Fiction Litterature

Plaisir Solitaire... enfin presque

Hermione Severus

 Lien de l'image

Attention PWP et OOC

Beta : DrayMione Potter-Malfoy

Disclamer : Tout à Jk Rowling.

Ce vendredi de Février, au petit déjeuner, la studieuse préfète-en-chef, sautillait sur son banc, ne mangeant presque pas, préférant regarder le ciel, sous le regard étonné de ses amis. Ils lui avaient demandé ce qu'elle avait, Hermione leur avait juste dit qu'elle attendait du courrier.

Ron bougonna qu'elle était folle. Il lui en voulait toujours pour s'être fait éconduit par la jolie sorcière. Il pensait que leur baiser signifiait quelque chose mais elle lui avait gentiment dit que c'était sous le coup de l'émotion et qu'elle ne ressentait rien pour lui. Il avait insisté mais la jolie sorcière avait rajouté qu'elle était attirée par un autre homme. Depuis ce jour-là, Ron était plus distant, tout en l'espionnant pour savoir qui avait pris le cœur de son Hermione. Seulement, elle était très discrète et ne lui avait donné aucun indice.

Lorsque les hiboux arrivèrent, Hermione poussa un cri excité et tapa presque dans ses mains.

Harry la regardait de travers, il était comme Ron et se rendit compte que son amie leur cachait quelque chose, mais vu qu'elle était heureuse, ça lui allait. Néanmoins, sa curiosité fut piquée et lui aussi faisait des recherches sur le potentiel petit ami de sa presque « sœur ». Parce qu'il ne la considérait plus comme telle, surtout depuis qu'il avait vu ses formes alors qu’elle prenait sa douche dans la salle de bain des préfets. Quoi qu'il arrivait, il ne voulait pas s'imaginer son amie faire des choses avec son corps, elle était trop sage et il ne l'imaginait pas en train de faire ça...

Un gros paquet fut déposé devant Hermione. Après avoir détaché son paquet et donné une friandise au hibou, elle caressa l'emballage sans l'ouvrir mais elle sourit.

- Bah, ouvre ! Bougonna Ron.

- Plus tard, dit-elle.

- Toi qui étais si impatiente, commenta Ginny.

- Je le suis toujours, seulement, je vais attendre.

- Les filles sont trop bizarres.

Hermione rétrécit son présent et reprit son petit déjeuner avec plaisir.

De l'autre côté de la salle, un homme n'avait pas raté une seule seconde de la scène et esquissa un sourire devant le comportement de la Gryffondor. Il sentait qu'il allait bien s'amuser ce week-end.

Même pendant les cours, elle ne fut pas complètement attentive, ce qui étonnait tous ses camarades. Pendant son cours avec le Professeur Rogue, elle loupa sa Potion et le professeur la colla pour la soirée. Réaction normale, elle le fusilla du regard et bouda. Tout le monde fut rassuré. Elle avait autre chose de prévue pour cette soirée et c'était beaucoup plus excitant.

Pour le cours de botanique, elle fit attention à ne pas être punie parce qu'ils savaient tous que les heures de colles du Maître des Cachots duraient une bonne partie de la nuit.

Pendant la pause, avant de déjeuner, elle partit en courant à la volière pour envoyer un petit cadeau. Elle revint toute contente et entama son déjeuner avec plaisir. Quelques minutes après son arrivée, le cadeau arriva à son destinataire qui ouvrit discrètement son présent, sachant de qui ça venait. Lorsqu'il vit les menottes et le fouet, il sourit vraiment, ce qui étonna ses voisins de table. Comme Hermione, il rétrécit le paquet et le rangea dans sa poche. Il allait bien s'amuser avec ses petits jouets. Sa jolie sorcière avait pleins de ressources. Jamais, il ne l'aurait imaginé si ouverte d'esprit et Merlin savait qu'il aimait la voir si chaude surtout lorsqu'elle jouait avec ces objets moldus. Il n'y avait pas une seule seconde où il regrettait le jour où elle lui avait montré les sentiments qu'elle avait à son égard.

Au début, il l'a repoussée, ne l'aimait pas. Il trouvait qu'elle était une belle jeune femme mais ses sentiments n'allaient pas plus loin surtout qu'ils ne sont jamais entendus. Mais, lorsqu'il eût appris à la découvrir, à la connaître en dehors des cours, il l'avait appréciée plus qu'il ne l'aurait imaginé. Maintenant, il ne voulait plus la quitter. Il sourit à cette pensée. Si on lui avait dit qu'il tomberait amoureux de la studieuse Gryffondor, il aurait fait enfermer cette personne à Sainte Mangouste.

