Mon bébé

jasper.jpg

 

Bonjour

Me voilà avec une OS assez tortu, j'espère qu'elle vous plaira !

Couple : Jasper / Bella

Les personnages sont à Stephenie Meyer sauf le bébé qui est à Jackson ^^

 

0o0

Pour ceux où celle qui le souhaite, le texte est en fichier audioMon bebeMon bebe

0o0

PDV JASPER

0o0

TOC TOC

 

- Bordel mais qui vient me réveiller si tôt ?

 

En trainant les pieds, je pars ouvrir avec un mal de crane bien présent. Je sais que j'avais dit que je devais arrêter de me mettre minable mais mes potes sont... Ouais, connerie, j'en ai envie.

 

- Maria ?

 

Ok, là, je suis foutrement bien réveillé. Qu'est ce que cette fouteuse de merde fou devant chez moi ? Nous n'étions pas resté longtemps ensemble et pour cause, j'avais foutu le camp. Cette nana est complètement folle et taré. Et c'est moi qui le dit... Ça fait plus d'un an et demi que je ne l'ai pas vu et c'était que du bonheur...

 

- Salut mon chou.

 

Je grimace, bordel, elle me soule déjà... De mauvaise humeur je m'apprête à lui claquer la porte au nez mais un bruit bizarre m'arrête dans mon élan. C'est quoi ce putain de bordel ? Je baise les yeux mais ne voit rien.

 

- Oh tu es réveillé toi dit elle sans vraiment d'émotion.

 

Maria baisse les yeux vers un couffin avec dedans un bébé... Putain de merde, je n'ai pas rêvé. Cette folle a un gamin. Bordel...

 

- Il est à toi ? Demandais je d'une voix blanche.

- Et de toi ! Dit elle souriante.

 

Même son sourire me fait peur. Retour en arrière de quelques secondes...

 

- QUOI ?

 

Bien sur mon cri fait pleurer le bébé, mais je n'y prête pas attention. C' est impossible, j'ai toujours fat attention à me protéger pour ne pas avoir ce genre de problème. Je n'ai rien contre les enfants mais je n'en veux pas. Et surtout pas avec cette folle.

Maria jette un coup d’œil au bébé en grimaçant à moitié, avant de se décider à prendre le couffin.

 

- Je peux entrer ? Demande t' elle

 

Bien sur elle n'attend pas ma réponse et entre chez moi.

 

- Bien sur que tu veux, après tout c'est ton fils !

 

Merde. Il me faut un verre d'alcool fort. Tequila. Ouais, j'ai besoin de me vider une bouteille.

Je vois mon cauchemars s'installer sur mon canapé avec le bébé qui pleure. Cette folle le sort de son couffin - je n'y connais pas grand chose en bébé mais il n'a pas l'air d'aimer qu'elle le tripote vu les cri aigu qu'il pousse - et l'installe sur mon canapé en cuir et commence à lui changer sa couche.

 

- Oh tu fais quoi là ? M'offusquais je

- Je le change Jasper chou ! A moins que tu veuilles le faire parce que c'est dégeu ! Grimace t'elle

- Pas sur sur mon canapé à 10 000 $ !

 

Non mais c'est vrai !

 

- Va dans la salle de bain !

- Oh Jasper, dit elle émue.

 

Quoi ? Qu'est ce que j'ai dit pour qu'elle sourit comme une cruche ? J'espère que le bébé sera plus intelligent que sa mère.

 

- Tu m'ouvres ta maison, comme c'est gentil !

 

Je grogne mais ne répond rien, pour cause, je m'enfile un verre de téquila. Je vais en avoir sacrément besoin.

Maria part avec le bébé dans une des salles de bain. Je ne l'imagine pas en mère douce et aimante mais si bruyante, pas vraiment.

J'avais dans l'idée de la foutre dehors avec le bébé, mais pour le peu que j'en ai vu, le bébé va en souffrir. Ma vie va complètement changé mais il faut qu'elle reste pour que je surveille le petit.

Maria revient maquillé comme un camion volé.

 

- Ou est le petit ? Lui demandais je

- Oh merde ! Dit elle faussement effarée avant de repartir le chercher en roulant des fesses.

 

Il me faut un autre verre...

Elle revient avec le bébé dans les bras qui se débat. J'observe mon ex qui n'a vraiment rien d'une mère, on dirait que cela l’énerve d'avoir le petit dans les pattes. Si c'est le cas, pourquoi l'avoir gardé ? Elle pouvait se faire avorter ou bien le mettre à l'adoption ?

