Soirée catastrophique, mais je l'aime !

Soirée catastrophique, mais je l’aime !

Hermione soupira pour les centaines de fois en cette soirée, elle avait passé la journée à travailler comme une folle sur un dossier au bureau et elle était très fatiguer malheureusement pour elle, elle avait dû allé manger chez les Weasley comme à chaque repas hebdomadaire.

Elle aimait beaucoup les Weasley, depuis ses 11 ans ils étaient tous comme sa famille et ça tout le monde le savait longtemps Molly Weasley avais espérais que la jeune fille termine en couple avec Ron mais cela ne c'était jamais fait pour l'unique raison qu’aucun des deux ne s'aimer comme ça.

De toute façon l’ancienne Gryffondor aimé un garçon depuis longtemps maintenant mais celui-ci ne la voyait que comme la meilleure amie de son jeune frère, il adorait l’embêter et la mettre mal à l'aise mais rien d'autre jamais il n'avait posé un regard autre que comme si elle était sa petite sœur sur elle.

Seul Ginny savait pour son amour envers l'un de ses frères et même si au début elle avait été étonnée de savoir que sa meilleure amie aimé ce frère-là elle ne l’avait jamais jugé au contraire elle était toujours là pour l’écouté.

Mais voilà Hermione avais aujourd'hui 20 ans elle avait combattu au pré de Harry Potter son meilleur ami, fait torturais, humilier mais depuis la mort du plus grand mage noir la jeune fille avais pris le chemin d'une grande carrière d'avocat au ministère et même si coté travaille tout ce passé à merveille dans sa vie amoureuse cela était tout autre.

Sa vie amoureuse se résumer à un énorme néant, elle n'avait personne qui l'attendais à la maison sauf son vieux chat orange Hermione envié ses deux meilleurs amis qui eux était en couple et pratiquement marié, Harry allé bientôt épousé Ginny pour le plus grand bonheur de Molly et Ron était fiancé a Lavande malgré que celle-ci avait hérité d'un cerveau de la taille d'une petite cuillère. 

Même George Weasley était marié à Angélina alors qu’elle, elle était désespérément seul part moment l'ancienne rouge et or ce demandé si elle finirait pas seul avec son vieux chat ce qui ne lui plaisais pas beaucoup car les jumeaux s’amuser souvent à lui rappeler qu'à déjà 20 ans elle était seul alors 30 ans cela serais pire.

Mais surtout cela lui fessait mal t'entendre cela de la bouche de l'homme quelle aimé car oui Hermione Granger aussi appeler miss-je-sais-tout était amoureuse de Frédéric Weasley qui lui ne voyer rien, longtemps elle c'était demandé comment elle avait pu tomber amoureuse de lui alors qu’ils n’ont rien en commun.

Lui était blagueur, joueur, coureur de jupon, beau alors qu'elle était tout le contraire : Travailleuse, miss-je-sais-tout, quelconque à ses yeux Hermione n'était pas une beauté certes elle avait réussi à ce coiffé grâce à certain sort, elle avait perdu ses rondeurs d’adolescence pour un corps aux formes avantageuse mais malgré tout ça la jeune fille ne se trouvé pas aussi belle que les filles qu'elle voyer avec son beau roux au yeux bleu.

Alors qu'Hermione fut dans ses pensé elle sentie un coup dans ses cottes et tourna le regard pour tomber dans celui de sa meilleure amie souriante, la jeune fille lui rendu son sourire et haussa les sourcils devant tous les regards des Weasley sur elle

 

« Eu...désolé Ginny je pensé à autre chose tu disais ? »

 

Le sourire de Ginny s'agrandit d'un cous et Hermione remarqua rapidement une lueur d'amusement dans son regard bizarrement elle était sûr qu'elle n’allait pas aimais la suite des événements.

 

« Mia tu ne changeras jamais » Rigola Ginny tout en fixant sa meilleure amie « A qui penses-tu ? Ou devrais-je dire a qui. »

 

Hermione haussa les sourcils encore plus sous la phrase de sa meilleure amie, a quoi jouer la jeune rouquine ? La jeune avocate ne savait pas mais connaissant assez sa meilleure amie elle savait que la suite des événements à cet table allé devenir ou marrante ou très embarrassante pour elle.