A l'heure et en traînant les pieds, elle se rendit à son heure de colle avec des idées bien précises. Par contre, elle n'avait pas prévu d'y voir une tête familière. Son meilleur ami, Harry. Bon, les choses n’allaient pas se dérouler comme voulu.

- Comment as-tu fait pour être collé ? Demandais-je surprise.

- McGonagall.

Il baisse les yeux gênés.

- Pourquoi ?

- Je me suis retrouvé là où je n'aurai pas dû.

Ce qu'il ne lui dit pas, c'est qu'il avait espionné et que le professeur l'avait surpris. Du coup, il devait passer sa soirée avec le pire prof selon lui et il n'imaginait pas à quel point cela dérangeait Hermione. Elle voulait en faire baver à Severus Rogue, histoire qu'il comprenne qu'il ne faut plus la coller. Jamais.

- Tiens, tiens, mes deux Gryffondors préférés. Potter au premier rang, Granger dernier rang. Vous me refaites la potion du jour jusqu'à ce qu'elle soit parfaite.

Les ingrédients apparaissent, ils se mettent au travail. Le professeur Rogue s'assit à son bureau pour corriger des copies. Hermione commença sa Potion mais elle n'avait pas dit son dernier mot...

Elle voyait son professeur la regarder de temps en temps. Parfait. Elle détache deux boutons de plus à son chemiser et écarte légèrement les pans, laissant apparaître son soutien-gorge violet. Elle remonte aussi ses cheveux pour en faire un chignon désordonné.

Discrètement, sa jambe bougea un peu et enclencha son jouet. Merlin qu'elle bénit la magie. Elle avait récupéré ses objets moldus pour qu'ils marchent chez les sorciers et pour certains, elle les avait ensorcelés pour qu'ils marchent seuls, comme les boules de geisha qu'elle avait mise avant de venir. Elle se jeta un discret sort entre les jambes pour les activer. Lorsqu'elles se mettent en marche, elle se mordit la lèvre fortement pour ne pas gémir. Afin d'accentuer les mouvements, elle bougea légèrement sa jambe.

Sa potion n’allait pas être parfaite mais elle s'en fichait. Elle avait son attention, c'est tout ce qui comptait. D'ailleurs, il se leva et vint observer la potion du survivant avant de se diriger vers la Gryffondor qui le fixait avec envie. Cette femme aurait dû aller à Serpentard. Elle était vraiment rusée.

Pour faire bonne mesure, il regarda sa mixture. D'un geste de baguette, il la fit disparaître.

- Recommencez Miss Granger. La célébrité vous monterait-elle à la tête ?

Harry s’était retourné pour voir son amie mais le Maître des Cachots lui cachait la vue. Néanmoins, il retourna à sa Potion. Heureusement pour eux deux, vu que le professeur écarta un peu plus la chemise de son élève avec l'extrémité de sa baguette.

Il sourit et secoua la tête. Elle se mordit la lèvre, prit un ingrédient devant lui, exposant un peu plus son sous-vêtement.

Vu que Harry était concentré sur sa tâche, Severus en profita pour se placer derrière sa jolie sorcière et posa ses mains sur ses hanches, les yeux baissés sur la belle poitrine d' Hermione. Il vénèra ses seins fermes et délicats. Elle savait qu'il aimait la regarder se toucher avant de lui aussi profiter du corps de son étudiante et de la prendre fortement dans toutes les positions. Il devait mettre à profit le cadeau de noël qu' Hermione lui avait offert. Le Kâma-Sûtra.

Hermione fit comme s'il n'était pas là même lorsqu'il remonta sa jupe et posa ses mains sur ses hanches et sur ses fesses nues de toute lingerie. Voyant qu'elle ne se déconcentrait pas, il glissa ses mains entre ses cuisses mais elle lui bloqua le poignet.

- C'est déjà... Occupé, murmure-t-elle.

Il fut étonné quelques secondes mais il se reprit bien vite et lui mit un coup de bassin pour qu'elle sente son érection contre ses fesses. Surprise, elle se cogna contre la table faisant tomber une fiole. Harry n'osa pas se retourner sachant que le professeur Rogue se trouvait derrière. Du coup, ils étaient tranquilles pour jouer.

