Fiction Litterature

Monde inversé d'Hermione

Chapitre 1

 monde-inverse.jpg

Disclamer : Tout à JK Rowling

Beta : Anelo7

Résumé : Cette fois Hermione va être envoyée dans un monde parallèle dans lequel tout est inversé ! Elle va se retrouver chez les Serpentards avec Harry et Ron. Et par conséquent, Drago, Blaise et Pansy vont être à Gryffondor !

Mais quand est-il de son double ? Elle va se retrouver dans le monde de la gentille Hermione…

Cette fiction a été écrite il y a TRÈS longtemps, mais heureusement pour tous, ma super Beta est passée par là.

Hormis le fait de l’appartement privé des préfets en chef (qui a été vu et revu, j’en conviens), j’aime a croire que cette histoire peut-être sympa !

Bonne Lecture

OoO

PDV HERMIONE de GRYFFONDOR

Dans son propre monde…

Ce matin, je me lève à 9 heures pour terminer de ranger mes affaires avant la rentrée de demain à Poudlard. J'avais fini mes achats, et ma valise était faite. Je descends donc en bas pour déjeuner.

La journée passe extrêmement vite. Le soir arrive et je me mets au lit.

Dring !!


«  Oh non ! Pas déjà ! Je hais ce réveil ! »

Je descends déjeuner puis me prépare avant de partir. Je dis au revoir à mes parents.
En arrivant à la gare King’s Cross, j'étais tout excitée de revoir ma meilleure amie Ginny ainsi que son frère et Harry. Sur le quai 9 3/4, personne n'était encore arrivé alors je décide de monter et de m'installer en attendant mes amis. Soudain, une voix traînante se fait entendre.

«  Alors sang-de-bourbe, t'a passé de bonne vacances ? me demande Malefoy.
- Tiens sale fouine, tu es déjà là !
- Oui en effet ! » lâche-t-il d’un air supérieur, toujours imbu de lui-même.

Puis il repartit, avec Pansy à son bras.
J'entends tout à coup du bruit dans le couloir, et Ginny me saute dessus.

«  Tu m'as trop manqué !!!
- A moi aussi ! » dis-je, à moitié hystérique.

Bien sûr, je dis la même chose a Harry et Ron. Le train démarra et pendant tout le voyage nous parlons de nos vacances. Au bout d’un moment, les garçons partirent pour aller se changer et Ginny et moi, tout en continuant de parler, on en profite pour en faire de-même.
Après quelques instants, le train ralentit et finit par s'arrêter, ce qui veut dire que nous sommes arrivés. On descend et on se dirige vers les diligences qui sont là pour nous amener au château.
On entre dans la grande salle, et une fois que les premières années sont répartis dans les maisons, Dumbledore prend la parole.

«  Chers élèves, bienvenue à Poudlard pour une nouvelle année ! Quelques changements ont été instaurés par rapport aux années précédentes… Les sorties au Pré-au-Lard seront autorisées si les premières et deuxièmes années sont accompagnés avec un sixième et septième années. La Forêt Interdite l’est toujours. Si vous avez des questions ou des remarques au cours de cette année, veuillez en faire part à vos professeurs ou à nos deux préfets-en-chef, Mlle Granger de Gryffondor et Mr. Malefoy de Serpentard, qui partageront un appartement en commun en espérant qu'ils ne s'entretuent pas. J’en profite pour les informer qu’ils sont attendus auprès du professeur McGonagall après le repas. Il me semble que c’est tout pour ce soir, je vous souhaite un bon appétit à tous ! »


Les élèves applaudissent.

«  Oh non ! Je rêve, je suis avec cette fouine…
- Ma pauvre Mione, bonne chance ! » me dit Ginny.

Le repas fini, je me dirige vers la table des professeurs, suivie de cette sale petite fouine.
McGonagall nous explique nos fonctions cette année (qui sont assez conséquentes, mais ça ne me dérange pas). J'écoute attentivement alors qu'on dirait que Malefoy n'en a rien à foutre !

Grrte que c'est un sang pur ! A la fin, on se dirige vers nos appartements, et on arrive devant un tableau qui représente un lion et un serpent qui s’affrontent. Je trouve que ça nous ressemble bien. Je vois même Malefoy esquisser un sourire, un sourire. Sans joie certes, mais un sourire.

McGonagall donne le mot de passe « Querelle » Ca aussi, ça nous va bien !


Elle nous laisse entrer puis s'en va. En m'avançant dans le salon, j'ouvre grand la bouche et regarde, émerveillée, l’aspect de la salle. Les couleurs sont un mélange de vert et rouge. C'est assez joli. On y trouve tout pour se détendre mais aussi des tables de travail. Ouf ! Je suis sauvée. La cheminée est allumée, la lumière qu'elle dégage donne une ambiance conviviale mais la douce voix de Malefoy jette un froid.

«  Tu as l'air encore plus stupide comme ça, Granger ! »

Malefoy vient de me faire descendre brutalement de mon rêve. Il m'énerve !

Je reprends ma visite des lieux. Au fond du salon on peut voir trois portraits. Celui du milieu doit être la salle de bain, étant donné que dessus il y a la mer avec un ciel étoilé, comme celui de dehors. Le portrait de gauche, c'est ma chambre, si j’en crois la lionne qui est assise et qui nous observe. Donc celui de droite, sur lequel ondule un serpent albinos, c’est forcément la chambre de Malefoy. (note d'une créa : Pour rappeler la couleur des cheveux de Drago !!). Ce dernier s'en va dans sa chambre sans même un mot.

«  Mais à toi aussi Malefoy, passe une bonne nuit !!! Tsss, malpoli ! »

Je vais voir ma chambre (aux couleurs de Gryffondor bien sûr), et reste encore une fois sans voix quand j’entre. Au milieu trône un lit à baldaquin avec une immense armoire sur la droite et sur la gauche il y a un bureau et une petite bibliothèque. A côté du lit, il y a une petite coiffeuse. Traversant la chambre, je vais voir la salle de bain : il y a une douche et une baignoire et aussi deux lavabos, et surtout, énormément de placards ! Je vais pouvoir étaler mes affaires !! Je décide de prendre un bon bain chaud.

Seulement, je viens à peine de me dévêtir que la porte s’ouvre et je vois dans le miroir Malefoy qui entre.

«  Ah !
- Tu pourrais frapper avant d'entrer !!!!! hurlai-je, rouge de colère et de honte aussi.
- Si tu crois que je rêvais de voir une sang-de-bourbe nue qui ressemble à un boudin, tu te trompes !
- Et bah, si la vue te déplait, arrête de mater et sort !! »

Il sort. Je lui crie.

«  Pervers ! »

Je l'entends ronchonner derrière la porte. A la fin de mon bain, je m'habille rapidement puis pars me coucher.


Après ma bonne nuit de sommeil, encore un peu dans les vapes, je pars dans la salle de bain. Seulement, je suis tellement pas réveillée que le bruit de l’eau qui coule ne m’alerte même pas, et j'ouvre la porte pour tomber sur… un Malefoy nu ! Il se retourne.

«  Bah vas-y entre ! Je ne te dirais rien !!!! s’exclame-t-il.
- C'est un prêté pour un rendu ! » lui rétorque-je.

Je sors en claquant la porte. Beurk ! J'ai vu le Prince des Serpentard nu ! Beurk ! Beurk ! Beurk !


A suivre …

Alors ce premier chapitre ? Un peu commun je vous l’accorde !

Chapitre 2

Beta Anelo7

Les pensées sont en italique.

PDV HERMIONE de Serpentard

Dans son propre monde…


Harry, Ron et moi rentrons en septième année à Poudlard. Je suis préfète-en-chef mais je reste fidèle à ma maison : Serpentard.

Serpentard ? Oui, oui, vous avez bien lu. J'y suis avec mes amis. On ne supporte pas les Gryffondors, ils m'insupportent. Surtout Zabini, Malefoy et Parkinson, cette foutu miss je sais tout ! En plus, tous les profs les aiment, normal se sont des gros lèches-cul ! Grrrrrrr, je les hais ! Enfin… on s'en fout d'eux !

Le principal c'est nous, ou plutôt moi, Princesse des Serpentards. Je suis la personne la plus respectée. Normal je fais partie d'une des plus grandes famille de sorciers sang-pur de Grande Bretagne, et mes amis aussi. Nous ne fréquentons pas ces sang-de-Bourbe ! Beurk ! Rien que leur nom me donne envie de vomir !


On est encore en vacances, au bord de la mer avec mes amis, sur une plage où il n’y a que des sorciers, nous ne nous mélangeons pas ! Donc on passe de bonnes vacances, loin de nos parents, ça nous fait du bien. Je suis allongée sur la plage en maillot de bain noir deux pièces pendant que Ron et Harry sont dans l'eau en train de couler des plus jeunes. Ca les amuse.

Moi, j'observe mes futures proies. Oui je les appelle ainsi. Je les ai remarqués il y a une dizaine de minutes. Deux jeunes, assez sexy. Je me lève et passe à côté d'eux, je bouge mes cheveux délicatement en leur jetant quelques coup d'œil, je ne m'arrête pas. 3… 2… 1…

Ils m'appellent et me rejoignent. Tellement prévisibles…

«  Salut belle demoiselle… fait le premier avec un sourire carnassier.
- Salut ! répondis-je d’une voix sexy.
- Que fait une jolie jeune fille seule sur cette magnifique plage ?
- J'étais à la recherche de deux personnes avec qui je pourrais faire plus ample connaissance...

Lequel je vais choisir ? Ils sont mignons tous les deux…
« Et les as-tu trouvés ?
- Cela dépend juste de vous deux ! ... » dis-je sensuellement.

Ils se regardent. Ron et Harry sortent de l'eau.

«  Il faut que j'y aille, mais retrouvez-moi ce soir à 22 heures au Black Out. » ordonnai-je à moitié.

Je leur jette un dernier regard gourmant avant de partir pour rejoindre mes amis.

«  C'est tes proies ? Demande Ron amusé
- Ouais… dis-je d’un ton neutre.
- Tu vas choisir lequel ? demande Harry.
- Pourquoi choisir alors que je peux avoir les deux ? Ça me fera un peu de changement.
- Ouais, t’as raison.
- Total.
- Je voudrai plus d'action, je m'ennuie… Pour une fois dans cette vie, je voudrai quelqu'un qui me résiste ! Là, j'ai juste à claquer des doigts et je les ai TOUS ! expliquai-je, d’un ton fatigué.
- C'est vrai ce n'est pas drôle ! dit Harry amusé.
- Il y en a qui te résiste… dit Ron après avoir réfléchi.
- Qui ?
- Malefoy et Zabini ! grimace Ron
- Jamais je ne me taperais autre chose que des sang-pur ! Il est hors de question qu'ils me salissent moi, Hermione Granger !! Et toi si t'en a d'autre idées comme ça, tu les gardes pour toi ! Beurk, beurk, beurk !!! » m’exclame-je, écœurée.

Je suis dégoutée ! Rien qu'à penser d'eux me donne la nausée. On rentre dans notre villa. Il faut que je me change les idées. Je prends une bouteille de Whisky pur-feu et en descend la moitié. Ça va mieux d’un coup !

«  Au fait Mione, tu sais qui est l'autre préfet en chef ? demande Harry.
- Non mais je ne le sens pas, tout ce que j'espère c'est que ce n'est pas Parkinson ou Malefoy ! Zabini ça m'étonnerait, il est trop nul ! »

On rigole méchamment. Je passe ma soirée avec mes deux amants de la plage. C'est trop torride ! Ça m'a fait du bien. Un peu de violence au lit, ça fait toujours du bien.
Le matin arrive. Je me rhabille vite fait avant de transplaner chez moi.

«  C'était torride hier soir, on t'a entendu dans toute la maison ! rigole Ron.
- Et toi ? Avec ta blondasse de la semaine ?
- Premier coup pas mal, mais après elle manque de saveur. grimace Ron.
- Fais comme moi et Hermione, change en tous les soirs. T'en a les moyens !
- Harry a raison, tu es canon et à Serpentard. Que veux-tu de plus ?
- Une relation sérieuse... » lâche Ron comme une bombe.

Avec Harry, on se regarde étonnés, avant d'exploser de rire. Ron doit être vexé parce qu’il prend ses affaires et transplane chez lui. Mais ça nous ne dérange pas pour continuer à se foutre de lui. Et oui, nos valeurs de l'amitié sont assez spéciales mais on est comme ça. Après nous être calmé, on transplane chacun chez soi. J'arrive dans le hall, Je laisse mes bagages où ils sont et me dirige dans le salon. J'ouvre la porte, je vois ma mère ainsi qu’une femme blonde d'une quarantaine d'années. Je leur dis bonjour, mon visage n'exprime rien. Il ne doit rien exprimer. Il est placide et sans émotion, comme d’habitude. Je m'assois.

«  Hermione, je te présente, Narcissa, une amie d'enfance, m’explique ma mère.
- Enchantée Madame.
- Moi aussi.
- Tes vacances se sont bien passées ?
- Oui mère. Excellentes. Merci.
- Ton père souhaiterait te voir.
- Bien j'y vais. »

Je me lève et vais voir mon père. Je frappe à la porte, il me dit d'entrer. Je m'exécute, je n'ai pas intérêt à désobéir.

«  Bonjour père.
- Assise. »

Je m'assoie aussi sec. Que peut-il bien me vouloir ?

«  Tu n'en a pas idée ? m’interroge mon père.
M*rde, il lit dans mes pensées !
«  Je t'ai appris à fermer ton esprit ! Et ne dit pas de vulgarité ! C'est pour les pauvres ! s’énerve mon père.
- Je vous prie de m’excuser, père, dis-je en baissant les yeux.
- Les excuses sont pour les faibles ! Une Granger n'est pas faible ! Viens ici. » m’ordonne-t-il.

Je regarde le sol. Pas encore, pitié ! Je m'approche de lui... Je ne veux pas… Non…



Nous sommes à la gare. Je rejoints mes amis pour monter dans le train. On trouve un compartiment avec des premières années que l'on dégage. Priorité aux anciens, puis on s'en fout des morveux !

«  Allez, microbes, bougez ! dis-je méchamment
- Mais on va allez où ? demande un des microbes.
- Tu crois que c'est mon problème ? Tire-toi !
- Oh regarde il pleure ! se moque Harry d’un ton sarcastique.
- Tsss ! Pitoyable ! J'espère qu'il ne sera pas avec nous !
- J'en doute, on ne fait pas dans les perdants, ça c'est réservé aux Gryffondors ! » se moque Ron.

On rigole méchamment. On s'installe dans le compartiment. On est enfin tranquilles, mais pas pour longtemps car Parkinson suivie de ses toutous débarque. Elle ouvre la porte violemment, les traits déformés par la colère. Je la regarde avec une grimace.

«  Non mais ça t'amuse de traumatiser les petits ?! crie-t-elle.
- Oui.
- Je m'en doutais que tu dirais ça !
- Alors pourquoi t’as posé la question ?! Pour la meilleur élève de Poudlard, je ne trouve pas très brillante.
- …
- Puis, très franchement, je ne vois pas en quoi les sentiments de ces microbes te concerne.
- Parce que je me soucie des autres, moi ! répond la Gryffondor.
Fait chier bordel de m*rde !

