mes larmes glissent, ce n'est pas encourageant. Son message est froid. Mais en même temps, je m'y attendais.

Non, répondis je

Sa réponse ne tarde pas. La mienne peut paraitre bizarre, après tout, je veux le voir, le prendre dans mes bras et me faire pardonner quelque chose que je ne regrette pas, que tout redevienne comme avant mais s'il veut parler, ça ne sera pas pour nous dire des choses gentilles. Jasper m'a dit qu'il était en colère.

J'imagine notre discussion où rien de bon ne ressortira, à part peut être empirer les choses.

Voir Jasper ne te dérange pas mais moi si...

Nous a t' il vu hier ? Je mets plusieurs minutes à trouver une réponse valable. Je commence à l'écrire mais je me rends compte que j'ai finalement trop de choses à sortir. Il faut avouer que nos derniers échanges étaient concis.

Pleine de courage je l'appelle, il répond après plusieurs tonalités. Je ne lui laisse pas le temps d'en placer une et commence mon monologue. J'ai peur que si j'entends sa voix je n'ai plus le courage de lui dire clairement ce que j'ai au fond de moi et ce que je pense réellement.

- Pourquoi veux tu me voir ? Pour me dire que que je ne suis qu'une garce ? Pour me blâmer ? Ne t'en fait pas, je le fais très bien toute seule. Je veux te revoir Emmett, j'en ai vraiment envie. Tu ne veux pas l'entendre mais je vais te le dire. Oui je t'aime toujours, comme j'aime Jasper, cela n'a pas changé. Et oui j'ai passé la soirée avec Jasper mais tu n'as pas à lui en vouloir. Il a des sentiments pour moi et après ? Il n'a jamais rien fait contre toi, il a toujours gardé ses sentiments pour lui, il t'a toujours respecté. Même quand on en a parlé, on s'est dit qu'ils ne se passeraient rien entre nous, aucun de nous deux ne voulait te faire du mal... Je sais, on ne pouvait pas faire autrement que de te causer du tord et de la peine.

Je reprends mon souffle, il ne parle pas, je me demande même s'il est de l'autre coté du téléphone. Je continue mon monologue, plus attristée.

- Tu ne veux plus de moi Emmett et je le comprends, tu as décidé de tourner la page. J'en fais autant, même si ça me fait mal de ne plus te voir. J'ai aussi le droit d'être heureuse, et Jasper est venu. Je n'avais pas prévu de le revoir. Aucun de vous deux, mais il m'a expliqué son point de vue, la façon dont il a ressenti toute cette histoire. Alors oui Jasper et moi on a décidé de se revoir. Et si cela te pose un problème, voit ça avec toi même. Au revoir Emmett, dis je doucement avant de raccrocher.

Au fond de moi, j'espère que mes paroles vont le faire réfléchir. Va t' il peut être se rendre compte qu'il ne pas se passer de moi. Je secoue la tête et envoie un message à Jasper pour lui résumer la situation avant de m'avancer dans mes cours.

Je ne suis pas à cent pour cent concentré, certes j'ai pu lui dire ce que j'avais sur le cœur mais lui que me voulait il ? Ai je bien fait de ne pas le laisser en placer une ? Après tout c'est lui qui voulait me voir.

Au font de moi, j'espère une réconciliation mais même si Jasper me l'a dit qu'à demi mot, je ne dois pas compter la dessus, puis ça n'est pas correct de trop espérer devant mon petit ami actuel que mon ex me reprenne...

Pourquoi je ne peux pas être comme toutes les autres ? Mais es ce que je le veux vraiment ? En dehors de la mauvaise période que nous traversons, il y a deux hommes qui m'aiment. De quoi je me plaints ?

OoO

- Ne te retourne surtout pas Bella mais il y a un type louche qui te regarde.

Je me retourne et vois un super beau blond, appuyé nonchalamment contre sa voiture française, sa chemise légèrement ouverte, un jean qui le serre juste ce qu'il faut, ses ray-ban sur le nez et son éternel sourire tordu.