 

« Je ne vois pas de quoi tu parles Gin' »

 

La rouge et or se permis de lui sourire de façons arrogantes et de portée son verre de vin blanc à ses lèvres toute rose claire, alors qu'elle prit une gorgé dans son verre elle entendus sa meilleure amie réagir à sa petite pique.

 

« Ah bon ? Tu ne penses pas à Ernie Macmillan peut-être ? »

 

La réaction d'Hermione ne se fit pas attendre elle avala de travers, Ron qui fut à ses coté lui tapota le dos pour l'aidé a avalé, quand la jeune fille eux finit de s 'étouffé elle jeta un regard noir à sa meilleure amie. Plutôt dans la journée Ernie Macmillan était venue invité Hermione à un dîner dans la semaine et celle-ci l'avais malheureusement répété à sa meilleure amie qui avais l'aire de bien s’amuser à ses dépens. Ce fus seulement après avoir rapidement murmuré un merci à Ron qu'elle remarqua que tout le monde fessait silence et attendais avec impatiente sa réponse même lui la fixé étrangement quand elle croisa son regard elle ne put s’empêche de rapidement le détourner tellement que ces yeux bleus la fixée avec ferveur.

 

« Pourquoi je devrais penser à Macmillan ? Harry je crois que Ginny a trop abusé du vin la »

 

Ginny éclata de rire alors que tout le monde la regardé comme si une deuxième tête venait de lui pousser, personne ne comprenait pourquoi la plus jeune des Weasley avais éclaté de rire mais en voyer la gêne d'Hermione ils pouvaient facilement deviner que cela avait un rapport avec celle-ci. Alors que le fou rire de la jeune rousse se calma celle-ci lança un regard moqueur vers sa meilleure amie et la pointa du doigt

 

« Pourquoi ? Mais ma chère ne t’a -t-il pas invité a dîné en tête à tête avec lui ? Il me semble que tu as accepté, non je n'ai pas abusé du vin ! Je suis juste heureuse que tu commences à vouloir être avec quelqu'un car tu es bien la seul à n’être pas encore marier enfin je ne compte pas Fred lui il court après tout ce qui ont une paire de seins »

 

Alors que justement celui-ci lui jeta un regard noir, Hermione se mordu la lèvre pour ne pas sauter sur sa meilleure amie et l'étranglé devant témoin à cet instant l'ancienne Gryffondor aurais bien voulu se terrer au fond d’un trou et de ne jamais en ressortir.

Tout le monde fessait silence à table jusqu'à qu’un petit cri du côté de la mère de famille qui regardé Hermione fixement avec un grand sourire, la jeune fille nue pas le temps de dire quoi que ce soit que celle-ci s'extasier déjà toute seul devant les regards désespérés de sa famille

 

« Oh Hermione je suis si heureuse pour toi, je suis sûr que ce jeune homme est tout à fait charmant tu me le présenteras j’espère. »

 

Hermione ouvrit grand la bouche devant la joie de la mère de famille, elle ne sortait pas avec Ernie que déjà Molly s’imaginait des choses. Hermione se retenais de ce tapé la tête contre la table d’être au centre de l'attention mais surtout pour rien car elle n'avait pas du tout l'envie d’être avec ce pauvre Ernie, d’un cou elle fus gêner et dit d'une petite voix

 

« Madame Weasley vous, vous tromp... »

 

« Maman arrête un peu comme si Ernie aller se mettre avec notre petite Hermionne, ils n’ont rien en commun et Hermione n’eut de yeux que pour son travail, tu la vois en couple toi ? Moi j'ai du mal elle finira qu'avec son chat de toute façon. »

 

Hermione c'était figée devant le discourt que tenais Fred d’elle, car oui elle avait été coupée par Fred qui tenais son verre d'une main et regardé sa mère en souriant.