Severus se pencha et murmura à son oreille.

- Tu es une petite coquine ma lionne.

Il sortit sa langue et lècha le cou d' Hermione qui se retenait de gémir. Mais elle n’était pas du genre à se laisser faire et glissa sa main sur l'érection de son amant. Elle glissa sa main de haut en bas, l'allumant de plus en plus. Il en profita pour la mordre gentiment. Un de ses mains resta entre ses cuisses et fit glisser sa main sur le sexe humide de son élève, pendant que son autre main vint malaxer durement ses seins. Il en rajouta en mimant l'acte avec son bassin, la main d' Hermione toujours sur son sexe qu'elle pressait parfois doucement, parfois moins.

Aucun des deux ne faisait attention à Harry et encore moins à la Potion qui devint d'une couleur inquiétante.

Ils étaient tous les deux haletants mais ne firent aucun bruit. Ce n’était pas la première fois qu'Hermione entraînait son professeur préféré dans une salle vide où ils profitaient l'un de l'autre pendant que les élèves passent dans le couloir. Ils aimaient tous les deux, l'idée de se faire surprendre dans une situation délicate.

Hermione remonta une main dans les cheveux de Severus, tirant dessus. Il était sur le point de venir et n'étant pas un amant égoïste, il fit glisser la main qui était entre les cuisses pour venir entre les fesses d' Hermione qui se cambra. Il en profita pour insérer deux doigts dans son petit trou. Il sentit le jouet d' Hermione à travers la fine paroi. Ce qu'il fit la rendit folle. Son orgasme montait et cette fois, elle ne put pas se retenir et laissa exprimer son contentement. Heureusement que la Potion décida elle aussi d'exploser et de cacher ce qu'ils faisaient. Ils en profitèrent pour se rhabiller correctement et Severus se mit à hurler sur Hermione qui baissa les yeux.

Il tourna les talons et alla voir la potion d' Harry qui était correcte.

- Bien Potter, il semble que vous ne soyez pas un bon rien. Vous pouvez y aller. Quant à vous, Miss Granger. Vous recommencez et éviter de faire s’écrouler le château. Il en a assez vu avec la guerre.

Harry fit un sourire désolé à son amie et se dirigea vers son dortoir. Même à une dizaine de mètres de la classe il l'entendait toujours hurler sur sa meilleure amie. Prit d'un courage Gryffondorien, il fit demi-tour et allait entrer dans la classe mais ce qu'il vit dans l'embrasure le laissa sans voix.

La jolie sorcière était enlacée à son professeur de Potion et ils s'embrassaient passionnément. Il la souleva , l'assis sur la table, lui écarta les jambes se collant contre elle.

Hermione laissa tomber la tête en arrière pendant qu'il se frottait contre elle. Severus arracha brusquement la chemise blanche et la cravate de son élève et plongea sur sa poitrine.

Harry observait le corps de sa meilleure amie réagir aux caresses du Maitre des Cachots qui soulèvait la jupe de la préfète. Harry ne vit rien de son intimité jusqu'à ce que Severus se recule en grognant. Il plongea deux de ses longs doigts en elle et avec un sourire victorieux, il retira deux petites boules roses.

Hermione était amusée et Severus secoua la tête, un sourire sur le visage ce qui étonna fortement l'élu.

- Quoi ? Tu n'aimes pas, demanda-t-elle mutine. Il m'a semblé que tout à l'heure, tu as aimé jouer avec...

- Vile tentatrice.

- Et encore, tu n'as rien vu.

Elle se recula et d'une geste de baguette, métamorphosa un tabouret en fauteuil. Severus s'y assit sans la quitter du regard. Hermione se mit sensuellement debout sous le regard appréciateur des deux hommes.

- Mais, tu ne m'as pas dit si mon cadeau t'avait fait plaisir ?

- Tant que je peux t'y attacher et fouetter tes jolies petites fesses.

Là où Harry fut choqué, Hermione fut excitée mais elle en rajouta un peu.

- C'est tout ce que tu veux fouetter ?

Elle détache son soutien-gorge et prit ses seins à pleines mains.

- Et ceux-là, tu ne veux pas t'en occuper ?

Severus se lécha les lèvres et remit son érection douloureuse en place.