« L'année va être vraiment nulle, dis-moi… grognai-je.
- Pour une fois je suis d'accord avec toi ! Mon pauvre Drago, je te plains, tu vas devoir la supporter une année entière !
- Génial je vais devoir supporter Malefoy ! Je vais avoir mon souffre-douleur favori rien que pour moi ! » rit-elle d’un ton diabolique.

On rigole tous les trois. Les autres ne comprennent pas pourquoi… Quel dommage !

«  Tu le menaces parce qu'au fond de toi, tu as peur qu'ils battent ton maître ! » déclare fièrement Parkinson.

Je me lève et la fixe méchamment.

«  Il n'y a que la vérité qui blesse ! » rajoute-elle avec un air fier.

Je m'apprête à la gifler mais ma main est retenue par … Malefoy. Non mais, pour qui il se prend, lui ?! Je vais le tuer !

«  Ne la touche pas ! m’ordonne-t-il.
- Et toi ne me touche pas ! Et puis ta copine peut se défendre seule ! m’exclame-je en me dégageant de son emprise.
- Non elle est trop empotée ! rigole Harry
- Normal, elle est à Gryffondor ! Il n'y a que des perdants et des rebuts de la société ! » rajoutai-je.

Ils s'en vont.

«  Génial, je me sens sale et souillée !
- On va lui faire regretter son geste !
- Ouais, d’ailleurs j'ai appris un nouveau sort par mon père, il faut que je l'essaye... »

Ils rigolent diaboliquement.
A Poudlard, McGonagall nous emmène devant le tableau de notre appartement. Etrangement, le mot de passe est « amitié ». Un mot de passe stupide si vous voulez mon avis. On rentre la salle commune qui est un mélange des couleurs de nos maisons. Beaucoup trop chaleureux à mon goût. Mes cachots me manquent déjà. Malefoy sourit, ça doit lui plaire. De toute façon, il a des goûts de m*rde.

«  Arrête de me regarder comme ça ! s’énerve Malefoy
- Je viens de remarquer à quel point tu es laid ! »

Il s'en va dans sa chambre en claquant la porte. Je rentre dans ma chambre qui, de par la couleur verte dominante, est assez froide et sombre. Je m’y sens déjà chez moi… ! Je me glisse dans mes draps gris et m'endors pour une bonne nuit de sommeil.


A suivre …

Vous en pensez quoi de l’Hermione de l’autre monde ?

 

Chapitre 3

Beta Anelo7

PDV DRAGO

Dans le monde d’Hermione de Gryffondor…

Une fois entré dans ma chambre, je n'entends plus cette fille m'insulter. Je ne sais même pas comment je vais faire pour passer toute l'année avec elle, ici dans cet appartement… Je passe une main dans mes cheveux blonds, soupire un grand coup, et commence à défaire ma valise. Puis je décide d'aller dans le salon, mais malheureusement Granger était assise sur un fauteuil.

«  Tu viens me rejoindre Malfoy! me dit-elle d'un air malicieux.
- Tu peux rêver.
- C'est bon pas la peine de hurler !
- Tais-toi sang-de-bourbe ! Tu me casses les oreilles !
- Si tu crois que tu vas me faire taire comme ça ! C'est que tu es encore plus idiot que je ne le croyais ! »

Puis finalement je rentre dans ma chambre, elle me dégoûte.

Quand mon réveil sonne, je me sens pas d'humeur. je me lève puis me prépare avant de descendre déjeuner et de rejoindre Blaise et les autres.

Quand j'arrive à la table, les Serpentards nous regarde comme d'habitude et rigole, comme ci ils avaient que ça à faire… Enfin bref je raconte à mes amis la première nuit dans l'appartement.

- Elle est vraiment dégoûtante cette fille ! me dit Pansy.
- Même ses amis sont comme elle ! fait Blaise.
- Bon allez, on va en cours. En plus on commence avec eux… »

On entend le professeur Rogue, il nous fait entrer.

«  Bonjour à tous ! C'est moi qui vais vous placer, Mr Malfoy avec Mlle Granger, Mr Potter avec Mr Zabini, Mlle Parkinson avec Mr Weasley, Mr Londubat avec… »

Le cours commence déjà mal avec cette peste à côté de moi. Rogue nous demande de faire une potion.

On commence à la faire, et là Hermione fait tomber quelque chose vers la table de Neville (qui est parti chercher un ingrédient sur le bureau de Rogue), et la potion éclate. Il foire vraiment tout ce qu'il fait celui-là ! Granger tombe, et reste inconsciente, tout le monde regarde Neville qui vient de se retourner brusquement.

«  Ca ne doit pas être grand-chose. Mr. Malfoy amenez-la dans votre appartement et mettez-la dans sa chambre. Mme Pomfresh viendra la voir. » me dit Rogue.

Je porte donc Hermione (avec un sort, il est hors de question que je la touche ! Beurk ! Je ne veux pas me salir !), j'arrive devant sa chambre j'ouvre la porte puis je la met dans son lit et je redescend en cours. Elle fait vraiment chier ! Elle m'a fait louper mon cour préféré ! Sale petite peste !

PDV HERMIONE de Gryffondor

Mme Pomfresh est venue me voir. « Tout va bien », qu'elle dit.

Je me réveille le lendemain quand mon réveil sonne à sept heures. J'ouvre les yeux, mais je ne reconnais pas ma chambre. Principalement parce que je vois du vert partout. Du vert. Ma chambre est aux couleurs des Serpentards.

Putain ! Qu'est-ce que je fous dans cette chambre ?! MALEFOY, je vais te tuer !!

Mais au fait… j'ai fait quoi hier ?

Aucune idée… Je n'ai quand même pas couché avec lui ? Si ? Non ? .....

Non. Je ne pense pas. Ouf je suis soulagée ! Il est hors de question que je donne ma virginité à ce s*lop ! Mais alors… qu'est ce qui s'est passé hier ?

Petit à petit, des bribes de souvenirs me reviennent. Ah ça y est, je me souviens ! Neville a encore foiré sa potion et elle m'a explosée à la figure... Il y a vraiment qu’à moi que ça arrive ce genre de m*rde !

J’avance mon bras pour lever les couvertures et là…

«  Ah !! »

PAR MERLIN, JE RÊVE ! Je rêve, je vais me réveiller, respire Hermione, respire. Inspire, expire. Je ferme les yeux et re-regarde mon avant-bras.

«  Ah !!! »

Non je ne rêve pas. Je me pince.

« Aie ! »

Elle est toujours là ! Merlin, c'est quoi ce bordel ?!

Pourquoi j'ai la marque du seigneur des ténèbres sur mon bras ?? Et, tant qu’on y est, pourquoi je suis dans une chambre aux couleurs de Serpentard ??

Mais où est-ce que je suis tombée encore … ? Et Mme Pomfresh qui dit que tout va bien ! Non tout va pas bien !

Je me lève en panique et ouvre les tiroirs. Je jette à terre tous les vêtements, tous des vêtements de filles. Les miens sûrement. Tout aux couleurs de Serpentard...

Levant la tête, je vois un cadre avec Harry, Ron et moi. Bon, au moins, on est toujours amis tous les trois, ça me rassure. Sauf que… on montre fièrement notre marque à l’objectif… et Harry n'a pas de cicatrice. Bordel, où je suis tombée ?! J'entends du bruit dans le salon. J'ouvre prudemment la porte et j'y vois Malefoy. Levant les yeux, il aperçoit ma marque sur mon avant-bras et fait une jolie grimace.

«  Depuis quand ça te gêne ? l’agressai-je.
- Ta marque ? Tu plaisantes ?! Je ne serai jamais comme vous ! Jamais je ne me rangerais du côté du mal ! » me répond-il fièrement.

Il s'en va en claquant la porte. Hein ?! Malefoy, jamais du côté du mal ?!

Ok, faut que je prenne une douche. Pourvu que ce ne soit qu'un mauvais rêve.

Ça fait du bien, mais malheureusement mon cauchemar continue… Je sors de ma douche, m'habille (en Serpentard, ça me répugne mais je n’ai que ça et je ne compte pas sortir en sous-vêtements), sors de la salle de bain et vois Malefoy rigoler avec Parkinson et Zabini. Bizarrement, tous les trois sont souriants et heureux. Ils expriment leur sentiments. D’ailleurs, Malefoy est bien plus mignon quand il sourit...

«  Quoi t’as un problème Granger ? demande ce dernier dont le sourire disparaît en voyant que je le fixe.
- La Princesses des Serpentards n'a jamais vu quelqu'un heureux ? » rajoute Parkinson.

Je ne lui répond pas. Je suis sous le choc, elle m'a appelée la « Princesse des Serpentards » ? Pour la énième fois, je me demande ce qui peut bien se passer… J’ai bien une petite idée, mais…

Je les entends sortir, et je décide d'aller voir la chambre de Malefoy pour voir quelle chambre il possède, si mes débuts de soupçons sont fondés… mais avant que je l’atteigne, quelque chose me fait m’arrêter net. Les portraits qui gardent nos chambres : sur le sien il y a un lion et sur le mien un serpent. De plus en plus affolée, je rentre dans sa chambre qui est, comme je le craignais, aux couleurs de Gryffondor. MES couleurs ! Mais apparemment, pas dans ce monde…

Alors comme ça, j’avais deviné juste. Je suis dans un monde parallèle dans lequel tout est inversé. Bordel.


A suivre …

Voilà la « gentille » Hermione a pris la place de la méchante ! Comment va-t-elle s’en sortir ?

 

Chapitre 4

Beta Anelo7

PDV HERMIONE de Serpentard

Dans son propre monde … Au début

Après ma bonne nuit de sommeil dans ma chambre adorée, on part pour notre première journée de cours. Trop nul, on a Rogue ! Je hais vraiment les potions… Par contre, après on a métamorphose avec McGonagall, et ça c'est top ! En plus elle nous privilégie ! Pour aller avec mon malheur c'est en commun avec les GENTILS Gryffondors ! Beurk ! Rogue nous fait entrer.

«  Toute cette année, vous la passerez à côté de la personne que je vous indiquerai. »

Il place peu à peu les élèves, et...

« […] Et pour finir Malefoy avec Granger. Désolé Mr. Malefoy de vous infliger cette personne.
- Ce serait plus à moi de me plaindre ! Franchement qui voudrait être à côté de mec là ? m’exclamai-je.
- Personne !! » crient les Serpentards amusés.

On rigolent tous un peu méchamment. Sur le visage de Malefoy on peut voir de la colère mais il ne dit rien. Il doit avoir peur de nous ou des représailles. Et puis un accident est si vite arrivé… A cette pensée, un sourire sadique se dessine sur mon visage. Malefoy le voit et déglutit avec difficulté.

Tsss, il me fait pitié ! Ce mec est un perdant et un faible. Même si je suis sûre qu'avec un brin de méchanceté, il doit être à croquer...


Rogue nous demande de faire une potion qui est expliquée dans le livre. Après être allés chercher les ingrédients nécessaires, on commence à la faire. Seulement, je fais tomber quelque chose vers la table de Neville (qui est parti chercher un ingrédient sur le bureau de Rogue), et la potion éclate. Il foire vraiment tout ce qu'il fait celui-là ! Je me demande ce qu'il fout à Serpentard… Soudain, je tombe, inconsciente.

PDV EXTERNE

Tout le monde regarde Neville qui vient de se retourner brusquement.

«  Ca ne doit pas être grand-chose, Mr. Malefoy, amenez-la dans votre appartement et mettez-la dans sa chambre. Mme Pomfresh viendra la voir. » dit Rogue.

A l’aide d’un sort, le blond fait léviter Hermione. Il arrive devant la chambre de la brune et ouvre la porte.

«  Très chaleureux… » marmonne-t-il, ironiquement bien sûr, en voyant l’obscurité qui règne dans la pièce.

Puis il met la Serpentard dans son lit et redescend en cours.

PDV HERMIONE

Mme Pomfresh vient me voir, selon elle : « tout va bien ». Je passe ma journée et ma nuit à dormir. Je ne me réveille que le lendemain quand mon réveil sonne. J'ouvre les yeux, et…

Oh là, c'est pas ma chambre ça, si ?!

«  MALEFOY !!!! Je vais te tuer !! »

Je me lève en panique pour sortir de la chambre. Je commence à ouvrir la porte, mais là, horreur.

«  Ah !!!
- P*tain Granger ! Tu vas fermer ta gueule de sang-de-bourbe !!!! » crie Malefoy derrière ma porte.

Choquée, j’ouvre de grands yeux. Moi, sang-de-bourbe ?! Non mais il a craqué celui-là !

D’ailleurs… elle est où ma marque ? Et qu'est-ce que je fous dans une chambre de Gryffondor ?!

Mais qu'est-ce qu'il se passe…? J'observe plus attentivement la pièce. Posé sur un meuble, je vois un cadre avec moi, Ron et Harry. Tiens, il a une cicatrice sur le front... Mais où est-ce que je suis tombée ?

J'ouvre les placard et n'y vois que des vêtements féminins rouge et or. C'est quoi ce bordel ? Et qu’est-ce qu’une bibliothèque vient foutre ici ?! J'aime pas lire, je m'en fiche !

Tsss. Je m'habille et sors de la chambre et voit Malefoy. Il me toise d'un regard méchant, je lui rend. Il y a un truc qui est changé chez lui… Je le détaille.

«  T’as un problème, sang-de-bourbe ?
- Moi sang-de-bourbe ?? m’exclame-je avec un rire sans joie. Tu plaisantes ?! »

Il me regarde avec une grande incrédulité pendant que je continue de le fixer. Je dois avouer que les couleurs de Serpentard lui vont bien... Attends une minute, QUOI ?

Serpentard ?? Je rejette un coup d'œil. Oui oui, je ne me suis pas trompée. Le blond porte bel et bien du vert et argent… Mes couleurs ! Mais où est-ce que je suis ??


Je sors de la salle commune, je vais dans la grande salle, tout le monde me dit bonjour chaleureusement. Mais ils ont quoi ? Je ne les aime pas ! Je ne réponds pas, me contentant d’un signe de tête. Je vois Harry et Ron à la table des Gryffondors. Je les rejoins.

«  Salut Mione ! Bien dormi avec le Prince des Serpentards ? me demande Ron.
- … »

Je ne réponds pas, sous le choc. Lui, "Prince" ? Mais, c'est un looser !


«  J'en conclus que non. »

Je n'écoute pas et fixe Malefoy méchamment. Je l'observe. Je ne comprends pas. Je ne suis pas dans mon monde, ça n’est pas possible…

MON monde à MOI est mieux. Je veux le retrouver ! Je me lève brusquement et me dirige vers la sortie. J'ai besoin de réfléchir.

«  Tu vas où Mione ?
- Qu'est-ce que ça peut te foutre ? » crachai-je à Harry.

Harry, choqué de mes paroles, ouvre la bouche et ne répond rien. Ce n'est pas parce que j'ai couché avec lui une ou deux fois qu'il faut qu'il sache où je suis à tout moment, quand même !

Je sors sous les regards de toute la salle. Regardez-moi. Moi Hermione Granger, mangemort et fière de l'être !!


Je marche dans le parc depuis une dizaine de minutes quand Malefoy me rejoint.

«  Dégage Malefoy.
- Tu as quelque chose de changé, Granger.
- Depuis quand tu oses me parler ?! N'as-tu pas peur de moi ?
- J'aime ça… » me glisse-t-il à l'oreille sans prêter attention à ce que je lui ai répondu.