Hermione reçu comme un coup de poignard dans le cœur jamais elle n'avait ressenti une telle douleur de toute sa vie et pourtant que merlin sois témoin qu'elle en avais vus des vertes et des pas mûres, elle sentie une boule se formé dans le font de sa gorge et les larmes lui monté mais elle serra les points pour ne pas pleurer, jamais la jeune fille ne s’autoriserait a laissé cours a ses larmes devant lui.

Elle n'avait jamais été proche de lui mais jamais Hermione n’aurait pensé qu'il pense sa d'elle mais surtout du ton méchant qu'il avait pris pour la décrire, d'un cous sa tristesse fut remplacé par la colère et elle se leva pour se dirigé vers le jeune homme qui la suive du regard dès l'instant ou la jeune fille c’était levé.

Alors qu'il s’attendait à se prendre une insulte ou même une gueulante de sa part il reçut une gifle qui lui fit tourné la tête de l'autre côté et il ouvrit grand les yeux ainsi que tous les habitants de la maison, Molly mis une main devant sa bouche sous le choc jamais elle n'avait vu la jeune fille levé la main sur les jumeaux même lorsqu'ils testé leurs prototypes sur elle.

Fred qui avait tourné la tête sous la force de la gifle fut toujours en états de choque jamais il n'avait vu Hermione frappé l'un de ses amis même quand il dépassé une certaine limite, il nu pas le temps de réagir qu'il entendu pour la première fois depuis qu'il connaissait la jeune fille sa voix remplie de mépris envers lui

 

« Je ne te permet pas de me manquer de respect quand tu ne sais rien de moi sal troll ! Tu es juste un gamin qui a peur de grandir, tu me fais pitié Frédéric Weasley et tu sais quoi ? Tu n'es pas mieux que moi en réalité car à part sauter tes greluches tu ne sais rien faire d'autre ! Ne m'adresse plus la parole car je te jure sur merlin que tu te souviendras jusqu’à ta mort du sort que je te lancerais ! »

 

Hermione se retourna vers Molly et lui sourit, un sourire plein d’excuse jamais elle n’aurait pensé que ce repas se passerais comme sa … mais dans l’immédiat elle avait surtout envie de rentré chez elle et oublier définitivement cette imbécile de roux qu'elle aimait.

 

« Je suis désolé Madame Weasley d'avoir gâché votre repas de famille. Je vais rentrer je vous remercie pour la soirée mais je crois qu'il vaut mieux que je parte, bonne soirée a tout. »

 

L'ancienne Gryffondor ne lui laissa pas le temps de répliquer, qu’elle prit ses affaires et disparu dans la cheminé en direction de son appartement. Dès qu'elle fut dans son salon elle laissa libre court à ses larmes et tomba effondré sur son canapé, elle avait envie de tout oublier, d'oublier les sentiments qu'elle ressentait pour le jeune roux qu'elle venait de giflé. Dans la tristesse et colère elle se décida a accepté l'invitation de Ernie peut-être qu'avec lui elle pourrait oublier a jamais Fred Weasley maintenant qu'elle savait ce qu'il pensait réellement d’elle.

 

Du coté des Weasley tout le monde fut encore sous le choc, jamais il n'avait vu Hermione Granger dans cet êta-là à cause d'un des leurs. Justement Fred qui venait de réveiller de la gifle reçue il ressentit un énorme pois dans la poitrine il c’était comporté comme un con il le savait et il savait aussi que la jeune fille n’allait pas lui pardonner d'un claquement de doigt.

Jamais il n'avait voulu la blésé ou quoi que ce soit, il ne savait même pas pourquoi il avait dit sa cela était sortie avant même qu'il ne sut quoi dire.

Alors que son regard se perdu dans le vide, Ginny commença et voir rouge elle avait qu'une envie de tuer son propre frère pour les choses horribles qu'il venais de dire à sa meilleure amie heureusement pour lui George pris la parole pour la première fois de la soirée et sérieusement cette fois

 

« Tu en as pas marre de te comporter comme un con avec elle Freddi ? »

 

Fred fixa son frère mais toujours les yeux perdus dans le vide, il savait au font de lui que son jumeau avait raison lui seul le connaissais aussi bien.