J'ai chaud tout d'un coup. Te vu les regards lubriques de toutes les femmes, je ne suis pas la seule à le trouver appétissant.

Sans voir son regard, je sais qu'il me détaille. Je lui rends son sourire, certaines femmes soupirent de plaisir. Bande de garces.

- Allons voir ton chéri.

Je regarde Rose septique. Elle n'a pas vu Jasper depuis que nous nous fréquentons. J'avoue avoir peur de la réaction de ma blonde.

- Et ! Je serais gentille, puis si tu ne veux pas qu' une de ses salope posent leur faux ongles sur lui...

- Allons y, dis je en fonçant vers Jasper comme un taureau sur sa cible.

Pas très sexy tout ça, mais je m'en fiche. Je ne laisserais pas mon fantasme sur pattes - qui a baissé ses lunettes me laissant voir ses beaux yeux verts - me filer entre les doigts. Rose me suit, amusée de mon comportement. Mais nous ne sommes pas assez rapide, une fille commence à le draguer. Jasper ne bouge pas, c'est à peins s'il la regarde.

La brune va pour poser sa main sur le torse de mon beau blond mais je l'arrête en bloquant son poignet.

- Tu désires ? Lui demandais je en la fixant.

Je la recule un peu avant de la lâcher.

- Juste faire connaissance avec ce charmant jeune homme.

- Et bien, si tu ne t'en vas pas tout de suite, tu vas faire connaissance avec ma main.

La pouffe commence à bomber la poitrine, soudainement je retrouve dans les bras de Jasper, légèrement penché en arrière, sa bouche sur la mienne.

- Tu m'as manqué, murmure t' il sensuellement. Tu n'imagines pas toutes les choses que je vais te faire ce soir.

- Mmmm, j'ai hâte d'y être, répondis je sur le même ton.

Jasper me fait son sourire qui me fait fondre et nous redresse en me gardant dans ses bras.

- Désolée chérie, dit il à la fille, mais les pots de peinture refait, ce n'est pas mon style.

La pouffiasse s'en va en roulant du cul en marmonnant des paroles injurieuses. Jasper m'embrasse sur la tempe.

- Rosalie.

- Au moins ils ont un point commun, rumine t' elle dans sa barbe. Jasper, dit elle à voix haute.

Je fusille mon amie du regard.

- Comment vas tu ? Demande t' elle.

- Bien, et cela depuis deux semaines.

Rosalie sourit en coin.

- Que fais tu là ? Lui demandais je.

- Tu n'es pas contente de me voir ?

- Oh pitié. Elle est intenable, ne parle que de toi et du fait qu'elle veuille te lécher de la tête aux pieds.

- Rosalie, m'offusquais je rouge.

Jasper raffermi sa prise sur ma taille.

- Oh mes idées sont bien pire que cela.

Rosalie soupire et lève les yeux au ciel.

- Ils se sont bien trouvé ces deux là !

Ma blonde m'embrasse sur la joue et commence à s'éloigner avant de se retourner.

- Oh Jasper, fait lui de la peine et je te castre.

Elle sourit avant de reprendre son chemin. J'entends Jasper déglutir alors que je me retiens de sautiller partout.

- Merci ! Criais je à mon amie.

- Merci ?

- Elle t'aime bien.

- Rosalie n'a jamais eu de soucis avec moi.

- Non c'est vrai, mais maintenant, elle t'accepte comme mon petit ami.

- Et bien, je suis flatté.

Il m'embrasse rapidement et me fait monter dans sa voiture.

- Où allons nous ?

- Je t'emmène diner.

- Et si j'ai des cours à travailler ?

- Tu préfères mettre les yeux sur des bouquins poussiéreux plutôt que sur moi ? Je suis offusqué !

- Et modeste aussi...