Il s'en va avec sa démarche féline et fier comme s'il était réellement le prince. Mais c'est le prince. Dans ce monde, du moins ! Harry et Ron me rejoignent.

 

«  Il ne t'as pas embêté ? Demande Ron
- Qui ? Malefoy ? Tu rigoles ? m’exclamai-je.
- Il ne te fait plus peur ? me demande Harry perdu.
- Non. »

Il ne vaut mieux pas trop que je réponde. Il faut que j'enquête sur cette Hermione de ce monde, qui a l’air si différente de moi. On se dirige en cours.

«  J'ai hâte d'être en cours avec Hagrid ! On va bien rigoler ! » s’exclame Harry en souriant.

Cours avec ce gros balourd d'Hagrid ?! Génial ! Cette journée est pourrie !

«  Bonjour les enfants ! nous dit Hagrid joyeusement.

- Bonjour Hagrid ! » disent Ron et Harry avec un grand sourire.

Moi je grogne. Tssss, je l'aime pas et ces Ron et Harry là non plus ! Je préfère les miens… Ceux-là sont trop gentils. On dirait Malefoy, Zabini et Parkinson !

D’ailleurs, en parlant d’eux… qui je vois là-bas ? Malefoy, Zabini et Parkinson. Ils poussent tous les Gryffondors pour se faire une place. J'observe Malefoy avec son regard méchant. Dieu qu'il est vachement sexy en méchant, j'aurais presque envie de me le faire !

«  Mione ? Pourquoi tu regardes Malefoy avec … un tel regard ?
- Quoi Harry, t’es jaloux ? »

Je m'approche de lui avec une démarche féline et me colle à lui. Un doigt se balade sur son torse. Je me mords la lèvre et je le dévore des yeux. Je me frotte à lui. Il ne résiste pas.

«  Bah alors, répond ? Aurais-tu perdu ta langue ? lui demande-je avec une voix sensuelle.
- … »

Peu importe le monde dans lequel je me trouve, je les ai tous à mes pieds... Pitoyable. Tous les mêmes.


Le cour se passe lentement, trop lentement à mon goût. Les Serpentards ne font que de sortir des conneries, ça me fait rire mais discrètement vu que les Gryffondors font la tête. Et vu que je ne sais pas combien de temps je vais rester dans ce monde pourri, autant ne pas me mettre tout "mes amis" à dos maintenant.


Le cours est enfin fini, on se dirige vers le château. On marche plus vite que les Serpentards, je passe très près de Malefoy et ma main s'égare rapidement sur son fessier. Je continue mon chemin en me retournant vers Malefoy avec un sourire en coin ? Je m’aperçois qu’il ne sait pas comment réagir. La Hermione de ce monde doit être une sainte nitouche si j’en juge les réactions des autres.


A suivre …

Alors vous pensez quoi de la Hermione MECHANTE ? Va-t-elle garder son comportement ou elle va foutre la me*de dans ce monde ?

 

Chapitre 5

Beta Anelo7

PDV HERMIONE de Gryffondor

Dans le monde parallèle…

Pendant ce temps, dans l'autre monde, je fouille désespérément dans mon armoire et ne voit que des vêtements de Serpentard. N’ayant pas trop le choix, je décide de mettre la tenue de cette maison puis je rentre dans la grande salle. Bizarrement, je m’aperçois que tout le monde se pousse sur mon passage, je ne comprends pas pourquoi… puis en regardant à la table des Serpentards, j’y vois Harry, Ron et Ginny. Tournant la tête, je constate que Malefoy et Zabini sont à celle des Gryffondor. Je ne comprends vraiment plus rien. Je vais m'assoir à la table avec Ron et Harry quand ce dernier prend la parole.

«  Alors t’as baisé qui pour être aussi en retard ?
- Euh... Avec personne ! Je veux dire, comment tu me parles ?!
- Je t'ai toujours parlé comme ça, Hermione… »

Harry hausse les épaules et continue de manger.

Puis on se lève et on part en cours de potion, bien sûr je suis à côté de cette fouine.

«  Alors, on a eu du mal ce matin à ce réveiller, princesse des Serpentards ? »

A cette phrase, je comprends que dans ce monde, c’est moi que les gens n’aiment pas, pendant que Malefoy est apprécié de quasiment tous. Mais je baisse les yeux et ne répond pas à cette phrase qui me perd complètement.
Heureusement que cette matinée est passée vite… Je reprends les cours à quinze heures donc je décide d'aller au parc avec "mes amis" (dans ce monde ils me suivent partout…) quand je vois…

«  Tiens donc, voici sang de bourbe et son chien, fait Harry.
- Je préfère être une sang-de-bourbe que de te ressembler Potter ! cracha Pansy.
- Mais c'est qu'elle se défend ! reprend Ron.
- Tu es étonné, n'est-ce pas, qu'une sang impur se défende ?! Vous me dégoûtez ! l’interrompt Malefoy.
- Et oui, on te tient tête ! répond Pansy. Tu ne fais pas si peur que ça ! »

Puis, sur ces mots, je monte dans l'appartement pour réfléchir, pour en arriver à la conclusion que la solution serait d’aller voir le directeur et de l’informer de ce qu’il se passe, parce que je suis complètement perdue.

En sortant de ma chambre, je vois Malefoy assis sur le canapé, en train de lire. Il me regarde sortir, mais ne dit rien. Je ne lui adresse même pas un seul regard.
Je frappe à la porte du bureau. Il me fait entrer.

«  Que voulez-vous, miss Granger ?
- Voilà Monsieur, hum, j'ai un petit ou plutôt un gros problème.
- Et quel est-il ?
- Vous aller me prendre pour une folle…
- Mais non voyons, Miss Granger.
- Déjà il y a ça (elle montre la marque), puis ça (elle montre sa tenue), et puis tout ! Ce monde, cet environnement, … n’est pas le mien. »

Je croise le regard de Dumbledore, il est toujours aussi serein.

«  Que voulez-vous dire ? Vous êtes élève de Serpentard, et vous êtes une Mangemort depuis déjà quelques années, à la suite de vos parents.
- NON ! m’exclamai-je sans doute un peu trop violemment. Vous ne comprenez pas, mes parents sont des moldus et je suis à Gryffondor. Je suis gentille ! Je ne suis pas la Hermione de ce monde ! Celle qui est méchante et qui terrorise tout le monde ! Dans mon monde, c'est Malefoy le méchant et c'est LUI le Prince des Serpentards ! Et pas moi ! C'est lui qui se tape toutes les filles de Poudlard et pas moi ! Moi je suis vierge ! »

Par Merlin. Est-ce que je viens déballer ma vie sexuelle devant le plus grand sorcier du monde ? Je baisse les yeux, rouge de honte. Il sourit.

«  Je comprends votre problème miss, mais en quoi puis-je vous aider ?
- Je veux retourner dans mon monde, celui-là ne me plaît absolument pas, même si ça ne fait que vingt-quatre heures que j'y suis. Il est beaucoup trop différent du mien ! Je veux retrouver mes vrais amis. Pas ceux qui me prenne pas pour, excusez-moi du terme, mais la pute de service ! »

Je m'écroule en pleurs.

«  Je ferai tout mon possible pour vous renvoyé dans votre monde mais je pense que si vous êtes ici, c'est qu'il y a une bonne raison. Et que si vous la trouvez, vous retournerez dans votre monde de vous-même.
- Et je dois trouver quoi ?
- Suivez votre cœur miss Granger, suivez-le.
- Vous savez que vous pouvez être très énigmatique, monsieur ? »

Il me sourit.

«  Vous ne direz rien à personne ?
- Sauf si vous le souhaitez. Mais Mr. Malefoy pourrait être au courant, étant donné que vous cohabitez ensemble.
- NON ! Surtout pas lui ! Mais le temps que je suis là, vous pouvez me dire comment réagit l'autre Hermione, pour éviter de me faire trop remarquer, non ?
- Avec ce que vous m'avez dit sur votre monde, je pense que vous inspirer de votre Mr. Malefoy sera parfait. »

Je mets ma tête dans mes mains, désespérée. Au bout de quelques minutes je sors du bureau. Je dois ressembler au Malefoy de mon monde. Ce n'est pas compliqué en fin de compte, je dois être arrogante, prétentieuse et de ne pas me soucier des autres.

Je relève le menton et toise méchamment toutes les personnes que je croise. Merlin, qu’est-ce que je me sens ridicule ! Je rejoins Harry et Ron qui sont en train de rigoler d'un Serdaigle qui est tombé dans les escaliers. Je me retiens de les gifler !!

D’accord, finalement, c'est VRAIMENT pas gagné ! Hermione tu dois ressembler à Malefoy… Tiens, en parlant de lui il est là, à quelques mètres… A vrai dire, il est plutôt mignon quand il sourit… Oublie Hermione, même dans ce monde il est ton pire ennemi. Pourquoi les mecs qui m'attirent sont trop éloignés de moi et mon monde ? S'il pouvait me sourire...


A suivre …

Verdict ?

 

Chapitre 6

Eta Anelo7

PDV HERMIONE DE SERPENTARD

Dans le monde parallèle

En partant du bureau de Dumbledore, je décide donc d'aller dans l'appartement. En rentrant, je trouve Malefoy assis sur le canapé en train de lire un magazine. Sans faire attention, je monte dans ma chambre.

Je pense à quelque chose… et si je changeais la Hermione de ce monde en moi ?...

Hmmm, pour commencer, il faudrait que je m'occupe en premier de ce cher Malefoy.
Je décide donc à me changer (débardeur et jupe courte) puis sors de la chambre, mais celui-ci ne regarde pas, il est encore dans son magazine.

«  Je trouve qu'il fait chaud, pas toi ? »

Ca y est, il lève enfin les yeux pour me regarder. Et là, il reste la bouche ouverte et les yeux comme des billes. Il ne doit pas en revenir que la petite Granger a autant changé ! Je vais m'assoir à côté de lui, puis je commence à me la jouer sensuelle ? Je lui caresse la jambe avec ma main et là, il me déshabille du regard.

«  J'espère que la vue te plaît, Malefoy ?
- ...
- Dis-donc, pour un méchant Serpentard, tu n’as trop de conversation pour une sang-de-bourbe comme moi !
- Rêve, Granger ! Jamais je ne serai en dessous de toi !!!
- C'est ce qu'on verra ! »

Je continue de lui caresser la cuisse, il regarde ma main.

«  Je ne te croyais pas comme ça, Granger !
- Et tu me voyais comment ?
- Coincée et toujours le nez dans ses bouquins.
- Et là, j'ai l'air d'avoir le nez dedans…? »

Je m'approche de lui, mes lèvres effleurent sa joue et son cou. Je souris en sentant le frisson qui le parcourt. Ca m’incite à continuer davantage.

«  Et en es-tu toujours aussi sûr ?

- Oui. Je ne fais pas dans les sang de bourbe !
- Dans ce cas, repousse-moi. »

Il ne bouge pas.

«  Je le savais.
- Arrête Granger.
- Si je refuse tu vas faire quoi ? Me frapper ?
- Possible.
- Et si j'aimais ça ? »

Il se recule brusquement. Je n'ai pas bougé, il a donc toujours une vue plongeante sur mon décolleté et mon soutien-gorge vert. Je lui lance un sourire en coin. Il se recule, je m'avance. Bientôt, il est bloqué contre l'accoudoir, et j’en profite pour me mettre à califourchon sur lui.

«  Quoi ? Je te fais peur, Malefoy ? Ou je t'excite ?
- Toi m'exciter ? Jamais !
- C'est vrai ? Alors ça ne t'ennuie pas si je fais ça…? »

Je l'embrasse sur le coin des lèvres. Il me regarde, étonné. Je souris et m'en vais dans ma chambre.

Je t'aurai Mr. Malefoy, je t'aurai.

Tout en montant les escaliers, je réfléchis. N'importe qui aurai craqué avec ce que je viens de faire, mais pas lui….

Serait-il la perle rare ? Possible… Mais moi, Hermione Granger, Serpentard au sang-pur, je me promet de l'avoir !

En parlant de sang pur, je n'ai plus ma marque, mais est-ce que j'ai toujours mon tatouage ? Celui des sang pur ? J'enlève rapidement ma chemise et, me mettant devant le miroir, je regarde le bas de mon dos. Ouf, il est toujours là ! Je l’examine pour voir si rien n’a changé tout de même.

C'est un S et un P enroulé d'un serpent vert avec une goutte de sang vermeil en dessous. Harry, lui, l’a fait faire juste en dessous de son nombril, Ginny sur sa cheville gauche et Ron sur son omoplate droite.

Je dois avouer que l'emplacement de celui de Harry à un coté très excitant… Merlin, il me manque mon Harry.

Ça y est, j'ai mes hormones qui me travaillent… Soupirant, je redescends, sors de l'appartement et commence à déambuler dans les couloirs à la recherche d'une proie. 

Tiens justement, voilà un Serdaigle !

«  Salut Hermione ! Ça va ?
- Salut toi !
- Tu es très jolie ce soir.
- Merci ! T’es pas mal aussi… Alors comme ça, tu aimes ma tenue ?
- Euh... Oui... Splendide !
- Merci ça me va droit au cœur ! »

Je m'approche de lui et l'embrasse. Etonné, il répond tout de même à mon baiser.

«  En quel honneur ?
- Tout compliment a droit à un remerciement. Vu que tu aimes ma tenue es ce que ça te plairais de voir ce qu'il y a en dessous ? »

Il ne dit rien et me sourit. Je m'approche de lui et l'embrasse plus passionnément mes mains descendent sur ses fesses. Les siennes dérapent sous mon tee-shirt. Je le pousse contre un mur, on se décale dans la première pièce à notre portée pour faire notre affaire...


Mais n'étant pas trop confortable et ne voulant pas dormir seule, je pars avec mon Serdaigle pour passer la nuit.

Au matin, son réveil sonne. Je m'habille vite puis retourne dans mon appartement. Une fois arrivée, je prends une douche et me prépare avant de descendre déjeuner.

Je suis fatiguée aujourd'hui, mais c’est un peu normal après la nuit que j'ai passée ! Enfin bref.

Je vais m'installer à la table des Gryffondors retrouver mes "amis". Ils me soûlent déjà, toujours en train de parler mal des Serpentards… mais ils ne savent pas que moi je les aime, les Serpentards ! Alors, regardant autour de moi, je vois le mec d’hier et décide d’aller le rejoindre.

«  Je peux m'asseoir ?
- Mais bien sûr Hermione ! »

Toute sa table nous regarde, ou plutôt me regarde mais j'aime ça. J'aime que les regards soient tournés vers moi.

«  Tu ne restes pas avec Harry et Ron ?
- Non, je voulais passer un peu de temps avec toi, mais si je t'ennuie je m'en vais… lui dis-je d'une voix sensuelle.
- Euh non non c'est bon reste avec moi. »

Je l'embrasse à pleine bouche. J'entends quelques phrases du genre "C'est Hermione Granger ? La miss Je-Sais-Tout ?!" ou alors " bah alors, elle se dévergonde la Gryffondor !" ou encore "Je ne la croyais pas comme ça !".

J’entends aussi "Je croyais qu'elle aimait Ron ?". La Hermione de ce monde doit être une vraie sainte, dis donc... Mais je suis super choquée : moi, amoureuse de Ron ? Beurk ! Je couche avec, mais je le considère plus comme un frère ! Il faut vraiment que je fasse quelque chose pour cette pauvre fille, ça en devient vraiment pitoyable.