Elle le remet dans le couffin, le petit se calme un peu mais pleure toujours.

 

- Il me faut une cigarette, dit elle.

 

Aussi tôt dit, aussi tôt fait, elle s'allume une blonde à moins d'un mètre du petit. Je repose le verre et boit une grosse gorgée directement à la bouteille. Maria me fixe, son regard me fout les jetons...

 

- Tu partages ? Dit elle

 

Espèce de folle.

 

- Non, grognais je avant de m'approcher d'elle qui se met à sourire comme une démente.

 

Sauf qu'au lui d'aller vers elle, je prend le couffin et l'éloigne de sa folle de mère. Je n'ai peut être pas la fibre paternel mais là, il y a des limites à ne pas dépasser. Et puis ce gamin est de moi, non ?

 

- Je veux un test de paternité ! Ordonnais je. Après tout, toute la ville te connait...

 

Elle me fusille du regard avant de retrouver son sourire.

 

- Comme tu veux mon Jasper chou, mais il est bien de toi, regarde, c'est ton portrait craché.

 

Je regarde le bébé, effectivement il y a des airs de ressemblance avec moi, par contre rien avec Maria. Pourtant on a toujours des similitudes avec ses deux parents, non ?

 

- Comment s'appelle t' il ?

 

J'installe le bébé sur la table basse, face à moi, qui suit le plus loin possible de Maria. Il ne pleure plus et me fixe. Pourquoi je suis gêné par son regard ?

 

- Gary Jasper Withlock. Tu aimes ?

- Gary ? Répétais je ahuri.

 

Pauvre petit.

 

- Quel âge à t' il ?

- 9 ou 10 mois, dit elle d'un geste vague.

 

Comment une mère ne sait elle pas quel jour exact son bébé est né ? Il y a un truc de pas clair la dessous.

 

- Et tu ne me demandes pas comment je vais ?

 

Je soupire, déjà énervé par sa présence.

 

- Que l'on mette les choses au clair Maria, je te tolère juste pour... Gary ; Il ne se passera plus RIEN entre nous.

 

La garce se lève et essaye de m'allumer en s'approchant de moi. La seule émotion qu'elle déclenche, c'est du dégout.

 

- Tu dis ça maintenant, mais plus tard, ronronne t' elle ridiculement.

 

Je me recule brusquement d'elle.

 

- Ouais, pour le moment on va a l’hôpital.

 

Quelques heures plus tard nous avons les résultats. Je ne sais pas si je dois être heureux ou triste. Heureux parce que je suis effectivement papa du bébé - je ne peux pas dire son nom - ou triste parce que je vais devoir supporter Maria.

 

- Tu n'as pas l'air heureux Jasper chou. Je te ferais un bon massage en rentrant chez nous, murmure t' elle à mon oreille.

 

Je frisonne de dégout. Dans quelle merde je me suis mis...

Je la vois se pavaner à mon bras comme si j'étais un putain de trophée. Dieu que je la hais !

 

- Maria, grimaçais je entre mes dents, il ne se passera RIEN entre nous, j'ai déjà fait l'erreur une fois pas deux !

 

Elle grimace pendant quelques secondes avant de retrouver son faux sourire.

Une fois de retour, je montre à Maria sa chambre et celle du bébé vu qu'elle ne veut pas qu'il dorme dans la même chambre qu'elle.

Mais qu'elle genre de mère est elle ?

 

Mon dieu j'ai besoin d'un break, pas à cause du bébé mais à cause de sa... Mère. Mon dieu, je ne m'y fait pas. Il va me falloir du temps.

 

- Jasper chou, je vais prendre un bain... Si tu veux me rejoindre, dit elle pleine de sous entendu.

 

Je peux vomir ? Je devais être tout le temps bourré en sortant avec elle, ou alors c'est que j'ai évolué depuis notre relation ?

J'entends le bébé pleurer et vu que Madame est parti prendre son bain, je vais chercher le bébé qui pleure.

Maladroitement, je le prends dans mes bras. Après plusieurs minutes de réflexions, il doit avoir faim. En fouillant dans le sac, je trouve de quoi le nourrir.

Une bonne demi heure plus tard, j'ai réussi à m'en occupé, par contre, il se peut que j'aille noyer sa mère qui chante - faux - depuis tout ce temps dans la salle de bain.

 

Une fois au calme, c'est à dire que tout le monde est endormi, j'appelle mon meilleur ami, Edward.

 

- Wouais, dit il essoufflé

- Je te dérange ? Demandais je amusé. Tu étais occupé ?