- C'est mon deuxième prénom, je dois l'honorer. Puis si tu es sage, je te laisserai disposer de mon corps, dit il en me faisant un clin d'œil.

Son geste se répercute directement entre mes cuisses. Je vais mourir de combustion instantané. Ces 15 derniers jours, nous ne nous sommes pas beaucoup vu mais à chaque fois, la tension entre nous était de plus en plus importante.

Pourtant nous avons résisté. Même si cela n'a pas été facile, nous avons tous les deux préférés nous connaitre encore plus et avoir un début de relation le plus normal possible au vu de notre passé.

- Crois tu être capable de me satisfaire ?

- Je ne doute pas de mes performances et toi non plus vu que tu ne t' ais pas privé pour regarder.

Mes joues ne m'ont jamais autant brulé, d'ailleurs je détourne le regard mais Jasper ne l'entends pas de cette oreille et m'oblige à le fixer.

- Et heureusement que tu étais là, la partie de sexe est devenu tout de suis beaucoup plus intéressante. J'avais l'objet de mes fantasmes en chair et en os sous les yeux. Que demander de plus ?

- Gare la voiture, dis je d'une voix rauque.

Par chance, il y a de la place le long de la rue. A peine le frein à main enclavée que je me jette sur la bouche de Jasper et m'installe à califourchon sur lui. Nous gémissons tous les deux quand nos sexes se rencontrent. Il me serre brusquement contre lui, ses mains se faufilent rapidement sous mon tee-shirt. Le peu de contact que nous avons me rend folle. Il faut dire qu'entre ses mots, nos regards aguicheurs, nos petits jeux qui durent depuis notre rencontre. Tout ça me rend folle de désirs pour lui.

- Mon dieu, Jasper, gémissais je contre son oreille.

- Et encore bébé, tu n'as rien vu, dit il en mettant un coup de bassin.

- Jasper, trouve un endroit tranquille, je ne veux pas que notre première fois se fasse dans une voiture.

- Et notre diner ? ricane t' il.

Je presse mon centre bouillant sur son érection plus que proéminente.

- Plus tard, dit il la voix rauque.

OoO

A suivre...

Lemon pour le prochain chapitre.

Vous pensez quoi du PDV d' Emmett ? Et non, il n'a pas vu leur baiser mais il risque de voir autre chose...

Bisous bisous

Chapitre 30

OoO

 

PDV BELLA

- Jasper, trouve un endroit tranquille, je ne veux pas que notre première fois se fasse dans une voiture.

- Et notre diner ? ricane t' il.

Je presse mon centre bouillant sur son érection plus que proéminente.

- Plus tard, dit il la voix rauque.

Je l'embrasse rapidement avant de me remettre sur mon siège. Jasper me prend la main une fois sur la route. Il nous conduit chez lui.

- Emmett n'est pas là, me rassure t' il.

J'avoue ne pas être prête à coucher avec Jasper si mon ex est là et qu'il peut nous entendre.

- Bien, couinais je.

Jasper me calme en me caressant le dos de la main. Une fois l'excitation du moment passée, mon stress et mes craintes remontent à la surface. Avec Emmett, il m'a fallu quelque temps pour que je sois complètement alaise. Je sais que Jasper assure niveau sexe mais es ce qu'il va aimer coucher avec moi ? Les même questions reviennent. Mon cœur commence à battre plus vite, je ferme les yeux pour m'inciter au calme. Puis les paroles de Rosalie me reviennent en mémoire. Elle m'a conseillé de ne pas me poser autant de questions, de profiter de la vie et de ses plaisirs. Et surtout d'avoir confiance en moi. En plus comme elle me l'a fait si bien remarqué, Jasper est raide dingue de moi, au point de supporter ma relation avec Emmett et de nous voir tous les jours heureux.

- As quoi penses tu bébé ?

Je tourne la tête à gauche mais Jasper n'y est plus, il se trouve à droite, la portière ouverte, le visage proche du mien.

- Tu as l'air inquiète.