L'ancien Gryffondor baissa la tête comme un petit garçon pris en fautes est soupira d'un côté il n'avait rien fait de mal, cela n’était pas de sa faute si la rouge et or l'avais mal pris.

 

« Je n'ai rien fait de mal, je blaguer et puis je ne vois pas de quoi tu parles ! »

 

Pour la première fois dans l'histoire des jumeaux Weasley tout le monde put voir George lui jetais un regard noir et serrais les dents, Fred sus à cet instant qu'il ne pourrait pas échapper à ce que la vérité lui éclate en pleine figure mais surtout que sa famille allée sûrement lui en vouloir pendant pas mal de temps.

 

« Arrête toute suite Freddi, ne joue pas à sa avec moi tu veux ! Tu peux te voiler la face autant que tu veux mais tu es amoureux d'Hermione et sa depuis pas mal de temps, les seul qui ne le savent pas ici ses toi et la concerné. Tout le monde à remarquer comment tu étais avec elle nom d'un hippogriffe tu te rend seulement compte de que tu viens de faire ? »

 

Encore une fois tout le monde fut choqué, personnes n'avais jamais vus les jumeaux se disputé mais aussi jamais ni l'un ni l’autre s’énerver. Ce qui fus un choque pour eux fus aussi que pour la première fois quelqu'un disais les choses à Fred, tout le monde avais vus qu'il était amoureux de la jeune brune sauf les deux concerné.

 

« Tu sais que tu viens probablement de perdre toute les chances que tu aurais pu avoir avec elle ? Merde Fred tu l'aimes pourquoi tu ne peux pas assumer et lui dire, c’est pas compliquer pourtant mais non il faut que tu lui dises toute ses méchancetés alors que tu sais que sais faux ! Je vais te dire mon frère tu viens de faire la plus grosse connerie de sa vie et j’espère que tu en as conscient car tu viens de la perdre définitivement cette fois. »

 

Fred ne savait pas si cela était parce-que son jumeau venait de lui lançais toute la vérité en pleine figure ou si qu’étais parce qu'il venait de comprendre qu'il venait de perdre la jeune femme mais il se leva de sa chaise et sans adressé un regard pour quiconque il courra dehors et transplana devant un joli appartement londonien.

Alors qu'il se trouva devant cette porte qui le sépara de son avenir il prit peur quelque instant et recula même d'un pas comme pour repartir, le jeune homme se repris et pris une grosse inspiration pour ensuite toquer à cette porte qui le séparé de son amour.

 

Il attendus quelque minute sans avoir une seul réponse Fred commença même a pensé qu'elle n’était pas la et commença à repartir quand d'un cous la porte s’ouvrit pour laisser apparaître sur le palier une jeune brune en nuisette rouge, dès qu'elle le vit elle commença a refermé la porte mais cela était sans compté qu'il réagit plus rapidement et bloqua la porte de son pied.

Hermione lui jeta un regard noir remplie de méchanceté et de mépris

 

« Dégage de la Weasley et rentre chez toi avant que je ne te transforme en cafard ! »

 

Fred sentis son cœur se serré a l'entende de tant de colère et haine envers sa personne comment avait-il pus en arrivais la ? Il le savait tout étais de sa faute si seulement il avait pu lui avouer toute la vérité depuis le début il serait peut-être ensemble et pas face à face l'un vouloir tuer l'autre et l'autre cherché à s’excuser. Il baissa les yeux mais ne bougea pas pour autant

 

« S’il te plais Hermione laisse-moi te parlé, je suis désolé ... » 

 

Hermione sentie les larmes lui revenir mais se mordu la joue pour ne pas craquer devant lui, elle avait envie de rire de lui mais aussi de l'embrassé tellement elle le trouvé si beau et perdu à cet instant. Elle soupira et ouvrit la porte pour le laissé rentrer, tout en rentrant Fred ne la quitta pas des yeux et pus voir qu'elle avait pleuré part sa faute il se détester encore plus à cet instant.