 

Mon meilleur pote est comme moi, un peu volage.

 

- Non, souffle t' il. Je suis juste épuisé.

 

Effectivement à l'entendre, ce n'est pas la joie.

 

- Qu'est ce qui se passe ?

- C'est Bella.

 

Bella, sa jolie petite sœur, Edward m'interdit de l'approcher, je ne la mérite pas qu'il dit ou il me sort que je ne serais pas en prendre soin ou que je ne suis pas à la hauteur de ses sentiments - là je ne comprends pas - pour le reste je suis foutrement d'accord. Il peut me dire tout ce qu'il veut, il reste qu' elle est canon. Je ne sais pas comment j'ai fait mais je ne l'ai jamais touché, respect pour mon meilleur ami.

 

- Qu'est ce qu' a ta jolie petite sœur ?

 

Ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu, elle parti dans une des maisons de campagne de son frère, un besoin de pause m'avait t' on dit.

Je l'entends soupirer tristement.

 

- Son bébé a été kidnappé, murmure t' il

 

Je me serait pris un coup de poing d'un boxeur pro, ça aurait eu le même effet. Je n'ai jamais imaginé Bella maman, d'ailleurs, je l'imagine pas avoir des relations sexuelles, merde c'est la sœur d' Edward... La petite princesse des Cullen, la douce et vertueuse Bella.

 

- Putain, lâchais je

- N'est ce pas.

- C'est arrivé quand ? Demandais je d'une voix blanche

- 15 jours, dit il triste.

- Merde. Et les flics ?

- Ils ont mis un avis de disparition mais nous n'avons pas de piste. La femme qui l'a pris l' a bousculé violemment puis elle est parti en courant avec la poussette. Bella n'a pas pu la rattraper. Du coup ce n'est pas la joie dans la famille.

- Bella et son mari doivent être effondrés.

 

Silence dans le téléphone.

 

- Edward ? L'appelais je

- Mmm.

- J'ai loupé quoi d'autre ?

 

Il se racle la gorge.

 

- Tu sais quoi, elle l'a fait toute seule ce bébé...

- Hein ?

- Enfin pas vraiment, mais elle ne veut pas dire qui est le père...

 

Il semble contrarié par ça. Nous sommes tous les deux sur qu'elle sait qui est le géniteur de son bébé. Ce n'est pas le genre de Bella.

 

- Putain, lâchais je à nouveau.

- Je ne te le fais pas dire.

 

On reste en silence quelques minutes.

 

- Et toi, quoi de neuf ? Me demande t' il

 

D'un coup je me sens mal à l'aise. Lui dire pour ma nouvelle paternité n'est pas correct surtout avec ce qui se passe avec jolie Bella.

 

- Je venais aux nouvelles.

- Ouais, désolé, j'avais d'autres choses en tête.

- T'excuse pas mon pote. Tu veux que je viennes ?

- Non non, c'est cool, de toute façon on ne fait que de tourner en rond.

- Ok, appelle si tu as besoin ou si tu as des nouvelles.

 

Après les banalités d'usages, nous raccrochons.

Les jours passent, j'aurai envie de dire tranquillement mais c'est tout autre. Gary... N'y est pour rien, il fait ce qu'il peut avec sa génitrice qui ne se lève pas la nuit pour s'en occuper, je le fais même si je ne suis foutrement pas doué pour changer une couche, j'ai même du aller sur internet pour voir comment faire.

Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est qu'en fouillant le sac du petit, il y a plein de choses très bien pour le bébé et Maria n'est pas la bonne mère par excellence. Elle ne pense qu' à elle et accessoirement - ce dont je me serais bien passé - à moi. Elle s'est mis dans la tête que nous allons nous remettre ensemble. Ses avances commencent à me courir sur le dos mais je suis un homme avec un cœur. Que l'on mettre les choses au clair, je le fais pour le bébé par pour Maria. Je ne la vois pas beaucoup mais c'est bien suffisent, surtout que nous vivons sous le même toit, pour des raisons pratique et même si elle ne l'a pas dit, parce qu'elle n'a pas un sous. Soit disans, elle a tout mis pour le bébé.

Serais se une soupçon d'amour pour son fils ?

J'ai envie d'y croire mais quelque chose au fond de moi dit que ce n'est pas possible.

 

0o0

 

- MAIS TU VAS TE TAIRE ! Hurle Maria sur le bébé.

 

Je sors de ma douche rapidement, enroule une serviette autour de ma taille et court dans le salon voir ce qui se passe. Le bébé pleure - encore - j'ai l'impression que lorsqu'il est avec elle, il ne fait que cela.