Une fois notre long baiser langoureux fini, j'observe tout le monde avec un air de défi, et ils retournent à leur occupation sauf Ron et Harry qui m'interrogent du regard. Je leur jette un coup d'œil amusé, mais mon visage reste inexpressif.

Mes yeux se tournent vers la table des Serpentards, et plus particulièrement vers la bande de Malefoy. Merlin, ça me manque ! Mes yeux sont nostalgiques, je devrais être à sa place, JE VEUX MA VRAIE VIE !! Je veux ma marque, je veux MES amis, je veux mes vêtements et mes couleurs, pas ce rouge criard et cet or décoloré, nom d’un Basilic !

«  Hermione ? s’enquiert le Serdaigle.
- Mmm ? Hein quoi ? »

Non mais c’est quoi son problème, à me sortir de mes pensées, là ?

«  Rien.
- C'est que je ne fais pas assez attention à toi ? Pardon. » rétorque-je avec une voix de petite fille mais manipulatrice.

Je lui fais un sourire coquin, puis j'enlève ma main de dessus la table pour la poser sur son genou. Puis, petit à petit, je la remonte jusqu'à son service trois-pièces. Je commence à le caresser, il se crispe un peu, mais je continue.

Oh là, je crois avoir trouvé LE point sensible ! En effet, il met un coup de genou involontaire dans la table avant de me regarder d'un air coupable tout en me suppliant de continuer.

Je lui fais un sourire pervers typique du Malefoy de ce monde (pas du mien vu que dans le mien il est gentil). Tsss ! rien que d'y penser, ça me file des boutons !! Beurk ! Il est quand même au moins dix fois plus sexy en bad boy !!

N'en pouvant plus, il m'attrape le poignet et retire ma main. Je l'interroge du regard.

«  Non pas que cela me déplaise mais... Enfin tu comprends.
- Non, explique.
- Joue pas la maligne avec moi ! Tu caches bien ton jeu mais pas ça avec moi, vu la nuit que l'on a passée.
- Aurais-tu envie de moi ? »

Il descend les yeux vers son pantalon qui fait à présent une bosse bien visible. Je souris, fière de mon coup.

«  Le seul moyen de l'enlever c'est de répondre à cette envie… (baissant les yeux)…bien prononcée.
- T’es une marrante, toi !
- T’es le premier à me le dire !
- Pourtant tu rigoles tout le temps avec Harry et Ron. »

Je ne réponds pas, pensive. La Hermione d’ici exprime ses émotions en public ! C'est bien une sang-de-bourbe, ça ! Aucun savoir vivre... Mon Serdaigle ne voulant pas se lever à cause de son problème chronique de pantalon, je l'embrasse sur la joue avant de sortir de la grande salle. Ils ne sont vraiment pas marrants les mecs dans ce monde…

La journée de cours se passe mal, les profs m'emmerdent. Ils me posent tous le temps des questions, mais je n'y répond pas, je ne connais pas les réponses ! Ca les étonne, eux et les élèves aussi.

«  T’as quoi Hermione ? T’es malade ? me demande Harry l’ai inquiet.
- Ouais, tu connais toutes les réponses d'habitude, tu es la première à lever la main !
- Ouais bah pas aujourd'hui. »

Je les agresse un peu. Non mais c'est vrai ils me soûlent...

Non mais attendez, la Hermione de ce monde est une miss Je-Sais-Tout ! Beurk ! Elle s'entendrait bien avec Parkinson, tiens ! Tsss, deux sang-de-bourbe ensemble ! Ca ferait des ravages !

Tout en ruminant mes pensées, je me dirige vers mon prochain cours ? Soudain, je réalise quelque chose et pousse un hurlement.


STOP ! ON ARRÊTE TOUT ! Je viens de percuter !!!!

JE suis dans ce monde à la place de la Hermione de ce monde, donc cela veut dire qu'elle est dans mon monde. Bon ca j'avais compris depuis longtemps...

Mais ça veut aussi dire que la Hermione « Gryffondor et gentille » va s'entendre avec Parkinson ?!?! Je suis maudite, c’est pas possible, je veux mourir… Elle va me bousiller MA vie !!! MA vie parfaite !

Bon, ok, pas tant que ça avec un père qui me v-… Ok, j’arrête de penser à ça.

Mais je veux quand même y retourner. Je me tape la tête contre le mur. Je me fais trop mal mais je continue, j'en ai vu d'autre. Des Serpentards passent à côté de moi en rigolant.

«  Et bien Sang-de-bourbe je savais que tu étais folle mais là... s’exclame Malefoy.
- Toi ta gueule, c'est pas le moment !!!! » je lui rétorque en me retournant, en furie.

Sous le choc, il perd don sourire narquois et s’en va en silence. Il ne doit pas avoir l'habitude qu'on lui réponde.

«  T’as mangé du lion ce matin ? me demande Ginny en souriant.
- Et oui ! Une nouvelle Hermione est là ! Et personne ne me marche sur les pieds. »

Ça doit sonner faux, parce que Ginny fait une drôle de tête. Pas grave, elle aussi a l'air d'une cruche de toute façon.

Ma Ginny méchante est beaucoup mieux. Elle et moi, on adore jouer avec les mecs, on se les échange, puis on compare et on les note. Ca me manque... Je sais, je me répète.

Je dîne en silence, je ne vois plus le Serdaigle. Je l'ai dégagé, il manque de tripes. Moi je veux un mec qui n'a pas froid aux yeux. Je déprime. Je monte dans ma chambre pour prendre un bain, puis je pars me coucher. Mais impossible de m’endormir. Pas envie, j'ai juste envie de pleurer et de rester dans la tristesse…

Bon, Hermione, ressaisis-toi ! Ce n'est pas ton genre de t'apitoyer sur ton sort ! Apparemment je suis coincée ici pour un bon bout de temps, avec ce vieux fou de Dumbledore qui ne fait rien pour m'aider, alors autant faire tout pour me sentir heureuse !

Je vais reprendre tout ce qui me tient à cœur !

Mais qu'est-ce qui me tient à cœur à par m'amuser ? Pfff ! Je ne suis qu'une salope superficielle…! J'enfonce la tête dans mes oreillers comme si je voulais qu'ils m'engloutissent pour disparaître. Et c’est sur ces pensées maussades que je finis enfin par m’endormir.


A suivre ….

Verdict ?

 

Chapitre 7

Beta Anelo7

PDV HERMIONE DE GRYFFONDOR

Aujourd'hui est comme un autre matin. Comme d’habitude, je me lève et me retrouve chez les Serpentards. Comme d’habitude, je crois que jamais je vais m'y faire, et comme d’habitude, j’essaye de me persuader qu’il faut que je comprenne ce qu’il se passe. Et surtout essayer d'être la Hermione de ce monde.


Je descends rejoindre les autres qui se moquent encore des Gryffondors. Eh oui, car cette après-midi il y a un match de Quidditch qui oppose les Serpentards et les Gryffondors. A cause de ça, les professeurs ont annulé les cours de la matinée pour que les joueurs puissent s’entraîner et s’échauffer.

Bon il faut que je me moque d'eux aussi, ça va paraître bizarre sinon… Décidément, ressembler à Malefoy, ça peut être dur des fois !

«  On va les gagner, c'est obligé ! fit Ron
- Oui surtout contre cette sang-de-bourbe ! répliqua Harry.
- Hermy ça va ? me demanda Ginny
- Bien sûr que oui ! Et .. euh ... oui, c'est obligé qu'on gagne, on est la meilleure maison après tout ! »

Oh là, bon, j'espère qu'ils n'ont rien vu avec mes hésitations… Mais aussi, c'est pas facile !

Je décide donc d'aller dans le parc quand Ginny m’aperçoit m’éclipser et décide de me suivre (et oui, elle me suit tout le temps) et de m’interpeller.

«  Hermy ou vas-tu?
- Je vais m'asseoir, enfin je veux dire ça ne te regarde pas !
- Dis-moi il faut que je te dise un truc.
- Je t'écoute mais vite ! répondis-je en essayant d’être désagréable avec le sosie de ma vraie meilleure amie, ce qui est décidément très compliqué.
- Je veux me faire Julien des Serdaigle, tu en penses quoi ? »

Merde je vais lui dire quoi ! Moi, qui je suis jamais sortie avec un mec ? Réfléchis Mione..

«  Fonce et euh... n'oublie pas de mettre une note dans le cahier après ! » m’exclamai-je en me forçant à faire un clin d’œil complice à la rousse.

En effet, un peu plus tôt, j'ai trouvé le « carnet de notes » de la Hermione de ce monde et de ses amis
Puis Ginny repartit toute contente et me laissa enfin seule.

Mon regard se met à traîner, un peu dans le vague, pendant que je repense à tout ce qui s’est passé depuis quelques jours. Mon regard est attiré par les équipes, que je peux voir de là où je suis. Mes yeux se posent sur un joueur en particulier Malefoy… Il est tellement mignon en « gentil Gryffondor », ça me change de celui de mon monde !

Mione pense a autre chose car que ce soit dans ce monde ou dans l'autre c'est ton ennemi.

Secouant la tête pour me changer les idées, je vais finalement dans l'appartement y poser mes affaires et me changer. Je préfère enlever cette cape. Je vais à la douche, me coiffer et m'habiller avec un jean taille base et un petit haut simple avec une petite veste et l'écharpe des Serpentard. Puis j'entends la porte ouvrir et je vois Malefoy entrer.

«  Alors tu t'es préparée pour rejoindre ta proie ?
- Non ... je vais regarder le match. »

 

Je baisse les yeux et sors de l'appartement, je pense qu'il doit se demander pourquoi je l’insulte pas. Mais je n'y arrive tout simplement pas. Même quand je repense à ce que m’a dit le professeur Dumbledore, que peut-être Malefoy serait au courant de quelque chose…
J'arrive enfin dans les gradins et tout le monde supporte Harry et Ron, moi je préfère ne rien dire. Le match commence, il est vraiment bien, l'action est de partout mais évidemment c'est Serpentard qui mène le jeu.

«  On t'attend dans nos dortoirs pour fêter ça, okay ? fit Ginny
- A moins que tu aies une conquête ? » rétorqua Ron en me faisant un clin d'œil.

Je vais dans l'appartement sans dire un mot et sans leur répondre. Une fois la porte ouverte, je vois Malefoy assis sur le canapé en train de lire. Typiquement quelque chose que j’aurai fait dans d’autres circonstances… Je m'assoie a côté de lui en regardant le feu, quand tout à coup :

«  Tu ne fêtes pas la victoire de ta maison?
- Non je préfère rester là.
- Tu es bizarre depuis quelque temps… Aurais-tu envie de changer ? Je veux dire, de passer de "Hermione la pute" à "Hermione gentille" ?
- Je ne suis pas une PUTE? enfin je veux dire que... et puis laisse tomber. »

Il retourne à sa lecture et moi je reste là à repenser à ce qu'il m'a dit.

Les jours passent, j'essaye de ressembler à Malefoy mais j'ai du mal. Ginny a noté le Serdaigle, elle m'a même dit que je devrai apprécier ! Elle connaît plus mes envies sexuelles que moi !

Elle m'a tout raconté en détails et moi je devais faire genre j'étais super intéressée alors que je m'en fou ! La vie autour de son vagin ne m'intéresse pas.

«  Ca va princesse ? T’as l'air bizarre en ce moment ! s’enquiert Ginny.
- Euh... »

Je suis trop mal, je ne peux pas lui dire ce que j'ai sur le cœur.

«  Je sais ce que tu as !! »

Elle me fait un sourire resplendissant. Qu'est-ce qu'elle a dans la tête ? Je m'attend au pire !

«  Tu veux un mec, un vrai, un qui te résistes, qui soit comme toi ! Tu ne veux pas un de ces petits merdeux que l'on a écrit dans notre carnet !
- Exactement ! Je veux un VRAI mec ! Qui me fasse grimper au plafond !
- Bah voilà ! Je retrouve MA Hermione !! »

Ouf !! Sauvée !!

Par contre je ne sais pas ce qu'il m'a pris de dire ça alors que je suis encore vierge ! Est-ce que ce monde me changerait ? Non pas possible, je veux rester gentille !!
Je m'en vais dans mon appartement. Je vais rejoindre Malefoy qui doit probablement être en train d'étudier avec Parkinson. Il me fait penser à Harry des fois, Parkinson me ressemble et Zabini ressemble à Ron.

Je les ai observés ces derniers jours. Zabini mange comme Ron (aussi dégoûtant), pourtant ils gardent un corps de dieu. Lui et Malefoy... OK STOOOOOOOOOOP !!!!

Retour en arrière !! Je viens de dire que Malefoy et Zabini étaient bien foutus ?? Ah oui j'ai dit ça…

Je suis foutu, ça y est, mon cerveau a cramé !!! Je rentre dans l'appartement.

«  Voilà la Princesse des Chieuses !!!
- Va te faire, Parkinson !!! »

Et oui, j'ai pris l'habitude de lui dire ça.

«  Ah mais non, c'est ton domaine ! réplique-t-elle.
- Autant que le tiens !! » dis-je sur un ton provoquant.

Malefoy et Parkinson me font des gros yeux. Vu que j'ai tout compris, Parkinson c'est moi dans ce monde. Donc elle est encore vierge.

Je vais dans la salle de bain prendre une bonne douche bien chaude à me brûler la peau. Quand je sors, Malefoy est seul, en train de lire un livre sur… le Quidditch !! Vraiment comme Harry celui-là !

Je m'assoie dans un fauteuil et lit un pavé qui ressemble à un dictionnaire. Malefoy regarde le livre puis me regarde.

«  Tu m'étonneras toujours Granger !
- Pourquoi ? répondis-je sans quitter mes yeux du livre.
- Premièrement je ne savais que tu savais lire, et deuxièmement vu ta réputation de salope, je ne pensais pas que tu dormais dans cette tenue !
- Je dors encore dans la tenue que je veux !! »

Je suis vexée ! Il a dit que j'étais une salope !

Ça doit se lire sur mon visage, mes yeux me piquent, j'ai envie de pleurer. Drago fixe une larme qui coule sur ma joue.

«  Et en plus tu sais pleurer ! Je ne savais que c'était possible chez VOUS les Mangemorts !! »

Là, c'est un torrent de larmes qui se déversent sur mon visage. Je n'essaye même pas de les essuyer, je me contente de le fixer, lui, le gentil Malefoy. J'en ai MARRE de ce monde de MERDE !

Je veux être entouré de gentillesse ! Je veux que mes amis soit là pour me réconforter, pas ces espèces de pervers qui ne pensent qu'à me sauter ! Je veux de l'aide !...

Soudain les paroles de Dumbledore me reviennent en tête.

«  Il faut que je te dise quelque chose.
- Quoi ? Que finalement tu es humaine ? » me dit-il moqueur.

Je me lève et commence à me diriger vers ma chambre, toujours en pleurs. Je crois que, peu importe le monde où je me trouve, Malefoy et moi on se détestera. Même si on fait partie du même côté. Il me court après et se met entre moi et la porte de ma chambre.

«  Qu'as-tu à me dire ?
- Laisse tomber, tu t'en fous. »

Je baisse les yeux mais ne bouge pas, j'attends qu'il se pousse mais il ne fait rien.