 

« Je te préviens Weasley tu as 5 minutes et après tu dégage de chez moi et ceux pour la fin de ta misérable vie. »

 

Fred se retiens de soupiré sous la colère de la jeune fille, mais il ne dit rien car le jeune homme était en tort. Il avança dans son salon et a quelques centimètres du canapé baissa la tête vers le sol, le jeune homme roux s’avait que l’heure était à la vérité que à cet instant tout se jouer pour lui comme pour elle.

 

« Je suis désolé Hermione sincèrement je n’aurais jamais dû dire cela de toi alors que ses faux…je me doute que rien de ce que je pourrais dire ne te fera me pardonné d’un claquement de doigt mais je te dois la vérité. »

 

Hermione qui le regarda avec colère et haine se calma directement et lui lança un regard étonné de quoi pouvait-il bien lui parlé ? de quelle vérité il parlé ? elle ne savait pas et cela l’énervé profondément car pour la première fois de sa vie elle voyer Fréderic Weasley se comporté comme homme mais surtout mal et cela la gêner radicalement.

 

« Merlin mais de quoi tu parles Fréderic ? je ne comprends pas de quelle vérité tu peux parler, tout ce que je sais est que tu as raison je ne pourrais pas te pardonner tes paroles. Tu sais très bien que je n’aie personne dans ma vie et que cela me pèse et toi tu en remets une couche cela t’amuse de m’humilier ? tu es jus… »

 

« Juste jaloux ! »

 

Hermione sursauta quand l’ancien Gryffondor planté son regard dans le sien et affirma d’être jaloux, la jeune fille ne compris pas de quoi il pourrait être jaloux surtout en rapport avec elle ou alors elle ne préféra pas savoir de peur de souffrir encore plus.

 

« Quoi ? ... »

 

« J’étais jaloux, jaloux de Macmillan … Tu ne vois pas que je t’aime depuis un ans maintenant ? je fais tout pour que tu me remarque je te provoque, t’embête mais rien à faire tu ne me vois que comme le jumeau sur qui tu hurles car il te fait des stupides blague. »

 

Fred passa une main dans sa chevelure rousse et soupira pour de bon, merlin que c’était dure de livré les sentiments qu’il nourrissait en secret depuis longtemps. Il avança jusqu’à être collé à la jeune femme et ce malgré qu’il fît une tête de plus qu’elle. 

 

« J’ai était trop loin ce soir je le sais mais je n’ai pas pu m’en empêcher quand j’ai entendu que Macmillan t’avait invité la jalousie a pris le dessus sur mes paroles. Mais cela m’a encore plus énervé quand j’ai entendu ma mère être toute heureuse pour toi et j’ai mes nerfs qui ont lâché, je t’aime Hermione et je me doute qu’à cet instant tu n’as qu’une envie c’est de me tuer. Mais s’il te plait Mione pardonne moi car je ne peux pas supporter que la femme que j’aime m’en veulent … »

 

Hermione sentie les larmes lui revenir pendant le discourt du rouquin face à elle, la jeune fille ne savait plus ou elle en était est-il sérieux ? ou cela était encore l’une de ses blagues pour quelle lui pardonne ? elle n’en savait rien mais Hermione se surprise à vouloir le croire lui laissais sa chance. Elle leva sa main en direction du jeune homme et la déposa sur sa joue tout en le fixant de son regard noisette.

 

« Fred…Tu es un idiot, blagueur, gamin et j’en passe mais surtout idiot comment as-tu pu croire que je voulais de Ernie ? n’as-tu pas remarquer toi-même que je t’aimais, depuis un an maintenant je nourrie des sentiments pour toi mais toi tu ne me voyer que comme la meilleure amie de ta sœur et ton frère. »

 

Fred la regarda surprit jamais il ne c’était attendu à une tournure comme ça. Il était venu s’excuser pour ne pas qu’elle lui en veuille et pour lui livrer ses sentiments mais jamais il n’avait espéré que celle-ci lui avoue nourrie des sentiments à son égard également.