Je souffle exaspéré.

 

- C'est toi qui devrait te la fermer, grognais je contre elle.

- Mais, gémit elle, il me casse les oreilles.

 

Elle pointe un doigt accusateur vers le bébé. Je la regarde choqué. Bon dieu...

 

- Je suis fatiguée, boude t' elle en tapant du pied.

- Oh excuse moi Maria, dis je faussement triste, c'est vrai que te lever toutes les nuits pour lui donner à manger et lui changer sa couche est très fatiguant...

 

J'entends qu'elle comprenne que c'est MOI qui fait tout mais elle sourit.

 

- Tu vois tu me comprends.

 

Elle s'approche de moi mais je me recule.

 

- Maria, grognais je, ne t'approche surtout pas de moi, grimaçais je

 

Je pourrais la frapper. Mes nerfs sont sur le point de lâcher.

 

- Mais Jasper chou, je pourrais te soulager de toutes tes tentions, dit elle en se déshabillant.

- Rhabille toi, tu es ridicule.

 

Je tourne les talons et part me calmer. Il faut que je l'éloigne de moi, au moins pour quelques jours. Juste le temps de réfléchir et mettre mes idées au clair et accessoirement faire en sorte de l'éloigner de Gary... Je ne vais jamais me faire à ce nom ridicule.

Quelques heures plus tard, Maria a fait sa valise pour partir en weekend à mes frais et cela sans protester de laisser son bébé de quelques mois seul.

Mais quelle genre de mère est elle ?

 

0o0

 

En pleine nuit, le bébé pleure, et comme à chaque fois je me lève pour m'occuper de lui, comme d'habitude mais cette fois il y a une différence, le bleu sur le bras du petit. Je me recule pour laisser exploser ma colère loin du petit qui n'y est pour rien.

Une fois toute la pièce mise en vrac je retourne m'occuper du bébé, au moins son bras n'a as l'air cassé vu qu'il le bouge dans tous les sens, amusé par ce que j'ai fait...

Heureusement que Maria n'est pas là parce que ma fureur n'est pas prête de ce calmer.

 

Je pensais être calmé quand elle est revenu mais non, ma colère est toujours là, surtout quand elle joue la comédie, soit disant heureuse de voir son bébé.

 

Finalement, je ne sais pas si l'idée de l'éloigner était une bonne idée, j'ai mis ma tête au clair mais apparemment elle aussi, elle est revenu plus déterminé que jamais avec une nouvelle lubie. Garder des souvenirs de notre petite famille. Du coup mademoiselle cherche un photographe digne de nous. Moi qui voulait rester discret sur ma vie privée par rapport à la presse, c'est foutu. N'importe qui va se jeter la dessus.

« L'héritier Withlock a un enfant »

J'ai essayé de l'en dissuader mais bien sur rien ne marche avec les folles de son genre, je perds de plus en plus le contrôle.

 

Quelques jours plus tard, nous sommes chez le photographe qui en me voyant imagine déjà le frics qu'il va se faire. Maria s'est maquillé comme un camion volé, c' est ridicule. Le bébé - je ne toujours pas l'appeler mon fils, je n'arrive pas à m'y faire ; c'est trop bizarre. - est dans mes bras, je ne veux pas le laisser dans les bras de sa génitrice.

 

- Bon on commence, demande Maria excitée.

- C'est vous sa mère ? Demande le photographe avide de potins.

 

Crétin. Bien sur elle tombe dans le panneau et lui raconte plein de mensonges. Je ne sais pas si je veux lire l'article qui va suivre. Je ne m'en fais pas pour moi, quand juridiquement j'aurai tout mis en ordre, je l'éjecterai de nos vies.

Cette mascarade dure l'après midi. Je ne vais pas être complètement de mauvaise fois, j'ai aimé faire les photos avec le petit.

 

0o0

 

On frappe durement à la porte. Je vais ouvrir pas très réveillé, mais en voyant qui se tient devant moi, je le suis complètement. Qu'est ce qu'elle fait là ?

Belle entre comme une furie dans l'appartement et se jette sur Maria et la tabasse comme il se doit en l'insultant de tous les noms. Elle enchaine, les coups de points et les coups de pieds. Maria n'a pas le temps de répliquer. Une fois Maria à terre, ne bougeant quasiment plus. Bella se précipite sur le petit et prend le bébé. C'est quoi ce bordel ?

 

- Mon petit bébé, tu m'as tellement manqué, pleure t' elle en l'embrassant partout sur le visage.