«  Qu'est-ce que t’attends pour me dégager ? Ah non c'est vrai, tu ne veux pas toucher les Gryffondors, de peur de te contaminer !
- Arrête de dire des conneries Malefoy ! » lui dis-je exaspéré, en levant les yeux au ciel avec mon air de miss je-sais-tout.

Il me fixe bizarrement.

«  Quoi ? Tu n'as jamais vu une Miss je-sais-tout ? Pourtant ton amie Parkinson en est une !!!
- Tu n'es pas une Miss je-sais-tout !! Tes deux neurones ne se sont pas connectés !
- Peut-être pas dans ce monde ! »

Oups, c'est sorti tout seul !! Maintenant je vraiment devoir tout lui dire. Je m'en vais m'asseoir sur le canapé, je lui fais un léger sourire pour qu'il vienne s'assoir ce qu'il fait.

- Tu ne m'interromps pas, s'il-te-plaît.
- S'il-te-plaît ? Tu t'améliores Granger ! »

Je lève les yeux au ciel.

Le regardant, je prends une grands inspiration, et je lui raconte tout. Toute ma vie.

Il se contente de m'écouter sans faire de commentaires par contre il me regarde bizarrement. Quelques secondes passent avant qu’il ne prenne finalement la parole :

«  T’as fumé quoi Granger ? Les mondes parallèles n'existent pas.
- Demande à Parkinson et tu verras ! Et puis Dumbledore LUI, ne me prend pas pour une folle comme tu es en train de le faire.
- Je ne te prends pas pour une folle, mais pour une tarée qui ferait tout pour se faire remarquer. »

Je me crispe, mon visage devient triste. Il le voit mais ne bouge pas.

«  Puis pourquoi je serai venu te raconter CA à toi, mon pire ennemi, celui, à ce que j'ai compris, que j'adore martyriser ?! Si j’étais la Hermione que tu as toujours connu, de un je ne serai pas en train de te parler, et de deux je t’aurais déjà insulté ou jeté un sort, tu crois pas ?
- Ok, je te crois ! me dit-il sans hésitation.
- Ah.... Ah bon ?? » m’ecxlamai-je, surprise par ce soudain revirement de situation.

Moi, en revanche, j'hésite à le croire. Mais il répond à mon hésitation.

«  Tout simplement parce que la Granger de ce monde ne sait pas aligner plus de trois mots dans une même phrase !
- C'est un bon argument ! » lui répond dis-je en souriant.

C'est ainsi que ma bonne entente avec Malefoy, je veux dire Drago a commencé. Les semaines sont moins chaotiques pour moi, maintenant. En effet, il m'explique le comportement de la Hermione de ce monde (tout ça dans le plus grand secret bien sûr) pour m'aider à m'adapter à ce monde, vu qu’apparemment Dumbledore n'a pas encore trouvé de solutions…


A suivre …

Alors , l’entente entre Hermione et Drago va-t-elle durer ?

 

Chapitre 8

Beta Anelo7

PDV HERMIONE DE SERPENTARD

Une chose est sûre, je préfère mille fois le Malefoy méchant !

Normalement, il aurait refusé de m'aider mais vu que dans mon monde, je suis une Mangemort, il veut bien faire un effort. Il a compris dans mes yeux en me montrant sa marque, j'ai compris que si MON Harry avait la marque, ce Malefoy devait l'avoir. Mais pour les autres je ne sais pas trop. Il va falloir que j'étudie.

FLASH-BACK

«  Montre-moi ta marque !!! lui ordonnai-je.
- Ne me donne pas d'ordres !!!
- Et tu crois que je vais t'écouter ? Toi petit Gryff-.... ET MERDE !! Tu fais chier !
- Toi aussi ! me dit-il moqueur.
- Drago chéri, montre-moi ta marque s'il-te-plaît. » minaudai-je avec ma voix toute douce.

Il me regarde bizarrement, soupire puis me montre sa marque. Je le tire par le poignet pour mieux la voir.

Je me mords la lèvre inférieure en la frôlant de mes doigts. Il frissonne, je hausse un sourcil étonné mais amusé, puis je retourne contempler la marque jusqu'à ce qu'il retire son bras.

«  C'est sûr, tu n'es pas la miss Je-Sais-Tout de Gryffondor. Elle aurait été horrifiée de la voir, et puis elle ne toucherait pas un mec comme tu le fais.
- Ne me dit pas qu'elle était encore vierge !!

Je suis choquée quand il fait un oui de la tête.

«  Pourquoi t’as dit "était" ?
- On va dire que je me suis amusée avec un Serdaigle. Imagine si elle était revenue !? Je m'en suis débarrassé il y a longtemps, c'est pas pour qu'elle revienne… je m’interromps pour compter sur mes doigts : cinq ans plus tard ! Et puis je me vois mal redemander à Harry et Ron de me re-dépuceler !!!
- A Harry et R-…Attends, tu es en train de dire que vous étiez trois pour ta première fois ?
- Bah oui !!! Je n'arrivais pas à me décider alors j'ai pris les deux ! »

Je lui dis ça naturellement, mais je crois que j'ai choqué le prince des Serpentards.

 

FIN du FLASH BACK

C'est ainsi que ma bonne entente avec Malefoy, je veux dire Drago, a commencé. Les semaines sont moins chaotiques pour moi, il m'explique le comportement de la Granger de ce monde (tout ça dans le plus grand secret bien sûr) pour m'aider à m'adapter à ce monde, vu que Dumbledore n'a pas encore trouvé de solution. Tssss, gros nul ce directeur ! En plus, il m'énerve avec ses sourires et ses affreuses lunettes en demi-lune ! Non mais franchement, qui ose encore porter ce genre de choses...

Je marche dans les couloirs, la tête ailleurs, quand soudain je percute Drago et sa bande. Je me retrouve projetée contre le mur.

«  Putain sale sang-de-bourbe ! Tu peux pas faire attention !!! » entendis-je venant du blond.

Je me décolle du mur et m'avance méchamment vers lui !

« Je ne suis pas une sang-d-... » m’exclamai-je avant de m’interrompre devant les gros yeux qu’il me fait.

Oups, on a frôlé la catastrophe !! Je réfléchis vite pour trouver quelque chose à dire, mais rien ne vient. Du coup, je m'en vais le nez en l'air on roulant du cul. Je sens le regard de ses amis me brûler le dos et les fesses. Avant de tourner au coin du couloir, j’entends :

«  Putain elle a changé, la Granger ! dit Blaise.
- Tu peux savoir à quel point… » dit-il entre ses dents.

Drago claque la tableau alors que je suis sous sa douche, Il rentre dans la salle de bain.

«  Tu veux de l'aide ? »

Je sors de la douche sans serviette. Il me détaille.

«  Tu veux une loupe ?
- T’es canon, Hermione...
- Je sais. »

Je m'approche de lui, je me colle à son corps.

«  Tu veux quelque chose ?
- Je .... Je ...
- Oui, mon beau Serpentard ?
- Il faudrait que .... tu t'habilles. »

Il sort de la bouche. Je suis choquée. Il m'a dit NON une deuxième fois ! Serait-ce lui, le bon ? je veux dire, le seul… ?

Mais forcément faut qu'il soit dans un monde parallèle. C'est bien ma chance… Je m'habille.

«  Tu veux quoi Malefoy ?

- "Malefoy" ? Je t'ai vexée ? se moque Drago.
- Non. » répondis-je en grognant.

Il rigole.

«  Si, t’es vexée !
- Non !
- Si.
- Non.
- Si.
- NON.
- SI !!!!
- ET MOI J’TE DIS QUE NON !!!!!!!!!
- Ok ok !!!! »

Après un moment de silence je me décide à parler.

«  Mais c'est quoi ton problème ? D'abord je t'allume ouvertement et tu me dis NON, ensuite je me retrouve à poil devant toi et toi, toi tu sors !!! N'importe qui m'aurait baisée ! Mais pas toi…
- Mais moi je ne suis pas n'importe qui. »

Il m'embrasse sur la joue et s'en va dans sa chambre. Peut-être que c'est lui, le bon..... On verra ça plus tard.

Pour le moment je vais me coucher.


«  Je ne veux pas y aller !!!!!
- Si tu n'y va pas, ils vont se douter de quelques chose ! N'oublie pas vous êtes le trio inséparable de Gryffondor.
- Erreur, cette sang-de-bourbe et miss Je-Sais-Tout et ce Potter et Weasley sont inséparables. MOI je n'en fais pas partie. Moi je suis une MANGEMORT et SERPENTARD !!
- Ok Princesse des Serpentards, mais tu dois y aller quand même ! »

Je me vautre sur le canapé en croisant les bras et en boudant. Il s'assoie à côté de moi et me prend dans ses bras. Nous nous sommes assez rapprochés depuis un mois. Depuis qu'il sait…

«  Tu viendras me sauver de leurs griffes ?
- Depuis quand as-tu peur d'eux ?
- Je n'ai pas peur !
- Alors vas-y ! »

Je me lève d'un pas décider dans ma chambre. Je mets une robe noire et la montre à Drago. La robe est courte, décolletée, dos nue et sans manches.

«  Sérieux t’es trop canon ! Seulement, tu vas à une fête chez les gentils Gryffondors, pas à une de nos fêtes…

Je retourne dans ma chambre et cherche un truc plus chaste.

Après quelques minutes de recherche, j’ai enfin trouvé quelque chose qui irait. Beurk ! Je ne me sens pas bien là-dedans On dirait que je vais au couvent !!

Je sors. Ma robe est verte, plus longue, une fente jusqu’à mi-cuisse et le haut est en corset.

«  Je n'ai rien d'autre dans mes placards !
- Mouais… Attend, j'ai quelque chose pour toi ! »

Il revient quelques minutes plus tard.

«  Tiens, cadeau ! »

Je prends la tenue et pars la mettre.

Je m'admire devant ma glace. Un seul mot : PARFAIT. Mon petit Serpentard a bon goût, dis donc… Je lui montre.

La robe est rouge foncé, manches longues, un trou qui part de mon nombril pour passer sur le côté et finir à ma colonne vertébrale. Une autre fente en bas part du haut de ma cuisse pour finir au-dessus de mon genou.

«  Ils vont avoir une attaque, tes "amis", en te voyant ! dit-il d'un ton moqueur.
- Arrête !!!
- Arrête quoi ?
- D'être comme ça !
- Pourquoi j'arrêterais ? dit-il en s'approchant.
- Parce que tu es en train de me mettre le feu… » lui dis-je à l'oreille.

Je l'embrasse sur le coin de lèvres alors que les mains s'attardent sur ses hanches. Il pose ses deux mains sur mes fesses. Mes lèvres dérivent sur les siennes, je n'hésite pas à approfondir le baiser, auquel il répond bien sûr. Je me colle un peu plus à lui, je passe ma cuisse entre ses jambes et la remonte gentiment pour lui frotter son entrejambe. Mon baiser devient plus insistant, je sens son excitation monter…

Et c'est à ce moment précis que je me détache de lui et sort de la pièce sans un mot. Il me fixe, choqué, pendant que je me dirige dans la salle commune des Gryffondors en rigolant.

 




J'ouvre la porte et là, HORREUR !!

Ni strip-teaseur, ni alcool, ni musique à fond….

AU SECOURS, je vais mourir !!

Génial, voilà Harry et Ron qui viennent me voir.

«  Coucou Mione ! T’es très jolie ! me complimente Ron en rougissant.

Tsss, pauvre puceau… Je leur fais un sourire puis on va boire un coup, sans alcool.

Ca fait une heure que la soirée est commencé, et une heure que je me fais chier. Je parle au barman.

«  Y'a pas une goutte d'alcool ?
- Euh, non, désolé Mione.
- Aller, tu ne peux pas en faire apparaitre un peu ? Je sais que Fred et George en cachaient toujours. Allez, s'il-te-plaît, fais un effort, pour me faire plaisir… ! »

Je lui fais un sourire charmeur. Il va craquer.

« Bon, bouge pas je vais voir. »

Il revient un quart d'heure plus tard avec une caisse. Il me sert un verre de Whisky pur-feu.

«  Tiens, jolie Hermione.
- Merci ! »

Je le bois d'un coup. Harry et Ron me regardent bizarrement.

 

«  Quoi ? Cette année je m'amuse ! Faites en autant !! Allez ! Lâchez-vous, les mecs !!! »

Je continue de boire. La musique n'est pas assez forte, alors d'un coup de baguette je monte le son.

Enfin un peu d’ambiance !

Je me lève et pars danser. Je danse un peu comme une salope, mais bon, normal j'en suis une.

D’ailleurs, je croise quelques regards choqués. Ok, j'ai peut-être quelques verres de trop dans le nez… Je n'ai jamais tenu l'alcool, et pourtant je bois régulièrement !

A la fin de la chanson, je rejoins Harry et Ron.

«  Faites pas cette têtes mes mecs !!! »

Je m'enchaine un verre de Téquila avec le barman. C'est le seul qui boit avec moi, alors que les autres sont à la bière-au-beurre. Tssss, pitoyable !!!!

« Mione, il faudrait aller te coucher ! Je crois que tu as trop bu… »

Il me sort ça, Harry !! Tssss, je vais très bien ! Je commence à me relever de mon tabouret mais je ne tiens pas et je m'écroule au sol. Je rigole comme… bah, comme une personne bourrée. Harry me relève et me tient par les épaules pendant que Ron me prend mes jambes, faisant un peu remonter ma robe sur mes cuisses. Soudain, son regard descend, et je le vois rougir violemment.

«  Oh ! Mon petit Ron chéri rougit !! Hihi !!! T’es trop mimi !!!
- Euh, Mione… t’as pas oublié quelque chose ?
- Hihi !!! Non je crois pas !!!
- Genre… des sous-vêtements ?
- Ooooh !!!!! Ca ?!!!!! Non !!!!!!! Je voulais te faire plaisir, mon petit Ron chéri !!!!

Il rougit encore plus et détourne le regard de mes cuisses, alors que je resserre mes jambe autour de lui. J'ai une furieuse envie de baiser. Ils s'approchent d' un lit, mais je ne lâche pas Ron avec mes jambes et je tiens Harry mes bras.

«  Reeesteeeez !! »

Je leur fais un sourire pervers.

«  T’es bizarre Mione… me sort Harry.
- Alleeeez !!!! »

Je les supplie mais Harry arrive à se détacher de mon emprise et me pose sur le lit. Je tiens toujours Ron mais il n'a pas l'air de vouloir se détacher non plus.

«  Ron, tu viens ?
- Oui Ron tu viens ? Tu en meurs d'envie, je le sais, je le vois dans tes yeux puis je le sens…
- Hermione, je dois y aller.
- Et bah va-t'en ! »

Je défais mes jambes de lui et lui tourne le dos. Il va pour poser une main sur son épaule mais je me recule.

«  Me touche pas, je boude ! lui dis-je d'une voix gamine.
- Vas-y Harry, je te rejoins.
- Ok. »

Harry sort.

«  Mione, j'aime pas quand tu me fais la tête… »

Je me retourne vers lui, je suis allongée, je le tire vers moi.

«  Moi non plus j'aime pas. »

Nos lèvres sont proches, il tremble. Je lui caresse la joue.