 

« Je t’aime Fred, ce que tu as dit ce soir ma fais énormément de mal je pensé pas que cela pouvait être de la jalousie mais seulement que c’était ce que tu penses réellement de moi … »

 

Fred baissa le regard il s’en voulait toujours d’avoir dit toute ses choses sur la femme qu’il aimais, il prit son visage entre sa main et rapprocha ses lèvres des siennes

 

« Je suis un idiot, je suis désolé mione je ne le penser pas du tout. »

 

Et il l’embrassa avec amour, il voulait lui montrer tous ses sentiments, son amour, son désir dans son baiser.

Hermione répondu rapidement à son baiser et passa l’une de ses mains dans la chevelure rousse de son amant et l’autre toujours posé sur sa joue, alors qu’ils approfondirent le baisers la jeune lionne sentie Fred la dirigé vers le canapé et se laissé tomber sur elle sur le canapé.

Fred releva le tors et plongea son regard bleu dans celui de sa petite amie et lui sourire amoureusement

 

« Je t’aime Hermione »

 

Fred bascula en avant pour déposer ses lèvres sur la peau douce de sa compagne qui frissonna à ce contact délicat, il parsema sa poitrine de baiser en lui caressant une cuisse pour l'inciter à placer elle-même ses jambes autour de son bassin. Plusieurs gémissements et soupires d'aise prouvèrent au jeune homme que sa petite-amie se détendait, il porta délicatement sa main à son entre jambes et la surprit à être assez humide ; il sourit, flatté, et déboucla sa ceinture tout en l'embrassant. Hermione prit les choses en main et attrapé sa baguette pour lançais un sort de contraception, une fois cela fait elle caressa le membre de son amant avant qu'il ne fusionne avec elle sous leur soupire de délectation. Le jeune homme roux commença doucement à se mouvoir puis en sentant qu'il n'y avait aucune résistance, il accéléra, les emportant dans un tourbillon de sentiments chaud et agréable au parfum d'amour et de passion et à la symphonie de tendresse et de douceur.

 Ils s'enlacèrent aussi fort qu'ils le pouvaient en commençant à pousser de léger cries de temps à autre. La reine des lions s'accrocha désespérément à son dos en passant ses mains sur sa peau, ses doigts se crispèrent sur sa peau moite qui laissait transparaître quelques muscles bien dessiné et elle finit par le griffer lorsqu'il accéléra de nouveau le mouvement, les faisant crier leur passion. Il avait un peu mal mais étrangement il trouvait ça incroyablement bon, il était plus excité lorsqu'elle le griffait, pourquoi ? Lui-même ne le savait pas. Il atteint le comble du bonheur alors qu'elle lui présenta sa gorge en frottant ses cuisses contre lui, cette fille était le summum de la sensualité sans même le savoir ! Tout ce qu'elle faisait l'attirait, que ce soit écrire, marcher ou parler, il devenait totalement fou ! Fred lui prouva sa passion encore quelques minutes avant de sentir une pression dans son bassin, ce fut comme des décharges électriques qui passa entre eux, ils avaient l'impression que leurs âmes voulaient fusionner avec l'autre.


   - Ah Fred. !
   - Mione... Je t'aime...
   - Moi aussi... Je t'aime... Tellement...


   Ils s'embrassèrent à nouveau avec tout l'amour du monde avant de succomber à la passion et de laisser toute la tension de leur bas-ventre exploser ; ils étouffèrent leur hurlement de jouissance à travers la bouche de l'autre.

Fred se laissa retombé sur Hermione sans l’écraser et entendu la jeune fille soupirais de bien-être ce qui le fit sourire, alors qu’il sentait la rouge et or lui caressé les cheveux il entendu la respiration de son amante devenir lente et calme et comprit qu’elle s’endormais il pris sa baguette et fit apparaitre une couverture pour les couvrir et s’endormie à son tour qu’elle que instant plus tard tout en pensant que le lendemain il devrais annoncé à toute la famille leur couple ce qui le fit s’endormir avec un sourire heureux .

 

 

 

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : mercredi, 20 Septembre 2017