 

Je n'ai pas vu Edward me rejoindre essoufflé.

 

- Elle court vite la petite sœur !

 

Nous nous sourions. Bella continue de cajoler son bébé qui... BORDEL, c'est aussi le mien ! Mais je n'ai jamais couché avec elle, si ? Non, je m'en souviendrais.

Edward rejoints sa sœur et embrasse le bébé.

 

- Salut petit Kellan dit il heureux, tu nous as manqué tu sais.

 

Il faut que je m'assoie, trop d'émotions, la joie pour Bella, le soulagement que Maria ne se soit pas reproduit, le choc de savoir que Bella et moi avons un bébé ensemble et le bonheur que le petit ne s'appelle pas Gary...

 

- Jasper chou, pourquoi tu laisse cette folle toucher ton bébé ! Gémit Maria de douleur.

- La ferme, grognais je en même temps que Bella.

 

Edward nous regarde tour à tour.

 

- Explication, ordonne Edward.

 

Maria va pour ouvrir la bouche mais je la devance.

 

- C'est la seule chose vrai qui est sorti de sa bouche, expliquais je. J'ai fait faire un test de paternité quand elle est arrivée ici.

 

Edward est sous le choc, et généralement après le choc il y a les hurlements.

 

- Putain, c'est Jasper le père ! Hurle Edward

 

Qu'est ce que je disais ?

 

- Oui c'est lui, et après ? Répond Bella sur le même ton.

- Mais c'est pas possible, pourquoi tu ne m'as dit que tu avais fait un bébé avec ma petite sœur ? Me demande t' il

- Il aurait fallu que je le sache ! Répondis je.

 

On se fixe avant de se tourner brusquement vers Bella qui câline son bébé sans se soucier de nous.

 

- Bella ? L'appelle son frère.

- Mmm, dit elle sans le regarder.

 

Je la sens très gênée, en même temps il y a de quoi.

 

- Bella, commence à s'énerver Edward.

 

Elle se replie sur elle même, je fais signe à Edward d'aller voir ailleurs si j'y suis.

 

- Jasper chou, gémit Maria toujours au sol.

- La ferme toi, grogne Bella lui mettant un coup de pied dans le ventre de la kidnappeuse toujours au sol.

 

Je souris, j'aime la douce Bella mais la voir se battre avec mon ex folle me fait l'apprécier encore plus.

 

- Pouvons nous, nous assoir ? Lui demandais je

 

Elle me sourit timidement avant de s'assoir sur le canapé, à mes cotés. Kellan toujours dans ses bras, son petit visage que j'ai appris à aimé vers moi. Il semble plus détendu.

 

- Je n'avais pas prévu ce qui c'est passé après, dit elle en désignant son fils.

- Je me doute, tu n'es pas comme ça.

 

Elle me sourit, crispée.

 

- Comme de profiter que tu sois bourré.

 

Ceci explique cela, après une cuite, je ne me souviens de pas grand chose.

 

- J'ai juste saisi l'occasion, rajoute t' elle

- Pourquoi ? Demandais je perdu.

 

Bella n'a jamais semblé intéressé par moi, elle était poli et gentille mais nous n'étions pas de grand ami, elle était courtoise, rien de plus. Comme si elle gardait exprès une distance entre nous. J'avoue être satisfait cette distance, cela m'a évité bien des ennuies avec son frère, je sais que j'aurai couché avec elle pour la soirée pour ensuite passé à une autre. Edward a raison, Bella mérite quelqu'un qui la respecte et prend soin d'elle, pas d'un mec qui couche avec tout ce qui bouge, Maria en est la preuve.

 

- Tu ne t'es jamais intéressé à moi, dit elle comme une évidence que je ne saisi pas.

 

Si mais surement pas comme elle l'aurait voulu. Je la fixe attendant la suite. Elle me sourit tristement.

 

- Tu ne comprends pas pourquoi j'ai fait ça, pas vrai ?

- Non, j'avoue être perdu.

- Tu sais pourquoi Edward ne voulait pas que tu m'approches ?

- Putain, ouais. Mais je ne comprends toujours pas.

- Parce que même si j'aurai aimé l'unique nuit que nous aurions passé ensemble, elle m'aurait détruite parce que j'aurais su que je n'étais qu'une fille parmi tant d'autres. Mon cœur ne l'aurait pas supporté, dit elle en me fixant intensément.

 

Mon cerveau met un peu de temps à percuter.

 

- Tu étais amoureuse de moi ? Demandais je étonné.