Pourquoi es ce que je suis un livre ouvert ?

- Tu sais, on est pas obligé de faire quoi que se soit.

Ses mots me donne un coup de pied aux fesses et je m'éjecte de la voiture en lui prenant la main.

- Ne dit pas de bêtises Whitlock, dis je avant de l'embrasser passionnément, ranimant la flamme qui est en nous.

Il me fait un de ses sourires qui me fait fondre avant de nous tirer rapidement vers l'appartement. Si je n'étais pas si excitée, je serais heureuse de retourner dans ce qui a été mon appartement. Je me suis senti comme chez moi dans cette endroit. J'étais à ma place.

Je suis sortie de mes pensées par la bouche de Jasper dans mon cou. En reprenant mes esprits, je pose mes mains sur le dos de mon chéri pour le rapprocher de moi.

- Dans ta chambre.

- A vos ordres madame.

Jasper me jette en sac à patates sur son dos et nous emmène dans la chambre. Je ne peux pas m'empêcher de rigoler de la situation tout en esseyant de me défendre en le frappant sur les fesses et le dos. Bien évidemment, il n'a aucune réaction et lui aussi me frappe les fesses.

- Aie ! Dis je pour la forme.

Une seconde plus tard, Jasper me jette sur le lit et me rejoint en rampant. Il reste à quatre pattes au dessus de moi.

- J'espère que tu n'as rien de prévu pour les jours à venir par ce que je n'ai pas l'intention de te laisser sortir de cette chambre. Je t'ai trop attendu Bella Swan, dit il en caressant ma joue.

- Je n'ai pas l'intention de te laisser.

- Tant mieux, dit avant de plonger sur ma bouche.

Rapidement nous nous déshabillons, chacun de ses gestes me rend encore plus folle de lui. Je ne suis que gémissements et plaisir. Ses mains sont partout sur mon corps. Chaque parcelle de ma peau passe sous ses doigts et sa langue. En quelques secondes il a trouvé mes zones érogènes et ne se prive pas de jouer avec, pour mon plus grand plaisir.

Néanmoins je ne suis pas en reste et par à la découverte de son corps finement musclé.

Tout l'inverse de mon Emmett mais j'aime ça. Aimer les deux même ne rimerait à rien.

Ma bouche découvre son torse, la ligne fine de poil qui mène au paradis. Mes ongles griffent doucement sa peau avant de prendre son érection en main pour le soulager. Il gémit mon prénom se qui a pour conséquence de m'exciter un peu plus. Sans vraiment m'en rendre compte, ma main libre vient caresser son bouton de chair. Quand Jasper voit ça, il me retourne brutalement sur le dos et me bloque en s'allongeant sur moi.

- Tu veux ma mort ? Si tu fais ce genre de chose, je ne risque pas de tenir longtemps.

- Ah bon ? Pourquoi ? Demandais je mutine.

- Démon.

- Merci, dis je en passant mes bras autour de son cou.

Nos lèvres se rencontrent, j'écarte les cuisses pour mon Jasper qui s'y installe. Rapidement, nous ne faisons plus qu'un. Mes jambes s'enroulent autour de ses hanches pendant qu'il commence ses va et viens.

Tout est en tendresse, nous prenons notre temps, savourant nos sentiments et ressenti.

Même si j'aime ça, je veux retrouver la passion qu'il avait avec l'autre garce, je veux prendre sa place. Je veux exploser.

D'un coup de bassin j'inverse nos places et ne bouge pas. Je me sens soudain gênée, mon doigt glisse sur son torse. Comment lui demander une telle requête ?

- Qui a t' il bébé ? Tu peux tout me demander.

- Tu te souviens d' Alice ?

- Tu ne veux pas un plan à trois avec elle ? Demande t' il ne voyant pas ou je vais en venir.

- Mais non, dis je en le frappant sur le torse, les joues rouges.

- Bébé, dit moi clairement ce que tu veux, gémit il impatient en bougeant son bassin.