« J'ai envie de toi Ron.
- Moi aussi Mione mais je ne veux pas alors que tu as bu.
- Crois moi, Ron, ça ne me dérange pas. Je peux t'aider, même. »

Je prends sa main gauche et la pose sur ma poitrine. Tétanisé, il ne la bouge pas mais moi je la lui fait bouger. Je commence à apprécier ses caresses. Je le décale sur moi avec mes jambes.

Je pousse un cri de léger plaisir mais j'en veux plus… Avec mon autre main, je remonte ma jupe, je fais des mouvements de bassin alors qu'il est entre mes jambes. Son excitation monte un peu plus, je tiens toujours sa main, je la descend doucement vers mon intimité. Avec sa main, je la caresse mais sans que ses doigts entrent en moi mais il finit par les mettre tout seul dans mon vagin, et à faire des vas et viens. Je crie de plaisir pendant qu’il m'embrasse dans le cou.

Je lâche sa main, trouvant qu'il se débrouille bien tout seul. Je défais sa chemise, mes ongles le griffent à moitié. Il crie de plaisir et de douleur. Peu importe le monde où je me trouve, je sais ce qu'il aime… Il retire ses doigts et va pour porter ses mains à son pantalon mais je lui prend sa main et lui lèche les doigts.

Je pose ma main sur sa tête pour qu'il descende ce qu'il fait alors que je lui lèche les doigts. Il enlève sa main, je crie encore, quand soudain…


«  ROOON !! »

Le cri provient de Lavande Brown qui vient d’entrer d’un coup dans la pièce.

Ron enlève sa tête de mes cuisses et la regarde partir. Se dépêtrant pour se relever, il s’empresse d’aller la suivre. Moi, je souris diaboliquement. Harry entre et voit ma jupe relevée.

«  Qu'as-tu fais Mione ?
- Devine…
- Il sort avec Lavande !!!!!!!
- Et ?
- Je ne te reconnais plus ! »

Il s'en va furieux. Je me lève, j'ai la tête qui tourne mais je me dirige vers la sortie.

Je croise Lavande qui me traite de traînée. Je lui envoie un baiser et rentre dans mon appartement.

Je me dirige vers la porte de Drago, et je l'entend prendre du plaisir. Je rentre quand même, et le vois entrain de se faire sucer.

«  Dégage !!! »

La fille le regarde, choquée, mais elle s'en va.

«  Tu veux quoi ? Je m'amusais !
- Je peux m'amuser avec toi ?
- T’as bu ? Il y avait de l'alcool chez les Gryffondors ?
- Ouais ! J’en ai même choqué plus d'un !
- Eh bien, je serais ravi d'entendre ce que tu as dire, mais...

Il fais un coup de tête en direction de son intimité. Je m'approche de lui et l'embrasse. Il me tire sur lui mais je reste à quatre pattes. Je me recule.

«  Essaye avec ta main !! » lâchai-je

Je me lève et sors de sa chambre.

«  Putain, ça fait deux fois !! » me crie Drago.


A suivre …

Verdict ?

 

Chapitre 9

Beta Anelo7


PDV HERMIONE DE GRYFFONDOR

J'ouvre les yeux, je vois tout ce vert et ce gris partout… Je n’ai qu’une seule envie, c’est de refermer les yeux. Je n'en peux plus de ces couleurs !

Le seul point positif, c'est Drago. Normal ,il est gentil ici !!! Alors que l'autre de mon monde est un parfait connard dont l’unique objectif dans la vie est de pourrir la mienne… On frappe à ma porte.

«  NON !!!!! Je suis pas là ! m’exclamai-je de mauvaise humeur.
- Eh bien, à qui appartient cette douce voix ? dit-il en entrant. Bien dormi ?
- Oui et toi ?
- Bien merci. Allez, lève-toi marmotte, tu vas être en retard pour rejoindre tes amis les Mangemorts !
- Ce ne sont pas mes amis.
- Désolé, question d'habitude.
- Je t'en foutrais des habitudes !
- Mademoiselle est de mauvais poil, ce matin !
- Normal j'ai rêvé de toi !!
- Merci, ça fait toujours plaisir.
- Question d'habitude ! »

Et toc !! Oooh, je crois que je l'ai vexé.

Il s'approche de mon lit et tire violemment mon oreiller avant de me marteler de coup. J'y répond bien sûr. On arrête à bout de souffle et morts de rire.

Il me laisse finalement m'habiller. Je crois que c'est la seule chose que me manquera quand je vais quitter ce monde.

Le meilleur moment de la journée c’est le matin, avec Drago…

Non je ne suis pas amoureuse ! On est amis. Je descends prendre mon petit déjeuner. Je m'assoie à coté de ma "meilleure amie".

«  Bien dormi ? Tu as une petite mine…
- Je n'ai pas dormi, si tu vois ce que je veux dire !
- Qui est l'élu ? demandai-je
- Harry. »

Peu importe le monde, ces deux-là on des sentiments l’un pour l’autre. Certes bien différents du mien, mais ils sont là.

«  Je comprends pourquoi tu couches régulièrement avec. C'est vraiment un super bon coup.
- Je sais !! » dis-je assurée, même si j'en sais absolument rien.

On mange tranquillement mais des GROSSES complications arrivent.

«  Hermione ?
- Oui ?
- Un pari, ça te tente ?
- ... »

Je ne réponds rien. Elle me regarde comme si j'étais un elfe de maison qui avait désobéi.

«  Oui bien sûr, qu'elle question !!
- J'ai cru que tu allais refuser !
- Mais non !! Dis pas n'importe quoi ! Jamais je ne refuserais un pari ! me rattrapai-je.
- Je te reconnais bien là !
- Il consiste en quoi ton pari ?
- Vu que je sais que tu en as marre des mecs qui te résistent pas, -et moi non plus je dois dire, enfin bref- je me disais qu'on pouvait tenter de se faire deux types VRAIMENT inaccessibles genre .... Zabini et Malefoy !
- Tu veux te faire Malefoy ?!
- Non, j'aime pas les blonds, je parlais que TOI tu le fasses ! Et moi je me fait Zabini ! Même s'il est à Gryffondor, il a un côté excitant !
- Ok !
- On a 15 jours.
- Marché conclu ! »

Mais Merlin, dans quelle merde je me suis foutu…

Mais peut-être que je suis prête à coucher avec un mec… Peut-être même Drago.

Oh là, tu débloques ma biche ! Attends… Qu’est-ce qu’elle est en train de faire, là ?!

En effet, Ginny venait de prendre un couteau. Elle l'approche de son index et se fait une petite entaille. Elle fait sortir un peu de son sang dans une fiole.

Elle me regarde. Ah, je crois qu'il faut que je fasse pareil... Je prends la fiole, un couteau et me coupe le doigt. AIIIIEEEEE !! Ça fait mal ! On referme nos blessures.

«  Que le pari commence ! » dit-elle solennellement.

Je la regarde bizarrement.

«  Quoi ??? J'aime bien dire ça, je trouve que ça fait classe ! »

On se met à sourire avant de rigoler discrètement.

«  Quel est le pari ? demande Harry qui vient d'arriver.
- On est dedans ? Demande Ron.
- NON !!!! » répond-on en même temps.

Notre réponse simultanée fait sourire les mecs et nous aussi. Harry garde le flacon.

Il le remettra à celle qui gagnera le pari. J'ai trouvé sous mon lit un petit coffre avec une quinzaine de flacon.

Au début je n'ai pas compris ce que c'était, je n'avais pas fait attention à ce qu'il y avait dessus… Je comprends maintenant. C'est vraiment une sale pute cette Hermione !

Bon maintenant j'ai quinze jours pour perdre ma virginité. C'est officiel JE SUIS DANS LA MERDE !!!!!!

Je m'assoie à coté de Drago.

«  T’as passé une bonne journée ?
- Non et toi ? répondis-je
- Il s'est passé quoi ?
- J'ai fait un stupide pari avec Ginny. »

Il me prend dans ses bras. Tout le monde connait la cruauté des paris des Serpentards.

«  Il consiste en quoi ? Je suis sûr que c'est encore sur les Gryffondors.
- Comment tu le sais ?
- La plupart des paris nous concernent, et pour la majorité, c’est toi qui les a gagnés ! Enfin, la Hermione de ce monde, quoi. »

Je me lève et vais chercher le petit coffre. Je regarde les différents tube avec Drago. Ils concernent tous les Gryffondors et quelque un concerne Drago.

«  Alors c'est qui vos victimes ?
- … »

Je suis rouge pivoine, et bien incapable de répondre.


«  C'est moi ?
- … »

Je monte encore d’un cran dans le cramoisi, et ne réponds encore rien.
 

«  Tu dois faire quoi ?
- Coucheravectoi... baragouinai-je
- Hein ?
- Coucher avec toi. J'ai quinze jours. Ginny doit coucher avec Zabini.
- Eh bien, ça c'est du pari ! Je ne vous savais pas aussi désespérées pour vouloir coucher avec nous !! » dit-il moqueur.

Je le fusille du regard.

«  Arrête on dirait Pansy ! »

Je retrouve le sourire.

«  Tu ne diras rien ? demandai-je
- Non puis Blaise ne couchera jamais avec Weasley, il ne fait pas dans les traînées !é

Après quelques minutes de silence, je prends la parole.

«  De toute façon, je ne vois pas comment je pourrai être désespérée par les mecs avec qui je couche étant donné que je suis vierge ! Donc je suis pas dans la merde…
- Pourquoi ?
- Ne soit pas idiot, je ne veux pas coucher avec toi juste pour un pari !
- Arrange toi pour que ce ne soit pas que pour un pari… »

Il m'embrasse sur la joue et part dans sa chambre.

Je reste quelque minute à fixer sa porte. Il veut dire quoi par : "Arrange-toi pour que ce ne soit pas que pour un pari…" ?

Incapable de trouver une réponse, je pars me coucher.


A suivre …

Hermione va-t-elle réussir son pari ?

 

Chapitre 10

Beta Anelo7


PDV HERMIONE DE SERPENTARD

«  Alors, t’es d'accord pour ce pari ?
- Mais bien sûr mon cher Blaise ! Prépare-toi à perdre !
- Moi perdre ?! N'oublie pas que Weasley-fille me déteste moins que Granger à ton égard… !
- Moi je te le dis ! Les doigts dans le nez !
- Prétentieux !
- Je sais. »

A la fin du dîner, je me dirige vers notre salle commune. Malefoy prépare quelque chose avec Zabini, il n'a pas arrêté de nous fixer avec Ginny pendant tous le dîner.

«  MIONE ATTEND !!!! »

Je me retourne et voit Ginny courir vers moi.

«  Fait attention à toi avec Malefoy !
- Pourquoi ?
- Lavande a entendu Parvati qui a entendu une conversation entre Zabini et Malefoy. Ils ont encore fait un pari sur nous...
- Et ??
- Ils nous concernent toutes les deux.
- Ils veulent faire quoi de nous ?
- Ils ont quinze jours pour coucher avec nous. Zabini doit coucher avec moi et Malefoy avec toi.
- OH LES ESPECES DE SALOPARDS !! JE VAIS LEUR FAIRE LA PEAU !! »

Je m'en vais furieuse, mais j'ai le temps de me calmer, et d'élaborer un plan.

Oui, tu m'auras Drago Malefoy, mais plus tard… Pour le moment tu vas te la mettre derrière l'oreille... pendant 15 jours.

«  T’as passé une bonne journée ? lui dis-je sensuellement.
- Et toi, belle princesse ?
- Très très bonne journée.
- Je sens que je meilleur arrive. »

Que tu dis mon prince, que tu dis... Je lui souris et m'assoie à côté de lui. Je le fixe.

«  Tu désires princesse ?
- Rien, je n'avais jamais remarqué à quel point tu pouvais être mignon. »

Je le fixe toujours, mes doigts passent sur son visage.

«  Tes mains sont douces.
- Je sais. »

Je l'embrasse délicatement sur la joue et lui murmure un bonne nuit. Si j'en fais trop, il va se douter de quelque chose…

Quelques jours plus tard, je lis un magazine de mode magique. Il s'assoie près de moi, je l’ignore. Il n'aime pas ça et vire mon magazine, je lui souris. Il me pose sur ses genoux et m'approche de lui.

«  Toi tu as une idée derrière la tête !
- Peut être… » dit-il énigmatique

Il approche ma tête de la sienne, ses lèvres effleurent les miennes, il dérive dans mon cou. J'aime bien ça mais je m'empêche de le montrer. Ses mains se baladent sur mon corps ainsi que sa bouche que commence à descendre sur ma poitrine. Je me cambre de plaisir, j'ai du mal à résisté à ses assauts. Je résiste, je fais des légers mouvement de bassins en me rapprochant de lui. Son excitation se fait de plus en plus ressentir, j'approche mon visage du sien. Je murmure :

«  T'en a envie ? »

Il me fait un oui de la tête. Je lui répond d'une voix cassante :

«  Pas moi. »

Je me lève et part dans ma chambre en lui envoyant un bonne nuit. Il reste sous le choc.

Je continue mon petit manège encore deux jours mais, le troisième jour, alors que je recommence mon manège, il me bloque contre le mur.

«  Ca ne t'amuse plus ? demandai-je innocemment.
- Pas vraiment… dit il entre ses dents. Ça fait trois fois que tu me laisses en plan ! Tu m'énerves !
- En même temps, t'as qu'à me résister…
- T’as qu'à être moins canon, aussi ! Mais maintenant, fini de jouer.
- Non j'ai pas envie, j'aime jouer.
- C'est la fin. »

Je vais pour me détacher mais il me bloque. Je m'approche de lui, je passe mes mains derrière sa nuque et l'approche de moi, puis l'embrasse à pleine bouche. Il répond à mon baiser, ses muscles se détendent. Je le pousse et m'éloigne.

«  Le jeu continue, mon petit serpent ! »

Je m'enferme dans ma chambre, pliée de rire alors que Drago est en train de tout casser dans le salon. Aha, qu’est-ce que je suis sadique...

N'importe quel mec, après ce que je lui ai fait, m'ignorerait. Mais pas lui.

Il continue, il veut le gagner son pari ! Moi je m'amuse comme une petite folle. Lui est en train de péter un plomb.

Il ne reste que deux soirs avant la fin du pari.


L'avant dernier soir, j'ai failli craquer. Et le dernier soir, je ne me suis pas montrée.

Du coup il a perdu son pari. Et Zabini aussi.


A suivre ….

La Hermione verte et argent n’a pas couché avec Drago, mais qu’en est-il de la gentille ?

 

Chapitre 11

Beta Anelo7


PDV HERMIONE DE GRYFFONDOR

Il ne reste plus que deux jours avant la fin de mon pari. Zabini a failli craquer alors que moi et Drago, c'est un peu plus tendu.

On est distants. Ou plutôt, je suis distante. Je n'ose plus le regarder, je le fuis, je crois que j'ai peur… Peur de le perdre, de perdre son amitié.

Un soir je lis dans la salle commune. Il s'assoie en face de moi.

«  Tu ne vas pas m'éviter toute la vie… ?
- ...
- Hermione… ?
- ...
- Dis-moi au moins pourquoi tu m'évites ? »

Je lève le regard et croise ses beaux yeux bleu gris.

«  Je ne veux pas qu'à cause d'un stupide pari je te perde. Je tiens à ton amitié, à toi. »

Il vient me prendre dans ses bras. Je m'y blottis. Je relève les yeux et vois qu’il me sourit. Je lui rends un sourire timide.