- Pourquoi cela t'étonne t' il ? Tu as tout pour plaire, tu as brisé plus de cœur que tu ne le crois Jasper.

- Oh...

 

Je cogite à tout ce qu'elle m'a dit.

 

- Mais pourquoi, cette nuit là, tu as... Enfin tu sais.

- Où j'ai voulu coucher avec toi ?

- Ouais.

- Edward m'avait emmené à une de ses soirées, tu étais déjà bien entamé et tu draguais tout ce qui bougeait. Je voulais rentrer chez moi et pleurer, je n'avais jamais pleurer pour toi, Edward me racontait ce que tu faisais, mais le voir de mes propres yeux étaient douloureux. Je ne trouvais pas Edward pour me donner les clefs de sa voiture, puis tu t'es trouvé sur mon chemin.

 

Elle se met à sourire les yeux dans le vague.

 

- Tu étais complètement plein, tu tenais à peine sur tes jambes. Alors, j'ai pris mon courage à deux mains et suis venu te voir. Au début tu n'as pas percuté que je t'aidais à te mettre au calme dans un chambre. Je t'ai allongé sur le lit sauf que tu m'as entrainé avec toi dans ta chute. Résultat, j’étais allongé sur toi et tu m'as dit que « j'étais une petite cochonne qui voulait abusé de ton corps de rêve. ».

 

Putain, je suis pathétique quand je suis bourré...

 

- Je n'ai pas pu m’empêcher de rire quand tu m'as sorti ça, c'était tellement pitoyable, continue t' elle. Ensuite tu m'as dit que « j'étais canon et que je te faisais penser à Bella. ».

 

Je souris sans vraiment savoir pourquoi.

 

- Je t'ai alors répondu que ça tombait bien vu que j'étais Bella. Tes yeux se sont plissés et tu as souris soyons honnête comme un crétin.

 

Bella rigole devant ma tête.

 

- Et j'ai fait quoi ensuite ? Demandais je sans vraiment vouloir la réponse.

- Tu t'es mis à caresser ma joue en disant que « j'étais la plus jolie des filles avec qui tu avais couché. » Je me suis moquée de toi en disant que nous n'avions rien fait. Mais tu n'as pas trouvé ça très drôle et tu m'as plaqué entre le matelas et toi et tu m'as dit d'une voix rauque «  on peut remédier à ce problème »...

 

J'attends la suite avec impatience mais rien ne vient. Bella a les yeux baissés sur son bébé. Délicatement, je lui ai pris la main.

 

- Bella, je suis désolé si je me suis comporté comme le dernier des crétins. Tu mérites mieux qu' un coup d'une nuit dans une soirée.

 

Elle relève la tête et me sourit vraiment.

 

- C'est exactement ce que tu m'as dit ; après m'avoir embrassé et que je me sois mis le plus loin possible de toi.

- Comment en sommes nous arrivé à coucher ensemble alors ?

- Je crois que j'avais pris ma décision quand tu m'as embrassé, ce baiser était au delà de tout rêves.

- Et ? Demandais je impatient.

- Une fois que je me suis reculée, tu t'es assis sur le lit et tu t'es excusé en disant que tu ne devais pas faire ça, en fait tu te répétais... Tu semblais vraiment bouleversé de m'avoir embrassé. Au début j'ai cru que tu ne voulais pas de moi, quand j'ai compris ça, j'ai voulu quitter la pièce mais tu m'a retenu et m'a serré contre toi. Tu sentais bon, mon cerveau me hurlait de te sauter dessus, j'en avais tellement envie mais je me retenais, tu étais ivre, ce n'était pas correct par rapport à toi... Puis tu as dit les mots que tu n'aurais jamais du me dire...

 

Elle s'arrête là.

 

- Qu'est ce que j'ai dit ?

- Kellan a besoin d'être changé.

- Hein ? Mais j'ai jamais dit ça !

 

Je renifle.

 

- Mon dieu, bébé tu pues !

 

Bella me met le bébé dans les bras.

 

- C'est papa qui te change ! Sourit elle en l'embrassant sur le front.

 

- Bella ! L'appelais je en vain.

 

Je pars changer la couche de mon fils, bizarrement je n'ai plus de mal à le voir comme ma progéniture, pas avec Bella comme étant sa mère.

 

- J'ai dit quoi ? Pleurnichais je devant Bella et son frère, blotti sur le canapé.

 

Edward se moque, Bella sourit tendrement en nous voyant. Je m'installe dans le fauteuil avec le bébé.

 

- Ouais, qu'est ce que mon meilleur ami t'a dit pour que tu te laisses aller ? Après tout, c'est toi qui avait érigé ces barrières.