Je me penche vers lui et lui murmure parce que je trouve cela moins gênant.

- Prend moi en levrette.

Jasper grogne et raffermi sa prise sur mes hanches avant de me pousser et de me mettre dos à lui. Je laisse tomber le haut de mon corps, lui donnant pleine vue sur mon intimité.

- Je peux t'assurer mon petit démon que tu n'auras plus rien à envier à l'autre.

Ses paroles me rendent folle, mon corps se recule à sa rencontre. Je ne le voix pas mais j'imagine bien son sourire moqueur mais je n'en ai que faire, je le veux.

- Jasper, gémissais je alors qu'il me caresse sans me toucher.

D'un rapide coup de bassin, il m'a entièrement pénétré et ne me laisse aucune seconde pour m'habituer à notre nouvelle position et me martèle. Mes cris remplissent la chambre, Je m'accroche au draps pour rester sur la terre mais tout s'accélère quand il enroule mes cheveux dans sa main et me remonte collant mon dos contre son torse. Son bras s'enroule autour de ma taille, une de main rejoint la sienne et l'autre s'accroche à son cou. L'angle de pénétration me rapproche un peu plus du paradis. Mon orgasme ne tarde pas à exploser. Quelques coups de bassin plus tard il me rejoint.

Nous tombons face contre le matelas, son corps reposant sur le mien. Nous avons tous les deux mal à reprendre nos souffle mais ça ne l'empêche pas d'embrasser ma nuque.

- Encore mieux que dans mes rêves, dis je entre deux respirations.

- Je ne pouvais pas rêver ce que nous venons de vivre.

Je me retourne et me blotti dans ses bras.

- Tu veux aller diner ?

- En aurais tu déjà marre de rester enfermer avec moi ? Demandais je avec une moue boudeuse.

- Jamais, démon.

Nous avons refais l'amour plusieurs fois cette nuit. Mon réveil est agréable parce qu'ouvrir les yeux et voir le visage de mon Jasper est un paysage des plus sublime mais aussi difficile, j'ai mal partout et j'ai faim. D'ailleurs mon estomac se fait entendre.

- Mais chut toi, murmurais je à mon estomac. Ne gâche pas tout.

PDV JASPER

Je suis réveillé par la douce voix de mon petit démon. J'aime ce surnom, il est à l'opposé de celui qu' Emmett lui avait trouvé. Un ange et un démon.

A qui parle t' elle ? J'ouvre un œil et la voix parler à son ventre. Je ne peux pas m'empêcher de rire.

- Te moque pas, dit elle les joues rougit en me frappant gentiment.

J'arrête et la regarde attendri. Elle est parfois une femme fatale mais aussi une femme enfant qu'on a envie de protéger. J'aime toutes ses facettes, même son coté un peu fou.

- J'ai tout gâché, gémit elle en se cachant sous mes draps. Notre nuit était parfaite et j'ai...

- Stop. Tu ne pourras rien gâché. Ne t'inquiète pas autant.

Elle me sourit doucement en se mordant la lèvre. Je l'embrasse tendrement.

- Voilà qui est mieux. Maintenant je vais nous chercher à manger.

C'est son estomac qui me répond par un grondement qui nous fait rire tous les deux.

- A vos ordres Mr l'estomac !

Je me lève et enfile un boxer propre avant de me diriger vers la cuisine.

Ce n'est pas l'estomac de Bella qui gâche ce moment mais Emmett serait un client potentiel. Je n'avais pas prévu son retour si tôt dans la journée.

- Ça y, tu as ramené une greluche ?

Es ce qu'il sait que c'est Bella ? J'espère qu'elle ne va pas sortir de la chambre, il la fera sûrement souffrir et je ne veux pas la voir triste, ni mon meilleur ami, qui je l'espère a toujours des sentiments pour elle. Oui c'est tordu, je veux que ma petite ami en aime un autre mais contrairement à lui, j'ai compris qu'elle avait besoin de nous deux.