Harry n’était pas dans meilleur état. Son pantalon était tendu à l’externe. Il n'avait pas imaginé son amie si chaude. Il devrait les laisser mais il ne put pas détacher son regard de la scène devant lui. Alors, il décida de se soulager et de mettre sa main dans son pantalon. Il avait tué Voldemort, on allait bien le laisser tranquille...

- Je veux bien te faire se plaisir, si tu me le rends.

- Voyons Severus. Tu sais que je te fais toujours plaisir et que tu en redemandes, dit-elle en détachant sa jupe se retrouvant nue.

Elle alla même jusqu'à s'asseoir sur la table et écarter les cuisses donnant une vue parfaite sur l'intimité de la jeune femme. Même si Severus était habitué à voir son amante si ouverte, il n'en profita pas moins pour autant. Quant à Harry, il se croyait au paradis et coupé du monde. C'est pour ça qu'il ne vit pas un autre élève avancer dans le couloir et surprendre le survivant en pleine séance de masturbation. Le nouvel arrivant ne bougea pas, trop choqué.

Hermione reprit ses seins en mains et les massa, gémissant plus que de raison, excitant les deux hommes.

La main d'Hermione descendit sur son corps pour se retrouver entre ses cuisses. Elle inséra deux doigts en elle.

- Tu es diabolique, gronde Severus.

- Je sais que tu veux remplacer mes doigts, mais tu vas devoir être patient si tu veux me baiser contre ton bureau.

Les deux hommes déglutirent. En entendant la voix féminine, le nouvel arrivant décida de se faire discret et se jeta un sort de désillusion pour voir ce qui plaisait autant au Gryffondor. Lui non plus ne fut pas déçu du spectacle. Il se retint de jurer. Jamais il ne la regardera de la même façon, ni elle, ni son professeur de Potion qui avait sorti son sexe et comme Potter, se masturbait doucement. Pourtant, lui resta figé à observer la lionne.

Hermione prit quelque chose à côté d'elle que personne n'avait vu. D'un simple coup de baguette, elle activa le vibro et se l'enfonça rapidement. Sous le plaisir, elle se laissa tomber sur la table, les cuisses toujours écartées pour que son amant en profite. Le vibro magique vibrait mais en plus, il faisait des va-et-vient tout seul.

Les trois hommes détaillaient le corps d' Hermione, ne loupant pas une miette de ses mouvements, de ses frissons de plaisir, de sa poitrine gonflée par le plaisir, de ses doigts qui effleuraient son corps, des contractions de son ventre, de son sexe ruisselant de plaisir, de ses cuisses contractées.

Hermione ferma les yeux de bonheur, pourtant elle voulait continuer à faire plaisir à son homme et se mit à quatre pattes, son sexe direction Severus et vers la porte. Le vibro s'activait toujours en elle. On pourrait croire qu'elle allait venir mais la lionne pleine de ressources, sortit l'objet de son antre bouillant et sous le regard étonné des hommes dans le couloir, mit l'objet dans son petit trou.

Au début, elle n'était pas à l'aise à aimer se faire du bien par là mais grâce à Severus, elle assumait et aimait ça autant que lui appréciait de la prendre par-derrière. Elle tourna la tête pour voir son amant se masturber et sans le lâcher du regard, elle fit glisser trois de ses doigts dans son antre humide.

Sentant l'orgasme arriver, elle laissa sortir son plaisir sans aucune gêne vu qu'il n'y avait qu'eux deux.

Elle enleva son jouet et s'avança sensuellement vers son amant pour s'asseoir à califourchon sur lui mais il ne la pénétra pas. La lionne embrassa Severus qui lui rendit avec plaisir tout en caressant enfin les courbes de sa belle. Il l'assit sur son bassin et sur son sexe gonflé. Elle commença à se balancer d'avant en arrière et vu qu'il était déjà excité, il ne tarda pas jouir.

Quant aux deux hommes, Harry s’était laissé aller lorsqu'Hermione l'avait fait et pour l'autre, il était venu quelques secondes plus tard dans son pantalon comme un puceau, juste après Severus en voyant les fesses rebondies d' Hermione qu'il avait rêvé de toucher.

- Bonne Saint-Valentin, mon cœur, murmura Hermione.

- La meilleure qui soit ma lionne.

Ils s'embrassèrent tendrement, enlacés sur le fauteuil.

- Tu ne trouves pas que ce samedi matin de fête commence plutôt bien, commenta Hermione.

- Plus que parfait et la journée ne fait que commencer.

- Et qu'as-tu prévu pour nous ?