 

Bella souffle un bon coup et se lance.

 

- « Tu es différente de toutes les autres. » Et là je t'ai sauté dessus...

 

Là tout de suite, c'est moi qui est envie de lui sauter dessus et dès que nous sommes seuls, je lui fais l'amour et cette fois je m'en souviendrais !

Bien sur, mes plans sont compromis par l'arrivé de la police, les explications. La façons dont ils ont retrouvé les bébé. Les photos s'étaient bien sur retrouver dans la presse, c'est comme ça qu'ils l'ont retrouvé, Edward et Bella ont reconnu Kellan sur les photos et sont arrivés rapidement chez moi.

Bien sur après cela il y a eu les dépositions, Maria qui se fait emmener, le dépôt de plainte et le plus long, l'explication aux parents de Bella. Je crois que c'est le pire mais après ce que j'ai vécu avec Maria, je peux tout affronter.

Une fois Maria emmener par la police et tout le monde parti je me vautre sur le canapé à coté de Bella et Kellan qui dort profondément dans ses bras. Sa mère n'a pas voulu le lâcher et je peux comprendre pourquoi elle fait ça.

J'entends Edward dans la cuisine qui prépare surement à manger. Bella et moi restons en silence, je n'ose pas la regarder. Mon mal aise monte de plus en plus.

 

- Je suis désolé, lui dis je.

 

Bella met quelques minutes avant de me répondre.

 

- Tu ne pouvais pas savoir, murmure t' elle.

- Mais j'aurai pu... Je ne sais pas... Que ce n'était pas une coïncidence...

 

Bella me prend doucement la main.

 

- Ne t'en veux pas, c'est Maria la fautive.

 

J'ai envie d'y croire, mon mal aise va avoir du mal à disparaitre.

 

- Tête de mule se moque Bella.

 

Plus léger, je lui tire la langue, très mature. Depuis que Bella est entrée comme une furie pour caser la figure à Maria, un poids c'est enlever de mes épaules, le mois avec mon ex était un vrai calvaire psychologiquement et physiquement. Seul Kellan me faisait tenir. Je ne suis pas parti en courant pour lui, le laisser avec elle aurait été stupide, égoïste et méchant de ma part.

 

- A table les amoureux ! Ricane Edward en nous voyant.

 

Bella se tortille sur le canapé, mal à l'aise et moi je fusille du regard mon meilleur ami. A t' il dit cela pour plaisanter ? Ou bien a t' il raison ? Suis je amoureux de Bella ? Mais comment pourrais je l'être, même si nous nous connaissons depuis des années, la distance à fait que nous sommes des inconnus l'un pour l'autre. Comment pourrais je l'aimer alors que la seule fois ou nous avions vraiment parlé c'est aujourd'hui et parce que son fils a tété kidnappé par mon ex folle furieuse. Je crois qu'une toute petite partie de moi va remercier Maria pour avoir mis Bella sur ma route.

 

Nous dinons tranquillement, Kellan dort profondément, épuisé par sa journée. J'avoue être aussi sur les rotules mais je sens que la journée n'est pas fini. Je dois encore mettre les choses au clair avec les Cullen.

 

- Ne bois pas trop ! Se moque Edward alors que je bois un verre de vin.

 

Ça serait de mauvais gout si je disais être content de ma nuit avec Bella ? Vu sa grimace, je pense que oui. Et puis, je suis content que Bella soit la mère de mon fils mais si toutes mes ex se pointent, je ne vais foutrement pas aimer. Autant prendre de suite une grosse décision.

 

- Je te promets Bella Cullen de ne plus jamais boire autant.

- Mouais, dit elle peut convaincu.

- Essaye de t'y tenir cette fois, rajoute Edward. Puis tu es le papa de mon neveu maintenant alors fait gaffe ! Et prend en soin !

 

Edward regarde sa petite sœur qui fait la moue pour je ne sais quel raison et se met à sourire diaboliquement.

 

- Bien sur, tu es dans l'obligation de t'occuper de ma petite sœur chérie, sourit il

 

Bella le fusille du regard, Edward redevient plus sérieux sans se soucier des états d'âmes de sa sœur.

 

- Je te confie son cœur, alors ne la fait pas souffrir. Elle est mon bien le plus précieux.

 

Bella se lève pour prendre son frère dans les bras et pleurer.

 

- Tu peux t'ouvrir à lui, petite sœur. Fini de souffrir, murmure t' il doucement.