Je sais comment la soirée va finir. Ai-je envie de la finir ainsi ? Avec lui ? Peut-être ? Oui ? Non ?

Oui.

Oui, j'ai envie de la finir avec lui. Je m'approche doucement de lui, mes mains tremblent. Il m'embrasse. On se lève et on part dans ma chambre. Mes gestes sont maladroits, mais il a la délicatesse de ne rien dire.

«  T’es sûr ? » me demande-t-il.

Je lui fais un oui de la tête.

Il retire mes vêtements et les siens, il sait ce qu’il fait. Il m'allonge sur le lit, ses mains et sa bouche se promènent sur mon corps, il y va en douceur.

Je ne veux pas que ce soit un autre, j'en sûre, je veux que ce soit lui. Il me caresse mon intimité, il attend mon approbation, je me mords la lèvre inférieure. Il sourit à ma réaction, ses doigts entrent, au début, je n'aime pas trop mais je m'y habitue. Il m'embrasse et se place au-dessus de moi. Il me caresse la joue. Je l'embrasse passionnément. Il me pénètre en douceur, au début je n'aime pas mais plus les minutes passent plus j'apprécie. Enfin bon, pas trop quand même, j'ai un peu mal. Vivement que ce soit fini. Je ne comprends pas pourquoi tout le monde aime le sexe, moi perso, c'est pas mon truc.

Il s'allonge à côté de moi.

« Ça va ? Tu ne regrettes rien ? Re demande t’il
- Non, je suis contente que ce soit toi. »

Je l'embrasse doucement. Il me prend dans ses bras, j'aime sa douceur, ses bras musclés (vive le Quidditch !).

Je m'endors finalement dans ses bras.

Je suis réveillée par un beau blond qui repousse des mèches sur mon visage. Je me rends compte qu'il fait encor nuit.

«  Rendort toi, il n'est que deux heures. »
- J'ai pas envie… » dis-je.

Je lui fais un sourire plein de sous-entendu. Il m'embrasse. On recommence plusieurs fois. (C'est beau la jeunesse !). Finalement j’adore le sexe !!! Je descends prendre mon petit déjeuner la tête dans le cul.

«  OH MON DIEU ! Crie Ginny.
- Quel réveil, lui dis-je moqueuse.
- Vu ta tête, t’as réussi le pari ? »

Je me contente de lui faire un sourire éclatant avec toutes mes dents.

« Je suis dégoutée… !
- Ne t'en veux pas ! Je suis douée c'est tout.
- Tu es vraiment la princesse des Serpentards !
- Je sais, je sais… » dis-je fière.

On rigole. Harry arrive. Je tends ma main. Il me donne le flacon.

«  Et de vingt-et-un !
- Au fait, c'est un bon coup ?
- Mouais, on devrait se faire des Gryffondors plus souvent. »

On rigole tous ensemble quand soudain mon rire reste bloqué dans ma gorge. Il nous écoute.

Je passe vraiment pour une garce.

C'est un jeu, j'espère qu'il la compris… Soudain, il sort de table avant tout le monde et se précipite vers la sortie. Je le suis du regard.

« Ah, je crois qu'il fait la gueule ! se moque Ginny.
- Il ne croyait pas quand même pas que t’allais sortir avec lui ?! ricane Ron.
- Tssss, quel blaireau ! » réplique Harry.

On part en cours, mais je ne vois pas Drago.

A midi je pars marcher dans le parc, malgré le froid… et vois la tête blonde que je cherchais !

«  Ca va, Drago ?
- ...
- Drago ? T’as quoi ?
- Tu t'es bien foutu de moi !! crache-t-il, le regard empli de colère.
- Hein ?! Mais de quoi tu parles ?
- Ne fait pas l'innocente ! Toi et ta copine Weasley, vous vous êtes bien marrées ? Vous vous êtes bien foutu de ma gueule ?!
- C'est ce que tu crois ? l’interrogé-je, blessée.
- Oui ! me répond-il fermement.
- Tu crois que c'était juste pour le pari que j'ai couché avec toi ?! Tu crois que j'en avais rien à foutre ?! Tu crois que je n'ai pas de sentiments pour toi ? m’exclamé-je, hors de moi.
- Oui !! Tu n'es qu'une garce !! »

Je le gifle et m'en vais pour m'enfermer dans ma chambre.

Une fois arrivée, je m'allonge sur mon lit et je pleure toutes les larmes de mon corps.

Ce n'est qu'un salop, et j'ai des sentiments pour lui… Je ne sais pas trop dans quel genre, mais j'en ai.

Pourquoi je pleure pour si peu de chose ? Après tout ce n'est qu'un mec. Juste un mec…

Mais non Hermione ce n'est pas n'importe qui. C'est Drago Malefoy... !

Le type à qui tu as donné ta virginité, merde !

Si ça se trouve, il dit ça pour se débarrasser de moi... Oui, c’est forcément ça. Je vais aller mettre les choses au clair.

J’essuie mes larmes et descend dans le salon quand je le vois entrer, accompagné de Pansy et Blaise.

«  Faut qu'on parle.
- J'ai pas envie. Va te taper tous les autres Gryffondors et fous-moi la paix !!! »

Il s'en va dans sa chambre, suivi de Blaise. Pansy me fixe bizarrement.

«  Quoi ? T’as un problème ? »

Elle ouvre la bouche pour répondre mais Blaise l’appelle.


« Pansy, tu viens ?
- J'arrive les garçons. J'arrive. »

On reste quelque seconde à se toiser.

« Je ne savais pas que la princesse des Serpentards savait pleurer… 

- Je ne suis pas d'humeur, là. »

Je me dirige vers la chambre de Drago et fout à moitié Blaise dehors pour avoir la discussion que je veux avec le blond.

« Je sais pourquoi tu as réagi comme ça, commencé-je.
- Ah bon ?! dit-il à moitié étonné, à moitié en colère.
- Oui ! En fait tu t'es rendu compte que notre nuit était une erreur alors tu as pris mon pari comme excuse pour que je m'éloigne de toi ! Pour qu'on s'éloigne ! Et tu sais quoi, t’as gagné… !
- Quoi ?! Non mais tu as du culot de dire ça !! Assume ton pari, assume tes paroles !
- JE JOUAIS LA COMEDIE !!
- EH BIEN LAISSE-MOI TE DIRE QUE T’ES PLUTÔT DOUEE !
- Tu ne comprends pas… soupiré-je, à la fois blasée mais aussi blessée.
- Alors explique-moi.
- Pourquoi… ? De toute façon, tu as une idée en tête, et quoi que je te dise ça ne changera rien… »

Je sors de la chambre sans attendre sa réponse et me précipite dans la mienne pour m’y enfermer. Mes larmes coulent une fois la porte fermée. Je me moque des regards de ses amis.


A suivre …

Hermione rouge et or a gagné son pari ! Vous en pensez quoi ? Vont-ils continuer à se faire la tête ?

 

Chapitre 12

Beta Anelo7


PDV HERMIONE DE SERPENTARD

« Alors t’as réussi ?
- Et toi ?
- Non.
- Pffff…
- Elles nous ont résisté ! Il leur en a fallu du cran.
- J'avoue… »

Drago rentre dans son appartement. Il va dans sa chambre sans un regard pour moi, il m'en veut. Je me lève et je frappe à sa porte.

« … »

 

Aucune réponse. Je rentre quand même.

«  Zabini a-t-il gagné votre pari ?
- Tu savais pour ce pari ?!
- Oui ! Dès le premier soir.
- C'est pour ça que tu m'as pourri pendant 15 jours ?!
- Oui…
- T’es une vraie saloperie de Serpentard.
- Merci ! »

Je m'allonge à côté de lui.

« Tu ne voulais vraiment pas ? demande-t-il le regard braqué sur le plafond.
- Si… Tous les soirs j'étais sur le point de craquer mais je résistais. Je ne sais pas comment, d’ailleurs.
- T’es vraiment tordue. Je t'en veux, sérieusement ! Sil-te-plaît, sors de ma chambre. Maintenant.
- Pourquoi ? lui demandé-je, surprise.
- ...
- Ta fierté de gros dragueur en a pris un coup, c’est pour ça ?
- ... »

Je l'embrasse sur le coin des lèvres.

«  Ça ne marchera pas. Sors.
- Bonne nuit Drago. »

On peut ressentir un peu de déception dans ma voix, même si je m’efforce de la cacher au mieux. Je ferme la porte délicatement et part dans ma chambre.

J’ai une boule dans mon estomac, c'est la première fois que ça m'arrive...

Je m'allonge doucement sur mon lit. Je sens mes yeux me piquer. Je ne vais quand même pas pleurer ?!

Ah si… Une larme s'échappe. Je l'essuie rageusement.

Je me relève soudain, mets ma cape et sors dehors.

Je marche à la lisière de la forêt quand à un moment, j’entends des bruits de pas me suivent. Je me retourne brusquement et voit le directeur.

« Que faites-vous ici ? lui demandé-je, un peu agressivement.
- Ce serait plus à moi de vous demander ce que vous faite ici ? dit-il souriant.
- Pardon, je suis un peu à cran… m’excusé-je.
- Votre monde vous manque-t-il ?
- Oui, non, peut-être, je ne sais plus. »

Je verse une larme qui elle aussi est viré aussi rapidement que la 1ère.

«  Pleurer n'est pas une faiblesse, Miss Granger.
- Si ! Vous ne savez pas ce que c'est de montrer vos faiblesses du côté du mal ! Vous ne savez pas, vous ne connaissez pas mon père qui… »

Je m’interromps soudain. Pourquoi est-ce que je commence à parler de lui ?
« Parlez, Miss. »

Je pousse un grand soupir, et reprends la parole.


« Mon père est un salop, c'est tout ce qu'il y a savoir.
- Bien. »

Nous restons quelques minutes sans parler, il me fixe alors que moi je baisse les yeux.

« Votre cohabitation avec Mr. Malefoy se passe bien ?
- Ça dépend des jours, mais en général oui.
- Deux vrais Serpentards ensemble ne peuvent que s'entendre. Si vous étiez de notre monde, je vous verrais bien mariés !... »

Il dit ça d’un ton rempli de sous-entendus… bizarre.

Il s'en va en chantonnant alors que moi je fais de gros yeux Je me décide à retourner au château et me dirige finalement vers la chambre de Drago.

« Dégage Granger.
- Non. »

Il soupire et s'assoie. Je m'assoie en face de lui.

 

«  Tu veux quoi ?
- Parler.
- Bah, vas-y, parle.
- J'aime pas quand tu me fais la tête, j'aime pas quand on se dispute, surtout pour une connerie.
- ...
- Dis-moi quelque chose…
- ... »

Je me lève.

« Ton amitié représente beaucoup pour moi. Si tu veux me parler, tu sais où me trouver. »

J'ouvre la porte mais…

« Qui te dit que nous sommes amis ? C'est vrai, je ne sais quasiment rien de toi ! Tu ne me parles pas de toi, pas de tes secrets…
- C'est… beaucoup trop douloureux.
- Qu'est ce qui est douloureux ? dit-il en se levant.
- Mes secrets, ma vie. Je n'en ai jamais parlé à personne. »

En repensant à tout ça, je sens mes yeux qui s’humidifient et les larmes ne tardent pas à couler sur mes joues pendant que mes souvenirs remontent à la surface. Je sens soudain ses bras m’entourer.

« Là, calme-toi, t’en fais pas… »

Il m'emmène m'assoir.

 

«  Dis-moi… ?
- C'est.... C'est mon ...père. »

Mes larmes redoublent.

« Il me f-frappe et me… me… v-… viole. »

Le dernier mot résonne dans l’atmosphère de la chambre.

Ses bras se resserrent autour de moi alors que je me rapproche de lui. Il m'allonge doucement dans son lit.

« C'est pour ça que je ne parle jamais de ma vie, ça me fait de peine.
- Je te comprend, je suis désolé de t'avoir forcée à les raconter...
- Tu ne m'as rien forcée, il fallait bien que quelqu'un l'apprenne. »

Il m'embrasse sur le front. Je m'endors à côté de lui, un peu apaisée de m’être confiée à quelqu’un.


A suivre …

 

Chapitre 13

Beta Anelo7


PDV HERMIONE DE GRYFFONDOR

Un mois est passé.


Drago ne m'a pas adressé la parole depuis notre dispute. Ça me manque. Ses réveils, nos conversations civilisées, … Oui parce qu'avec mes "amis", c'est pas vraiment ça.*

Je crois que j'ai maigri. Normal je ne mange pas beaucoup. J'ai perdu des couleurs aussi, et mes notes sont au plus bas… De toute façon dans ce monde, elles n'ont jamais été brillantes. Même Parkinson (qui me ressemble) ne me fait plus sourire. Avant ça me faisait rire, je me voyais en elle.

J'en peux plus de ce monde, je veux retourner dans le mien… !

Je vais voir le directeur.

«  Bonjour Monsieur.
- Miss Granger, que désirez-vous ?
- Avez-vous trouvez une solution à mon problème ?
- Mon monde ne vous plait pas ?
- Non.
- Au moins c'est franc. Est-ce Mr Malefoy qui vous tourmente ?
- Non !
- Voyons miss Granger, pas à moi.
- Oui c'est lui, mais de toute façon ça ne changera rien, il ne veut pas me voir.
- Je vous verrais bien mariés tous les deux…

- Sauf votre respect, monsieur, je ne crois pas.
- Laissez-moi le temps, et laissez-vous le temps aussi, Miss. »

Je pars marcher dans le parc malgré la pluie.

Je rentre trempée. Je croise Drago, Zabini et Parkinson. Drago m'ignore, je marche les yeux baissés.

«  EH GRANGER !!! Attend moi !! »


Je continue de marcher, je veux être seule, par Merlin !

La personne me rattrape finalement et marche à côté de moi.

«  Tu veux quoi Parkinson ?
- … »

Elle ne répond pas, et se contente de me fixer, un air interrogateur sur le visage.

« Qui es-tu ? demande-t-elle soudain.
- Pardon ?
- Tu m'as comprise ! Tu n'es pas la Granger que je connais. Celle de mon monde ne baisse pas les yeux, et encore moins devant des Gryffondors ! La Granger que je connais ne maigrirait pas à la suite d'un pari, d’autant plus un pari qu'elle a gagné ! Et le Drago que je connais n'aurait jamais couché avec cette sale pute de Granger ! Et si ça ne te suffit pas, la Granger de ce monde ne m'aurait jamais écoutée comme tu le fais là. Alors je te repose la question : qui es tu ?!
- Pas ici. » me contenté-je de répondre.

Je la conduis dans les appartements de préfets. On s'assoie.

«  Je suis Hermione Granger, mais je suis aussi Gryffondor et sang-impur.
- JE LE SAVAIS !!! D'où viens-tu ?
- Je viens d'un monde parallèle. J'ai pris la place de votre Hermione et votre Hermione est dans mon monde, du côté des gentils.
- Je comprends mieux Drago…
- Pourquoi ?
- Il est bizarre depuis que tu es arrivée.
- Il connaît mon secret.
- Ah, c'est pour ça… ! Alors comme ça, tu as couché avec Dray ?
- Oui… répondis-je, un peu rouge.
- Si je comprends bien, vu que notre Hermione est une pute, toi tu étais encore vierge.
- Oui.
- Tu as couché avec mon meilleur ami pour un pari ?
- Non… ! Bon, peut-être un peu pour le pari, mais j'ai VRAIMENT des sentiments pour lui. J'en avais vraiment envie, je voulais que ce soit lui le premier.
- Tu lui as dit ?
- A quoi bon ? De toute façon il s'est fait une idée de moi et il ne la changera pas de sitôt… »

Je verse une petite larme malgré moi.