- Non, j'ai ramené ma petite amie. Ça te pose un problème ?

Certes, je n'aime pas me mettre en colère contre Emmett, mais parfois il me sort par les yeux.

- Fait ce que tu veux.

- Jasper ! J'ai faim ! Crie ma belle.

Je me prépare à la tornade mais il hausse les épaules. Aurait il vraiment tourné la page ? Bizarre, je ne croise pas ses yeux. Tout n'est peut être pas perdu.

- Vu que tu es en charmante compagnie, je vais te laisser l'appartement, comme ça si tu veux la baiser dans mon lit... Après tout elle en a l'habitude.

Il se dirige vers sa chambre mais il croise Bella qui sort de la mienne, habillé d'un drap. Je ne vois pas la tête d' Emmett mais celui de mon bébé n'est pas brillant à voir. Il se détourne d'elle et claque la porte de sa chambre.

Bella me rejoint et se blotti dans mes bras.

- Pardon, murmurais je. Je ne pensais pas qu'il serait revenu si tôt.

- Ca devait bien arriver, dit elle d'une petit voix.

Je la serre plus fort dans mes bras.

- Retourne dans la chambre, je nous amène le pet dèj.

Bella m'embrasse sur la joue et part en trainant les pieds. Une partie de moi est jalouse qu'elle soit autant attristée mais elle a été honnête dès le départ avec moi. Mais après tout, c'est avec moi qu'elle a passé la nuit.

Peut être pensait elle à lui ?

Non, ce n'est pas son genre. Bella est trop honnête pour avoir se genre de comportement.

Il n'y a qu'une solution pour qu'elle soit complètement heureuse et je ferais tout pour qu'elle le soit. Prépare toi Emmett, parce que tu ne vas pas voir ce qui va t'arriver dessus. Je te connais trop et je sais appuyer là ou ça fait mal.

Tu l'aimes toujours, sinon tu ne trainerais pas les pieds pour sortir de l'appartement, et tu aurais encore moins ce visage si triste.

Foi de Jasper Withlock, on sera tous heureux.

OoO

A suivre...

Encore une fois je ne suis pas satisfaite de ce chapitre, surtout que vous l'attendiez tous. J'espère n'avoir déçu personne.

Bisous

Chapitres suivants

15 votes. Moyenne 4.73 sur 5.

Commentaires (26)

1. hp-drago samedi, 06 Juillet 2013

coucou minnie35
merci pour ton commentaire. je suis ravie que tu aimes cette suite surtout que je voulais en venir là depuis le début
bisous

2. bellaireamelie@hotmail.com lundi, 24 Juin 2013

slt aux debut j ai eu peur d etre desue mais non j ai addorer pauvre bella qui doit faire un choix mais la comprend mieux que perçonne car .... je pence que tu aura compris

3. Minnie35 samedi, 22 Juin 2013

Je suis très contente de cette suite !!! mais pas de la fin dis donc tu vas nous faire patienter encore longtemps

J'ai adoré la bagarre entre les garçons et je sens un petit savon de la part de Bella.
La suite promet

4. hp-drago samedi, 22 Juin 2013

coucou Minnie35
Le vilain ordi ! Le chapitre 35 est là ! Vu que je vous avais fait attendre pour le 34, je me rattrape avec la suite ! J'espère que tu vas l'aimer !
bisous

5. Minnie35 lundi, 17 Juin 2013

Coucou !!!! me revoilà enfin ^^ petit problème mon ordi faisait sa tête de mule et ne voulais pas que je t'écrives des jolies com's... le vilain....

Bref.
J'adooore ce chapitre et les précédents bien entendus, mais surtout celui-ci !!! J'espère que tu ne vas trop nous faire attendre pour la suite Enfin Bella s'est décidé à leur dire ce qu'elle voulait vraiment c'est-à-dire c'est deux beaux mecs ^^

Bonne continuation

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : mercredi, 26 Avril 2017