 

Je ne suis pas sensé l'entendre alors je détourne le regard et voit Kellan, les yeux ouvert qui s'amuse avec sa peluche en forme de singe*. Je décide de le rejoindre pour leur laisser un moment tranquille même si j'entends tout. Mon fils gazouille en me voyant. Je ne peux pas résister et le prend dans mes bras.

 

- Ça ne va pas être facile, lui dit elle sur le même ton. Je me suis renfermée sur moi même.

- Prenez votre temps, mais profite de ta vie, lui dit il tendrement.

- Et de Jasper, dit elle plus coquine à voix haute.

 

Edward se recule d'elle et lâche un « Je ne veux pas savoir ça ! »

 

- Dévergondée, se moque Edward.

- Que veux tu, c'est de famille.

 

Ils se chamaillent un peu avant de nous rejoindre. Bella s'assoie à coté de moi et pose sa tête sur mon épaule.

 

- Je te promets que tout ira bien, lui dis je doucement.

- Je sais, je te fais confiance Jasper.

 

Elle m'embrasse doucement sur la joue. Des milliers de frissons me parcourent le corps. Si un simple baiser me fait cette effet, je n'imagine même pas les sensations que j'aurai si nous allons plus loin.

Le ricanement d'Edward me sort de mes pensées salaces.

 

- N'oublies pas mes menaces...

- Je ne les ai jamais oublié et je les ai toujours tenus parce que je savais que tu avais raison ; qu'il était plus raisonnable pour moi de rester loin ; mais maintenant tout est différent, dis je avec aplombs

 

Les lèvres de Bella se posent brusquement sur les miennes. Ses mains sur mes joues pour me tenir prêt d'elle. Je ne veux pas bouger de peur de briser ce moment puis faire tomber Kellan que je tiens toujours n'est foutrement pas envisageable.

Bella approfondi notre baiser, ce que j'accepte avec joie. Nos langues se caressent doucement, se découvrent, s'apprivoise tendrement. A bout de souffle nous arrêtons, nos regards ancrés l'un dans l'autre.

 

- Je ne veux plus jamais assister à ça, grogne Edward mais nous ne nous en occupons pas.

- Je sais pourquoi je suis amoureuse de toi Jasper Withlock me sourit elle tendrement.

 

Bella n'attends pas de réponse de ma part et s'installe plus prêt de moi, heureuse. Et je ferais tout pour que cela continue...

 

FIN

 

* Pour les fans de Jackson et son groupe les 100 monkeys !

 

 

Alors cette OS ? Maria ? Jasper ? Bella ?

 

Un petit commentaire fait toujours plaisir !

 

xx

hp-drago

30 votes. Moyenne 4.67 sur 5.

Commentaires (18)

1. Petitange59 jeudi, 29 Septembre 2016

Cc j'adore cet os, bella et Edward frère et sœur c surprenant mais très bien,jasper a très bien réagis avec le bébé et bella,bonne continuation

2. Salma samedi, 26 Septembre 2015

Super fic

3. Beatris samedi, 14 Février 2015

J'adore

4. Miss Egypte dimanche, 13 Avril 2014

Salut !
Voilà je me suis décidée à lire tes fics Bella/Jasper :)
POV Jasper, ça change de lire toujours ceux de Bella.
Oh je sens qu'il va y avoir pas mal d'ennui avec son ex...
Gary ? C'est un prénom vraiment moche pour un bébé qui a l'air si mignon !
Bella est la soeur d'Edward, ça aussi c'est de la nouveauté !!
Jasper la trouve a son goût, c'est un bon début !
Pour l'instant Jasper a pas grand chose du mec idéal... Lol Bella a du souci à se faire.
Maria s'est piégée toute seule avec les photos publiques, Bella a retrouvé son bébé !!
Kellan s'est beaucoup mieux que Gary, ça c'est sûr !
Oh la honte, jamais plus Jasper ne boira après ça mdr
Eh ben Edward joue les entremetteur ! Pas forcement sympathique pour sa soeur de révéler ainsi ses sentiments :)
C'était chouette comme histoire, un peu rapide la mise en couple à la fin mais bien quand même !
Bravo !!!
Kiss !!

5. Alie-yaoi lundi, 18 Février 2013

J'aime beaucoup cet OS, il est chouette, dommage qu'on à pas vue le scandale engendré par le kidnapping de l'enfant, Maria l'aurait eu dans le c*l XD
Bonne continuation pour vos futurs écrits, @+

PS : je suis sur fanfiction.net sous le même pseudo ;)

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : mercredi, 26 Avril 2017