« J'irai lui parler, même si c'est une vrai tête de mule.
- Merci, tu es un ange !
- Je sais ! » dit-elle souriante.

On passe la soirée à discuter de tout et de rien. Je lui raconte comment est l'autre Parkinson. Je crois que cette description de son sosie l’a choquée, la pauvre. Ça me fait du bien de trouver une personne comme moi.


Comme promis, Pansy va parler à Drago. On se rejoint le soir.

« Mon meilleur ami est une tête de mule… Il ne veut rien entendre, désolée.
- T'inquiète, c'est pas grave.
- Si c'est grave ! Tu aimes ce type et non, ne me dit pas non, tu ne serais pas dans cet état pitoyable si tu t’en fichais de lui !
- T’as raison…
- J'ai toujours raison… mais t'inquiète, j'ai pas dit mon dernier mot ! »

Elle m'embrasse rapidement sur la joue et s'en va.


 




Je me dirige vers une salle de classe vide, Pansy m'a dit de la retrouver là-bas. Je rentre dans la salle qui est vide. Un peu essoufflée après avoir monté cinq étages, je m'assoie sur le rebord de la fenêtre. Soudain, des bruits de pas arrivent à mes oreilles. Je me lève, prête à accueillir mon amie.

«  Ah Pans-… Drago ?! »

BANG !! La porte se referme brusquement derrière lui, et une voix se fait entendre de derrière.

«  Vous ne sortirez que quand vous vous serez réconciliés ! »

Elle est sérieuse… ?


« Pansy !!!! Bordel, laisse-moi sortir !! Je te jure je défonce tout ! crie un Drago passablement en colère.
- Non ! » répond son amie.

Drago continue de frapper la porte, mais semble se résoudre à l’idée qu’il ne pourra sortir de sitôt. Il se retourne et va s’asseoir sur une table à côté. Je souffle un bon coup, et décide d’engager la discussion.


«  Tu me détestes vraiment ? demandai-je
- ...
- Dis-moi quelque chose… Drago ? Insulte-moi, frappe-moi, mais je t’n supplie dis quelque chose, parle-moi… !
- ...
- DRAGO !! » le réprimanda Pansy derrière la porte.

Je ne peux pas m'empêcher de sourire. Décidément, elle prend son rôle très à cœur… Je me plante devant lui.

« Cette nuit, qu'on a passé tous les deux, c'était vrai. Mes sentiments pour toi étaient vrai. Je voulais vraiment coucher avec toi, je voulais que ce soit toi le premier. Mais… mais, vu ta réaction, je me demande si j'ai fait le bon choix… »

Je me recule et retourne m'assoir sur ma fenêtre.

« Tes paroles, pendant le repas avec les autres Serpentards… elles m'ont blessé. Tu avais l'air tellement convaincante…
- C'était un peu le but... dis-je en faisant un petit sourire.
- Tu n'en pensais pas un mot ? me demande-t-il en s'approchant.
- Pas un seul. »

Peu à peu, il est suffisamment proche de moi. Je le tire alors par la chemise et l'embrasse doucement.


A suivre …

Elle est pas toute gentille Pansy ?

Chapitre 14

Beta Anelo7


PDV HERMIONE de SERPENTARD

Un mois.

Un mois que Drago et moi sommes redevenus comme avant, rien n’a changé. Je le chauffe, il me chauffe mais rien de plus.

Normalement ma fierté devrait en avoir pris un coup mais non, je me sens bien. Je suis VRAIMENT heureuse et ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps… Je suis réveillé par la délicatesse de Drago, c'est à dire par un oreiller dans la figure. Sympa le réveil, je sais, mais j'ai l'habitude.

«  Putain !! Drago, tu fais chier !!!
- Je sais comme tous les matins !! » dit-il moqueur et fière.

Je râle et me remets la tête sous mes draps.

«  Allez, princesse lève-toi. »

Je grogne. Il sort de ma chambre, je m'habille et sort de ma chambre.

«  Ah, t’es la sang de bourbe !!! Draginouchet, c'est quand que tu me la fais visiter, ta chambre… ?
- Hmm… JAMAIS !!!
- Mais notre mariage ?
- Ecoute-moi Parkinson, jamais je ne me marierai avec toi !!
- Sauf si nos parents le veulent !
- Ma mère ne voudra JAMAIS que je me marie avec une face de pékinois !! »

Elle s'en va en pleurs, moi je me retiens de rire.

«  T’as un problème, la sang-de-bourbe ? m'agresse Zabini.
- Ouais, c'est toi ! rétorqué-je.
- Répète un peu !!! me menace Zabini.
- Avec plaisir ! Tu es mon prob-...
- C'est bon, viens Blaise on s'en va !! » me coupe Drago.

Pas drôle, je voulais m'amuser avec son pote, moi... Il me fait un léger sourire avant de passer à travers le tableau. Je sors quelques minutes plus tard.


 




Cours de vol. Youpi… ! Je jubile !! Ok, c’est ironique.

«  Bon Miss Granger, vous vous mettrez avec Mr Malefoy, dit Mme Bibine.
- Désolé Mione… » me sort Ron.

Tsss, au contraire je suis contente, je vais passer deux heures avec mon beau blond !!

La prof nous dit qu'elle a préparé un petit concours ou jeu, on doit trouver des indices et chercher des objets qui sont en lévitation dans les airs ou sur le toit du château. Le groupe qui gagne aura droit à une nuit organisée hors de Poudlard. Intéressant… On lit le premier indice.

«  Bon Granger on décolle ? » me dit-il agressivement.

J'ai l'habitude, c'est comme ça en journée, devant les autres. Il me tend un balai.

«  Rêve !! Je ne veux pas tomber !! » lui dis-je choquée.

Je m'approche de Drago qui est déjà sur son balai. Je monte devant lui. Il passe un de ses bras autour de ma taille et décolle.

«  Je savais que tu étais folle de moi, mais de là à monter sur le même balai que moi…!!
- ...
- Hermione ?
- Quoi ? dis-je entre mes dents.
- Ouvre les yeux, desserre les dents. Je te tiens, tu es en sécurité avec moi... »

Je l'écoute et ouvre les yeux.

On cherche les objets et les indices pendant environ une heure et demie, et on arrive finalement les premiers.

«  Aah mes deux préfets-en-chef !! Parfait je vous félicite ! »

On attend les autres. Notre soirée est pour samedi soir. J'ai hâte d'y être ! Au programme c'est dîner dans un grand resto et après on va ou on veut !!! C'est génial !!!!!!!!!


La soirée arrive enfin.

Je me prépare, léger maquillage, je mets une jolie robe et descend.

«  T’es trop canon !! me dit Drago.
- Merci. »

On sort de Poudlard.

« Passez une bonne soirée Miss Granger et Mr Malefoy. »

J'aime pas quand le directeur nous fait ses petits sourires plein de sous-entendus… Il regarde nous éloigner.

On dîne tranquillement en rigolant.

« Alors on va ou Princesse ?
- Mmmm, faire la fête !! »

Il sourit puis se lève.

Je le suis, on marche dans les rues sombres, je prends la main de Drago sous le coup d’une envie. Il me regarde un peu étonné, je me contente de hausser les épaules. On arrive devant une boîte de nuit, on rentre sans problème.

On boit beaucoup, on se chauffe mais avec l'alcool on s'embrasse passionnément. On sort précipitamment de la boîte. Nos hormones étant en ébullition, on transplane devant Poudlard, on tente de donner le change jusqu’à ce qu’on arrive dans nos appartements. Là, je lui saute dessus et commence à lui arracher ses vêtements alors qu'on part dans sa chambre.

On s'allonge sur le lit, on s'embrasse mais on s'arrête en se fixant.

«  Je ne peux pas. »


A suivre …

 

Chapitre 15

Beta Anelo7


PDV HERMIONE DE GRYFFONDOR

C'est les vacances d'hiver.

Je dois les passer chez mes "parents". Autant dire que je suis dans la merde.

«  Drago !!! m’exclamais-je en faisant irruption dans la salle de bains.
- Hermione !! Je suis sous la douche !
- Je sais. »

Je m'assois sur le rebord de la baignoire, j'attends que Drago sorte de la douche.

J'ai une mine toute triste. Drago met sa serviette et vient me prendre dans ses bras.
 

«  Qu'as-tu ?
- Je dois passer noël chez mes parents.
- Oh… Oh…Ok, gros soucis.
- Tu m'étonnes, imagine s'il voit que je ne suis pas leur fille !!
- N'y va pas… ?
- T’es marrant toi, ma "mère" veut ABSOLUMENT que j'y aille.
- Dis que tu pars en vacances avec tes amis.
- Ne dis pas de bêtises…
- J'essaye de trouver des solutions à ton problème, hein ! dit-il un peu vexé.
- Merci t’es gentil !!! »

Je l'embrasse tendrement. Après une petite minute de silence, j’ajoute :

«  Je vais y aller. Et puis, je voudrais bien voir "ma" maison.
- Chérie, tu habites dans un manoir. Mais je vais quand même te donner des petits conseils pour ne pas gaffer.
- Merci, t’es vraiment le garçon le plus parfait et le plus gentil que je connaisse. »

Il me fait un sourire fière, nous partons passer la nuit dans ma chambre.


 



«  Tu m'écriras ?
- C'est une évidence ! Et toi ? » lui demandé-je.

Il me répond avec un baiser passionné. Lui reste à Poudlard pour les fêtes avec ses amis. Je croise Pansy dans les couloirs et lui dit au revoir.


Après quelques heures de voyage, le train arrive finalement à Londres.

Je respire un bon coup et descend du train. "Ma" mère est sur le quai.

«  Ma fille, tu es resplendissante.
- Merci. »

Nous rentrons à la maison, je fais bien attention à ne pas me tromper d'adresse. J'essaye de ne pas m'étonner de la demeure familiale. Je me dirige vers ma chambre -enfin j'essaye, je mets environ quinze minutes à la trouver-.

Ouf j'y suis !! Je m'allonge sur mon lit, me disant que pour l’instant ça ne va pas trop mal…

Un quart d’heure plus tard, un elfe vient m'aider à me préparer pour le souper. Je descends. "Mon" père n'est pas là.

«  Ton père est en voyage il ne rentrera pas pour les fêtes.
- Bien. »

Nous dînons en silence, seules. Ca me change de mes repas avec mes parents… Ma mère prend finalement la parole à la fin du repas.

«  Hermione, demain, je dois t'annoncer une nouvelle sur ton avenir.
- Bien. Bonne nuit. » réponds-je sans m’inquiéter plus que ça.

Après tout, il ne s’agit pas de mon avenir…

Le lendemain, à 11 heures je me rend dans le salon pour entendre LA nouvelle sur mon avenir.

Je m'assoie et attend ma mère qui arrive quelques minutes plus tard avec une amie à elle. Je mets un peu de temps à l'identifier mais quand je la reconnais enfin, j’ai du mal à ne pas écarquiller les yeux d’étonnement. Je croyais qu'elles ne s'aimaient pas… Gryffondor et Serpentard.

«  Mme Malfoy, la salue-je en tentant de cacher mon étonnement.
- Je comprends ton étonnement, Hermione. Néanmoins Narcissa et moi sommes amies depuis des années, cette amitié est connue de très peu de gens.
- …

Je reste sans voix. Est-ce que l’autre Hermione aurait approuvé ? Comment aurait-elle réagi ?!


«  La guerre est proche, ma fille. Que ce soit entre le survivant et Lord Voldemort, ou Serpentard et Gryffondor.
- Nous pouvons éviter une de ces guerres, continue Narcissa Malfoy.
- ... »

Encore une fois, je ne réponds rien. Je ne vois pas où elles veulent en venir…


«  Nous avons décidez de vous marier. »

Pour le coup, je me décroche la mâchoire.

« Je sais que vous ne vous appréciez pas avec Drago, mais vous vous marierez quand même, me rajoute précipitamment ma mère.
- Le directeur était-il au courant ?
- Oui, dirent-elles en cœur.
- Je comprends mieux… Soit. Drago Malefoy est-il au courant ? »

Elles me regardent avec de gros yeux, comme si ma réaction les choquait. C’est vrai, je peux comprendre…


«  Je comprends votre étonnement, mais je ne vois pas l'intérêt de m'énerver alors que votre décision est prise et que je ne pourrais rien y faire. Néanmoins je vous laisse le soin à Drago Malefoy de lui annoncer. »

Elles continuent de me fixer, les yeux écarquillés. Elles n’en reviennent pas que je réagisse aussi bien.

« Pourriez-vous arrêtez de me regarder ainsi ?
- Désolée ma fille, mais ta réaction nous étonne quelque peu…
- Auriez-vous préféré que je casse tout en criant ? Je peux le faire si vous le souhaitez !
- NON !!! » répondirent-elles en chœur.

Je fais un petit sourire fier qui est propre à Malefoy de mon monde.

«  Pour quand ?
- La fin de vos études. »

Je les salue et part découvrir mon manoir. Ironique n'est-ce-pas ?

Je ne vois pas mon père des vacances, est-ce à cause de ce mariage ? Ne le souhaite-il pas pourtant ? Mon instinct me dit que c'est mieux ainsi…
Comme convenu j'écris à mes amis et à mon copain. Sa mère lui a annoncé la nouvelle par lettre. Nous n'en avons pas parlé, je ne sais pas ce qu'il en pense.

Et moi ? Moi je me demande si dans mon monde cela arrivera… Je me demande si je vais retrouver mes amis, mon Harry, mon Ron, ma Ginny. Ils me manquent. Je me demande ce que fais l'autre Hermione.


A suivre …

 

Date de dernière mise à jour : mardi, 23 Octobre 2018

  • 23 votes. Moyenne 4.17 sur 5.

Commentaires

  • Daenerys17
    • 1. Daenerys17 Le mardi, 09 Octobre 2018
    Merci beaucoup pour cette fiction des plus originale!
  • Mylène
    • 2. Mylène Le jeudi, 01 Juin 2017
    Je suis toujours aussi fan de tes histoires, bravo tout simplement. J'espère que tu continueras, je te vois bien sortir un livre (je l'achète dans les premières lol) car tu as un réel tallent!!!
  • La serpantarde
    • 3. La serpantarde Le vendredi, 02 Mai 2014
    Oh Maman !
  • Lilissa
    • 4. Lilissa Le mardi, 29 Avril 2014
    Serieusement, j'ai adorée ton histoire. Continue, tu as beaucoup de talent!!!!!
  • Anya
    • 5. Anya Le mercredi, 23 Octobre 2013
    Lolll perso je dirais pas " beurk " XXD
  • Solène
    • 6. Solène Le lundi, 04 Mars 2013
    J'ai aimé voir Hermione et Drago sous différentes facettes. Cette histoire m'a touché plus que je ne me le serais imaginé. Merci d'avoir autant d'imagination et de prendre ta plume pour nous faire partager tout ça. Bisous.
  • Celine
    • 7. Celine Le samedi, 07 Juillet 2012
    J'aime beaucoup

Voir plus de commentaires

×