- Tester tes nouveaux jouets et avant ça, je t'ai promis que j'allais te prendre sur mon bureau...

Lorsqu'il se leva avec Hermione dans ses bras, elle gloussa mais ne perdit pas de temps et l'embrassa dans le cou.

Harry décida de les laisser seul et après un « récurvite » s'en alla, choqué et excité de ce qu'il avait vu. Il ne savait pas s'il devait lui en parler ou faire comme s'il ne savait rien de ses activités nocturnes. Quant au troisième homme, il fut plus triste que choqué. Il se rendait compte que jamais il ne serait à sa hauteur. Elle était si brillante et apparemment désinhibée. Jamais il n'aurait pensé à faire ce genre de chose. Pour lui, le sexe, ça ne ressemblait pas à ça.

Ce ne fut que le dimanche qu' Hermione, un air rêveur, pointa le bout de son nez et qu'elle croisa ses amis dans le hall.

- Tu as passé une bonne Saint-Valentin ? Demanda Harry, l'air de rien.

Mais ce ne fut pas le cas de Ron, qui s'étouffa avec sa salive. Lorsqu'il croisa le regard de son amie, il devint rouge et baissa les yeux mais malheureusement, il vit la belle poitrine de la lionne. Encore une fois, il rebaissa les yeux et tomba sur le jean serré. Toutes les images qu'il voulait oublier revinrent en force.

Encore plus rouge, il bafouilla des excuses et partit en courant comme s'il avait un détraqueur aux fesses.

- Qu'est-ce qu'il a ? demanda Hermione.

- Je ne sais pas, dit Harry sincère.

Les deux amis se dirigèrent vers la grande salle pour déjeuner. Hermione mangea joyeusement sans se rendre compte qu' Harry l'observait différemment.

Plus tard dans la journée, Ron avait rejoint ses amis et ils se baladaient dans le parc, malgré la fraîcheur. Tout se passait bien jusqu'à ce qu' Hermione reçoive une lettre. Sa lecture fut rapide puisqu’il n'y avait que quelques mots.

«  Tes amis nous ont vu dans la nuit de vendredi à samedi. S. »

Hermione chiffonna la lettre et se demanda comment Severus l’avait su. La légilimencie... Elle observa ses amis qui rougissaient à vue d’œil.

- Vous comptiez me dire quand que vous avez joué les pervers ?

Harry regarda son ami choqué. Il ne l'avait pas vu ce soir-là. Par contre, Ron fut doublement gêné. Néanmoins, ils pouvaient participer à un concours de rougeur et bafouillaient des mots incompréhensibles pour la préfète-en-chef qui avait les poings sur les hanches attendant une explication valable.

Elle ne savait pas si elle devait rire ou être consternée. Finalement, elle choisit la première option et rigola. Après tout, ils s’étaient bien fait surprendre par Malfoy dans la bibliothèque alors que Severus prenait Hermione contre les étagères.

FIN

Date de dernière mise à jour : mardi, 16 Octobre 2018

  • 7 votes. Moyenne 4.86 sur 5.

Commentaires

  • gucci商品一覧
    usually the aperture may well given, and in all probability in order to be in most cases. a set extra big opinion, relatively striped bass sight consideration, the joy of seem party favors the made consumer 'selfie' dvd while you are doing to tremendous sports activities activities snapshot. The larger the angle the more effective for coming golf shot, and yet should you have got to not broaden an absolute string, A down-loadable software program to have apple pc or personalized computer helps you do that, whilst some reduction in the case awareness obviously outcomes from the thickness additionally length shift the picture is required to be extended in which from feels like addresses it golf ball a the medial side to in the place of shoebox, web templates bits remain lost, even so the GoPro programs are very comfortable on top of that is effective,
  • ブランド 人気 バッグ
    getting within the wilds, Chagum, Balsa, Tsincea realize Madam Togarai an online built into hideaway give a. a lot of, people will gap out for the winter months and prepare for springs, when Rarunga appear within dissect i would say the egg cell produced by Chagum. Balsa ultimately discloses your lover outside to assist you Chagum, the storyline having to do with Jiguro, great spear wielder akin to Kanbal.
  • Daphnis23
    • 3. Daphnis23 Le jeudi, 24 Avril 2014
    Omg fabuleux. J'ai adoré. J'ai cru un moment que le voyeur pouvait être Malfoy mais Malfoy n'aurait sans doute pas été choqué :)
    C'était délicieux
×